AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226314598
186 pages
Éditeur : Albin Michel (07/01/2015)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Il y a tout juste trois siècles, un Ecossais, joueur de cartes de génie, se targue de pouvoir sauver l'Etat français de la faillite. Il convainc le Régent de mettre son système à l'épreuve. Au début, cela fonctionne à merveille. Mais bientôt, la machine s'emballe, et soudain, "la bulle" explose... John Law vient d'inventer la crise financière. Antoine Rault, auteur notamment du Diable rouge et de L'Intrus, nous livre la comédie du pouvoir qui se joue en coulisses : ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lyoko
  25 mars 2018
Il n'y a pas si longtemps (un chouia plus de 20 ans) je suivais des cours de science économique en amphi.... et franchement quelle purge !! Franchement je fais un appel, un vrai, aux maîtres de conférence.. faites vos cours comme cette pièce de théâtre. C'est franchement un régal et on ne s'ennuie pas !! J'ai même bien rigolé. Les jeux de mots sont succulents.
C'est d 'ailleurs très surprenant puisque le sujet de base est l'économie, le mercantilisme en fait avec l'instauration de la monnaie papier ainsi que des actions. le tout ponctué par l'offre et la demande pendant la régence de Philippe d'Orléans. Mais comme toute chose à un fin il fallait bien que ça finisse ne banqueroute
J'ai franchement passé un superbe moment avec cette pièce de théâtre.
Merci a mon ami BazaR, qui est l'initiateur involontaire de cette lecture ( bhen oui les citations parfois ça donne envie d'en savoir plus )


Commenter  J’apprécie          836
BazaR
  21 mars 2018
Le Système est une pièce récente – 2015 – d'Antoine Rault que j'ai eu la chance d'aller voir au Théâtre Antoine. Lorant Deutsch y jouait John Law, cet économiste écossais qui, il y a trois cent ans, vint proposer au Régent de France un tout nouveau système économique censé regarnir les coffres de l'État.
Le Système de Law contient des éléments du capitalisme moderne : introduction de la monnaie de papier, émission d'actions. Au début tout se passa au mieux mais des jaloux finirent par trouver la faiblesse du bazar et le menèrent à la banqueroute. Je vous épargne les détails techniques. Ils sont vulgarisés dans la pièce mais c'est bien à cause d'eux que j'ai décidé de lire tout ça à tête reposée ; lors de la représentation où tout fuse, je suis passé à côté d'une compréhension véritable.
Le sujet est âpre pour une pièce, direz-vous. Cela dépend de ce que l'auteur met dedans. Antoine Rault peint un portrait sans concession des hyènes égoïstes et ambitieuses qui trainent leurs guêtres au sein de la cour, untel à la recherche d'une charge lucrative, unetelle essayant de se placer comme maîtresse du dernier noble en vue, untel visant le chapeau de cardinal, chacun prêt à écraser le voisin sous son talon avec sourire et politesse de façade. Et bien sûr, le fait que le petit peuple ait eu l'occasion de s'enrichir avec le système de Law fait tressaillir d'horreur la brave noblesse. Chacun à sa place quoi ! Il y a une continuité de comportement avec ce que j'ai lu récemment de la cour de Marie de Médicis puis de son fils Louis XIII (dans la biographie de Françoise Kermina). Très débectant.
La peinture inclut une évocation du libertinage très en vogue à l'époque et les bisbilles politiques avec l'Espagne et l'Angleterre. A travers ses personnages, l'auteur se lance aussi dans une critique virulente du système financier international et l'on ne peut qu'imaginer qu'il a la crise des subprimes dans le viseur.
Si j'ajoute à tout cela que l'humour n'est pas absent et que je remue un peu pour détacher la pulpe, vous aurez compris que vous avez là un cocktail piquant qui fait jouir l'intellect comme l'émotif. Bref, cela se boit sans soif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Pachy
  29 janvier 2015
Philippe d'Orléans, le Régent, assure la transition entre Louis XIV et Louis XV. Économiquement, la France va mal. Les caisses sont vides, le peuple est accablé d'impôts.
Telle est la situation lorsque l'écossais John Law propose son « Système ».
Il y a toujours eu à travers l'histoire de France, et encore aujourd'hui, des gens bien placés pour conspirer en vue de protéger leurs privilèges et ceux des nobles et des proches du pouvoir qu'ils fréquentent.
Le Système, ce n'est rien d'autre que la création des banques, des titres boursiers, en gros le système actuel qui a pour vocation de vendre, acheter, emprunter sur de simples échanges de papiers.
La pièce repose sur cette période résumée qui va de l'embellie jusqu'à l'effondrement du Système sous la conspiration des frères Pâris et de l'abbé Dubois. La noblesse voit d'un très mauvais oeil l'enrichissement du peuple, marchands, fermiers grâce au Système d'actions….. Il suffit de propager l'idée de danger d'appauvrissement massif et soudain inévitable et s'appuyer sur le Duc de Conti et le prince de Condé pour déclencher la vente massif des actions pour provoquer l'insolvabilité de l'état.
Le résumé de cette période et de John Law est très intéressante par le côté attractif du texte. Franchement, qui connaissait John Law ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   23 mars 2018
L'ABBE : Moi qui suis un petit corrézien de famille pauvre, je suis bien placé pour savoir que les nobles sont incapables de voir d'autres valeurs dans un homme que celles de sa naissance ou de ses titres.

PHILIPPE : Pas moi

L'ABBE : Mais vous, monseigneur, je vous ai élevé.

PHILIPPE : TU veux dire que si je suis un peu intelligent, c'est grâce à toi ? Que voudrais-tu ?

L'ABBE : Un évêché.

PHILIPPE . Toi, évêque ! Mais tu ne saurais même pas dire la messe.

L'ABBE : C'est à la portée de n'importe quel imbécile. Beaucoup d'évêques en sont capables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
BazaRBazaR   12 mars 2018
PHILIPPE D'ORLÉANS: Le roi Georges pose deux conditions à son éventuel soutien : qu'on tienne le prétendant Jacques Stuart éloigné du trône d'Angleterre et qu'on proclame Philippe V d'Espagne à jamais exclu du trône de France parce qu'un roi qui serait à la fois roi de France et d'Espagne représenterait une puissance terrible contre l'Angleterre - ce que je comprends et je suis le premier à vouloir l'éviter à tout prix. Mais Philippe est le petit-fils de Louis XIV, son héritier direct. Si je déclare qu'il est exclu, pour plaire aux Anglais, c'est la guerre avec l'Espagne. Mais si je ne me prononce pas, pour ne pas fâcher les Espagnols, c'est la guerre avec l'Angleterre ! C'est insoluble !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BazaRBazaR   20 mars 2018
L’ABBÉ: Ce qu'on me reproche, ce n'est pas que je suis une crapule ni un débauché ni je ne sais quoi. Ce qu'on me reproche, c'est que je suis un petit corrézien. Un petit corrézien qui n'aurait jamais dû sortir de sa province. Pour tous ces nobles qui n'ont jamais rien fait que d'être nés, je suis un scandale, une offense, une menace. Et vous aussi, Jean, vous leur faites peur comme un dragon de l'Apocalypse. Vous annoncez leur fin. Le jour où tous les hommes pourront réussir à la force de leur seul travail et de leur intelligence, c'en sera fini de leur ordre et de leurs privilèges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
BazaRBazaR   15 mars 2018
L’ABBÉ: Mais des billets de papier ne vaudront jamais des louis d'or ou d'argent !
JOHN LAW: Bien sûr que si ! Parce que l'or et l'argent eux-mêmes ne valent rien. Pourquoi les diamants, par exemple, valent plus que de l'eau ? Parce qu'il y a beaucoup d'eau et peu de diamants.
L’ABBÉ: Non. Parce qu'ils sont beaux et précieux.
PÂRIS: Parfaitement.
JOHN LAW: Mais sans eau vous mourez. Non. Ce qui fait la valeur d'une chose, c'est l'offre et la demande de cette chose. Et la monnaie n'est pas et ne doit pas être la valeur "pour" laquelle les marchandises sont échangées mais "par" laquelle elles le sont.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
BazaRBazaR   17 mars 2018
PHILIPPE (le régent): Il a bien mangé ce matin ?
L’ABBÉ: Le roi, monseigneur ?
PHILIPPE: Oui.
L’ABBÉ: Vous pouvez compter pour cela sur maman Ventadour.
PHILIPPE: Vous savez que je la bénis, cette gouvernante. Sans elle, il serait mort comme son frère quand il a eu la rougeole. Si elle ne s'était pas opposée coûte que coûte à ce que les médecins le soignent... Quand même c'est extraordinaire qu'ils n'aient pas d'autre médecine que de saigner ou de purger ! Comment peut-on penser qu'en vidant un corps, on le guérit ? C'est les morts qui se vident, pas les vivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151

Videos de Antoine Rault (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Rault
Que deviennent nos rêves de jeunesse ? Nos illusions ? Comment accepter d'être ce que nous sommes devenus ? Ce que le temps, le pouvoir, ont fait de nous ?
Dans ce roman choral qui se déploie des années 1980 à nos jours, Antoine Rault compose une subtile mosaïque de destins intimement mêlés, sur laquelle plane l'ombre de John Dos Passos. On y croise Sonia, fille d'une femme de ménage marocaine ; Marc, petit génie de l'informatique et son ami d'enfance Stéphane, tous deux d'origine modeste ; Clara qui veut devenir médecin et sa soeur Diane qui rêve de brûler les planches… Ministre, tycoon de l'internet, conseiller en communication, chef d'un parti d'extrême droite, actrice, chirurgienne, écrivain… voire président de la République, tous tenteront d'atteindre le sommet ou de rester fidèle à leurs idéaux. Et chacun verra ses ambitions couronnées de succès ou déçues.
Avec de grandes ambitions, l'auteur remarqué de la Danse des vivants nous livre une fresque fascinante, un portrait troublant de vérité de la génération X, celle qui a grandi avec l'apparition du sida, la révolution numérique et la mondialisation.
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/de-grandes-ambitions-9782226454096
+ Lire la suite
autres livres classés : ancien régimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
680 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre