AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302019164
Éditeur : Soleil (23/11/2011)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 21 notes)
Résumé :

1944, Brooklyn.Un enfant est kidnappé par le croquemitaine qui l’emmène dans un royaume mystérieux nommé l’Obscur. Conscients de cette disparition, les jouets du jeune garçon décident alors de partir pour ce monde inconnu afin de sauver leur petit maître. À leur arrivée, ils se trouvent réincarnés dans leur propre personnage beaucoup plus réaliste : l’ours en peluche devient un ani... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
alouett
  04 janvier 2013
« Brooklyn, 1944. Un enfant est kidnappé par le Croquemitaine et entraîné dans un royaume mystérieux nommé L'Obscur. Les jouets du jeune garçon décident alors d'organiser une mission de sauvetage. Parvenus dans ce monde inconnu, ils subissent une étrange transformation : l'ours en peluche devient un animal féroce, le soldat de plomb un as de la stratégie militaire, le bouffon dans sa boîte un acrobate maniant parfaitement la hache… Au cours de cette périlleuse aventure, ils livreront un combat contre les armées du Croquemitaine afin de retrouver et secourir leur petit maître » (extrait du Quatrième de couverture).
-
Beaucoup d'originalité dans l'univers de cette série même si le principe des jouets qui s'animent n'est pas nouveau ; les exemples sont nombreux à l'instar de Toy story, du Soldat rose ou, pour ne citer que des références du neuvième art : Joe l'aventure intérieure, Calvin & Hobbes, Herobear & the kid, Tigres et Nounours…
De l'originalité certes, mais un scénario discordant. Non pas qu'il s'essouffle – de nouveaux éléments narratifs sont régulièrement injectés dans le récit pour relancer l'intrigue – mais les propos des personnages sont souvent médiocres. L'exemple qui me vient immédiatement à l'esprit est le passage où Percy (le cochon-tirelire) est intimidé par le Croquemitaine. Si ce tête-à-tête de plusieurs pages est – à mon sens – un moment bénéfique à la construction de l'intrigue, il permet également aux auteurs de créer une réelle tension qui manquait jusque-là. A ce moment de la lecture, je me dis qu'enfin, les différentes pièces sont posées et que l'histoire va trouver son rythme.
Surgit alors « le Colonel » (le soldat de plomb), inquiet de l'état de santé de son ami suite à la bataille qu'ils viennent de livrer contre les armées du Croquemitaine. Et qu'est-ce que le Colonel trouve à dire à l'ennemi ??
Ecarte-toi de Percy sale monstre. Dis-moi où est le garçon. Sinon gare
… Sinon gare !!!… No comment…
J'ai malheureusement d'autres griefs à formuler à l'égard du scénario. Tout d'abord, le fait que le groupe de personnages se construise sur de trop fragiles arguments. Exceptés le soldat de plomb et la princesse indienne, j'ai ressenti une nonchalance de la part des autres personnages et cela m'a déroutée. de plus, leurs propos sont trop politiquement trop corrects et cela étouffe la fougue qui aurait pourtant été nécessaire à cette épopée. Quant aux interactions entre les personnages, je les trouve également discordantes. Leurs témoignages mutuels d'amitié et d'encouragements sonnent faux, je les ai ressentis comme une forme excessive de flatterie ; cette impression est d'autant plus prégnante que les auteurs (Mike Raicht, Brian Smith) y recourent à plusieurs reprises. Dernier point sur la partie narrative : les monologues auraient mérités d'être plus concis, évitant ainsi au lecteur une démonstration de bravoure comme on en voit souvent dans les films américains à gros budget.
En somme côté narration : les éléments en présence sont trop maigres pour pouvoir matérialiser une ambiance, des sons…
Les teintes sépia des illustrations collent à merveille à l'ambiance de la scène introductive et aux quelques passages mettant en scène le jeune garçon dans un passé proche. Dans ces cas, ils servent le récit et aident le lecteur à ressentir la nostalgie du moment. En revanche, je n'ai pas trouvé que ce choix était opérant pour le reste de l'album. Il dessert les propos, donne l'impression que le spectacle est surjoué et rend cette quête pathétique.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Berengereuh
  25 août 2018
Brooklyn, 1944. En Europe, la guerre fait des ravages. Ici, une autre bataille se joue. Un garçon, dans sa chambre, une nuit, se fait enlever par le croquemitaine. Ses jouets, qui ont assisté à la scène, montent une armée et décident d'aller le chercher dans l'Obscur. L'Obscur est le royaume du croquemitaine, mais aussi l'endroit où les jouets cassés, jetés ou simplement oubliés se retrouvent. Ils vivent une autre vie, sous les ordres du croquemitaine, et suivent sa volonté aveuglément.
Notre équipe de sauvetage est composé de : un soldat de plomb (le colonel), une princesse indienne, une ballerine articulée, un cochon-tirelire, un canard à roues, un diable à ressort sorti de sa boîte, un ours en peluche (le doudou du garçon) et…le vrai chiot du garçon ! Tout le monde passe par le chemin dans le placard et hop ! Ils changent de forme, pour acquérir un physique beaucoup plus réaliste (le canard peut voler).
Chaque jouet révèle une nature que l'on ne soupçonnerait pas et se lance à sa façon dans l'aventure. Il y a de grands dangers, ils ne sont que 8 contre des milliers de jouets aux ordres du croquemitaine. Au fil des pages, on voit que tout le monde n'est pas si favorable au grand méchant… Vont-ils trouver des alliés dans cet Obscur ?
Mon avis : des illustrations magnifiques, sombres, à effet crayonné, qui servent à merveille l'action et les personnages.
Le livre est au format carré, c'est un très bel objet.
L'idée est très originale, parce que je croyais tomber sur un Toy Story mais pas du tout ! On est dans une atmosphère très sombre, et plutôt Tim Burton que film pour enfants !
Les jouets ont des discours qui tiennent la route, par exemple certains pensent que le garçon ne doit pas être sauvé parce qu'il casse ses jouets, et donc les envoie sans ciller dans l'Obscur, quand d'autres pensent que le garçon ne mérite pas le sort qu'il subit. C'est assez profond et nous fait repenser à notre propre comportement d'enfant face à nos jouets, et nous ne les regarderons plus jamais comme avant, ça c'est sûr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kouette_kouette
  10 novembre 2016
Si votre enfant a une tendance à détruire ses jouets juste pour le plaisir, il se pourrait qu'en lisant "L'Étoffe des légendes" il change de comportement. Ben oui, ici, les jouets sont l'armée de l'enfant à qui ils appartiennent et le défende contre le croque-mitaine. Sympa hein ?
Par contre il y a un peu de violence parce que tout le monde se doute que le croque-mitaine ne se laisse pas faire. Ce comics est du coup peut-être plus adressé à l'enfant qui est en chaque adulte...
L'idée est donc très bonne mais le scénario un peu moins. Néanmoins, il s'agit du premier tome d'une saga, alors mon avis pourra être revu en découvrant la suite.
Je voudrais également dire que ce comics est appréciable en tant qu'objet. Une couverture rigide et brillante. Des pages épaisses. Un format proche du carré.
Et les dessins, eux, sont juste magnifiques. Jusque dans leurs détails. L'impression qu'un filtre sépia a été déposé sur chaque planche ne fait qu'accentuer la beauté du dessin.
Un régal pour les yeux.
Affaire à suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
trust_me
  07 décembre 2011
Ça commence comme un cauchemar. Il fait nuit. Un enfant dort tranquillement dans sa chambre. Soudain, le placard s'ouvre. Des tentacules en sortent et saisissent l'enfant. Ce dernier est traîné sur le sol jusqu'au seuil de la porte où il disparaît. Une fois le silence revenu dans la pièce, les jouets du garçon quittent leur coffre et décident, après un court conciliabule, d'organiser une mission de sauvetage pour aller récupérer leur maître. Tous savent à quel point le risque est grand. C'est le Croquemitaine qui a kidnappé l'enfant et pour le retrouver, il va falloir se rendre dans son mystérieux royaume, l'Obscur. Une fois dans le monde du Croquemitaine, les jouets subissent une étrange transformation : l'ours en peluche devient un véritable ours brun, la poupée Pocahontas devient une princesse indienne, le colonel, un soldat de plomb, devient un vrai soldat, le canard en bois devient un vrai canard, etc. Une quête pleine de dangers et de rebondissements commence alors…
Un comics inclassable, à la frontière du conte et du récit fantastique. Bien sûr, ces jouets qui s'animent font penser à Toy Story. Mais on est loin du monde de Disney. L'univers est ici bien plus proche de celui de la série Fables avec le personnage du Croquemitaine (équivalent de l'Adversaire) et son mystérieux royaume sur lequel il règne en maître tout puissant. Malgré ces quelques points communs L'étoffe des légendes reste une oeuvre originale. Les protagonistes ont chacun une vraie profondeur psychologique et les relations à l'intérieur du groupe sont très fouillées. Résultat, on découvre un récit riche et intense où sont abordées des notions telles que l'honneur, l'amitié ou la trahison. Avec le soupçon supplémentaire de violence et de cruauté propre aux contes, force est de constater que l'ensemble apparaît solidement charpenté. Sur la quatrième de couverture Brian K. Vaughan, auteur de Y le dernier homme, qualifie l'histoire de « sombrement merveilleuse ». Je n'aurais pas dit mieux.
La suite sur : http://litterature-a-blog.blogspot.com/2011/12/letoffe-des-legendes-t1-lobscur.html
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
yvantilleuil
  20 février 2012
C'est au sein de leur collection Soleil US Comics que les éditions Soleil publient le premier volet de cette série US qui compte déjà deux volumes de l'autre côté de l'Atlantique. Parue en 2010, cette saga écrite par Mike Raicht et Brian Smith et dessinée par Charles Paul Wilson III devrait ravir petits et grands.
Cette histoire qui débute par un enfant qui se fait kidnapper par le croquemitaine, emmène le lecteur dans un royaume mystérieux nommé L'Obscur. Suite à cet enlèvement, les jouets du petit garçon décident de partir à sa rescousse dans le monde du croquemitaine. Cet univers onirique où des personnages issus du monde des enfants doivent faire face au royaume d'un adversaire puissant n'est pas sans rappeler celui de la série “Fables”. D'autres y verront peut-être également une référence à l'univers d'Alice au pays des merveilles. Mais tous penseront inévitablement à « Toy Story » en voyant les jouets de l'enfant prendre vie.
Le récit donne donc vie à des êtres de chiffon, de peluche, de bois ou de plomb et invite à accompagner les personnages suivants dans une aventure pour le moins insolite : le Colonel, un soldat de plomb, la poupée Pocahontas, Maxwell l'ours en peluche, Percy le cochon-tirelire, Quackers le canard en bois, Harmony la poupée toupie, Bouffon et… Scout, le vrai chien du garçon. En passant dans le monde de l'Obscur, les jouets subissent une étrange transformation et prenne une apparence plus réaliste.
Si l'histoire s'abreuve du monde imaginaire de l'enfance, il ne s'agit pourtant pas vraiment d'un conte pour enfant. L'ambiance est en effet assez sombre et violente et si loyauté, courage et amitié sont à la base du récit, doute, trahisons et manipulations sont également de la partie. Tout en soignant la psychologie des différents protagonistes, les auteurs livrent une quête prenante et riche en rebondissements.
Malgré un scénario intéressant, le principal attrait est sans aucun doute le graphisme envoûtant de Charles Paul Wilson III. Proposant des grandes cases aux tons sépia, il insuffle une propre identité à cette saga et livre un dessin qui se place au diapason de cette histoire qui mêle rêverie et violence.
Un premier tome très prometteur !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
BDGest   12 mars 2012
Ce premier volume de la saga […] est une indubitable réussite, tant graphique que narrative.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   20 janvier 2012
Un chef d’œuvre de fiction qui mérite de devenir un succès phénoménal pour avoir oser placer la barre très haut !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   07 novembre 2011
Une première partie d’un conte à l’imaginaire fertile, mettant en scène une quête frémissante aux ambiances enfantines et poétiques à ne rater sous aucun prétexte.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
JulverJulver   20 janvier 2014
Le gamin est à moi. Rien ne pourra y changer.
C'est vous, le monstre.
C'est ça, je suis le croquemitaine et tu es celui dont j'ai besoin, Percy. Ta roublardise et ta ruse te rendent plus débrouillard que les autres ne pourront jamais l'être. Bien plus que ton pathétique aspect extérieur le laisserait croire.
Commenter  J’apprécie          20
kouette_kouettekouette_kouette   10 novembre 2016
L' angoisse de la défaite est bien plus profonde quand la victoire est à portée de main...
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : jouetsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre