AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,83

sur 49 notes
5
2 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Derfuchs
  07 septembre 2022
Le réchauffement climatique est arrivé à un tel point que certaines populations du sud, italiens, portugais et espagnols, sont contraints de se réfugier vers le nord et, notamment, en France.
Le gouvernement français exerce des répartitions des réfugiés en fonction des espaces et logements disponibles.
Les occupants sont ainsi obligés de partager leurs logements, au titre de la solidarité, avec des parfaits inconnus.
Louis, jeune homme plutôt terne, de famille aisée parisienne, se voit oblig, au grand dam de sa mère et de sa fiancée, d'accueillir une grand mère espagnole dont le reste de la famille est réparti dans son immeuble.

L'idée n'était pas mauvaise d'autant que c'est d'actualités en référence à la récente canicule, les inondations et les nombreux feux. On peut même dire que l'album est, un rien, moralisateur mais cela ne marche pas.
Certes la bonne humeur espagnole, la vie de famille guidée par de la bonne cuisine familiale, entre autres ne compensent pas le vide des allées et venues dans les escaliers, des phrases entières en espagnol non traduites, de la jalousie maladive de certains personnages et d'une beauté traductrice qui sera, à n'en point douter, le point d'orgue du prochain épisode.
Les dessins et même le scénario n'arrivent pas à sauver cet album qui est une déception alors que bien mené c'eût pu être une réussite.

Lecture estivale sous le parasol de "Lire à la plage", tongs, slip de bain, lunettes de soleil et glace au fruit de la passion.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Erik_
  17 août 2021
David Ratte part d'un postulat de départ plutôt intéressant: le gouvernement français nous obligera à accueillir chez nous dans notre logement toute la misère du monde. L'accueil de l'étranger se fera par un hébergement dans notre logement en fonction de la place disponible. Il est vrai qu'un gouvernement peut nous obliger à faire ces choses que l'on n'aime pas forcément pour le bien de la société et de l'humanité.

Certaines familles bourgeoises pourront toutefois échapper à cette obligation en mentionnant par exemple qu'un membre de la famille est malade. Pour ceux qui logent dans de petites surfaces, ils seront également exempts de leur devoir de solidarité obligatoire. C'est encore la classe moyenne qui s'y colle ! Pour le reste, il y aura toujours un mode d'emploi sous forme d'un manuel de cohabitation avec des gens ne parlant pas notre langue.

Il est vrai que j'ai connais beaucoup qui s'étranglerait devant une telle perspective mais là, il n'y a vraiment pas le choix car ce sont quand même des réfugiés climatiques. En effet, les pays du sud de l'Europe sont devenu pratiquement invivables face aux changements climatiques entre chaleur, inondations et incendies dévastateurs. Il est clair que cela pourrait être d'actualité quand on voit tout ce qui se passe comme dérèglement des saisons.

Je n'ai pas trop aimé mais pour des raisons tenant plus à la forme. En effet, beaucoup de dialogues en espagnol non traduit et surtout une lenteur d'exécution avec des répétitions de scène entre ces interminables aller-retour dans l'escalier de l'immeuble afin de chercher un traducteur.

On va suivre les aventures de Louis, un jeune parisien souffrant de TOC et qui vient de larguer sa copine pour recevoir une vieille femme espagnole bonne vivante qui va régenter sa vie en mal de repères.Elle commencera d'ailleurs par faire la cuisine : une bonne paella !

L'auteur prend un malin plaisir dans cette espèce de comédie qui ne fait pas vraiment rire tout le monde. On assistera alors dans les tomes à venir à la transformation de Louis en homme nouveau. Tout un programme assez sympathique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Stemilou
  18 février 2022
Le sud de l'Europe est touché par les dérèglements climatiques, la crise est telle que le gouvernement français a lancé des ordres de réquisitions de surfaces habitables chez tous les particuliers pouvant accueillir des réfugiés. Dans l'immeuble de Louis, presque tous les habitants sont vont devoir faire de la place dans leur intérieur. le jour J, une famille espagnole de 3 personnes débarque: Francisco et Nieves (frère et soeur), et leur grand-mère Maria del Pilar Gomez y Gomez. Louis va devoir héberger cette vieille dame à son grand désespoir, lui le soucieux chronique, et à celui de sa fiancée Bérénice. Ce bel appartement en rez-de-chaussée dans le seizième arrondissement de Paris se transformera (excusez moi du peu) en auberge espagnole. Va et vient dans les escaliers, musique dans la cour … et bon petits plats en famille; de quoi bouleverser le quotidien de Louis, habitué à vivre seul et en silence.
Je m'attendais à un gros sujet sur le thème du réchauffement climatique mais ce sujet n'est qu'accessoire. Il s'agit surtout de l'arrivée de cette famille espagnole répartie dans différents appartements de cet immeuble bourgeois et des scènes pleine d'humour qui en découlent. Il est évident que ce ne sera pas une partie de plaisir pour Louis d'autant que cette grand-mère avec son sourire le mène à la baguette. L'album se termine sur le départ de Francisco et Nieves, et la découverte de Maria toujours dans l'appartement de Louis. J'attends avec impatience le tome 2 pour connaître le dénouement de cette belle histoire.
Lien : https://stemiloubooks.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Yuyine
  12 juin 2021
Ce premier tome de Réfugiés climatiques & castagnettes est très beau visuellement et propose une histoire d'anticipation tout à fait crédible. David Ratte plonge son regard du côté de l'humain face aux migrations et évènements climatiques et démarre une histoire prometteuse. On regrettera cependant le manque de points de vue du côté des réfugiés, ainsi qu'un manque d'approfondissement sur le sujet des TOC dont souffre le personnage principal.

Critique complète sur yuyine.be!
Lien : https://yuyine.be/review/boo..
Commenter  J’apprécie          40


Arthemyce
  02 janvier 2022
« Quiconque disposant d'un logement suffisamment grand devra héberger un ou plusieurs réfugiés climatiques sous peine de poursuite ».

Le ton du premier tome de cette série en deux volumes est donné en quatrième de couverture. Dès les premières pages, le contexte est posé sans superflu : le changement climatique a rendu « inhabitable » Portugual, Espagne et Italie ; il faut donc reloger nos voisins avec les moyens du bord. Les détails se font discrets, des rumeurs dans les commerces.
Louis, fils d'une famille parisienne aisée portée par une mère acariâtre et un brin névrosée, devra composer avec sa nature introvertie et ses TOC. Il se voit contraint d'accueillir quelqu'un dans sa bulle de solitude.

On s'en doute, cette cohabitation forcée n'est pas du goût de tous. Horrifiée, la mère de Louis exprime sans fard son égoïsme bourgeois : « Il paraitrait que les gens ne sont même pas classés par rang social ! Tu te rends compte ? », mais elle concède bien vite être soulagée d'être épargnée du fardeau. Son fils verra quant à lui débarquer dans son immeuble deux générations d'une même famille espagnole dont il hébergera la pieuse grand-mère, la petite-fille et le petit-fils de celle-ci logeant respectivement chez la voisine et les voisins dans les étages. C'est le M.E.C.C., le « Ministère de l'Environnement et de la Crise Climatique », qui gère les affectations et fourni même le « Mode d'emploi » en version papier lors de la répartition des réfugiés.

David RATTE a pris le parti de focaliser sur l'expérience humaine, en mettant en scène des personnalités franches confrontées aux barrières de la langue, aux préjugés et à l'intégration – pas toujours évidente – de cette nouvelle donne dans la vie de chacun. Si le changement climatique et ses conséquences sont à peine évoqués pour placer le contexte, cela ne porte pas préjudice à l'ensemble – même si pour ma part j'aurai trouvé intéressant justement d'expliquer les effet du changement climatique ayant rendu des pays entiers « inhabitables ». On sent bien toutefois que ce n'est pas le propos et, hormis sur le plan pédagogique où cela aurait été judicieux, on s'en passe très bien.
On s'en doute, les situations et les dialogues font tout et sont servis par des traits justes et une belle palette de couleurs. Agréable à lire, on reste un peu sur sa faim au terme des 56 pages de ce premier volume ; heureusement que l'auteur nous lâche en pleine intrigue !

Vivement la suite et fin de cette petite aventure humaine permettant d'appréhender une des conséquences possibles du réchauffement climatique.

Quelques remarques sur le réalisme : Dans cette BD, l'accueil des réfugiés est la conséquence de pays devenus « inhabitables » suite aux effets du réchauffement climatique. Sont évoqués feux et inondations, au détour d'une case. Lorsque les réfugiés débarquent, la vie semble être particulièrement tranquille à Paris – hormis des méduses dans la Seine, illustrant le fait que les perturbations s'étendent vers le nord. Si des pays entiers deviennent invivables, qu'arrivent-ils à leur agriculture, par exemple ?
Bien sûr, les conséquences du réchauffement climatique sont multiples et concernent de nombreux domaines en dehors de la sécurité alimentaire. Les estimations d'impacts en fonction des projections climatiques dépendant des scénarios d'émissions de gaz à effet de serre envisagés sont l'objet de nombreux de travaux de recherche, synthétisés notamment par le GIEC. On comprend que l'auteur ait opté pour un contexte libéré d'une certaine complexité mêlée d'incertitudes. Mais tout de même : j'aurai été curieux de contempler l'exercice.
Aussi, quid de la psychologie des déplacés ? Tout ce petit monde semble s'accommoder un peu trop facilement à une situation pourtant objectivement déroutante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
levonslencre
  19 juillet 2021
Un sujet à la fois original et pourtant fortement d'actualité : comment nous organiserions-nous si à force d'inondations et d'incendies répétés certains pays n'étaient plus vivables ? Serions-nous prêts à accueillir des réfugiés climatiques chez nous ? Au travers de dessins pétillants et d'un scénario très réaliste, David Ratte nous emmène aux côtés de Louis qui a déjà bien du mal à vivre avec ses TOC et qui devra partager son appartement avec Maria del Pilar, une octogénaire espagnole. Drôle, pertinent, poétique et écologique j'ai eu un petit coup de coeur pour cette BD dont il me tarde de découvrir le deuxième et dernier tome. Un petit regret qu'elle ne compte que 56 pages…
Commenter  J’apprécie          30
Commedans1livre
  17 novembre 2022
Avec ce premier volume « Réfugiés climatiques & castagnettes », David Ratte signe un bel album d'anticipation. le changement climatique et l'exode des populations sont des sujets d'actualité depuis bien des années déjà et l'auteur imagine une nouvelle loi pouvant remédier en partie à un nouveau flux migratoire. L'histoire est originale, pleine d'humour et se conclura dans un second tome que j'ai hâte de découvrir.
Lien : https://commedansunlivre.fr/..
Commenter  J’apprécie          20





Quiz Voir plus

Ma fille, Mon enfant

Comment s'appelle l'héroïne ?

Léa
Chloé
Emma

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Ma fille, mon enfant de David RatteCréer un quiz sur ce livre