AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782505070399
64 pages
Éditeur : Dargaud (31/08/2018)
3.33/5   21 notes
Résumé :
Policier à Paris, Philippe Martin vit seul depuis que Sophie l'a quitté, il y a vingt-cinq ans. Sa solitude est telle que son existence entière tourne autour de son travail – un travail dans lequel il est reconnu aussi bien pour son efficacité que pour son sérieux à toute épreuve. Un jour, un appel de la police catalane le conduit à Barcelone, à titre privé. Emma, historienne de l'art et grande spécialiste de l'oeuvre d'un ami de jeunesse de Picasso, vient de se don... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
blandine5674
  30 septembre 2018
Titre bien choisi puisqu'il s'agit d'une jeune étudiante barcelonaise en art assassinée. C'est son père (paternité qu'il vient d'apprendre), flic à Paris, qui mènera l'enquête. Scénario bien construit, mais trop vite emballé à mon goût. le graphisme est joli malgré la typographie à l'ancienne. Une balade originale dans Barcelone pour ce polar noir (scène dans le téléphérique).
Commenter  J’apprécie          180
JLDragon
  19 septembre 2018
Délices ?
J'ai bien aimé le scénario de Raule et les personnages.
Celui de Philippe Martin est bien campé, un peu caricatural, mais très prometteur.
Sans fioritures, l'histoire détonne bien.
Un pur polar noir qui flirte avec le thriller.
Les planches sont signés Berthet.
Ce dernier effectue des dessins avec côté très symétriques, sans fausses notes.
Je me trompe peut-être, mais j'ai eu l'impression de me retrouver parfois devant des illustrations de William Vance, le créateur de XIII.
Frustrations ?
Le scénario est vraiment sympa, mais manque un peu de profondeurs et dérive carrément dans la simplicité.
Tout va très vite, trop vite.
Le côté symétrique des dessins leur enlève de la personnalité.
C'est parfois un peu trop lisse.
Il y a côté figé qui ne nous permet pas de vivre l'action pleinement.
La BD n'est pas mauvaise, elle est sympa même, mais sans plus.
Lien : http://jldragon.over-blog.co..
Commenter  J’apprécie          50
AugustineBarthelemy
  12 juillet 2019
Philippe Martin est un flic parisien qui revient à Barcelone avec une tâche difficile : identifier le corps d'une jeune femme qui pourrait être sa fille. Une fille née de sa liaison avec une belle catalane qui a disparu du jour au lendemain. Une mère éplorée, qui saura le retrouver pour le sommer de trouver l'assassin de sa fille, elle qui ne croit pas en la thèse du suicide. Philippe part donc sur les traces de sa fille, qu'il ne rencontrera qu'à travers les portraits dressés par ses amis proches. Et découvrira un dangereux gang qui sévit à Barcelone en toute impunité, avec pour chef un truand redoutable et sans pitié.
L'intrigue promettait de tourner autour du monde de l'art, au final, ce n'est abordé que très légèrement. On y découvre une Barcelone réaliste, loin des clichés de cartes postales. C'est un aspect que j'ai apprécié. Pour le reste, je suis sur ma faim. Philippe Martin a tout du surhomme, lui qui parvient à dénouer un écheveau d'intrigues en à peine quelques heures, le tout en éliminant sans difficulté un gang que la police catalane n'arrivait pas à boucler depuis plusieurs années. Je n'ai pas été sensible non plus aux graphismes, que j'ai trouvé assez datés et vieillots. En bref, un scénario peu original et précipité, un méchant d'opérette et un héros surhumain, et un dessin, qui sans être mauvais, m'a laissé froide. Mais je suis certaine que L'Art de mourir saura plaire à tous les fans de Philippe Berthet.
Lien : https://enquetelitteraire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nahe
  16 juin 2020
Philippe Martin connait bien Barcelone, sa destination de vacances depuis 1992. Cette fois, c'est pour raisons personnelles qu'il rejoint la capitale catalane: il serait le père d'une jeune historienne de l'art dont on vient de retrouver le cadavre.
Tout semble indiquer un suicide mais pour ce policier parisien, les apparences peuvent être trompeuses et le voilà lancé dans une enquête à travers Barcelone, découvrant une ville secrète et dangereuse. Bien des ramblas et des touristes.
Un graphisme séduisant, un décor plaisant à retrouver et une aventure rondement menée: j'ai apprécié le mélange original entre tourisme et polar.
Lien : https://nahe-lit.blogspot.co..
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (4)
Auracan   19 septembre 2018
Le scénario de L'art de mourir est efficace et bien construit. Tout juste s'interrogera-t'on quant à la relative froideur du héros, mais jusqu'à la dernière planche Raule prend le soin de laisser planer un doute quant à sa paternité.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   03 septembre 2018
Philippe Berthet a son propre style, bien connu des lecteurs de Pin-Up, entre autres. Nous voyons que Barcelone l'inspire. Tout en suivant le policier Martin, il nous fait découvrir quelques lieux insolites de cette ville. Il réalise même l'une des scènes les plus impressionnantes de ce récit, qui se situe dans un téléphérique au dessus de la cité catalane.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   31 août 2018
Saluons en particulier la réussite du scénario, le staccato des répliques entre les protagonistes et un point de vue qui permet d’entrer dans les pensées du héros. Et une fois encore, Berthet nous gratifie d’une superbe couverture, aussi intrigante que graphiquement réussie ! Non seulement, on aime, mais on en redemande !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   23 août 2018
Raule propose un suspens qu’il inscrit dans le monde des arts. Il y concocte une intrigue originale, bien qu’un peu simple. [...] Égal à lui-même, Philippe Berthet réalise un bon boulot. Il évite la plupart des clichés touristiques en privilégiant la représentation de lieux moins iconiques.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   30 septembre 2018
Prendre de la hauteur l'aidait à remettre de l'ordre dans ses idées. Emma disait toujours que, vus de haut, les problèmes semblaient moins insurmontables.
Commenter  J’apprécie          120
robert7robert7   08 octobre 2018
La folie est la source des exploits de tous les héros.
Commenter  J’apprécie          240
robert7robert7   08 octobre 2018
Montrez-moi un héros et je vous écrirai une tragédie.
Commenter  J’apprécie          80
julienraynaudjulienraynaud   05 septembre 2018
Sophie m'a quitté il y a vingt-cinq ans, c'est tout ce que je peux vous dire.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Raule (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Raule
La chronique de Jean-Edgar Casel - Arthus Trivium
autres livres classés : barceloneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2126 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre