AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246090725
Éditeur : Grasset (05/02/2002)
Résumé :
"Ce livre est un roman de mœurs et d'aventures. Il raconte l'histoire vraie d'une lignée de rats d'égouts parisiens. Pour l'écrire, j'ai interrogé des experts, j'ai recueilli des témoignages, j'ai lu des livres, de articles et des dépêches d'agence. J'ai même rencontré quelques rats près de l'église Sainte-Eustache, à l'époque du chantier géant des Halles."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Walktapus
  25 mars 2016
J'aime les rats car il sont un matériau de projection puissant. Ils existent en plusieurs versions : horribles bêtes grouillant sous nos pieds, sales, féroces et pourvoyeuses de maladies ; victimes innocentes de traitements inhumains dans les laboratoires ; animaux de compagnie intelligents et mignons ; bêtes savantes parcourant des labyrinthes. Ils nous ressemblent finalement beaucoup, vivent dans les mêmes endroits, mangent les mêmes choses. Et on les connaît peu. On peut donc en faire ce qu'on veut. C'est un écran où projeter tous les fantasmes.
Ici, on avait a priori un ouvrage très documenté, qui se veut presque comme une sorte de documentaire animalier, l'intention de raconter la vie de rats bruns urbains de l'intérieur, une saga familiale sur trois générations, sans parole. La condition ratière enfin révélée.
Mais ils sont tout le temps implicitement comparés aux humains. Par exemple l'auteur leur donne des prénoms (l'un d'eux s'appelle Oedipe, je vous laisse deviner les détails de sa vie), des titres humains comme « guerriers ». Il y a une obsession sur le cannibalisme. La volonté de tirer au maximum sur nos peurs (les rats qui remontent par les toilettes, le bébé dévoré vivant). Et puis le choix de mettre ça dans une perspective très humaine de quartiers à Paris lors du déménagement des Halles à Rungis en 1969.
Sous couvert de documentation, une vision du monde finalement à la fois personnelle et sensationaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          178
redmary
  28 octobre 2017
Ce roman est agréable à lire mais sans plus. On apprend quelques petites choses sur la vie des rats (communauté, reproduction,...) mais effectivement, après avoir lu des livres comme "les fourmis", on se dit qu'il y a un goût de trop peu sur la recherche documentaire liée à la vie des rats. Maintenant, retournant à l'époque à laquelle le roman à été écrit, l'originalité de l'idée est tout de même à souligner.
L'écriture est agréable et la fin assez intéressante car laisse pas mal de questionnements/réflexions sur l'humanité des humains, qui est l'animal au final?
Commenter  J’apprécie          20
CFONS
  31 juillet 2011
Voilà un livre très intéressant qui vous initie à la vie des rats et c'est extrèmenent angoissant sachant qu'en parallèle, un rat s'était invité dans notre maison..... Bref, on l'a eu avant qu'il ne s'installe avec sa horde car alors la bataille eut été compliquée. Une vie de rat, c'est pas non plus très sympa et au final le mien m'était devenu presque sympathique.
Commenter  J’apprécie          20
guika
  24 février 2010
Sur le même principe que « Les fourmis », de Werber, Rambaud nous propose de découvrir le monde des rats. La comparaison s'arrête là. C'est du trash, façon égout et pus qui nous attend.
Nous allons suivre la naissance, l'expansion et le déclin d'un empire en moins de 200 pages. Et oui, un rat ne vit pas longtemps (moins d'un an en liberté, trois à quatre ans si on le domestique). C'est donc à cette échelle que s'écrivent les plus remarquables pages de leur Histoire.
Gaspardino, sorte d'Alexandre mâtiné de Napoléon, va devoir s'exiler des Halles de Paris, après que les Gros (comprenez les humains) ont décidé de déménager à Rungis. Il va fonder une colonie, partir en guerre contre ses voisins, découvrir une terra incognita. Explorateur, guerrier, fondateur, sa vie de rat n'est pas celle que l'on s'imaginait.
On apprend énormément sur les moeurs des rats, Patrick Rambaud s'étant à l'évidence documenté avec soin. Mais surtout, on s'amuse à chaque page, tant l'auteur excelle dans l'ironie et le blasphème. Son adaptation de l'Odyssée, ou du mythe d'Oedipe sont un vrai régal. Mais derrière la dérision, on trouve matière à une véritable réflexion sur ce qui distingue l'homme de l'animal.
J'ai passé un excellent moment de lecture.
Lien : http://arnivi.blogspot.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
19chantal
  08 février 2016
Livre agréable à lire. On apprend un certain nombre de choses sur les rats, notamment leur durée de vie, leur potentiel d'agressivité, leur proximité avec les humains. C'est presque inquiétant. C'est instructif et on passe un bon moment.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WalktapusWalktapus   22 mars 2016
Les chats du quartier ne font pas le poids contre un rongeur bien entraîné, ils ont l'instinct trop poli : quand ils zonent ils sont maigres et peu combatifs, quand ils vivent chez les Gros ils deviennent casaniers et s'essoufflent vite - les chatons, n'en parlons pas, cela se mange vif.
Commenter  J’apprécie          143
chatgourmandchatgourmand   06 juillet 2009
Les Gros se souviennent de ce fameux matin, quand la horde de Gaspardino s'est débandée : des milliers de rats sortirent d'une cave, la boulangère ferma sa boutique juste à temps. Cela ressemblait à une invasion. Ils couraient les salauds, et il en venait toujours. Le temps que les Gros réagissent, la horde entière avait disparu. Le jeune Eudipe est féroce, il a fait ses preuves et il aime l'autorité. Une bande de réchappés l'a suivi jusqu'à une arrière-cour pisseuse. Lorsque l'insécurité s'accroît, les plus libres des rats eux-mêmes se donnent de nouveaux chefs. Ils sentent que les évènements les dépassent; ils recomposent aussitôt une loi pour limiter leur responsabilités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WalktapusWalktapus   23 mars 2016
Un rat doit s'habituer à vivre sur les nerfs.
Commenter  J’apprécie          114
chatgourmandchatgourmand   06 juillet 2009
citation en début de livre :

La parole, c'était bon pour les sociétés civilisées, comme la Grèce antique; mais dans les sociétés primitives comme la nôtre : pas de bruit ; imitons les chasseurs.

Paul MORAND
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Patrick Rambaud (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Rambaud
"Emmanuel le Magnifique" (Grasset, 2019)
Un soleil nouveau s?est levé sur la France. Est-ce Austerlitz ? Ou bien le sacre ? Au printemps de l?an de grâce 2017, Emmanuel le Magnifique est entré dans l?histoire, costume de banquier et sceptre à la main : jeune prince à la voix grêle, aux régiments start-up, annonçant un monde rénové. Fini, les rois fainéants ! Adieu, les rois chevelus ! Aux oubliettes, François le Petit, gaffeur, trempé, roi de la parlotte à l?embonpoint d?employé modèle. Aux barbaresques, Nicolas le Flambard, et son cortège d?embrouilles à talonnettes !
Après le dernier règne socialiste, voici la nouvelle saison du Royaume made in France : inattendue, pleine d?espoirs, impérieuse. Make France great again ! Dans le temps nouveau, Arcole est sur le câble, et les ennemis se nomment Plenel et Bourdin, non Mélenchon et Olivier Faure...Entre House of cards et Game of thrones, voici la chronique facétieuse, attendue, hilarante, d?un règne si neuf qu?il ressemble au précédent. Petit guépard deviendra peluche ?
Patrick Rambaud est l?auteur d?une ?uvre romanesque importante. On lui doit entre autres, une célèbre série sur Napoléon. Derniers livres publiés : Quand Dieu apprenait le dessin (2018) et Chronique d?une fin de règne (2017).
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
31 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre