AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Jacques Dupin (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
EAN : 9782841160983
60 pages
Cheyne (15/03/2005)
4.17/5   6 notes
Résumé :

Comment vivre avec une maladie qui, depuis l'origine, vous enchaîne à la douleur ou, comme c'est ici le cas, à la nécessité d'en passer par de lourdes interventions chirurgicales ? Quelle liberté inventer contre la tentation du désespoir ou la conviction de la fatalité que chacun évoque presque naturellement dès qu'il songe à ce qui a pour lui le visage du malheur ? Face à ces questions, le livre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
GeraldineB
  15 novembre 2021
La douleur est une absence au monde, comme une respiration suspendue. Certes, quand vous souffrez vous êtes vivant et tout votre corps le crie à travers mille petites terminaisons nerveuses. Mais vous ne pouvez plus vraiment profiter de la vie. Vous êtes comme au fond d'un puits étroit et profond. Si la douleur est passagère alors la lumière revient et la vie reprend. Mais comment faire quand le mal s'installe durablement? Pour échapper à cet enfermement qui rend fou, il faut pouvoir sublimer sa douleur, l'accueillir et l'accepter jusqu'à ce qu'elle fasse partie de soi.
Ce chemin difficile qui mène à l'acceptation, Philippe Rahmy l'a fait. Atteint de la maladie des os de verre, il a très tôt connu la souffrance et les hôpitaux. Une enfance alitée, soignée, protégée. Une enfance volée. A 41 ans, il écrit son premier ouvrage, "Mouvement par la fin, un portrait de la douleur", un journal poétique en forme de fragments. Il y témoigne de cette expérience propre à chacun d'entre nous, l'invasion du corps par la douleur, l'isolement et le repli sur soi.
"Un portrait de la douleur est un récit d'absence. L'expérience incommunicable, à la fois la plus intime et la plus partagée, qui oppose celui qui souffre au reste de l'humanité..."
Les premières images sont violentes, où l'on voit l'auteur gisant dans une chambre d'hôpital, le bras traversé par des broches, tel un crucifié. Mais dans cette chambre qui sent l'éther et le désinfectant, le soleil entre largement par la fenêtre, entraînant bien loin celui qui se prête au voyage. Dans cette échappée belle, les phrases alternent, mélangeant les champs lexicaux de la douleur et du voyage, ouvrant grand l'espace des forêts et des océans. Car si le corps est immobile, emprisonné dans une raideur qui le fige dans la glaise, l'esprit, lui, peut avoir la légèreté de l'oiseau et ne pas connaître de limites.
"La lumière attire un papillon qui me rappelle au contact physique de l'air libre. Ma pensée, métaphore de la vie, se détache de la terre."
"Mouvement par la fin" aurait pu s'appeler mouvement jusqu'au fond de soi tant il faut trouver d'intimes ressources pour mettre sa souffrance à distance. Mais "Mouvement par la fin" est aussi l'histoire d'un lâcher-prise. Pour Philippe Rahmy, la douleur fait partie de sa vie, et même, elle est la vie. Rien ne sert de la nier. Tout au contraire, sa poésie décrit cette lente possession du corps jusqu'à l'ultime abandon.
"Heureux qui donne son assentiment à sa douleur, il fait de sa mort une prière."
Cette phrase laisse entrevoir toute la gravité et la profondeur de ce journal. Par delà les doutes et les renoncements, des fulgurances d'espoir nous bouleversent.
"Mouvement par la fin" est l'histoire simple, dans sa vérité nue, d'un homme qui avait trouvé la juste distance avec sa douleur et qui savait profiter de chaque instant de répit pour en faire un instant de vie. Un homme aussi qui prenait tout ce que la vie peut offrir de liberté à ceux qui ont le corps cloué au sol, l'imagination, le rêve et l'écriture.
Philippe Rahmy est mort en 2017. Il nous laisse une belle oeuvre littéraire et ce témoignage qu'en dépit d'un corps souffrant, le coeur peut conserver sa lumière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5313
Warrenbismuth
  29 septembre 2021
Un homme dans un lit d'hôpital va subir une opération chirurgicale. « le sternum est découpé pour une intervention sur le coeur qui bat un rythme de métal. Un tuyau jaune-guêpe est planté dans la gorge, il crache des antibiotiques à l'intérieur d'un ventricule ». Dans une longue plainte le patient, l'homme blessé, met en mots ses perceptions sensorielles. La souffrance, le concubinage avec la douleur, la maladie, l'eau et le feu cohabitant dans un corps fatigué.
Tel un pénitent, le narrateur analyse la douleur, la voit à la fois comme une fatalité et un être proche, l'accepte comme une compagne, une bien-aimée, de celles qui partagent une vie. Dehors, au-delà des vitres de la fenêtre, la verdure, la vie, la vraie, sans contraintes, tandis que le narrateur apprivoise le mal, le dilue dans ses prières, dans ses exhortations. « Si simple, l'agonie. Réconfort de savoir que je souffrirai jusqu'à la fin. La douleur est un amour qui me rapproche vivant de l'éternité. Vide clarté qui se donnant à moi ravit qui je suis. Combien d'hommes ont subi le mal leur vie durant sans être consumés ? Combien ont cru voir Dieu ? ».
Poésie emplie de religiosité, pour se tourner déjà vers l'au-delà, vers l'après. Recroquevillement du malade, vie intérieure en ébullition, l'imagination bouillonnant malgré l'épuisement et les drogues administrées pour soulager. Recherche des ressources au fond de l'âme, continuer coûte que coûte, la foi contre le désespoir, la douleur dans la lumière, ou plutôt la lumière malgré la douleur, cette compagne, la seule. « Venez-moi en aide, j'ai mal ».
Dans une poésie sensible en prose et en de brefs paragraphes puissants, Philippe RAHMY tente d'exorciser le mal, ce mal qui le ronge depuis toujours, dans un texte en forme de supplique. L'auteur suisse décédé en 2017 était atteint de la maladie des os de verre, aussi il a côtoyé la mort, l'enfermement médical durant son existence, en a fait des partenaires imposés.
Ce texte est un partage, celui de la sensation éprouvée au-delà de la douleur physique ou morale, afin de tenter de lui attribuer un rôle finalement positif malgré l'envahissement, les rechutes. « Je suis celui qu'une naissance inachevée abandonne sans être et sans corps définis dans la réalité des autres. Encore et encore. Qui s'enivre sans boire, guérit sans remède, s'offre sans cause, aime et souffre pour toujours ».
Poésie violente, à fleur de peau, déchirée, épurée, à la fois fragile et d'une force extraordinaire, elle est cet antidote pour ne pas sombrer. Texte aussi bref que brutal, sorti en 2005 dans la collection Grands fonds de chez Cheyne, il est accompagné d'une postface de Jacques DUPIN qui colle au plus près à ce récit à la fois désespéré, résigné et combatif. Sous-titré « Un portrait de la douleur » comme pour plonger le lectorat avant même la première page dans une ambiance de maladie, planter un décor d'hôpital et de traitements médicamenteux, ce « Mouvement par la fin » nous retourne et nous secoue.
https://deslivresrances.blogspot.fr/
Lien : https://deslivresrances.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Malvira
  22 août 2015
Je suis restée scotchée par la justesse de ce livre, même si parfois secouée par la brutalité de son propos. Mais la douleur aussi peut être brutale, je ne le sais que trop, moi qui souffre de la même maladie que Philippe Rahmy et il en parle si bien, de la douleur ! Superbe... quoi ? roman ? essai ? Difficile à dire.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
oliviersavignatoliviersavignat   09 mai 2020
...
"Un portrait de la douleur" est un récit d'absence. L'expérience incommunicable, à la fois la plus intime et la plus partagée, qui oppose celui qui souffre au reste de l'humanité mais rend identique le frère et l'étranger, la douleur me fut offerte au lieu de la vie. Je n'ai donc nul ennemi car le mal permanent où je grandis m'a fait son égal.

Je crie.
...
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Philippe Rahmy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Rahmy
Philippe Rahmy - Béton armé .Philippe Rahmy vous présente son ouvrage "Béton armé". Parution le 5 septembre 2013 aux éditions La Table Ronde. Notes de Musique : The Rough Guide to the music of China - 1 Shanghai Xiao Jie (Miss Shanghai)
autres livres classés : douleurVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1045 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre