AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021347500
Éditeur : Seuil (03/05/2018)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 16 notes)
Résumé :
L’air faussement décontracté de la directrice des ressources humaines, le sourire narquois du jeune people manager censé vous mettre à l’aise, la question piège qui vous a déstabilisé, le café trop allongé que vous vous êtes forcé à boire, le tutoiement et la tape sur l’épaule qui sentent les faux espoirs… Que vous soyez un éternel stagiaire, en CDD ou en poste depuis le siècle dernier, vous avez forcément un souvenir de vos entretiens d’embauche.
C’est une r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
daniel_dz
  12 mai 2018
Cette bande dessinée rassemble une quinzaine d'offres d'emplois fictives. Pour chacune d'entre elles, Mathilde Ramadier croque un entretien d'embauche.
L'auteure est diplômée en design graphique (et en philosophie contemporaine, mais cela importe peu ici). Bien que les offres d'emploi du livre ne se limitent pas à emplois de graphistes, elles appartiennent en majorité au secteur de l'édition ou du marketing. Pour ces emplois-là, obtenir un CDD est déjà une aubaine: on doit souvent se contenter d'un stage (de préférence non rémunéré) ou d'un poste de free-lance. On n'a donc ici qu'un tout petit échantillon des entretiens d'embauche, limités dans les secteurs et les niveaux de fonctions.
Certes, quelques caricatures bien tapées m'ont fait sourire (voyez les citations que j'ai notées), de même que l'idée de transformer petit-à-petit des têtes de recruteurs ou de candidats en tête d'animaux représentant leur état d'esprit (du moins les quelques premières fois: à la longue, ça lasse). Mais ce livre ne m'a pas touché plus que ça...
Néanmoins, je remercie les éditions du Seuil de me l'avoir expédié, dans le cadre d'une Masse critique de Babelio. Il me donne en effet l'occasion de rendre ici hommage aux graphistes. Je ne travaille pas dans ce domaine-là, mais j'ai pour eux beaucoup de sympathie et je déplore que, trop souvent encore, on croie qu'on puisse faire l'économie de leurs services. Je suis d'une génération, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, qui a vu naître et se démocratiser les outils de traitement de texte et d'image. Ces outils ont sans doute permis la diffusion d'oeuvres ou d'informations dont les auteurs n'auraient peut-être pas pu supporter les frais d'un imprimeur. Dans ce sens-là, ils sont un progrès. Mais d'un autre côté, ils sont également à l'origine de la propagation du mauvais goût et de la dégradation de la qualité typographique, à cause de tous ceux qui pensaient que l'art se limitait à la maîtrise technique des outils. Pour prendre une analogie relative à la langue plutôt qu'à la mise en page, c'est comme si on se targuait d'être écrivain aussitôt que l'on est capable d'utiliser Word.
Pour terminer cet hommage, je citerai le dialogue représentatif de l'offre d'emploi « Graphiste freelance »:
- Je t'ai convoquée au sujet du devis que tu m'as envoyé pour ta première commande. 150 euros! Nan mais c'est quoi, ce prix?!
- C'est… un tarif normal… TTC.
- Nan mais sérieux! 150 balles? Pour un truc qui va te prendre une après-midi, et que je pourrais faire moi-même avec Photoshop? Que dis-je, avec Paint!
- Eh bien dans ce cas, fais-le…
- Ah ben non! Si je le fais, ce sera moche. Trouvons un dénominateur commun.
- Je peux descendre à 130.
- What? Je te donne 80 balles max pour faire ce truc! Sinon, je le fais moi-même, tant pis si c'est moche, au moins ça me coûtera rien. Nan mais sérieux! Ça choisit un métier récréatif et en plus ça réclame des sommes injustifiées!
Voilà. Graphistes adorés, ce livre vous touchera sans doute, à raison. Quand aux autres, je vous conseillerai ce livre du bout des lèvres, pour vous faire une idée, par la caricature, des conditions de travail dans ce milieu-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mogador83
  06 mai 2018
Une bonne surprise que cette bande dessinée qui fait un zoom sur les entretiens d'embauche et les attentes déconnectés de la réalité des nouvelles entreprises. L'ironie est mordante mais nécessaire face au constat des abus des entreprises aussi bien pour les stages que pour la difficulté à proposer des cdi. J'ai bien aimé les dessins et l'humour de l'auteur agrémenté de petits textes permettant de bien apprécier chaque dessin . le sujet reste grave et la fin ouvre heureusement un rêve positif sur l'évolution du monde du travail... merci à la masse critique pour cette decouverte très intéressante
Commenter  J’apprécie          120
jamiK
  21 janvier 2021
Le dessin est simple, au trait noir, minimaliste, une page de présentation d'un métier de la communication introduit chaque petite histoire, on fait le tour de ces métiers avec Mathilde Ramadier en suivant une série de courts entretiens d'embauche, histoire de faire l'inventaire du cynisme, de la mauvaise fois, de l'hypocrisie et de l'arnaque de ce milieu. Je suis sûr que tout est à peu près réel, si vos enfants veulent s'orienter vers les métiers de la communication, n'hésitez pas à leur faire lire cette bande dessinée.
Commenter  J’apprécie          120
gayane
  01 juin 2019
Mathilde Ramadier compile un certain nombre d'entretiens d'embauche, parfois complètement aberrants.
Quoi dire ? Je n'ai rien retiré de transcendant de ma lecture. le principe est sympa mais revu dans plusieurs domaines.
Les entretiens concernent des postes qui ne parleront pas à tous. Ca manque de lien dans la globalité (il aurait suffi d'un petit paragraphe, ou d'une petite page pour inscrire la bd dans un contexte).Les annonces et ensuite les entretiens se succèdent sans empathie, sans accroche pour moi, sans progression. Pas de début, pas de fin... à tel point que je me suis demandé quel était l'utilité de ma lecture. A la limite, un début de réflexion mais encore une fois, dans quel contexte ? Pour quel type de public ? le pourquoi de cette bd ?
Bref, je suis un peu déçue. Dommage.
Commenter  J’apprécie          30
un_Riou
  25 janvier 2021
Je croyais emprunter une BD comique, donc je suis déçu de tomber sur un documentaire vite expédié de la fatuité des secteurs com'/marketing dans un environnement de start-up à la disruption aussi péremptoire que subjective.
J'ai du mal à rire à de situations catastrophiques que j'ai vu et vécues des dizaines de fois. Au mot près. Pour qu'une de ces situations m'émeuvent, il faudrait qu'elles soient un peu plus caricaturées (ok, métamorphoser lentement le recruteur en animal est un début), mais le discours restant des plus réalistes et commun, ben ça ne me touche pas trop.
L'humour est quelque chose qui se travaille, il n'a rien d'immanent. Ma déception doit venir de mes attentes, certainement.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
jamiKjamiK   21 janvier 2021
- Nous ne pouvons pas t'embaucher comme je te l'ai dit l'autre jour. Mais la bonne nouvelle, c'est que nous pouvons te prendre en stage.
- Ah, mais, j'ai passé l'âge…
- Ne t'inquiète pas, tu ne t'ennuieras pas, les tâches et les responsabilités seront bien celles d'un vrai poste.
Commenter  J’apprécie          50
daniel_dzdaniel_dz   12 mai 2018
[Dialogue de l'offre d’emploi « Graphiste freelance »]
- Je t’ai convoquée au sujet du devis que tu m’as envoyé pour ta première commande. 150 euros! Nan mais c’est quoi, ce prix?!
- C’est… un tarif normal… TTC.
- Nan mais sérieux! 150 balles? Pour un truc qui va te prendre une après-midi, et que je pourrais faire moi-même avec Photoshop? Que dis-je, avec Paint!
- Eh bien dans ce cas, fais-le…
- Ah ben non! Si je le fais, ce sera moche. Trouvons un dénominateur commun.
- Je peux descendre à 130.
- What? Je te donne 80 balles max pour faire ce truc! Sinon, je le fais moi-même, tant pis si c’est moche, au moins ça me coûtera rien. Nan mais sérieux! Ça choisit un métier récréatif et en plus ça réclame des sommes injustifiées!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dzdaniel_dz   12 mai 2018
- Pour vous aider, j’ai décidé d’installer ce tableau. Tous les soirs, quand vous partirez, vous noterez le mot qui décrit le mieux votre journée.

[…]

- Bonjour Sandrine. Dis, pourquoi est-ce que mon bureau a été déplacé?
- C’est simple. Hier, tu as noté « intéressant » […], tandis que Judith a écrit « passionnant » […]. Je t’ai donc placée à côté d’elle pour que tu t’améliores à son contact. Parce que je crois au capital humain, vois-tu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dzdaniel_dz   12 mai 2018
- Tu lui as parlé du dress-code?
- Non, pas encore.
- Alors, ici, pas besoin de venir sapé. Pas de tailleur, pas de chichis, c’est pas un concours de beauté. Par contre, on aime bien la sobriété, tu vois? On demande donc à tous nos employés de s’habiller complètement en gris anthracite. Le Pantone 423 C idéalement. Comme ça, c’est pas agressif, visuellement. Ça fait plus harmonieux dans l’open space, tu vois?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   13 septembre 2020
L'espérance ne quitte l'homme qu'avec la mort.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Mathilde Ramadier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathilde Ramadier
Les start-up, ça peut aussi être l'enfer
autres livres classés : travailVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16825 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre