AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de AnnaDulac


AnnaDulac
  02 octobre 2016
Même si à la fin du dernier tome consacré à Nicolas S. « Tombeau de Nicolas Ier et avènement de François IV », Patrick Rambaud avait juré qu'on ne l'y prendrait plus et qu'il se sentait enfin débarrassé d'un « boulet », il n'a pas pu résister à la nécessité de nous relater dans son style à la Saint-Simon mâtiné de Cabu et Wolinski (auxquels est dédié le livre) les aventures de François le Petit, alias François IV, le Monarque inspiré, François-le-Flambeur, François-l'Immobile, François-le-Sourdingue, François-le-Myope et on en passe.

Comme les précédents, c'est un texte écrit sur l'exaspération et la colère, d'un humour froid et efficace.

On y retrouve sans surprise Mme de Pompatweet, Julie l'actrice, Monsieur de Cahuzac, et l'incontournable Nicolas S., alias Nicolas-Babillard, notre Ex-Monarque, Nicolas-l'Arnaque, Nicolas-Pipeau…

La différence avec les tomes consacrés au règne de Nicolas Sarkozy, c'est que le ton s'infléchit vers le tragique puisque le volume se clôt sur les attentats de janvier 2015 et que la dénonciation des combines et autres tricheries se heurte au « crétinisme », dont Patrick Rambaud dresse un portrait désespéré en guise de conclusion.

Il y a différents types de « crétins » tous plus dangereux les uns que les autres : le Crétin wahhabite, le Crétin allumé, le Crétin enrôlé.

Bref, le monde vers lequel nous nous acheminons est tragique et c'est ce qu'annonce Patrick Rambaud : « À suivre ? Hélas ! »




Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus