AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Baptiste Bernet (Traducteur)Sarah Dali (Traducteur)
ISBN : 2371020923
Éditeur : Lumen (06/04/2017)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Les Fantômes – des créatures de cauchemar, mélange de chair pourrissante et de ténèbres –, terrorisent l'humanité depuis une centaine d'années. Pour les affronter, les pouvoirs surhumains des Effigies sont apparus peu après et, même si désormais, des boucliers protègent les grandes villes de la menace, les quatre dépositaires de cette puissance inimaginable – étrangement, toujours des femmes – sont aujourd'hui des célébrités mondiales. Ces capacités, ainsi que la so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
06 juillet 2017
Un petit retour dans la dernière décennie avant le bock 2000 avec ma partenaire de Maribel. A nous deux on se lance dans comme Les miracles Girls (manga des années 90 avec des jumelles)….
BUFFY sort de ce livre….
Maia 16 ans se réveille un matin avec les pouvoirs d'une Effigie décédée. Elle est novice et va devoir rejoindre les anciennes toutes aussi jeunes qu'elle.
SPICE GIRL sort de ce livre…
Maia rejoint donc les 3 autres Effigies Belle, Lake et Chai Rin. Quatre jeunes filles, quatre caractères bien différents qui vont devoir faire équipe pour combattre les spectres. Mais comme elles sont uniques et jolies elles sont surmédiatisées. Ce sont des stars en puissance alors qu'elles n'ont rien demandé à personne.
MEN IN BLACK sort de ce livre…
Mais elles ne sont pas seules. Elles sont entrainées et surveillées par des hommes en noir en culotte courtes. Une base surentrainée qui gère les secrets défenses d'état. Donc ce quatuor se retrouve avec le beau musclé Rhys qui est LA NOUNOU D'ENFER mais 18 ans quand même.
SAILOR MOON sort de ce livre…
Un roman style steampunk qui me semble coloré car les 4 éléments se rejoignent. le feu, l'eau, la terre et le vent. Quatre éléments pour combattre les spectres et Saul.
BIOMAN sort de ce livre…
Donc nous avons des super-héroïnes avec chacune sa spécialité et un grand méchant qui a des secrets.
Dans tous ces clichés des années 90, on retrouve de l'action que j'ai eue du mal à suivre. C'est facile à lire il n'y a pas de soucis. C'est adapté pour un public plutôt jeune mais il manquait un peu de consistance pour m'attirer dans ce monde fantastique. Les héros font vraiment leur âge malgré leur super pouvoir. Il manque un peu d'émotion. Surtout qu'on devine qu'il risque d'avoir de l'amour dans ce monde de brut. Maia qu'on voit encore comme une petite fille perdue, la fan qui idolatre et je l'espère va grandir pour notre plus grand plaisir.
Pour une mise en bouche, je ne suis pas très emballée. Impossible de vraiment prendre parti dans le roman. En lisant, je me faisais le défilé de tous un tas de mangas, dessins animés et même films de ma jeunesse. Attention je ne renie pas ce que j'ai adoré mais je me sentais très vielle.
Je suis sure qu'il va plaire à un grand nombre mais malheureusement je n'en fais pas partie. Il n'y a rien qui m'a donné envie de continuer ou m'a rendue addictive. Pourtant c'est super écrit, les personnages sont sympas mais je passe à côté. En fait cela me désole de lui mettre une mauvaise note car je pense ne pas être le bon lectorat…
On verra quand le second tome va sortir si je poursuis ou pas…..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Lire-une-passion
24 avril 2017
Je dois avouer que ce qui m'a en premier lieu attirée c'est la couverture. (Enfin quand on y pense, toutes les couvertures Lumen sont magnifiques). Je ne sais pas pourquoi, mais une fille avec du feu dans la main, ça m'a intriguée. Puis ensuite, quand j'ai compris que le roman parlait des 4 éléments, j'ai dit oui, je ne pouvais pas passer à côté ! Et je ne regrette absolument pas, car j'ai tout simplement adoré ma lecture !

Nous sommes aux États-Unis, et depuis quelques années, les Effigies dominent en quelques sortes le monde. Elles sont là pour protéger les humains des spectres qui ne sont là que pour détruire le monde. Connues dans le monde entier, ces femmes ont à leur portée des pouvoirs liés aux quatre éléments : le feu, l'air, l'eau et la terre. Elles sont devenues les stars incontestées de tous, contre leur volonté. Et Maïa fait partie de ce groupe des Effigies. Là pour remplacer la dernière effigie morte, elle prend sa place sans forcément le vouloir. Alors que Manhattan subit une attaque sans précédent, Maïa n'a d'autre choix que de descendre dans l'arène réunir toutes les Effigies. Mais comment faire quand ses trois compagnes sont à l'autre bout du monde et qu'elles ne se sont jamais vraiment entendues. Un défi pour Maïa, qu'elle va tenter de relever.

Autant le dire tout de suite : le premier chapitre nous met tout de suite dans l'ambiance du roman. L'action est présente dès les premières lignes, ce qui attise notre curiosité dès le départ. Manhattan est attaqué, et Maïa vient d'être promue au rando d'effigie. Elle ne sait pas encore bien comment s'y prendre ni vers qui aller. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle doit sauvegarder le plus d'humains face à ces spectres. Très vite, elle va entrer dans la caste des Effigies, et va vite comprendre que tout n'est pas aussi simple. En plus de cela, Saul, un garçon rencontré il y a peu, semble en savoir plus qu'elle et semble aussi capable de contrôler les spectres. L'humanité n'a pas jamais été autant en danger.

Il est assez difficile de vous parler plus en profondeur de ce roman, étant donné que pour un premier tome, nous avons déjà beaucoup de révélations et de secrets qui sont mis à jour. Sachez juste que cet univers est loin d'être aussi simple qu'on ne le pense. Tout est bien structuré, l'auteure sait où elle va, et surtout, n'hésite à nous causer des sueurs froides. Les révélations sont légion, et tout comme Maïa, nous débarquons dans un univers inconnu, que nous devons apprendre à découvrir au fur et à mesure des pages et des bouleversements.

Maia, malgré le fait qu'elle vienne de débarquer dans cet univers, à une sacré force de caractère. Elle est la petite nouvelle, mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant. Elle, ce qu'elle veut, c'est allier les quatre Effigies, afin qu'elles soient plus fortes face à tout ce qui se passe. Elle n'abandonne pas, même quand tout devient plus compliqué. Belle, son idole depuis qu'elle est jeune, est assez particulière. Au premier abord, elle peut paraître superficielle, méchante et très peu avenante. Au fil du récit, nous apprenons à la connaître, et même si à certains moments elle nous agacer prodigieusement, on découvre que si elle est ainsi, c'est parce qu'elle souffre et ne fait pas part de ses sentiments aux autres. Ensuite, nous avons Chae Rin. Elle, c'est un peu celle qui se révolte contre tout ce qui se passe au sein de la caste des Effigies. Mise de côté par les plus hauts gradés, elle fait sa vie en fonction de ses envies. Elle est indépendante et c'est ce que j'ai aimé chez elle. Néanmoins, elle est solidaire de ses compagnes et prouve qu'elle peut être sérieuse quand il faut. Et pour finir, nous avons Lake, la plus jeune de la bande et donc la plus… crédule, dirons-nous. Et c'est aussi ça qui la rend attachante. Elle est celle qui est la plus craintive et on a envie d'être toujours près d'elle pour l'aider à passer un cap. Néanmoins, comme les trois autres, elle a un rôle important et doit faire avec.

Bien évidemment, il y a beaucoup d'autres personnages, mais il faut que ce soit vous qui les découvriez tout seuls. Ils ont tous plus ou moins une importance capitale dans ce premier tome qui vous promet de l'action, du suspense et des révélations inattendues. La fin m'a vraiment beaucoup surprise et choquée, mais tout comme Maïa, j'ai du mal à croire que tout ceci soit vrai. Après tout ce qui est survenu, je trouve cette explication trop facile et tirée par les cheveux. de ce fait, j'attends avec impatience le second tome pour enfin avoir les explications dans leur ensemble.​
​En résumé, c'est un premier tome que j'ai tout simplement dévoré et adoré. L'idée qu'a eue l'auteure était très bien trouvée mais surtout très bien exploitée ! L'idée de mélanger les spectres et les quatre éléments était très bien trouvée et je suis très curieuse de lire la suite ! L'auteure a su m'alpaguer et m'envoyer dans son univers dès les premières lignes, ce qui est plutôt rare et donc important à souligner ! Donc n'hésitez plus et lancez-vous !

*Je remercie Lumen et Emily pour leur confiance ! *
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Laurapassage
04 mai 2017
Comme à chaque sortie des éditions Lumen, le premier tome de la nouvelle saga The Effigies, Les flammes du destin m'a beaucoup intrigué. Une nouvelle fois sa couverture n'y est pas pour rien puisqu'elle m'a directement tapé d'un l'oeil et le long résumé a aussi fait son effet. C'est pourquoi je me suis lancée à la découverte de l'histoire que nous propose Sarah Raughley.
"En fin de compte, nous ne sommes que des monuments grossiers bâtis à la gloire de celles qui nous ont précédées. Des Effigies."
The Effigies, c'est avant tout quatre filles qui maîtrisent chacune le pouvoir d'un des quatre éléments : le feu, l'eau, la terre et l'air. Nous découvrons dès le début Maia, qui vient d'acquérir son pouvoir alors que sa prédécesseure vient de décéder. Peureuse car réaliste dans la gestion de ses capacités encore bien loin d'être maîtrisées, elle se montre déterminée, ayant bien conscience de son rôle et de la tâche qui repose sur ses épaules. Elle n'est rien d'autre qu'une apprentie qui doit apprendre, parfois avec l'aide de ses nouvelles amies, mais souvent de par elle-même grâce à ses émotions et son instinct, à maîtriser ses nouveaux pouvoirs. Et pour elle, les Effigies doivent être unies. C'est ainsi qu'elle se retrouve aux côtés de Belle, qui se montre fort et inaccessible (voire hautaine) en apparence seulement. Maia rencontre aussi Chae Rin, une adolescente au caractère bien trempé qui n'en garde pas moins des blessures à vif et Lake, qui manque cruellement de confiance en elle quand il s'agit d'affronter leurs ennemis, fuyant comme elle le peut la moindre adversité. Et cela sans compter les deux jeunes hommes qui surgissent aussi dans la vie de Maia.
Mais qui sont les Effigies ? Qui sont leurs ennemis ? Et quels moyens ont-elles pour se défendre, elles et la population mondiale ? Sarah Raughley, plutôt que de suivre la tendance post-apocalyptique, dystopique (ou encore steampunk) choisit de présenter son histoire dans un univers alternatif, qui se déroule dans un présent bien différent de celui qu l'on connaît. Les flammes du destin est une mise en place de ce monde où Effigies et Spectres mènent une lutte acharnée. On apprend ainsi comment fonctionnent les Effigies, et des informations versées petit à petit au compte goutte nous sont délivrées sur leurs origines et les mythes qui les caractérisent. Les Spectres, quant à eux, restent un mystère à part entière outre leur apparition plus de cent ans auparavant et ce que quiconque en ait rencontré peut connaître, leurs apparences physiques et leurs différences selon à quelles catégories ils appartiennent. C'est d'ailleurs là qu'on peut voir à quel point l'univers du livre est dissemblable du notre en découvrant à travers le monde les multiples moyens que les humains ont pu créer pour repousser les Spectres, ces monstres qui tuent tous ceux qui se trouvent sur leur passage.
"Si tu réussis à survivre plus de sept ans, c'est que tu es soit une déesse, soit un pathétique rebut de l'humanité dont la survie ne peut être attribuée qu'à son pitoyable désir de se cramponner à sa misérable existence."
Mais Sarah Raughley ne s'arrête pas là puisqu'elle nous propose en plus de la découverte d'un univers alternatif à part entière avec les Effigies et les Spectres, une intrigue à la hauteur de sa saga. Entre personnalités ambiguës et faux-semblants, on se demande constamment qui sont les gentils et les méchants dans cette histoire et s'il n'y a pas des personnages qui jouent un double-jeu. Une réelle enquête se met en place tel un thriller où l'énigme devrait se dérouler sur l'ensemble des tomes de la série. Cet ajout permet de donner une profondeur au récit, autant dans sa compréhension de l'histoire originelle des Effigies et des Spectres, ces opposés apparus sans que l'on en sache la raison et la date précise, que pour montrer qu'il ne s'agit pas seulement d'un combat sanglant entre le bien et le mal, qui sont en réalité des véritables mystères liés entre eux. Malheureusement, cela enlève parfois au dénouement l'action que l'on pourrait espérer par des scènes de combat explosives et exceptionnelles avec les capacités de nos quatre héroïnes, qui se retrouvent régulièrement entrecoupés de réflexions et de révélations sur l'intrigue de la saga.
"Ma tête était en feu. Il faisait tout à coup extrêmement chaud. Images et souvenirs tourbillonnaient autour de moi comme des flammèches - mais aucun ne m'appartenait."
Les flammes du destin, premier tome de la saga The Effigies est avant tout une mise en place de l'univers alternatif de la saga et des personnages qui y sont présentés. Sarah Raughley nous propose une intrigue étonnante et profonde, entrecoupée par une action à travers les pouvoirs des Effigies et des Spectres, laissant une ambiguïté constante entre le bien et le mal.
Lien : http://laura-passage.com/the..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Melissa-Macy
09 mai 2017
The Effigies, Les Flammes du Destin. commence tambours battants dans la ville de New York lorsqu'une armée de spectres, profitant d'une défaillance du système de protection de la cité, attaque la population… Et tandis que Maia, jeune lycéenne peu sûre d'elle, nouvellement promulguée Effigie, cette guerrière aux pouvoirs élémentaires, tente de sauver sa peau ainsi que celle d'une petite fille, elle est repérée par la Secte, l'organisation chargée d'éradiquer toute menace. Emmenée par une équipe conduite par Belle, l'égérie des Effigies, pour accomplir sa toute première mission, Maia pénètre avec appréhension dans un monde que, jusqu'alors, elle ne suivait qu'à travers les tabloïds et les forums de fans pour découvrir une réalité bien éloignée de ce qu'elle s'était imaginée… Les Effigies ne sont pas les héroïnes qu'elles vénéraient mais des pantins à la solde de la Secte qui ne cesse d'édicter des lois sans véritable fondement. Lorsque des souvenirs des anciennes Effigies, mortes au combat, font irruption dans sa tête, Maia est troublée par la discordance entre ce qu'elle voit et ce qu'on s'évertue à lui dire. Alors quand un certain Saul, un garçon étrange qui possède certains pouvoirs dont celui de contrôler les spectres, cherche à la contacter, la jeune fille ne sait plus quoi penser… En menant son enquête, Maia va découvrir les dessous d'une histoire abracadabrante dont les répercussions mettront en péril sa vie et celle de ses camarades Effigies.
Si le scénario rebondit d'actions en actions sans jamais s'arrêter, le livre, lui, répond au classique du genre fantastique avec une opposition entre deux groupes qui s'affrontent pour gagner le pouvoir et dont l'héroïne va subir les mensonges ainsi que les menaces jusqu'à l'éclatement de la vérité.
Avec ce premier tome, la saga démarre plutôt fort en semant des graines de mystère tout au long des pages. le lecteur est happé par la tension narrative qui le transporte de missions en missions sans jamais pouvoir vraiment dénouer les fils de l'intrigue qui se tissent à son insu.
Les souvenirs apportés par les précédentes Effigies ainsi que le dédoublement de personnalité qui affecte Saul, ce personnage ambigu, considéré tout d'abord comme LE méchant de l'histoire avant de devenir un maillon essentiel dans la chaîne d'énigmes à résoudre représentent, à mes yeux, les points forts du roman.
Le personnage de Maia reste cependant assez conventionnel puisqu'on retrouve une héroïne novice et malléable, au prise avec des événements qui la dépassent et qui va utiliser cette épreuve pour se forger une identité propre. L'originalité de son caractère repose surtout sur le fait qu'elle refuse d'utiliser ses pouvoirs, estimant d'une part ne pas mériter le don qui lui est fait et d'autre part, ne pas être à la hauteur des nouvelles responsabilités qui lui incombent.
En ce qui concerne les autres Effigies, on peut souligner la présence de Belle, la taciturne du groupe, qui apporte la touche de relief nécessaire à ce récit ainsi que la présence de Rhys et Vasily, ces gardes du corps aux buts pour le moins contradictoires.
La lecture est facile et agréable car le style reprend les codes classiques de ce genre d'oeuvre.
The Effigies, Les Flammes du Destin, est donc pour moi le premier épisode d'une saga fantastique young adult assez réussie. Reste à savoir si les questions laissées en suspend seront reprises et expliquées dans les prochains tomes.
A suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
April-the-seven
11 avril 2017
Avant même qu'il ne sorte, j'entendais parler de cette nouvelle saga un peu partout sur la blogosphère. J'étais donc très curieuse de me forger un avis, et c'est à l'occasion d'une super lecture commune avec Jiji du blog Les instants volés à la vie que j'ai fait la connaissance de Maia.
Maia est une adolescente dont la vie bascule du jour au lendemain. Dans son univers, la société doit faire face à une situation sans précédent : le monde entier subit les assauts répétés de créatures cauchemardesques semblant sortir de nulle part. Pour y faire face, la technologie a dû s'adapter et des pouvoirs étranges ont émergé chez 4 jeunes filles, conférant à chacune d'entre elles un pouvoir élémentaire (l'eau, la terre, l'air et le feu). Lorsque l'une d'entre elles meurt, le pouvoir est transmis à une nouvelle fille choisie aléatoirement dans le monde.
Le jour où la grande Natalya - Effigie du feu - trouve la mort dans des circonstances étranges, c'est Maia qui hérite de son pouvoir. La jeune fille est investie d'un rôle qui la dépasse, elle qui a toujours idolâtré ces figures de guerrières connues de part le monde. Ce qu'elle ignore, c'est que derrière le strass et les paillettes, la vie d'une Effigie n'a rien d'une partie de plaisir !
Premières pages, et l'auteur nous plonge au coeur même de l'action, dans un Manhattan grouillant de Spectres assoiffés de sang. Autant dire que j'en ai eu plein les yeux et que j'en redemandais. On est un peu comme Maia, encore vierges de tout savoir au milieu du chaos, essayant de comprendre ce qui peut bien se passer. Et encore, l'héroïne a un temps d'avance sur nous, même si elle ignore ce qui l'attend en temps que nouvelle Effigie.
Les Effigies sont considérées comme des déesses envoyées sur Terre pour éliminer les Spectres. Tout le monde les adule, elles sont de véritables célébrités partout dans le monde, même si elles n'échappent pas aux critiques des détracteurs. Bref, des déesses... On se rend vite compte que la réalité, elle, est nettement moins vernie. Ce sont des adolescentes dotées de trop grands pouvoirs pour elles et qui tentent par tous les moyens de ne pas mourir face à la tâche ardue confiée par la nature. Travailler ensemble est très difficile, et certaines ont même décidé qu'elles avaient le droit à une vie normale et ont depuis longtemps raccroché le costume de la super-héroïnes. Mais il se pourrait que l'arrivée de Maia change la donne.
Je me suis très vite attachée à ces filles ! Comment pourrait-il en être autrement ? Maia et sa soeur June se sont identifiées aux Effigies toute leur vie, mais lorsque Maia en devient une, les masques tombent et c'est la désillusion. Pourtant, on ne peut pas lui reprocher son envie de se battre et de survivre à tout ça. Même si elle est très indécise, voire complètement terrifiée (ce qui peut se comprendre), Maia a sincèrement envie de faire le bien autour d'elle et d'aider son prochain. À côté de ça, c'est une ado normale, un peu geek sur les bords.
De l'autre côté, on découvre progressivement les autres filles de la bande. Chae Rin la colérique ; Belle, froide et distante comme la banquise ; Lake la frivole un peu timide. Une jolie brochette de jeunes filles loin d'être soudées, contrairement à ce que l'on pourrait croire. Chacune fait sa vie de son côté sans se soucier des autres. Mais il se pourrait que Maia fasse office de colle.
J'ai vraiment aimé cet univers, avec des méchants complexes et psychopathes à souhait, de l'action et des révélations en rafales, ainsi qu'un soupçon de sentiments bienvenu. Toute la société s'est greffée autour des Spectres et c'est ce qui rend ce monde alternatif si attrayant.
Sarah Raughley nous met face un récit dynamique et bien dosé, et même si nous sommes encore loin d'avoir toutes les réponses à nos questions à l'issue de ce premier tome, elle ne lésine pas sur les détails et détruit sans sourciller nos maigres certitudes. Si The Effigies avait un adage, ce serait : ne faites confiance à personne. Les méchants ne sont pas toujours ceux que l'on croit et chacun y va de ses fêlures et de ses secrets.
En résumé, The Effigies prouve que les super-héroïnes peuvent nous bluffer et nous en mettre plein les mirettes. Sarah Raughley revisite d'une remarquable manière les pouvoirs élémentaires, pour en faire un récit vivant, ébouriffant et extrêmement addictif. J'attends la suite avec grande impatience !
Il ne vous reste plus qu'à plonger dans ce monde alternatif. Un livre à mettre dans les mains des ados et des plus grands !

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
Anais511Anais51108 mai 2017
Je tombais dans la nuit, du vingt-troisième étage, droit vers une mort certaine.
Le vent hurlait dans mes oreilles et la pression menaçait de me faire exploser le cerveau. J'agitais désespérément bras et jambes jusqu'à perdre une chaussure, puis les deux. Je ne voyais plus que le ciel nocturne, des briques ... et le sourire de Saul qui s'évanouissait dans les ténèbres.
J'allais mourir.
Je ne pouvais plus respirer. J'allais mourir. Cette pensée, la seule dont j'étais capable, se déchaînait dans ma poitrine, me détruisant de l'intérieur. J'allais mourir, ici et maintenant.
Et, tout à coup, mon esprit se vida entièrement. Une vague d'énergie jaillit du plus profond de mon être, envahissant tout mon corps, de mes entrailles jusqu'au bout de mes doigts. J'étais dévorée par les flammes, et je sentais certaines d'entre elles prendre forme, refroidir, se forger dans ma main. Je frémis au contact de l'acier contre ma paume. Les flammes se dissipèrent et je découvris que je serrais le manche d'une faux dont la gigantesque lame luisait au clair de lune. Le symbole de la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LaurapassageLaurapassage04 mai 2017
Si tu réussis à survivre plus de sept ans, c'est que tu es soit une déesse, soit un pathétique rebut de l'humanité dont la survie ne peut être attribuée qu'à son pitoyable désir de se cramponner à sa misérable existence.
Commenter  J’apprécie          10
LaurapassageLaurapassage04 mai 2017
Ma tête était en feu. Il faisait tout à coup extrêmement chaud. Images et souvenirs tourbillonnaient autour de moi comme des flammèches - mais aucun ne m'appartenait.
Commenter  J’apprécie          10
LaurapassageLaurapassage04 mai 2017
En fin de compte, nous ne sommes que des monuments grossiers bâtis à la gloire de celles qui nous ont précédées. Des Effigies
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sarah Raughley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Raughley
Le 6 avril prochain, vous pourrez découvrir en librairie le premier tome d'une nouvelle trilogie, The Effigies. Dans le monde imaginé par Sarah Raughley, quatre jeunes femmes, chacune dotée d'un pouvoir lié à l'un des éléments, protègent l'humanité contre les spectres, des créatures de cauchemar particulièrement carnassières !
Belle Rousseau est l'une d'entre elles, et elle vit en France. Son pouvoir ? Celui de manier la glace, et d'en faire une arme mortelle...
autres livres classés : pouvoirsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
874 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
. .