AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917559470
Éditeur : Editions Baker Street (18/05/2017)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Au début des années 1960, la 20th Century Fox traverse une crise sans précédent qui manque de la faire sombrer. Au coeur de cette tempête naissent pourtant deux films : Cléopâtre et Le Jour le plus long, qui marqueront l'histoire du cinéma, ainsi qu'un troisième, Something's Got to Give, qui demeurera inachevé. Leurs destins, comme ceux de leurs protagonistes, sont étroitement liés. Ce livre met en scène un mythe blond ? Marilyn Monroe ? face à une légende brune ? E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
manU17
17 juillet 2017
Épic, mémorable, incroyable, invraisemblable, autant d'adjectifs qui viennent à l'esprit quand on pense au tournage de Cléopâtre de Joseph Mankiewicz. Et en lisant le livre d'Olivier Rajchman aux Éditions Baker Street, on réalise que c'est encore plus inimaginable qu'on le pensait.
Il y a bien sûr le cachet faramineux de son interprète principale, Elizabeth Taylor qui réclama et obtint 1 million de dollars, faisant d'elle la première actrice à obtenir une telle somme pour un rôle au cinéma, somme bien plus importante au final vu tous les multiples avantages qu'elle obtint en sus. Il y a bien entendu la fameuse et très commentée histoire d'amour entre Richard Burton et Elizabeth Taylor qui défraya longtemps la chronique. Les deux amants, mariés au moment de leur rencontres, finirent par chacun divorcer, brisant ainsi deux ménages, s'attirant l'opprobre des bien-pensants en général et du Vatican en particulier. Il y a enfin ce tournage interminable s'étalant, sur plusieurs années et qui, selon la légende, failli conduire la Fox à la ruine. Autant d'éléments connus et souvent ressassés, pour ne pas dire déformés, pour peu qu'on se soit un tant soit peu intéressé à ce film ou à son héroïne.
Là où l'auteur a fait fort, c'est en obtenant de la petite fille de Mankiewicz les journaux intimes du réalisateur rédigés pendant le tournage, une source incontestable et des impressions sur le vif qui donnent une idée de l'ampleur de la tâche. Engagé au pied levé pour remplacer un réalisateur incompétent, Mankiewicz faillit y laisser sa santé. Il mena une lutte de tous les instants aussi bien avec sa vedette, outre ses nombreux problèmes de santé, les retards et exigences de Taylor dépassant parfois l'entendement, qu'avec les studios qui avaient une idée bien différente du film qu'ils attendaient.
"Elizabeth avait, certes, obtenu des privilèges exorbitants et certaines dérogations, parmi lesquelles un arrêt de travail les deux premiers jours de ses règles. Kenneth Haigh, qui jouait Brutus, se souvenait qu'"elle disait : "Si je dois incarner la plus belle femme du monde, je veux être à mon meilleur."" Pas dupe, Mankiewicz avait dans son bureau un calendrier affichant son cycle menstruel au sujet duquel il ne manquait pas de plaisanter : "Elizabeth, affirmait-il, est une candidate sérieuse u livre Guinness des records ; elle a ses règles toutes les semaines.""
Comment un projet d'une telle envergure pouvait-il être mené à terme alors que le tournage commença avant même que le film soit écrit ? Alors que Mankiewicz réécrivait la nuit, les scènes qu'il tournait le jour ? Alors qu'il rêvait d'en faire deux films et que les studios lui imposèrent de n'en faire qu'un seul ? La magie d'Hollywood me diriez-vous, plus sûrement la volonté farouche d'un homme à mener à bien la mission qui lui a été confiée…
Au-delà du tournage laborieux de Cléopâtre, ce livre est aussi passionnant par le parallèle fait entre ce tournage et celui du dernier film de Marylin Monroe, Something's got to give. Taylor est alors au sommet de sa gloire, elle impose sa loi, alors que Marylin n'a plus vraiment la confiance de ses pairs. Alors que la Fox cède aux caprices d'une Taylor toute puissante, elle choisit de licencier une Marylin jugée ingérable et d'en faire un exemple. L'une est une comédienne respectée, l'autre n'est pas vraiment prise au sérieux. L'une a tous les hommes à ses pieds, l'autre est désormais rejetée de toute part. L'une est en pleine ascension, l'autre en plein déclin. Marylin ne résistera plus très longtemps aux impitoyables rouages de la machine hollywoodienne…
"Probablement maniaco-dépressive, Marylin craignait plus que tout d'être atteinte un jour de schizophrénie. Cette maladie dont sa mère était porteuse et qui l'en avait séparée. Peur d'enfant abandonnée, qui la poursuivait et la faisait se réveiller, tremblante, certaines nuits."
Enfin, il y a le tournage du film le Jour le plus long, grand barnum là-aussi, avec un incroyable casting international, qui fut mené d'une main de maître par Darryl F. Zanuck, réalisateur et producteur. Je me suis dans un premier temps interrogé sur le rapport entre ce tournage et les deux autres. Puis le lien se fait et la cohérence n'en devient que plus évidente.
Hollywood ne répond plus, c'est une sidérante bataille d'egos hypertrophiés, c'est la lutte permanente entre réalisateurs et producteurs, entre visions artistiques et attentes commerciales, c'est aussi la fin d'une époque qui s'annonce, celle des studios tout-puissants, celle de l'âge d'or hollywoodien.
Au cas où vous n'auriez pas compris, j'ai adoré !

Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Livresque78
03 juin 2017
Lorsqu'un film sort au cinéma, nous nous précipitons pour le voir, nous l'aimons, nous l'adorons même, il nous amène à réfléchir, il nous fait rêver ou il nous ennuie et nous déçoit, tout simplement.
Mais derrière le rideau, pour en arriver à ce résultat cinématographique, il s'est passé tout un tas d'événements que le public ignore.
Les films cultes des années 60 ont tous une histoire à raconter en dehors de celle que l'on voit à l'écran, pas d'effets spéciaux, pas de retouches d'images à coup de logiciel perfectionné. Olivier Rajchamn, nous transporte presque 50 ans en arrière, à une époque où les stars de la 20th Century Fox sont Marylin Monroe, Elisabeth Taylor, Richard Burton. Tout n'était pas aussi rose qu'on pourrait le penser, la puissante 20th Century Fox traverse une période difficile.
Ce livre qui s'intéresse principalement au long, laborieux et incertain tournage de Cléopâtre  avec Elisabeth Taylor, nous plante le décor des conditions de l'époque et des difficultés de tournage rencontrées.
Une lecture absolument passionnante qui, tout en désacralisant les stars de ces années, nous dévoile la face cachée du cinéma. Des faits, des anecdotes qui en ont beaucoup appris à l'ignorante que je suis, car il faut l'avouer , ma méconnaissance était totale.
Illustré de très belles photos, qui en font un bel objet pour tous les fans de cinéma et une belle découverte pour tous les autres.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Bazart
24 juillet 2017
Je sais ce que vous allez dire : ils ne sont pas très surprenants à Baz'art : ils n'ont rien trouvé de mieux que de prendre comme bestseller de l'été un livre sur le …cinéma !!
Alors à cela, je vous répondrais qu'"Hollywood ne répond plus" n'est pas n'importe quel livre sur le cinéma et surtout il est bien plus que cela.
En effet, tous ceux qui ont ouvert le livre d'Olivier Rajchman( journaliste cinéma à Téléstar, auparavant surtout connu pour des publications en lien avec Delon et Belmondo, des monstres sacrés du cinéma hexagonal) se sont passionnés par ce livre qui se dévore comme un roman , et même comme un polar, donc ce livre dépasse largement le cercle des cinéphiles, ce qui est loin d'être le cas de la grande majorité d'ouvrages sur le 7ème art qu'on chronique régulièrement sur baz'art.
Cleopatre-768x518
Dans "Hollywood ne répond plus" Olivier Rajchman s'intéresse à une moment charnière de l'histoire du cinéma mondial, entre 1960 et 1963, de l'un des plus grands studios de l'histoire du cinéma, la 20th Century Fox, à travers l'histoire de trois films que la major a produit, dont deux seulement virent le jour, mais quels films Cléopâtre et le Jour le plus long,
Trois films -si on inclut l'inachevé "Something's got to give", que la disparition tragique de Marylin stoppa net- qui vont totalement changer la donne des grands studios américains et surtout sonner le glas de la fin de l'âge d'or d'Hollywood, du moins tel qu'il existait à l'époque.

ljlpl-1024x653
Scandales, dépenses extravagantes, rivalités entre deux mythes (Marilyn Monroe et Elizabeth Taylor), caprices de star, l'auteur de ce livre captivant nous dit tout du tournage bien chaotique et de l'atmosphère pesante entourant le tournage de Cléopâtre, ce péplum gigantesque qui aura presque menacé la santé du studio lui-même.
Passé de 2 millions de dollars initialement prévu à plus de 40 millions de dollars, le budget de Cléopâtre aura presque coulé la 20th Century Fox : tant l'ensemble de ce naufrage pharaonique (le jeu de mot était facile, certes) donne l'impression d'une gabegie absolument terrible, avec une guerre d'égos et une mégalomanie galopante qui est à l'origine de ce désastre que Rahman raconte en 44 chapitres haletants et un sens du récit absolument épatant.
Après avoir tourné "Cléopâtre", le génial Joseph L. Mankiewicz, pourtant auréolé du sccuès de son précédent film le chef d'oeuvre "Eve", ne s'en remettra jamais tout à fait vraiment, et ne tournera plus que trois films avant d'arrêter le cinéma quelques années après, avec quand même un autre chef-d'oeuvre, le Limier en 1972
À partir d'un travail documenté exceptionnel, qui comprend notamment (et c'est cela aussi qui fait la grande singularité du livre de Rajchman) des extraits inédits du journal de Mankiewiczrit de la main de son auteur, l'auteur nous livre une épopée émouvante et extrêmement référencée.
: « La différence entre la vie et le cinéma, réside dans le fait qu'un scénario doit avoir du sens, alors que la vie n'en a pas besoin. » (Mankiewicz, dans son journal de bord)
Cleo24-1024x1016 En effet, ayant eu à sa disposition ce document de travail de Joseph Mankiewicz (de la main de sa fille Alex Mankiewicz, qui a écrit la préface du livre expliquant notamment le contexte du tournage de Cléopâtre), le livre peut narrer, dans le menu détail, les coulisses de la conception de ce film charnière, qui avec le jour le plus long et Something's got to give qui seront les derniers qui verront les majors dicter leurs lois.
Bref, une vraie mine d'or pour les passionnés du septième art, et également, on insiste bien dessus, pour les autres, qui donne une furieuse envie de revoir ces films à l'aune de ces révélations et anecdotes.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
letitbe
27 juin 2017
Opération Masse Critique.
Un grand merci aux éditions Baker Street et Babelio de m'avoir fait parvenir ce livre.
L'auteur, Olivier Rajchman, a entrepris de nous faire découvrir une période particulièrement trouble traversée par la mythique 20th Century Fox au début des années 60.
Troubles liés aux tournages de trois films ambitieux : "Cléopâtre", "Le jour le plus long" et "Something's got to give".
Du gouffre financier "Cléopâtre" qui va laminer son réalisateur, au "Jour le plus long" du revanchard et teigneux Darryl Zanuck en passant par "Something's got to give" perturbé par les errements et la détresse de Marilyn Monroe, l'auteur nous fait découvrir les coulisses des tournages et les enjeux liés à ces films.
Richement documenté, ce livre comporte de nombreux témoignages des protagonistes de cette période.
Dense, cet ouvrage est une mine de renseignements précieux et se lit comme un roman. Nul besoin d'être un cinéphile averti pour l'apprécier.
Au-delà du grand écran, se vivent des drames, des enjeux et de grandes aventures humaines.
Un livre que j'ai eu plaisir à lire. Une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zety
04 juin 2017
Je remercie Babelio et les Editions Baker Street de m'avoir envoyé "Hollywood ne répond plus" dans le cadre de l'opération Masse critique. le livre en lui-même est de bonne facture, avec une couverture solide et nous avons droit à quelques pages de magnifiques photos de Marilyn Monroe, Elisabeth Taylor, Clark Gable et autres stars de l'époque. Ce livre, propose au lecteur de découvrir les coulisses d'une période pas comme les autres. À partir d'un film (Cléopâtre) et de deux immenses icônes du cinéma, Marilyn Monroe et Elizabeth Taylor, Olivier Racjchman, décrit avec brio l'atmosphère qui entoura le tournage de ce péplum gigantesque. Ce qui m'a beaucoup plus, c'est la façon de faire de l'auteur. Il ne décrit pas cette période de manière linéaire, mais nous donne plutôt chapitre par chapitre des informations et des anecdotes concernant les producteurs ou les acteurs participant ou étant à l'origine de ce projet fou. Des états d'âmes de Marilyn à la mégalomanie de Taylor, des heures de gloires de Mankiewicz et autres grands producteurs ou patrons des studios d'Hollywood, à leur descente en enfer. C'est un grand puzzle qui reconstitue sous nos yeux au fil des pages. S'y ajoute aussi l'histoire du projet du film "Le jour le pus long". Un essais documentaire qui se lit comme un roman, et c'est fort agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
LeFigaro21 juin 2017
Olivier Rajchman raconte le tournage épique de ce film culte.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
manU17manU1723 juin 2017
Elizabeth avait, certes, obtenu des privilèges exorbitants et certaines dérogations, parmi lesquelles un arrêt de travail les deux premiers jours de ses règles. Kenneth Haigh, qui jouait Brutus, se souvenait qu'"elle disait : "Si je dois incarner la plus belle femme du monde, je veux être à mon meilleur."" Pas dupe, Mankiewicz avait dans son bureau un calendrier affichant son cycle menstruel au sujet duquel il ne manquait pas de plaisanter : "Elizabeth, affirmait-il, est une candidate sérieuse u livre Guinness des records ; elle a ses règles toutes les semaines."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
manU17manU1724 juin 2017
Probablement maniaco-dépressive, Marylin craignait plus que tout d'être atteinte un jour de schizophrénie. Cette maladie dont sa mère était porteuse et qui l'en avait séparée. Peur d'enfant abandonnée, qui la poursuivait et la faisait se réveiller, tremblante, certaines nuits.
Commenter  J’apprécie          120
BazartBazart21 juillet 2017
" Elizabeth la battante. Elizabeth la victorieuse...Alors que Sinatra reprenait en swinguant sur scène le refrain de " come Fly with me", Marylin ne put s'empêcher de le reconnaitre avec amertume. Là où elle avait eu péniblement, un Golden Globe un an plus tôt avec Certains l'aiment chaud, sa rivale alignait d'autres titres de gloire. Et il n'était pas question que d'Oscar. L'attendait bientôt, le rôle pour lequel toutes les actrices dignes de ce nom à Hollywood s'étaient battues. Marylin comprise. Celui de Cléopâtre. La future reine d'Égypte n'était pas en reste. Tandis que Dean Martin les observait amusé, Elizabeth glissa un regard vers la blonde. Qu'avait-elle pour lui disputer le titre de la plus grande star au monde? Un sex appeal aussi évident que sa vulgarité? Ce côté fabriqué adoré des studios, auquel répondait son naturel?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zetyzety24 mai 2017
Maintenant, Joe, quelles sont vos conditions ? interrogea Skouras, lui remettant le marché en main.
Je vous ai déjà dit, répondit Mankiewicz, que dans la mesure où je n'irai jamais voir un film s'intitulant Cléopâtre, j'ai encore moins de raisons de le mettre en scène.
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart21 juillet 2017
: « La différence entre la vie et le cinéma, réside dans le fait qu'un scénario doit avoir du sens, alors que la vie n'en a pas besoin. » (Mankiewicz, dans son journal de bord)
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : hollywoodVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Olivier Rajchman (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
4477 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre