AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226259805
Éditeur : Albin Michel (01/09/2014)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Joanna, fraîchement sortie de la fac, est miraculeusement embauchée dans une agence littéraire sur Madison Avenue à New York. L'agence a pignon sur rue, mais son salaire est dérisoire.
Elle découvre bientôt que la tâche la plus délicate et la plus importante de son travail consiste à répondre par une lettre-type aux innombrables lettres de fans adressées à un certain Jerry, un des clients prestigieux. Un homme sourd qui vit en reclus et parle fort, dont chaqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  24 janvier 2015
Au lycée, Joanna rêvait d'être une fille extraordinaire.
Elle voulait écrire des romans, faire des films, parler dix langues et voyager...
Maitrise de lettres en poche, se retrouver à taper le courrier dans une agence littéraire de New York peut sembler peu glorieux, d'autant que la vie citadine est ruineuse pour son budget indigent.
Habitant Brooklyn dans un minable appartement sans évier et chauffage, encombrée à demeure d'un boy friend aspirant écrivain, elle prend peu à peu ses marques dans une ville stimulante et dans un milieu professionnel où elle peut espérer rencontrer auteurs et participer à des comités de lectures.
Dans l'Agence, l'ambiance est feutrée et désuète, les méthodes de travail ringardes, sans ordinateur, sans photocopieur, alors que le tournant des années 2000 approche. Son travail est répétitif et peu valorisant, et sa patronne semble être aussi névrosée que leur plus célèbre client en catalogue, J.D. Salinger.
Au fil des jours, elle se retrouve minuscule rouage, aux confluences des relations croisées de l'écrivain de "L'attrape coeur", de son agent, de son nouvel éditeur et des dizaines de lettres de fans qui arrivent sur son bureau.
Un comble pour elle qui ne l'a jamais lu...
Le récit détaillé que Joanna S. Rakoff fait de ses premiers pas dans le monde de l'édition est vivant, sincère. On y découvre l'envers du décor, les ficelles et les métiers participant à l'objet tant convoité qu'est le Livre.
C'est aussi une forme d'autocritique qui se lit comme une fiction. L'observation est fine et acérée, légèrement amusée et porte la fraicheur de la découverte d'un monde intellectuel qui fascine l'écrivain en devenir. J'ai suivi avec empathie les plaisirs et les galères d'une jeune femme persévérante, dont le petit luxe secret est d'entrer par la porte dérobée d'un hôtel de luxe pour savourer sa sortie en cliente huppée par la porte principale.
Bon pour l'ego quand le reste de la journée est grisaille!
Deux petites réserves néanmoins: les relations sentimentales agaçantes de l'auteure avec son désagréable amoureux. Et le regret de ne jamais avoir lu Salinger, passant ainsi à coté de l'aspect littéraire du propos. Lacune que je vais rectifier rapidement...
Un agréable document en roman d'apprentissage, riche de tous les auteurs croisés au fil des pages, avec le désir d'approfondir la lecture par la découverte de leur bibliographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
Aaliz
  23 septembre 2014
Je regarde régulièrement la chaîne Youtube des Déblogueurs et particulièrement les chroniques vidéos de Gérard Collard et c'est dans l'une d'entre elles que j'ai repéré ce récit.
J'avais un peu peur, au début, de ne pas pouvoir tout comprendre car je n'ai encore jamais lu Salinger ( mais ça va venir ! ) mais finalement ça n'a pas été gênant et ça a eu surtout pour effet de me donner une furieuse envie de découvrir cet auteur.
Le récit de Joanna Smith Rakoff est un récit autobiographique (avec quelques aménagements ) dans lequel elle nous raconte sa première expérience professionnelle en tant qu'assistante de la directrice d'une grande agence littéraire new-yorkaise.
Si vous connaissez le Diable s'habille en Prada, eh bien sachez que c'est un peu le même genre mais transposé au monde de l'édition.
On découvre ainsi les coulisses de l'édition et le fonctionnement d'une agence américaine. Je suppose que ça doit être assez similaire en France mais cette agence où Joanna a fait ses premières armes était quand même assez particulière et dénotait un peu dans le paysage par le refus obstiné de sa directrice de suivre le progrès et la modernité.
A l'heure ( nous sommes dans les années 90) où tous ses concurrents travaillent déjà à grand renfort d'informatique et d'internet, l'Agence (avec un A majuscule) utilise encore les bonnes vieilles machines à écrire et les dictaphones. Mais Joanna se plaît beaucoup dans cette atmosphère feutrée où le temps semble s'être arrêté et où les livres s'empilent sur de vieilles mais solides étagères en bois mais ce serait sans compter sur une directrice pas très commode et au caractère bien trempé.
Pourtant l'Agence est sur le déclin et si elle parvient, tant bien que mal à garder la tête hors de l'eau, c'est qu'elle est l'agence attitrée du plus célèbre et adulé écrivain du pays : Salinger.
Chargée de filtrer les appels pour sa directrice et de trier et répondre au courrier des fans, Joanna va peu à peu se familiariser avec l'univers et la personnalité de ce grand écrivain devenu alors un vieil homme qui cherche à s'isoler du monde extérieur et à rester à l'écart d'une célébrité qu'il ne maîtrise pas et qui l'effraie. Elle est alors encore loin de s'imaginer que cette rencontre aura un grand impact sur sa vie privée et professionnelle.
J'ai beaucoup apprécié cette jolie lecture. J'aime ces livres qui parlent de littérature, Joanna nous fait part de sa vision des choses sur ce domaine qui la passionne à travers son emploi mais aussi à travers sa vie intime puisque son petit ami travaille à un premier roman. L'influence qu'aura eu cette année passée au sein de l'agence est très visible et bien rendue. J'ai parfois eu du mal à éprouver de la sympathie pour Joanna au tout début. Sa naïveté envers son compagnon et sa façon de juger et condamner le mode de vie de ceux qui l'entourent m'ont parfois exaspérée. La découverte et la lecture des écrits de Salinger lui auront heureusement permis de revenir sur ses positions et d'envisager son avenir de façon plus raisonnable. Comme quoi, la littérature peut changer une vie.



Lien : http://cherrylivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
frenchbooklover
  13 octobre 2014
Dans ce récit autobiographique où elle a tenté de raconter aussi bien qu'elle a pu la vérité, Joanna Smith Rakoff nous parle de ses 23 ans. Une année où, fraîchement sortie de l'université, elle est entrée à l'Agence. Une année où s'est posée de nombreuses questions et où elle est parvenue à comprendre ce qu'elle voulait. Une année marquée par la présence de Salinger...
J'ai immédiatement été happée par ce récit d'apprentissage et par les premières phrases d'introduction, qui m'ont évoqué l'atmosphère du réussi Rien n'est plus beau de Rona Jaffe.
Alors qu'elle était censée préparer un doctorat et rejoindre son petit ami de la fac à Berkeley, Joanna a décidé de tout abandonner et de revenir à New York. Là, elle a été engagée comme assistante de la patronne d'une agence littéraire.
Une agence littéraire désignée tout au long de cet essai romanesque par le terme de l'"Agence". J'ai aimé l'impersonnalité de ce terme, tout à fait en décalage avec ce lieu, arrêté dans le temps. Même si la modernité et les ordinateurs commencent à entrer dans le quotidien des entreprises, cette boîte reste accrochée aux pratiques du dictaphone et de la machine à écrire et fête l'arrivée d'une photocopieuse comme un événement extraordinaire. Comme si elle ne pouvait pas oublier les pratiques éditoriales des années 50 et 60.
Sur cette Agence, règne une patronne atypique. Une femme qui crie sans cesse au téléphone et qui ne semble s'occuper d'aucun auteur, à l'exception de "Jerry". J'ai lu que certains avaient comparé ce roman au Diable s'habille en Prada mais je n'ai pas trouvé de ressemblance entre les deux employeuses.
Et bien entendu, sur cette Agence, plane l'ombre de "Jerry" Salinger. On guette ses coups de fil, on espère qu'il acceptera de publier sa nouvelle dans cette toute petite maison d'édition et surtout, on attend une visite.
Comme Joanna, je n'ai jamais eu d'époque Salinger à l'adolescence. J'ai tenté de commencer L'attrape-coeur au début de la vingtaine mais je n'ai pas accroché. Pourtant, en refermant ces pages, je n'ai qu'une envie: renouveller l'expérience.
Car cet ouvrage se révèle une très belle déclaration à cet auteur et à ses personnages. Des personnages tous marqués par le deuil et en errance. Des personnages qui semblent trouver un écho dans tous ceux que croise Joanna lors de cette année particulière. On sent toute l'importance de cette rencontre dans la vie de cette écrivain et c'est là justement que le titre trouve toute sa justification.
A cet hommage à l'auteur américain se superposent une radioscopie du New York de la fin des années 90 et du monde des agences littéraires. Ou comment de jeunes de 20-30 ans, malgré des salaires de misère, des appartements-taudis...se battent pour rester dans cette ville qui les fascine tant et essayer de percer dans le monde de la littérature.
Cependant, je dois confesser que je suis restée un peu en retrait. Alors que généralement, je m'attache aux personnages, je n'ai pas réussi à le faire avec Joanna. Finalement, ce qui m'a le plus intéressé chez elle, c'est son rapport à l'Agence, à Salinger, ce mythe qui continue de recevoir des lettres quotidiennes, et à son travail. Ses errances, ses doutes sur sa relation avec Don...m'ont moins passionnée.
Bref, vous l'aurez compris: Mon année Salinger constitue un récit d'apprentissage prenant dont la trajectoire littéraire m'a plus concernée que le volet personnel.

Lien : http://thefrenchbooklover.ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
motspourmots
  18 décembre 2014
Sincère et émouvant, ce récit est autant celui d'un apprentissage de la vie qu'un magnifique hommage à la littérature et à son influence dans l'existence d'un individu. Coïncidence, il y a quelques jours, l'émission "La grande librairie" dévoilait le palmarès des réponses à une question posée au public : "Quel livre a changé votre vie ?". le témoignage de Joanna Smith Rakoff fait largement écho à cette opération et parvient à faire le lien entre littérature et apprentissage.
Nous sommes en 1996 et Joanna, toute fraîche diplômée est embauchée par une importante agence littéraire à New York. Sa patronne, associée et agent littéraire renommée a notamment en charge les intérêts de J.D. Salinger. Joanna, enthousiaste, passionnée de littérature, avide de découvertes apprend à composer avec les caractères des uns et des autres, les contraintes imposées et la curieuse allergie de sa patronne à l'informatique. Sans oublier la relation avec Salinger, complexe à souhait, surtout par les précautions insensées que prennent ceux qui l'entourent pour ne pas le froisser inutilement. Chaque jour, des dizaines de lettres adressées à l'écrivain atterrissent sur le bureau de Joanna, chargée de les renvoyer aux expéditeurs selon les instructions de Salinger qui refuse de recevoir du courrier de ses lecteurs. Chose étonnante, Joanna n'a rien lu de Salinger et ne connaît ses oeuvres que par ce qu'elle en a entendu dire. Installée avec son petit ami dans un appartement à la limite de l'insalubrité en plein coeur de Brooklyn, Joanna fait également le difficile apprentissage de l'indépendance financière (on le sait, l'édition ne paye pas...) et celui, non moins difficile, de la relation de couple. Durant cette année, elle apprendra à mieux se connaître aidée en cela par la lecture (quelques mois après son arrivée dans l'Agence) des Nouvelles de Salinger et de "l'Attrappe-coeur.", une lecture qui l'accompagnera toute sa vie.
Ce récit est aussi passionnant qu'un roman. On suit l'évolution de Joanna avec curiosité et affection, tant elle parvient à créer l'empathie. Découverte des méthodes "à l'ancienne" de l'Agence, du milieu littéraire New-Yorkais et d'une certaine jeunesse entre fin d'adolescence et passage à l'âge adulte. Sous nos yeux, Joanna grandit, prend confiance, s'émancipe. L'auteur n'oublie pas de se moquer d'elle autant que des petites bizarreries qui l'entourent mais on sent de sa part une énorme tendresse pour tous les individus qu'elle a côtoyés pendant cette année initiatique. Et puis, bien sûr, il y a la relation avec Salinger et la rencontre (tardive) avec son oeuvre, qui la bouleverse et l'amène à comprendre pourquoi l'écrivain suscite autant de courrier.
Depuis, la chrysalide a donné naissance à un joli papillon. Joanna est devenue journaliste et poète et a publié un roman salué par la critique. "Mon année Salinger" est un peu le récit de la genèse de ce parcours et un très joli témoignage sur la nécessité de trouver sa propre voie (dans tous les domaines) et la façon dont la littérature peut y contribuer.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
marcelpois
  14 mars 2015
Récit autobiographique, Joanna Smith Rakoff revient sur son premier emploi à l'Agence. New-York, 1997, Joanna vient de terminer ses études littéraires, elle décroche un emploi à l'Agence, lieu désuet pas encore pollué par l'électronique. Son quotidien se résume à taper des lettres et notamment des lettres types en réponse à des admirateurs. Car, le gros client de l'Agence n'est autre que J. D. Salinger. Mais Joanna n'a encore jamais lu cet auteur et au départ ne se pose pas trop de questions...
Ce que j'aime dans les romans initiatiques, c'est l'évolution qui s'opère chez le personnage principal, de la première à la dernière page. Joanna va être profondément marquée par les oeuvres de Salinger, mais aussi émue par les lettres de ses fans, la personne qu'il est. Elle va également s'affirmer face à son petit ami Don qui se pense écrivain avant même d'avoir écrit une ligne.
On assiste à l'éclosion d'une femme, et d'une future écrivaine. Même si ce ne fut pas une lecture exceptionnelle, la belle surprise est pour moi à la fin.
Je conseille ce roman à ceux et celles qui veulent lire un roman sans prise de tête et qui ont besoin d'un coup de pouce pour enfin découvrir les oeuvres de Salinger (catégorie dont je fais partie !)

Lien : https://marcelpois.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
tynntynn   22 janvier 2015
C'est l'acte d'écrire qui fait de toi un écrivain...si tu te lèves pour écrire tous les matins, alors tu es un écrivain. Ca n'a rien à voir avec la publication. Ca, c'est juste du commerce.
Commenter  J’apprécie          240
Fadou_watchreadFadou_watchread   01 juillet 2016
Parce que lire une histoire de Salinger, c'est moins lire une nouvelle qu'entendre Salinger vous la chuchoter à l'oreille. Il crée un monde à la fois incroyablement réel et terriblement plus intense que la réalité, comme s'il parcourait la terrer les nerfs à vif. Lire Salinger, c'est une expérience tellement intime qu'à certains moments, cela vous met mal à l'aise. Chez lui, les personnages ne restent pas assis à envisager le suicide. Ils prennent une arme et se tirent une balle dans la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
motspourmotsmotspourmots   18 décembre 2014
Salinger n'était pas mièvre. Son œuvre n'était pas nostalgique. Il ne s'agissait pas de contes de fées racontant les histoires de petits génies arpentant les rues du New York d'antan. Salinger ne ressemblait pas du tout à ce que j'avais imaginé. Pas du tout.
Salinger était brutal. Brutal, drôle, précis. Je l'aimais. Tout, j'aimais tout.
Commenter  J’apprécie          30
marcelpoismarcelpois   14 février 2015
Peut-être qu'il va mourir, me dis-je. Peut-être qu'il se sent seul. Peut-être que maintenant, il veut attirer l'attention. Peut-être qu'il s'est aperçu que ce qu'il croyait vouloir, ce n'était pas du tout ce qu'il voulait.
Commenter  J’apprécie          30
sweetiesweetie   31 mars 2017
Écoute. Si on donne de l'argent à un auteur, il va le dépenser. C'est dans la nature des écrivains. Si on lui donne une grosse avance, il va la dépenser entièrement, c'est sûr. Mieux vaut lui donner une petite avance. Assez pour vivre, mais pas assez pour qu'il se croie riche. Juste assez pour qu'il ne mette pas une éternité à écrire le bouquin suivant.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Joanna Smith Rakoff (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joanna Smith Rakoff
Chronique / Avis sur ce livre au fur et à mesure que je le lis. Tenez moi au courant si ce format vous plaît ou non (si oui, il ne sera renouvelé que pour les gros pavés comme celui-ci)
SI A TOI AUSSI MA GROSSE TETE TE FAIT PEUR AU DEBUT DE LA VIDEO, ABONNE TOI :D En HD elle est encore plus effrayante !
Résumé du livre via Livraddict : Ils sont six amis d'université - quatre filles et deux garçons - et ont choisi New York, la ville de tous les possibles, pour mener leur vie d'adulte. Mais au rythme des mariages, naissances, échecs professionnels et personnels, leurs rêves et ambitions ne tardent pas à se heurter à l'épreuve de la réalité. En mettant en scène leurs vies entremêlées, les amitiés et les amours qui se nouent et se dénouent, Joanna Smith Rakoff fait la chronique d'une génération perdue, qui, entre espoirs et désillusions, essaie de trouver sa place dans le monde. Avec en toile de fond les bouleversements économiques et politiques de notre époque - du boom Internet au réveil brutal au lendemain du 11 Septembre -, ce roman d'apprentissage victorien dans l'âme, généreux et parfaitement maîtrisé, révèle une nouvelle voix de la littérature américaine contemporaine.
Me contacter : lapauselibrairie@aol.com Blog : http://lapauselibrairie.wordpress.com Facebook : http://facebook.com/lapauselibrairie Twitter : http://twitter.com/librairiedeno Instagram : lapauselibrairie
Et n'hésitez pas à me donner vos conseils d'amélioration de ce genre de vidéo si le concept vous semble exploitable :P
Bises, Noëlline
+ Lire la suite
autres livres classés : salingerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Joanna Smith Rakoff (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..