AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226100085
351 pages
Éditeur : Albin Michel (26/03/1998)
3.98/5   21 notes
Résumé :

« Je suis d'abord mes propres pas. » Telle est l'orgueilleuse devise de la famille von Pikkendorff, dont le narrateur, au lendemain de la guerre, rencontre au lycée le descendant, Frédéric. Au fil des années, ce dernier va lui confier l'histoire tumultueuse de cette lignée, à qui les traités de 1815 ont enlevé son petit duché allemand, mais qui n'en continue pas moins à maintenir ses traditions d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BVIALLET
  18 avril 2012
Voici, sous la plume épique de Jean Raspail, la saga imaginaire de la famille Pikkendorf, cette longue lignée aristocratique née, au plus profond des forêts de l'antiquité germanique, d'une guerrière teutonne nommée Zara hâtivement béatifiée pour cause de christianisation de peuplades barbares…
Frédéric, dernier descendant de la prodigieuse lignée et ami d'enfance de l'auteur, pour compenser une vie médiocre, se fait un devoir de brosser pour l'auteur les portraits des figures les plus marquantes de sa famille disséminée aux quatre coins du globe. Selon leur orgueilleuse devise : « Je suis d'abord mes propres pas ! », les Pikkendorf en bons guerriers de noble extraction, se retrouvèrent de tous les combats, de toutes les guerres même les plus improbables et souvent simultanément des deux côtés du front.
Le propre père de Frédéric fut exécuté en 1944 pour avoir participé au complot de von Stauffenberg contre Hitler. Un autre de ses ancêtres accompagna l'archiduc Maximilien dans sa calamiteuse expédition mexicaine et y trouva la mort. Mais ce sont les femmes qui se taillèrent peut-être la part la plus remarquable. Elles portaient toutes le nom de Zara ou Zara- quelque chose. Au début du siècle, Zara-Elena, grande navigatrice, fit la chasse aux sous-marins allemands en Mer du Nord avec son bateau personnel après avoir fait preuve d'une grande vaillance comme ambulancière sur le front côté français. Une autre Zara, actrice célèbre, soigna avec dévotion les rescapés de Dien Bien Phu dans le secret d'un hôpital parisien qui accueillait les blessés les plus esquintés de la guerre d'Indochine. Monde moderne oblige, la dernière représentante de la tribu ne s'est illustrée que dans… une tentaculaire chaîne de pizzerias de luxe…
Une grande saga historique, follement romantique, dramatique et rocambolesque. le lecteur est bluffé par l'imagination et l'érudition du grand romancier. Quel souffle, cette famille, quel panache ! A travers elle, Raspail a voulu montrer ce qu'est la quintessence du véritable idéal aristocratique, c'est-à-dire l'esprit chevaleresque allié à une bravoure sans faille qui ne supporte comme mots d'ordre qu'honneur, fidélité et… liberté. Quelque chose de définitivement incompréhensible, inadmissible et impraticable dans le monde tel qu'il est devenu. Un très grand livre. Hurrah Raspail !
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DidierLarepe
  01 novembre 2016
La chronique de la famille Pickendorf, que l'on retrouve dans de nombreux romans de Raspail, famille mythique qui remonte à Zara au début de la chrétienté et qui s'éteint une première fois à la réunification de l'Allemagne en perdant ce qu'il lui reste de son territoire et une seconde fois après la guerre de 39-45 pour n'être plus qu'une famille de gens ordinaires. le dernier à sembler encore épique est Frédéric, l'ami de Raspail qui lui raconte cette chronique au fil de sa vie et de ses longs voyages. A sa mort, Raspail découvrira qu'en fait de voyage il n'était qu'un VRP en parfums bas de gamme, un homme très ordinaire et un peu raté qui ne survécut que dans le rêve et le souvenir d'une grandeur éteinte. Un nouveau roman noir de pessimisme où Raspail apparaît comme un nostalgique d'une certaine chevalerie, comme vivant dans un monde qui n'est définitivement pas le sien et qui ne s'y sera jamais fait. Est-ce que tout son « engagement «  politique ne serait que l'expression de cet immense regret de ce qui était avant, rêve de gloire et de chevalerie, de valeurs et de sainteté. Pourquoi pas… après tout ce monde offre tellement peu de prise – en a-t-il vraiment jamais offert ? – que se réfugier dans un passé mythique ou dans un avenir de science fiction ou de fantasy n'est-ce pas le meilleur refuge ? Ne plus voir ou plutôt ne plus être sali par la crasse ambiante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Singlandes
  20 janvier 2021
Par le truchement d’un des derniers rejetons de la lignée des Pikkendorff ,Jean Raspail rend hommage à la vieille Europe aristocratique et à ses codes d’honneur depuis le début de l’ère chrétienne pour s’éteindre au XX ème siècle où le nouveau Dieu argent va détruire tout ce qui faisait «  les valeurs » de cette élite : noblesse des sentiments, courage , vertus militaires, panache,respect des traditions et des rites, volonté de dépassement fierté et solidarité familiale , aisance dans l𠆞xpression physique et verbale, détachement etc...
La description des petits royaumes des Allemagne jusqu𠆚u XIX eme siècle est pleine d𠆞sprit , les mutilés de Dien Bien Phu soignés secrètement au Val de Grâce nous arrachent des larmes, l’épopée maritime d𠆞lena est fascinante et fourmille de connaissances nautiques et militaires .
Zara sert de fil conducteur à ce roman car on la retrouve à toutes les époques et sur presque tous les continents.
Jean Raspail n𠆞st plus mais la flamme de son univers chevaleresque brille toujours dans ses œuvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CornelioCornelio   20 avril 2019
A quoi ressemblait-elle, Zara ? Il y a si longtemps qu'elle est passée de l'autre côté du miroir avec son épaisse chevelure blonde et son langage effroyablement guttural... Tout juste si l'on perçoit encore, par-dessus le silence du temps, en écho, le hennissement de l'étalon qu'elle enfourchait comme un homme, fouet au poing, injures aux lèvres, pour s'en aller imposer un peu d'ordre dans l'extravagant foutoir gothique des chariots de sa tribu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SinglandesSinglandes   20 janvier 2021
Ça et le reste aujourd’hui c𠆞st passé de mode. La couleur noire a été bannie de la célébration de la mort pour cause d’indécence ostentatoire.Tout y est gris et neutre à présent, la famille, les croque- morts, le curé et les corbillards banalisés, les tentures du portail, quand il y en a, le répertoire liturgique, ce sont les rejetons qui montent à l𠆚utel pour réciter en jargon télévisuel des adieux de leur composition...
Il n’y a pas longtemps ça pétait le feu de belles obsèques, on en était tout content pour le défunt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SinglandesSinglandes   20 janvier 2021
Daignez m𠆞xcuser, noble châtelain , si je viens frapper moi- même à la poterne de votre forteresse sans me faire précéder d’un page ou d’un nain sonnant le cor et cela à une heure avancée.
( empruntée par l𠆚uteur à T. Gautier dans «  le Capitaine Fracasse »)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean Raspail (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Raspail
Là-bas, au loin, si loin... Jean Raspail Préface de Sylvain Tesson Éditions R. Laffont Collection Bouquins
Cinq chefs d'oeuvres de Jean Raspail ainsi qu'un roman inédit sont réunis pour la première fois dans la collection "Bouquins". On y retrouve le souffle de Raspail et les vertus chères à son coeur, courage, loyauté, fidélité. La Procure
Lecteurs ! Vous allez embarquer sur un navire étrange, un bâtiment littéraire. Il a largué les amarres il y a cinquante ans, à moins que ce ne fussent cinquante siècles (mais les faire-part de naissance importent-ils, en littérature ?). C'est un vaisseau de légende. L'équipage ? Des hommes inaptes à la vie moderne. Son port d'attache ? La mélancolie ou la lucidité, ce qui revient au même. Sa destination ? Tout horizon perdu. R. Laffont
https://www.laprocure.com/bas-loin-loin-jean-raspail/9782221157473.html
+ Lire la suite
autres livres classés : chevalerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2329 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre