AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782931008218
Éditeur : 180° éditions (01/01/2020)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Isolée dans son univers, Ann vit avec le fantôme d’Hélène, cette mère qu’elle n’a jamais connue. Il ne lui reste que quelques souvenirs effacés et des rêves palpables. Elle navigue entre ces sensations et y trouve souvent l’inspiration pour écrire.
Le jour où le doute s’installe autour de la mort de sa mère, elle se met en route à la recherche de son histoire. Les rencontres et les récits donnent à Hélène plusieurs visages. Égarée entre le réel et la fiction,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  17 janvier 2020
Ann erre dans une solitude vertigineuse où se bousculent fantômes et démons. Elle n'a pour ainsi dire plus aucun souvenir de sa mère Hélène qui a disparu sans crier gare. le poids de son absence est lourd à porter. Ann voudrait comprendre. Elle part en quête de la vérité, ne se doutant pas que sur ce chemin, elle va faire une rencontre plus importante encore : celle avec elle-même. La généalogie a ici une valeur toute particulière au regard de cette femme, Ann qui semble avancer sur les pas de sa mère. Solitude, fuite, non-attachement, sa vie ressemble à un échiquier sur lequel elle avance difficilement en évitant les obstacles qui se présentent à elle.
Ne lui parle pas d'elle est un premier roman très prometteur salué d'une jolie plume à la fois vibrante et sensible. Un roman initiatique qui décortique avec finesse les démons d'une femme en proie aux doutes et à l'absence qui ronge. Même si « on ne peut pas manquer de quelque chose que l'on n'a pas connu, l'amour manque toujours. ».
Il y a beaucoup d'élégance dans ce roman et beaucoup d'amour dans ce manque, dans cet entourage centré sur la mère de Ann. Une histoire de mauvais choix ou de mauvaises rencontres qui nous font bifurquer loin de ceux que nous aimons.
Merci à Juliette des éditions 180e pour l'envoi de ce beau roman plein de promesse et de lendemains heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          875
Khiad
  04 mars 2020
Je voudrais commencer par remercier la Masse Critique Babelio ainsi que 180° éditions pour cet envoi.
Aimant les animaux, je ne peux qu'être séduite par cette jolie couverture. Dans un premier temps, j'ai quand même été déçue qu'elle semble n'avoir aucun rapport avec le livre. Et oui, j'aime quand il y a une corrélation entre l'apparence du contenant et son contenu. Mais, au final, cette couverture a quand même un sens.
J'ai découvert ici la très jolie plume d'Armande Rahaga. Elle est agréable, fluide, poétique et parfois onirique. Ce sont ces qualités qui font qu'il est aisé de se plonger dans l'ambiance intimiste de son roman qui, je le rappelle, est son tout premier bébé. Un vrai plaisir à lire !
Nous assistons ici au parcours initiatique d'Ann, une femme partie à la recherche de la vérité sur sa mère, cette mère disparue lorsqu'elle était encore petite. Ce fantôme qu'elle poursuit depuis des années. Cette image, ce mirage qui s'évapore dès qu'elle s'approche un peu trop près pour le saisir... Mais elle n'aurait jamais imaginé les secrets enfouis qu'elle allait finir par déterrer.
Je n'ai pas accroché au personnage d'Ann, qui, pour moi, se complait trop dans sa propre souffrance. Alors oui, ça n'a pas dû être facile pour elle, j'en conviens. Oui, sa mère lui a manqué toute son enfance et le silence de son père n'a pas dû aider. Mais de là à se renfermer et à ne pleurer que sur sa petite personne... Ce n'est pas quelqu'un de méchant, elle veut juste des réponses, mais je n'aime pas les gens qui restent dans leur rôle de victime.
D'un autre côté, ce sont aussi ses défauts qui font d'elle un personnage qui flirte plus facilement avec le réel. Bien qu'ici, Ann finisse quand même par prendre les choses en main en allant à la recherche de la vérité concernant sa mère, elle va un peu plus de l'avant. Mais non... Je suis désolée pour l'auteure, mais j'ai eu un réel blocage avec elle...
J'ai beaucoup plus accroché aux parties qui étaient du point de vue des autres protagonistes : Marc le peintre romantique, Jocob l'amoureux partagé, mais prêt à tout accepter, Joe L adolescent délaissé, Eddy qui arrive au bon moment, Marta un personnage qui m'a beaucoup touché et que j'ai plaint autant que je l'ai admirée... Ce sont ces personnages qui ont fait que j'ai pris plaisir à avancer au fil des pages et qui donnaient un coup de fraîcheur au livre. Parce que, si vous me suivez un tant soit peu, vous devez savoir que j'aime particulièrement les histoires aux points de vues multiples qui, pour moi, donnent plus de peps à un roman.
Mais n'oublions pas Hélène, ce personnage antipathique au possible, mais aussi entouré d'un profond mystère. Est-elle vivante ou est-elle bien décédée ? Quel est cet énorme secret qu'elle semble porter ? Que va découvrir Ann à son sujet ? Pourquoi est-ce si difficile pour Jacob de parler d'elle ? Malgré le talent de l'auteure, je n'ai pas réussi a avoir la moindre once de compassion pour elle. Je peux comprendre la décision qui a été prise ou plutôt pourquoi elle a été prise, mais je ne la cautionne pas le moins du monde.
Concernant l'intrigue en elle-même, elle est bien mise en place et Ann déterre petit à petit les secrets enfouis concernant celle qui lui a donné le jour. Je dois avouer que j'étais loin de me douter de tout ce que cette quarantenaire allait découvrir comme secrets de famille. Elle a quand même beaucoup à encaisser.
En résumé, pour un premier roman, Armande Rahaga nous livre une plume vraiment magnifique, précise poétique et délicate, qui me fait dire qu'elle a un très bel avenir d'auteure devant elle. Pour le livre en lui-même, j'ai aimé mais sans plus parce que, pour moi, il manque cruellement d'action, même si j'ai bien conscience que ce n'est ni un polar ni un thriller. de plus, je n'ai pas accroché au personnage d'Ann, j'ai préféré faire l'aventure aux côtés des autres protagonistes, à la recherche de la vérité sur cette mère fantôme qu'elle cherche tant à attraper. Je pense que je n'ai sans doute pas lu ce livre à la bonne période...
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
diamelee
  24 février 2020
Un enfant entend tout. Il voit tout. Même s'il ne dit rien pour ne pas peiner les adultes. Cependant, ce silence-secret peut perturber son existence. C'est le cas de Ann qui n'a presque pas connu sa mère. Qui est Hélène? Est-elle morte ou vivante? Comment savoir la vérité? Comment mettre son père au pied du mur? Doit-elle le ménager...encore?
Ne lui parle pas d'elle est l'histoire d'une perte. D'une absence. C'est l'histoire d'une quête. de la recherche d'un fantôme. D'un fantôme sublimé. D'un fantôme si présent dans les pensées. D'un fantôme dont l'histoire comble la vie d'une personne réelle: Ann, sa fille. Une quête riche en rencontres. Des rencontres mystérieuses. Enrichissantes. Des rencontres pleines de sens. Que va découvrir Ann? Est-elle prête? Certains secrets de famille peuvent être très lourds et difficiles à décrypter.
Ne lui parle pas d'elle est un voyage initiatique qui ne dit pas son nom. Quand on n'a connu que des mensonges, des semi vérités, des silences, des impressions, comment démêler le vrai du faux? Et si la vérité était plus simple qu'elle ne le pensait? Ce roman est un voyage initiatique qui pourrait permettre à Ann de conjurer et d'expier tant de secrets enfouis dans sa vie et son âme. Peut-être. Ce voyage pourrait-il la guérir et enfin lui permettre de renaître au monde, à la vie? de s'ouvrir enfin aux autres?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
over_booke
  26 février 2020
De rares bribes de souvenirs embrumés pour unique héritage.
Abandonnée enfant par une mère dont à part un prénom elle ne sait plus rien, Ann s'est construite entourée des fantômes de cette femme, sans jamais que ne cicatrise le vide béant de son absence.

Lorsque le hasard lui glisse sous les yeux quelques lignes manuscrites suggérant qu'Hélène pourrait encore être en vie, Ann décide se lancer dans une quête de vérité, consciente de ce qu'elle laisse derrière elle, pas de ce qu'elle trouvera au bout du chemin.

Voici à plus d'un titre une jolie découverte que ce si sensible « Ne lui parle d'elle ».

Découverte tout d'abord de la plume pleine de promesses d'Armande Rahaga, qui sur fond de secrets de famille enfouis signe un premier roman initiatique touchant. Un texte sur la transmission et la filiation, bien sûr, sur la création littéraire, sur les décisions que l'on prend, contraint ou non, et leurs conséquences pour notre vie et celle de ceux qui nous entourent, sur ce que cela coûte, parfois, d'aimer.
Il y a beaucoup de pudeur et délicatesse dans l'écriture de la jeune auteure, avec en particulier un talent tel pour retranscrire des ambiances, des lieux et la lumière qui les berce que j'ai à plusieurs reprises eu la sensation non plus d'être en plaine lecture d'un roman mais d'être plongé au coeur d'un tableau qui aurait pris vie.

Découverte ensuite d'une maison d'édition, avec une première incursion qui en appelle de nombreuses autres dans le catalogue de 180° éditions que je remercie chaleureusement (Juliette en particulier) pour l'envoi.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Djustinee
  20 mars 2020
Ann avait 5 ans lorsqu'elle a perdu sa maman, victime d'un accident de voiture. Elle n'en a plus que des souvenirs. Elle fait des rêves qui lui semblent réalité.
Ses rêves sèment le doute. Elle décide de partir à la recherche de la vérité alors que son père est mourant.
Outre la vérité, c'est une véritable quête de soi dans laquelle Ann s'est lancée.
Ce roman initiatique nous plonge dans une atmosphère étrange, sombre et mystérieuse. L'auteure sème le trouble dans l'esprit du lecteur, entre les rêves et la réalité. Dans ce roman, s'entremêlent également le présent et le passé.
Ann me paraît assez énigmatique, assez difficile à suivre. C'est ce qui fait le charme de ce personnage. Les autres ne sont pas en reste ; chacun a sa part d'ombre.
C'est un roman assez intime, écrit avec pudeur. J'apprécie la jolie plume de l'auteure. J'aime vraiment cette ambiance particulière.
Je vous conseille ce premier roman prometteur de cette jeune auteure.

Lien : https://livresquement-djusti..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   17 janvier 2020
Je n’ai jamais eu une grande confiance en moi, par contre j’ai confiance en la vie. Et je crois que les gens peuvent toujours nous surprendre, si on leur laisse la place de le faire.
Commenter  J’apprécie          430
LadybirdyLadybirdy   17 janvier 2020
On dit qu’on ne peut pas manquer de quelque chose que l’on n’a pas connu. Pourtant, l’amour manque toujours.
Commenter  J’apprécie          280
KhiadKhiad   16 février 2020
Il fait froid, l’été et l’hiver se marient dans une demi-saison et elle ne sait plus laquelle elle préfère. La neige glacée à en brûler la peau, une sensation si particulière, elle se souvient alors à quel point la chaleur du soleil est douce. Elle se demande si un jour elle se rappellera avoir vécu dans ce passé que Marc lui présente. Un monde dans lequel elle ne sait pas être. Pourtant, c’est dans le présent qu’elle ressent la difficulté d’exister, elle ne sait pas encore si elle arrivera à s’y faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   16 février 2020
On dit qu’on ne peut pas manquer de quelque chose que l’on n’a pas connu. Pourtant, l’amour manque toujours. [...] La violence d’un amour arraché et inconsolable manque à sa vie. Sans la folie et la souffrance de l’amour, elle a raté tellement de trains et de rencontres. Elle manque d’aimer, elle a besoin d’aimer. Elle a le cœur qui brûle. Tout ce qu’elle veut, c’est souffrir de l’amour et en mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   16 février 2020
Du fond de ma première demeure, le battement de son cœur résonne encore dans ma chair. Ce souvenir est le plus clair que j’ai de ma mère.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : identitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
470 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre