AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782072661020
496 pages
Gallimard (10/03/2016)
3.33/5   6 notes
Résumé :
Le cerveau reptilien et le néocortex sont aux commandes, dans un univers bouillant de silicium. Des fantasmes sexuels impliquant des pieuvres géantes, des Goliaths et des cannibales deviennent réalité. Car les neurotoxines hallucinogènes de la Vipère sont encore actives : Diane Lempereur, sa dernière élève, recrute Joana, une jeune synesthète (dont les perceptions sensorielles fusionnent) ; tandis que Silver, toujours boxeuse mais nettement moins zen, est happée par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
NigraFolia
  06 février 2017
Le cycle de l'alignement tient ses promesses. Avec Sagittarius, tome de transition, avant Minuit à contre-jour promis pour le printemps 2017, Sebastien Razier rempile et marque un nouveau tour de force. Il exploite à merveille cet univers aussi fascinant que sombre. Des relents de William S. Burroughs sont bien présents et jalonnent cet ouvrage. En digne successeur de Philip K. Dick et de Maurice G. Dantec, il subjugue le lecteur dans un maelstrom que d'aucuns nomment cyberpunk. Perso, je préfère la mention techno-thriller. Car ce roman, cet univers dément nous donne un reflet de cette humanité rendue obsolète l'évolution égo-centrée, digitale et parfois perverse de nos sociétés qu'elles soient occidentales ou orientales.
Mais attention à toi lecteur. Sous couvert de domination occulte, Sagittarius ne se laisse pas pénétrer facilement. Au fil des pages, tu lâcheras ton innocence. La lecture du précédent volume est à mon sens, obligatoire. On ne pénètre pas cet univers sans y être préparé. S'en suit alors, une descente savamment maitrisée vers un univers immersif et sulfureux, bercé par un rythme romanesque et surtout conférant un rythme de lecture particulier. Tu devras t'astreindre à éprouver la mécanique que Sebastien a mis en place. Il te donnera parfois du fil à retordre. Car ce monde sous terrain, rempli d'IA, de conflits et de formes inédites de criminalité, confère à cette création, si ancrée dans ce siècle, un sentiment de chaos addictif. Mais tu ressentiras le véritable plaisir d'avoir su traverser ces lignes. Il n'y a rien d'initiatique. Si ce n'est une authentique expérience de lecture. C'est suffisamment rare pour être évoqué.
Oui, une nouvelle fois, on ne s'introduit pas dans ces deux romans, tel un quidam dévorant un roman primé de l'automne. On doit s'y infiltrer, s'insinuer dans chaque page. Sagittarius comme L'Alignement des Equinoxes, se mérite. Cet infime effort est la juste conséquence de celui de l'auteur. Lecteur, tu dois apprendre à appréhender les personnages leurs dualités. Tu dois pour se faire saisir les énigmes et les trahisons. Comme dans les univers de Dick ou Burroughs, accéder à la perception débouche sur une jouissance personnelle. C'est magnétique.
Oui il y a une once de paranoïa sous ces lignes violentes qui couvent le bordel enveloppant ce millénaire.
Sans rien spoiler, saches que l'histoire reprend là où le roman précédent l'avait laissée. 9 mois plus tard. « Face au gouffre, un pas en avant ». Impossible de faire marche arrière. le décor est ainsi planté. Tout juste une brève translation du 36 vers un nouveau bunker. Les personnages sont toujours là. Avec ce second volume, tu prendras conscience, que la mort de Karen, la fille samouraï et celle du psychiatre Meriem Drought, la Vipère, n'ont rien résolus. La théorie de l'alignement continue se distiller à travers de nouveaux adeptes que Diane Lempereur, Impératrice d'Or et nouvelle grande prêtresse recrute – comme Joana disciple hallucinée à la neurotoxine et douée de synesthésie. Des vidéos abominables découvertes par un petit nouveau, Richard Philips patron de Kindread, informaticien brillant qui se plait à voyager dans l'interzone – une nouvelle piste pour Wolf et Silver ? Wolf est toujours obsédé par Karen et adepte de l'adrénaline mais il est empli de doutes. Silver, intoxiquée, est autant en quête de ses origines Laotienne que sur le point d'atteindre l'équinoxe de son alignement. Marquez continue à prôner l'éradication pour sauver la planète. Lacroix et Marcus sont en quête de la formule de la neurotoxine.
Comme moi, cher lecteur, tu constateras que la vision du monde et les réflexions de Wolf sont modérément optimistes. Pourtant, tu auras le plaisir de le suivre pour le voir affronter d'imprévisibles adversaires. Dans ce roman, personne ne semble être celui qu'il croit être. Sebastien se joue de nos perceptions. C'est saisissant et complètement maîtrisé. On en ressort le cerveau fondu car l'écriture est saccadée, convulsive et toujours rythmée par une bande son incroyable. Ce roman n'est pas une épreuve, mais un moment où l'on a plaisir à reprendre une bouffée d'air frais à la dernière page tout étant impatient de repartir vers ce voyage. D'où une forte attente pour ce qui est du troisième volume…
Lien : https://nigrafoliablog.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   13 octobre 2017
Il esquivait avec un temps de retard et le gant du boxeur dérapait sur son épaule couverte de sueur, puis il se décalait aussitôt sur la gauche en passant en position de fausse garde.
Il manquait de spontanéité et de fluidité. Quelque chose le perturbait. Une intoxication psychique. Son corps et son esprit étaient censés vibrer dans le territoire du combat. L'adrénaline devait enflammer le napalm qui coulait dans ses veines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 octobre 2017
L'univers était suave, lent et contrôlé.
La musique aussi était vivante, sensuelle et tactile, et chaque parcelle de son épiderme y était érotiquement sensible. La moindre de ses perceptions faisait onduler son bassin.
Elle savait qu'elle vivait une expérience stupéfiante, délicieuse et dangereuse.
Son corps frissonnait, sa conscience embrassait des milliers de vies, le cœur du soleil pulsait et brûlait dans ses veines.
Elle imagina une pieuvre. Une pieuvre géante, flottante, chaude et froide, absolument souveraine, qui l'écartelait, la fouillait, la soumettait et la remplissait entièrement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 octobre 2017
Le désespoir est le matériau brut du changement radical. Seuls ceux qui sont capables d'abandonner tout ce en quoi ils ont jamais cru peuvent espérer s'en sortir.
WILLIAM S. BURROUGHS
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Sébastien Raizer (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien Raizer
Découvrez l'entretien de Sébastien Raizer, qui raconte le processus créatif qui l'a poussé à écrire “Mécanique Mort”, son dernier roman, paru à la Série Noire. C'est depuis son pays d'adoption, le Japon, que l'auteur nous donne les grands noms qui l'ont inspiré pour inventer cette histoire singulière et glaçante. « Il y a deux grands phares qui ont guidé l'écriture de "Mécanique mort", deux sources d'énergie absolue, c'est Dostoïevski et Joy Division. Et le coeur du roman, c'est ces personnages qui sont à la recherche vitale d'une humanité authentique. » *** Résumé : Après trois ans passés en Asie, Dimitri Gallois revient à Thionville, afin de se recueillir sur les tombes de son père et de son frère pour apaiser son âme tourmentée. Mais ce retour réveille de vieilles haines et provoque un regain de violence entre des clans ennemis qui avaient conclu une paix toute relative.
Vengeance, trafic de drogue, opium de synthèse, banquier corrompu, mafia albanaise et ‘Ndrangheta, Dimitri va-t-il réussir à échapper à cette terrifiante mécanique de mort ?
*** Extraits « “Mécanique mort”, c'est une société entière en crise profonde, avec une zone grise grandissante entre légalité et illégalité, société criminelle et organisation officielle. Et pour moi, vu du Japon, “Mécanique mort” c'est la pleine vibration de ce qu'on appelle le temps présent. Ce présent à perpétuité qui produit de façon frénétique et qui ne pense absolument pas, qui est toxique et nihiliste. » . « L'histoire de Dimitri Gallois est son besoin absolu de faire la paix avec lui-même et avec son passé. »
*** Découvrez le livre https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Serie-Noire/Mecanique-mort
+ Lire la suite
autres livres classés : cyberpunkVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4116 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre