AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246752318
180 pages
Grasset (07/01/2009)
3.76/5   126 notes
Résumé :
Deuxième chronique du règne de Nicolas Ier
"C'est parce que nous sommes nombreux à souffrir votre règne, Sire, que j'ai entrepris de le raconter, afin qu'en demeurent les péripéties et, oserais-je le dire, une manière de trace. La plume m'en tremble entre les doigts, mais Votre Compulsive Grandeur doit comprendre que, selon les lois de la nature et celles de la politique, la pluie succède au beau temps. Voici venue pour Votre Omnipotence la saison des orages.... >Voir plus
Que lire après Deuxième chronique du règne de Nicolas IerVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 126 notes
5
2 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
C'est une grande première pour moi. Premier livre de Patrick Rambaud, et première lecture autour d'un homme politique.

En fait, c'est l'écoute du Masque et La plume, qui a été très chaleureux sur le dernier Rambaud en date et qui l'a comparé à Saint Simon , qui a semer le désir de découvrir cette plume.
J'avoue avoir pris du plaisir à cette langue ornementée comme une comtesse pour nous parler d'un temps bien plus proche. C'est dans ce décalage que réside tout l'intérêt du livre.
Car oui, ce qui est conté pourrait être une vielle histoire de France sous un roi peut brillant, et le désastre est là, c'était il y a 10 ans …

C'est sarcastique et finement mené.

Mais je crois que si suite il y a pour moi, elle sera la découverte de Saint Simon
Commenter  J’apprécie          130
Il y a sans doute une part de masochisme à lire les chroniques de P. Rambaud à la veille du premier tour !
Ce qui frappe, c'est la vitesse à laquelle l'anti-sarkozysme est monté.
Très vite le nouveau président a accumulé les bourdes que l'historiographe se fait un malin plaisir d'épingler : la visite à Benoît XVI accompagné de Jean-Marie Bigard, le parachutage raté de Martinon à Neuilly, les contorsions de la politique chinoise en cette année olympique ...
Ce deuxième opus voit surtout l'arrivée en majesté de la comtesse Carla. le diariste n'a pas de mots assez cruels pour décrire ses mines et ses mots. On revit le week-end à Eurodisney, le voyage en Egypte et en Jordanie, le mariage faussement confidentiel ....
Si Nicolas II ne succède pas à Nicolas Ier, c'est en partie à Patrick Rambaud qu'on le devra.
Commenter  J’apprécie          50
Toujours aussi désopilant, plein d'esprit et très bien écrit. le point fort : les tirades attribuées à sa seigneurie. Rambaud arrive à rendre toute l'arrogance, la vulgarité et l'inculture de Sarko dans ces (fausses ?) citations. Ce tome va jusqu'à l'été 2008, relate notamment l'arrivée de Carla B. au château, les six mois de présidence européenne et une fois arrivé à la fin je me suis demandé comment on avait pu supporter tant d'incompétence masquée en activisme forcené.
Commenter  J’apprécie          52
Cette suite de la Chronique du règne de Nicolas Ier, je l'ai encore plus appréciée que la première. C'est aussi une partie où la vie privée de Nicolas Sarkozy est devenue plus que publique, elle est étalée dans toute la presse avec le début de sa relation avec Carla.
Du coup, on connaît bien tous ces passages et la manière de l'auteur de les mettre en avant est fait avec beaucoup d'humour !
Ce livre lu quelques années après est aussi un excellent rappel des événements de cette époque et c'est agréable, on oublie vite certains détails...
Commenter  J’apprécie          20
Deuxième tome des chroniques de N. Sarkozy relatant sa deuxième année de "règne" et l'entrée en scène de la comtesse Bruni. C'est toujours aussi incisif et bien écrit.

J'attendrai un peu pour lire le troisième tome, je trouve qu'on savoure mieux avec quelques mois de recul.

En pleine affaire Woerth, on sait déjà que Rambaud ne connaitra pas le syndrome de la page blanche pour le 4ème volume...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Le Prince et la comtesse, au lendemain de Noël, descendirent à Louxor d’un Falcon 900 immatriculé F-HBOL qu’avait prêté un aimable milliardaire, pour que la France fît des économies, disait Sa Majesté, mais un autre aéronef de l’État suivait avec une lourde escorte, et un autre encore, pour attendre sur les pistes en cas d’urgence, et cela coûtait en stationnement cinq mille euros de l’heure ; quiconque le rappelait se voyait traité de médisant.
Commenter  J’apprécie          40
Notre Maître aimait en tout la splendeur, la magnificence, la profusion, même s’il cousait ensemble le beau et le vilain auxquels il ne voyait pas la moindre différence, pourvu que cela se remarquât, car lui importait d’abord la valeur monétaire des choses et des gens. Il parvenait ainsi à épuiser tout le monde, ne mesurant la vie qu’à cette aune, poussant le luxe en honneur, et il réduisait sa Cour à dépendre entièrement de ses bienfaits pour subsister.
Commenter  J’apprécie          30
– Vous en profiterez, Sire, pour neutraliser par le rire les questions gênantes.
– J'peux mentir ?
– C'est même recommandé, puisque personne ne peut sur l'instant vous contrer. Ce qui est dit est dit, l'effet est produit, le poisson est noyé, les critiques du lendemain ont une moindre portée.
– Ah ah !
– Ah ah, Sire. La politique, c'est l'art d'empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.
– Pas con, ça. C'est d'toi ?
– Hélas non, Sire, c'est de Valéry.
– Valérie qui ?
– Paul, Sire.
– Valérie Paul ? Elle a pas l'air sotte, faut que tu l'engages fissa. T'as son numéro ?
Commenter  J’apprécie          10
On disait qu’un bébé américain, en naissant, devait déjà cinquante-quatre mille dollars à son banquier. Pauvre petit, pauvres de nous, pauvres cons.
Commenter  J’apprécie          60
Nicolas Ier n’avait aucune honte à se prosterner devant l’Empereur de Chine puisqu’il régentait un milliard et trois cents millions d’hommes que Notre Prince Commercial imaginait en futurs acheteurs de nos produits manufacturés, ignorant que les neuf dixièmes de cette population n’était que du bétail ou pire, et cela depuis les origines.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Patrick Rambaud (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Rambaud
"Emmanuel le Magnifique" (Grasset, 2019)
Un soleil nouveau s?est levé sur la France. Est-ce Austerlitz ? Ou bien le sacre ? Au printemps de l?an de grâce 2017, Emmanuel le Magnifique est entré dans l?histoire, costume de banquier et sceptre à la main : jeune prince à la voix grêle, aux régiments start-up, annonçant un monde rénové. Fini, les rois fainéants ! Adieu, les rois chevelus ! Aux oubliettes, François le Petit, gaffeur, trempé, roi de la parlotte à l?embonpoint d?employé modèle. Aux barbaresques, Nicolas le Flambard, et son cortège d?embrouilles à talonnettes !
Après le dernier règne socialiste, voici la nouvelle saison du Royaume made in France : inattendue, pleine d?espoirs, impérieuse. Make France great again ! Dans le temps nouveau, Arcole est sur le câble, et les ennemis se nomment Plenel et Bourdin, non Mélenchon et Olivier Faure...Entre House of cards et Game of thrones, voici la chronique facétieuse, attendue, hilarante, d?un règne si neuf qu?il ressemble au précédent. Petit guépard deviendra peluche ?
Patrick Rambaud est l?auteur d?une ?uvre romanesque importante. On lui doit entre autres, une célèbre série sur Napoléon. Derniers livres publiés : Quand Dieu apprenait le dessin (2018) et Chronique d?une fin de règne (2017).
+ Lire la suite
autres livres classés : humourVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (273) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
19967 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *}