AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de fauteuil


fauteuil
  27 septembre 2015
Depuis la lecture de ce roman, je flotte sur le nuage de ma perplexité, mais quel étrange roman, mais quel beau roman, mais enfin je ne m'attendais pas du tout à ça, c'est insensé, mais pourquoi cette fin, mais que s'est-il passé ?

Depuis la lecture de ce roman, un sentiment étrange m'accompagne, cette sensation d'inachevé, comme si on chantait, ou récitait, "do ré mi fa sol la si" et qu'on oubliait le dernier "do" (je vous accorde que c'est une comparaison extrêmement maladroite), il me reste une espèce de goût amer, et je me souviens de tout, j'ai encore dans le tête les senteurs de la Chine, le grand-père, l'amour aussi grand que le désert du Gobi vu à travers une loupe, la sensation mondiale Lian, Keith et Franziska, Shangai, Dai, et toute la famille très floue, toutes les grand-mères plus jeunes les unes que les autres... Mais il me reste cette sensation, cette nostalgie profonde, ce sentiment de non-accompli. Comme c'est étrange...

Depuis la lecture de ce roman, je suis dans tous mes états. Je souris, triste ou nostalgique, amère, heureuse, et parfois même, j'ai la brusque envie de pleurer, mais je ne pleure pas, et cela ne dure que deux secondes, pas plus, mais cela suffit pour faire cette déclaration qui va en étonner plus d'un : ce livre m'a plus émue que Lettre d'une Inconnue de Stefen Sweig et Si Je Reste de Gayle Forman. "Quoi ?! Mais... Comment ?!!" Et oui, mes amis, et je sais maintenant pourquoi. Les deux livres que je viens de citer ne m'ont pas émue parce qu'ils en font trop. J'ai l'impression que certaines scènes visent à être larmoyantes et c'est ce qui ne m'a pas fait larmoyer. C'est "bourrain", si je puis dire, sans véritable subtilité, à chercher des émotions toujours plus complexes. Tandis que pour Un amour aussi grand que le désert du Gobi vu à travers une loupe, les émotions sont très simples, légères, sans en rajouter des tonnes l'auteur arrive à nous faire ressentir quelque chose. Et j'apprécie. Bien sûr, la tristesse n'est pas l'émotion principalement recherché : c'est un livre léger, gai, débordant d'imagination sur et de trouvailles étonnantes, plein d'aventures, d'humour, très poétique, je trouve, dépaysant, une lecture on ne peut plus agréable, en somme !

Depuis la lecture de ce roman, je suis très heureuse d'avoir fait une aussi belle découverte, et c'est ainsi que je vais terminer ma critique, tout en remerciant, bien évidemment, Babelio et les éditions Piranha pour l'envoi de ce très beau livre, que je n'aurais probablement jamais lu de la vie s'ils n'avaient pas été là. Merci !
Commenter  J’apprécie          160



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus