AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de AnneLectrice


AnneLectrice
  08 août 2016
J'ai fini ce roman en milieu de nuit et je suis encore bouleversée le lendemain, il me hante. Magnifique, du grand art. Bravo David Ramolet !
Au début on ne sait pas trop où l'auteur veut nous emmener. C'est l'histoire de Simon, un jeune écrivain passionné qui entame l'écriture d'un roman. Au fil des chapitres, on est tour à tour en 2008 avec Simon ou en 1914 avec Martin son personnage. Comme l'écrivain, on suit ce fermier qui n'ose pas quitter sa terre et sa famille pour retrouver la femme dont il vient de tomber fou amoureux. On y retrouve l'esprit du monde paysan du début du XXème, dépeint avec talent.
Puis Martin est mobilisé pour la guerre. Pris dans sa folie amoureuse, il voit ça comme l'opportunité de tout laisser pour retrouver sa bien-aimée. Là le lecteur va vivre l'horreur des tranchées avec Martin, les batailles successives, la perte d'humanité au fil des mois et des années de guerre… Tout est décrit avec un réalisme incroyable, on croirait que l'auteur a voyagé dans le temps.

En parallèle, on sent que l'écrivain Simon devient fou lui aussi, il se perd dans son personnage. Ce n'est pas juste un roman qu'il a besoin d'écrire, il y a plus que ça…
Au départ Martin est la marionnette de Simon, puis très vite c'est l'inverse. « Simon était devenu l'ombre de Martin Brosse. À la minute près, il le suivait… Captait chacun de ses gestes et de ses déplacements. » Parfois on sent que Simon tente de reprendre le dessus, et le personnage de Martin perd soudain en crédibilité parce que Simon tente de le maîtriser, mais il repart très vite dans la schizophrénie.

À ce moment du livre, on se demande pourquoi ce titre, pourquoi cette folie des deux hommes, comment peuvent se terminer ces deux histoires parallèles… Puis arrivent les chapitres où Simon part à Craonne pour retrouver la trace de Martin et rédiger la fin de son livre. Et là on comprend, on est submergé par l'émotion, on est dérouté, on se cramponne aux pages, on tombe des nues... On est sincèrement touché aussi par le souvenir des soldats morts sur le Chemin des Dames.
On découvre alors que c'est finalement nous, lecteurs, qui sommes les marionnettes manipulées depuis le début. On prend conscience du talent de David Ramolet qui tire les ficelles de Simon et Martin avec maîtrise, il ne se perd pas dans son histoire comme Simon. On ne peut être qu'admiratif. On prend une claque. Et on en redemande.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus