AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2825102202
Éditeur : L'Age d'Homme (24/10/1991)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
L'Age d'Homme

Conçu en 1905 et publié en 1910, Aimé Pache est peut-être le livre de Ramuz le plus significatif, le plus proche de sa pensée en gestation et le plus intérieurement autobiographique. Le roman de formation des Suisses romands.

278 pages.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
dourvach
  03 mai 2014
L'exploration du quotidien parisien d'un peintre débarqué de sa lointaine province - "Rastignac du châssis toilé" - artiste qu'on devine "raté"... Ses tourments, ses amours, le froid et l'odeur du café réchauffé dans son meublé : l'exploration de la rue-d'en-dessous (de sa mansarde) dès qu'on commence à déprimer... La rue Froidevaux dont le seul énoncé vous glacerait ! le pendant expressionniste (publié en 1910) du très existentialiste "Vie de Samuel Belet" qui suivra, en 1913. Soit deux merveilleux romans "de formation", magnifiquement proches... Somptueux classisisme de la langue ramuzienne avant sa "deuxième période".
Pris dans la même dynamique d'une "expérience humaine qui bouleverse", Julien Gracq consignant ses "Manuscrits de guerre" (carnets de sa "drôle de guerre" dont il commença probablement la rédaction à son Camp de prisonniers) préfigurera ainsi son merveilleux roman "réaliste" ultérieur : "Un balcon en forêt" qui buissonnera enfin en 1958.
Ramuz aura, besoin, lui, de faire tout le chemin inverse : revenir longuement sur son "exil fondateur" en Terres parisiennes, en y publiant beaucoup plus tard, à la nrf : "Paris, Note d'un Vaudois" (1938). Une fois rentré à Lausanne, bien sûr... Un essai extraordinaire, dont la pertinence et les qualités littéraires immuables nous laissent toujours rêveur. Toujours la sagesse !
Lien : http://www.regardsfeeriques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
marguerite18
  02 août 2019
Ce magnifique roman de Ramuz - un de mes préférés - nous conte la destinée d'Aimé Pache, déchiré entre trois amours : celui qu'il voue à son art de peintre, celui qu'il porte à sa mère qu'il a laissée dans son village vaudois et celui qui l'attire vers une jeune modèle parisienne. C'est une oeuvre d'une humanité bouleversante où tout est à relever, de la description de la nature et des paysages aux portraits de tous les personnages du livre, principaux ou secondaires. Comment oublier les larmes de Madame Suzanne, mère d'Aimé, lors du mariage de sa fille, cette veuve se retrouvant seule, ses trois enfants, y compris le prénommé, son préféré, ayant quitté le foyer familial ? La scène de la mise en bière de leur mère par ses deux fils, Henri et Aimé ? Ceux-ci valsant ensemble, réconciliés après un différend, alors qu'Aimé a décidé de revenir vivre au pays ? L'égarée, dont la folie consiste à croire que Jésus Christ est toujours vivant et lui mijote sa soupe ? La servante Marianne, qui en veut à Aimé d'avoir laisser mourir sa mère sans qu'elle puisse le revoir, puis lui pardonne son comportement ? M. Vernet - qui a découvert le talent artistique d'Aimé - lui-même peintre raté en proie aux moqueries de son entourage ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
pbarbosa
  18 août 2012
Ce roman de formation présente une trajectoire ardue mais avec une fin libératrice d'un peintre vaudois qui essaye de trouver son chemin à Paris mais sans succès jusqu'au moment où il découvre la clef de son équilibre mental et d'artiste. La langue de Ramuz est proche d'un certain langage du peuple, son texte fait réference aux particularités de láccent chantant de cette régions suisse (un plus pour un linguiste). C'est un livre à garder pour la vie.
Commenter  J’apprécie          31
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
dourvachdourvach   06 octobre 2018
C'est vers ce temps qu'il écrivit dans son cahier :
" Je sens bien que je pourrai être encore malheureux, et que je souffrirai et que je ne suis à l'abri de rien de ce qui nous menace dans la vie : pourtant tout est changé. Chaque malheur qui viendra, il est accepté d'avance ; il me trouvera à ma place, et je le mettrai à sa place, il ne détruira rien en moi. Je l'envisagerai et je lui dirai : "Je sais d'où tu viens et ce que tu veux ; voilà, ma porte t'est ouverte." Et à chaque joie qui viendra, je dirai aussi : "Entre librement." Mais moi je resterai le même. [...] Pointet le taupier tend ses trappes ; moi je peins dans mon village."

[C.F. RAMUZ, "Aimé Pache peintre vaudois", chapitre XXVI - page 272 de l'édition de poche "L'âge d'Homme", Lausanne - page 589 de l'édition La Pléiade "C.F. RAMUZ : Romans", Tome I]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dourvachdourvach   24 août 2018
Il naquit le 20 septembre 1874 d'Emile Pache, juge de paix, et de Suzanne Charton, sa femme. On le mit d'abord à l'école du village. Puis, à onze ans, comme son frère, il entra au collège de Lully. Seulement Henri, ayant achevé ses classes, en était resté là, tandis qu'il avait été décidé qu'Aimé "étudierait". Il devait faire son collège, ensuite viendrait le gymnase, ensuite l'Université ; et après on ne savait plus, mais Mme Suzanne, sans le dire à personne, avait toujours rêvé qu'il deviendrait pasteur.

[C.F. RAMUZ, "Aimé Pache peintre vaudois", chapitre I - page 1 de l'édition de poche "L'âge d'Homme", Lausanne - page 385 de l'édition La Pléiade "C.F. RAMUZ : Romans", Tome I]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RaviRavi   23 août 2015
Jusqu'où nous pourrions aller, presque toujours, nous l'ignorons, nous tournons en rond autour d'une chaîne et nous n'osons pas la briser (chap. XIII)
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Charles Ferdinand Ramuz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Ferdinand Ramuz
La Fête du Livre de Bron propose chaque année une journée de réflexion sur des enjeux majeurs de la littérature contemporaine. le vendredi 8 mars 2019, nous proposions un focus sur les liens entre littérature, nature sauvage, grands espaces, sciences humaines et environnement. Lors de cette 33ème édition, nous avions la chance d'accueillir Pierre Schoentjes, professeur à l'Université de Gand, spécialiste du « nature writing » en langue française pour un grand entretien exceptionnel, animé par Thierry Guichard, à revivre ici en intégralité.
Dans Ecopoétique, Pierre Schoentjes étudie les spécificités du « nature writing » en langue française – le terroir plus que la terre, le lieu plutôt que le paysage, l'esthétique plutôt que l'éthique – en délimitant un corpus littéraire constitué d'écrivains comme Jean-Loup Trassard, Pierre Gascar, Charles-Ferdinand Ramuz ou Philippe Jaccottet. Mais il explore aussi les oeuvres d'écrivains très contemporains comme Emmanuelle Pagano, Belinda Cannone ou Marie-Hélène Lafon. En partenariat avec l'Université Lyon 2, la Médiathèque Départementale du Rhône et Médiat Rhône-Alpes.
©Garage Productions.
Un grand merci à Stéphane Cayrol, Julien Prudent et David Mamousse.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman de formationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Aimé Pache, peintre vaudois de Charles-Ferdinand Ramuz

Ce roman, paru en 1911 à Paris chez Fayard et à Lausanne chez Payot, est dédié à un peintre : ...

Alexandre Cingria
René Auberjonois
Cuno Amiet
Ferdinand Hodler

15 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Aimé Pache, peintre Vaudois de Charles Ferdinand RamuzCréer un quiz sur ce livre