AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081260654
Éditeur : Flammarion (28/05/2011)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 158 notes)
Résumé :
À 30 ans, Sophie cherche un nouveau souffle. Elle n’arrive pas à terminer sa thèse, elle a écrit un roman, auquel elle croit plus que tout, mais personne n’en veut…

Un jour, la chance : elle croise la route de Joyce Verneuil, la productrice du feuilleton La Vie la Vraie, suivi tous les soirs par des millions de Français. Joyce Verneuil est une femme puissante. Elle croit dans le talent de Sophie, et lui promet de faire en sorte que son roman soit publ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  07 juillet 2019
J'avais tellement aimé " Pour un soir seulement" de Thomas Raphaël, que j'ai emprunté ce livre à la bibliothèque sans même lire le résumé... Je m'attendais à retrouver le même ton, le même humour, et : rien...
Ce roman dénonce, se moque , fait réfléchir mais il est totalement sérieux . Rien à lui reprocher, et pourtant, je n'ai pas accroché .
A trente ans , Sophie peine à finir sa thèse dont la directrice n'est autre que sa mère, elle même présidente de la fac. Elle vit avec Marc, prof de fac , qui a adopté ses neveux orphelins , Julien et Annie. Julien a été admis à Science Po /Paris. Tombant par hasard sur un épisode de "La vie, la vraie ( Plus belle la vie), Marc, furieux par tant d'invraissemblances, décide de faire écrire à Sophie (plus pondérée dans ses propos), une lettre à la maison de production du feuilleton. Sophie est invitée à rencontrer la productrice et se voit proposer un job. Afin de payer le loyer de Julien, Sophie décide d'accepter , mais le cache à son entourage, trop intellectuel pour envisager un tel pacte avec le diable.
Nul besoin d'avoir vu un épisode de " Plus belle la vie" , pour comprendre que cette série est la cible de ce roman... Des les premières lignes, cela saute aux yeux.
Mais j'ai un problème : je n'ai jamais vu un épisode de cette série. Je suis allergique à ce genre de "feuilletonnades"... A tel point que même dans ce roman , chaque ligne qui lui ait consacrée est une souffrance ... Et même si l'auteur s'en moque , j'ai du mal...
Mais il s'en moque bien, avec intelligence, rien à reprocher...
La comparaison "Milieu intellectuel de doctorants " et coulisses de la maison de production" est finement observée. Elle aurait pu (dû !) être jubilatoire, provoquer des rires ou des sourires, il n'en a rien été pour moi. Je crois que c'est ce sérieux qui a fait que la " sauce" n'a pas pris . Il y avait tous les ingrédients, et je me suis pourtant ennuyée.
Le mensonge que Sophie fait à ses proches, aurait pu amener du "peps", de la fantaisie, du suspens , mais il est noyé dans leur vie de couple, ultra sérieuse, puisqu'ils sont , très jeunes , responsable d'enfants.
Les différents milieux professionnels (fac et télé) sont assez condescendants et/ou snobs, et ne contribuent pas à donner une atmosphère sympathique . Si le personnage de Sophie avait été plus accessible , un peu plus naïf, il aurait pu être ma " porte d'entrée" de cette histoire qui brocarde avec virulence et pertinence , une certaine élite qu'elle soit intellectuelle ou médiatique. Il s'en est fallu de peu, pour que j'apprécie,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
Rouletabille
  30 mai 2013
Bienvenue dans les coulisses de Plus belle la vie ! Sophie Lechat est embauchée pour assister la grande productrice d'une série télé quotidienne. le rapprochement avec Plus Belle la vie est inévitable : Marseille est remplacé par Nice, on retrouve les mêmes intrigues excessives traitées au premier degré dans un quartier symbole d'une intégration réussie de toute la diversité d'une société.
Cette Sophie n'a pas le temps de s'ennuyer, elle écrit les résumés pour la presse télé, fait un casting sauvage, corrige les dialogues, elle doit trouver un scénario pour la journée de la prostate, virer des auteurs après une baisse d'audience, faire ressusciter un personnage, chouchouter une nouvelle actrice...
Elle se livre à sa tache avec application car au bout se trouve l'aboutissement de son rêve : la publication de son livre promise par sa patronne après un an de collaboration avec elle.
Le problème de ce roman est sa trop grande place accordée aux descriptifs des épisodes de la série pour laquelle travaille Sophie. On s'en fou, ça n'apporte rien, on a juste l'impression de lire plus belle la vie. le style est très simple,avec une multiplication des basiques avoir, être, pouvoir, faire. le cerveau a du coup inconsciemment tendance à accélérer le rythme de la lecture. " Des ados se filmaient en train de réaliser des cascades de plus en dangereuses", oups il manque un de plus je pense ! "Car autant les auteurs voulaient travailler autant que possible", la redondance du autant est affreuse.
Le personnage de la grande patronne obsédé par son travail, sans concession avec ses équipes est du déjà vu.
En revanche Julien, le neveu gay et Annie la petite fille très mature apportent des répits sympa entre 2 développement de l'intrigue principale avec Sophie.
Le passage entre le chapitre 7 et 8 est bien trouvé, l'auteur fait une accélération de son récit et nous évite ainsi les classiques scènes de la séparation, des doutes du choix, de l'installation à Paris. Sophie passe ainsi directement de Bordeaux où elle vit à ses nouveaux bureaux parisiens pour son nouveau job.
La fin est plutôt réussit, l'auteur décrit avec une belle précision les émotions contradictoires que nous pouvons traverser face à un dilemme, des sacrifices à accomplir pour réaliser son rêve, nos grandes interrogations pour savoir ce que nous voulons réellement... si on enlève les 5 dernières pages où hélas l'auteur nous fait replonger vers une énième fin compte de fée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
wiggybis
  08 mai 2013
Sophie, qui écrit sa thèse d'un côté et collectionne les refus de publication de son roman de l'autre va, par un concours de circonstances et dans le plus grand secret, finir par travailler en tant que coordinatrice d'écriture pour un feuilleton décrié par son mari, La vie la vraie.
Belle plongée au coeur des coulisses des séries télé !
Ce livre est catalogué en tant que chick lit mais je dirais plutôt que c'est de la chick lit intelligente. A mon avis, la raison en est que l'auteur est un homme, ce qui n'est pas commun dans le genre ! Il a donc une vision des choses différente par rapport aux femmes et une plume également différente mais en bien. C'est un livre qu'on ne lâche pas des mains !
Mais la chick lit (même intelligente) étant ce qu'elle est, on devine ce qui va se passer...Tant pis ! Ce livre est drôle et frais, je n'en demande pas plus !
Commenter  J’apprécie          190
claraetlesmots
  03 juin 2011
Sophie avance tant bien que mal, d'ailleurs plutôt mal, dans la rédaction de sa thèse de français. Elle a écrit en parallèle un roman et essuie encore un refus d'une maison d'édition. Son compagnon Marc enseignant à la faculté de Bordeaux 3 tombe un soir par hasard sur une série diffusée à 20h10 : La vie la vraie. Feuilleton que sa nièce adore. Estomaqué par des incohérences en matière d'histoire, il demande à Sophie d'écrire une lettre à la production. Sauf que Sophie reçoit un réponse de la part de Joyce Verneuil la productrice de la série qui l'invite à la rencontrer. A partir de ce rendez-vous, Sophie est embauchée en tant que coordinatrice pour La vie la vraie. Quelques mois d'un travail bien rémunéré et Joyce Verneuil transmettra son roman à une maison d'édition. Impossible d'avouer à Marc ce qu'elle fait, elle décide de mentir. Sa thèse et son neveu lui servent de couverture.…
Avertissement : une fois commencé, impossible de lâcher ce livre !
Qui à 23h00 gloussait alors que son mari essayait de dormir? Qui a sauté un repas pour continuer sa lecture ? Ce livre a développé chez moi des symptômes hautement addictifs !
Je me suis régalée avec cette lecture ! C'est drôle, frais, vif et surtout le personnage de Sophie est très attachant. Elle est spontanée, se montre inventive.
La suite sur :
http://fibromaman.blogspot.com/2011/06/thomas-raphael-la-vie-commence-20h10.html
Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Nemith
  15 décembre 2012
On suit dans ce livre Sophie, qui a un rêve publié sa thèse et en bonus publié son roman. Elle vit avec Marc prof à l'université et le neveu et nièce de Marc qu'il a adopté à la suite de la mort de leur parent. Alors que dans tous les domaines de sa vie elle commence à se voir échoué le "diable" en la personne de Joyce Verneuil lui propose un deal, elle travail pour la télé (une série sans intérêt selon Sophie La vie la vrai (verront la ressemblance avec une vrai série ceux qui veulent XD)) en échance elle fera publié son roman. Sophie décide de cacher cette nouvelle vie à son compagnon et se lance dans la télé. Avec elle on découvre les mécanismes de fabrication d'une série (très criant de réalité) mais aussi on suit Sophie qui va grandir, s'affirmer et découvrir la vie la vrai (justement XD) en dehors de son petit monde universitaire.
Ce livre a joué avec moi au départ j'ai beaucoup aimé, Sophie est très attachante et Annie n'en parlons même pas. Je me suis trouvé des ressemblance avec Sophie ce qui fait que tout de suite j'ai beaucoup aimé la suivre. Je la trouvait très humaine, et puis quand elle a commencé à travailler à la télé, j'ai trouvé ca un poil lourd, on s'éternisait sur des détails... c'était plus la plume de l'auteur qui me dérangeait à ce moment là. Mais très vite l'auteur a rebondit et l'action s'est accéléré notamment grâce à Julien le neveu de Marc et surtout Jospeh (que je vous laisse découvrir). Après le livre s'accelère bien, il retombe un peu à certain moment mais rien qui donne envie de lâcher ce livre. J'ai vraiment beaucoup aimé, l'histoire est touchante car Sophie poursuit un rêve, mais elle ne se pose pas toujours les bonnes questions, elle doute, on voit vraiment qu'elle grandit.
La série jette également un oeil très vrai sur la télévision et surtout les machines à fabriquer les séries, moi qui ne regarde pas trop ce genre de chose, ca a été une véritable découverte.
Coup de coeur pour Annie, qui ajoute bien souvent une pointe d'humour au roman, elle est la petite dose d'espièglerie qui va très bien au roman.
Ma note 5/5 car malgré les longueur j'ai vraiment adoré ce livre ! Mais il n'est pas coup de coeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   07 juillet 2019
Quand on travaille à la télévision, Sophie, tout le monde a trente ans. Moi aussi, j'ai trente ans. Ça fait longtemps, maintenant , que j'ai trente ans, mais je te demande néanmoins de m'appeler Joyce et de me tutoyer.
Commenter  J’apprécie          170
sarah.jenningssarah.jennings   02 octobre 2011
Après hypokhâgne, khâgne, une licence, un master et bientôt un doctorat, je me sentais à l'aise dans ma mission de résumer cinq épisodes de "La vie la Vraie" pour Télé 7 Jours.
Commenter  J’apprécie          150
musymusy   02 novembre 2015
« Je me suis installée dans mon lit, le dos contre un gros coussin. Il y avait quelque chose d’étrange à être payée pour mémoriser la vie de personnes fictives. A forte dose, les héros de La vie la vraie avaient quelque-chose d’hypnotisant. Ils menaient des vies absurdes de rebondissements, de révélations et de volte-face. Ils souffraient beaucoup, ils vivaient intensément, ça les rendait fascinants et, bizarrement, presque enviables. Après une journée entière consacrée à la lecture de leurs vies, tout se mélangeait. Je me suis surprise plusieurs fois à croire qu’ils existaient vraiment, comme si je ne lisais pas de la fiction mais des biographies étranges. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bbpoussybbpoussy   23 mai 2017
Le danger, surtout, avec les mails, c'est que ça implique d'aller sur Internet. Une fois le navigateur ouvert, il y a la tentation d'aller voir un site d'information. Puis un blog. Puis un second. J'atterrissais sur Facebook, et là c'était foutu.
Commenter  J’apprécie          70
ADAMSYADAMSY   16 octobre 2017
Quand on raconte une histoire, ça n'intéresse personne de savoir quel traumatisme a provoqué telle faille, tel besoin. Au fond de nous, on sait très bien que ça ne marche pas comme ça. Ce qui nous intéresse, c'est ce qu'on arrive à faire, à construire, à partir de nos failles et de nos besoins. Ce qui nous intéresse, c'est comment on gère qui on est. Comment on arrive à construire la meilleure vie possible à partir de ce qu'on a.
Elle a tourné son regard vers moi.
- Et si les choses s'étaient passées autrement ? Et si j'avais été différente ? Tout ça, on s'en fout. C'est vrai, à quoi ça sert de se poser des questions si les réponses n'existent pas ? La seule question qui compte, c'est : voilà qui je suis, maintenant j'en fais quoi ? 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Thomas Raphaël (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Raphaël
Entretien avec Thomas Raphaël à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com, le 21 septembre 2017 pour son roman J'aime le sexe mais je préfère la pizza, publié aux éditions Flammarion.
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Raphal-Jaime-le-sexe-mais-je-prefere-la-pizza/971024
Retrouvez-nous sur :
F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15062 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..