AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809826500
224 pages
Éditeur : L'Archipel (15/05/2019)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
N’abandonnez jamais !
Ce slogan de la SPA, Céline Ravenet, directrice du refuge d’Hermeray (Yvelines) pendant seize ans, en a fait sa raison d’être. Son centre – qui enregistre 2000 adoptions par an ! – est devenu l’un des plus réputés de France. Son dynamisme et sa compétence sont loués par les adoptants, venus de tout le pays pour trouver un compagnon a quatre pattes.
Fin août 2017, Brigitte et Emmanuel Macron viennent y adopter Nemo, un labrador-gri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ladesiderienne
  26 mai 2019
Depuis ma plus tendre enfance, les animaux ont fait partie de ma vie. Je ne saurais envisager celle-ci dans leur présence réconfortante à mes côtés. M'éloignant par nécessité des chèvres, lapins ou poules qui peuplaient la maison familiale, je me suis entourée plus traditionnellement de chats et de chiens. Et c'est dans des SPA locales, que j'ai rencontré tous les amis canins dont j'ai eu l'honneur de partager l'existence.
Cet ouvrage a attiré mon attention car je pensais y trouver de multiples anecdotes à propos des adoptants et des adoptés dont les regards se sont croisés au détour de l'allée d'un refuge. Cela a été le cas pour une partie du livre composée de petits récits, heureux ou malheureux, de ses rencontres. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir le quotidien des animaliers qui y travaillent. Seules, une passion et une compassion sincère pour la race animale, permettent d'exercer des tâches parfois ingrates et mal payées (voire bénévoles) sans sourciller.
Mais je dois avouer que je ne me suis jamais intéressée au fonctionnement des hautes sphères de la SPA et j'ignore encore par quel miracle, je n'ai eu vent de la polémique entre l'auteure de ce livre et directrice du refuge d'Hermeray (Yvelines) et l'ex-présidente de l'association qu'elle a choisi d'appeler Olga (accessoirement à l'époque responsable de la chronique vétérinaire de l'émission télévisée "Télématin"). Ce n'est pas vraiment ce qui m'a le plus captivée, j'ai même trouvé cette partie plutôt ennuyeuse. C'est une longue justification de la part de l'auteure contre les accusations dont elle est victime, avec moult détails et extraits de discussions bureaucratiques sans fin. Quand il y a des vagues sur les hauteurs, les remous finissent par atteindre la base ; s'ensuivent des règlements de comptes en collègues, qui m'ont bien rappelé l'ambiance du bureau. Et tout ça... et bien c'est la faute à Nemo !
Pour en revenir au fond de l'histoire (plus important que la blessure d'un ego surdimensionné), Céline Ravenet a été licenciée après avoir été accusée d'euthanasies pratiquées "hors protocole". Je ne sais pas vraiment ce que ce terme signifie, je ne sais pas si c'est celui-ci qui gêne ou simplement le mot "euthanasie", mais il faut arrêter de se voiler la face. Malgré tout l'amour que j'éprouve pour eux, la raison l'emporte. Que peut-on faire face à un animal ingérable, dont la dangerosité a été reconnue par des professionnels ? Est-il envisageable qu'il finisse sa vie derrière des barreaux, en faisant prendre des risques aux animaliers ? Pour moi, la réponse est évidente, c'est non, ne serait-ce que, comme le dit l'auteure, pour laisser une chance de plus à un autre d'être adopté. L'homme doit savoir admettre ses échecs.
Merci aux Éditions Archipel pour m'avoir fait prendre conscience à travers cet ouvrage, de la partie immergée de l'iceberg que représente l'administration de la SPA. Tout ce business et ces règlements de compte, c'est du temps et de l'argent perdus. Si vous le permettez, je préfère en oublier les discussions intrinsèques pour continuer à souligner le travail sur le terrain, dans l'ombre, de ceux qui oeuvrent chaque jour pour retrouver un foyer aux animaux malchanceux. Je reste persuadée qu'eux, ils font le maximum.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
prune42
  17 juillet 2020
Céline Ravenet a dirigé pendant des années le refuge SPA d'Hermeray en région parisienne où le Président Emmanuel Macron a adopté en 2017 son labrador, Nemo. Son refuge réalisait plus de 2000 adoptions par an, un des plus hauts taux de France mais Céline a eu des soucis et a été licenciée par la Direction nationale de la SPA car accusée d'avoir fait euthanasier des chiens hors protocole. Pourtant, depuis toute petite, Céline a toujours aimé les animaux qui lui permettaient de combler sa solitude et un climat familial difficile, marquée par des tensions et des soucis d'argent. Elle nous raconte ses premiers sauvetages d'animaux enfant puis, plus tard, la découverte du bénévolat qui a donné un autre sens à sa vie jusqu'à vouloir faire son métier de la protection des animaux. Mais des enquêtes de la Cour des Comptes jettent le doute sur l'organisation de la SPA et ébranlent l'édifice. Céline sera soutenue par de nombreuses personnes qui ne remettent pas en question son travail et sa passion.
Je ne connaissais pas Céline Ravenet et n'avais jamais entendu parler de cette affaire médiatisée mais m'intéressant beaucoup à la protection des animaux, j'ai eu envie de découvrir ce témoignage écrit par une passionnée d'animaux de compagnie.
Le titre de ce livre est polysémique : "N'abandonnez jamais !" peut signifier comme je l'ai cru d'abord "Ne cessez jamais vos efforts" mais aussi "N'abandonnez jamais vos animaux" et c'est bien dans ce sens qu'il faut l'interpréter. En effet, abandonner est un geste lâche, méprisable, qui condamne l'animal à des mois ou des années de souffrance, voire peut-être à finir sa vie derrière des barreaux.
Il y a beaucoup d'épisodes qui m'ont émue dans ce livre, notamment quand la narratrice est enfant et qu'elle raconte son enfance malheureuse et son bonheur offert par les animaux qu'elle sauve.
J'ai apprécié les photos au milieu du livre de Céline petite ou adulte avec ses animaux, c'est une bonne idée et qui apporte un témoignage encore plus vrai au texte.
Ce livre se lit assez rapidement, les chapitres sont courts et il intéressera les personnes qui se soucient de la défense animale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MissWonder
  22 mai 2019
Je remercie les éditions L'Archipel de m'avoir fait découvrir le témoignage vibrant de Céline Ravenet qui a travaillé pendant 16 ans à la tête du refuge SPA d'Hermeray.
Dans cet ouvrage, l'auteure nous raconte sa passion des animaux et comment tout naturellement, dès l'âge de 13 ans, elle s'est mise à travailler en tant que bénévole dans un refuge. On suivra son parcours jusqu'à ce qu'elle devienne directrice du refuge SPA d'Hermeray.
De coup de coeur en coup de blues, travailler pour la protection des animaux est loin d'être de tout repos. L'investissement est total pour s'occuper de ces boules de poils. De nombreuses anecdotes parsèment ce livre ainsi que des photos permettant de mieux visualiser tous les animaux à quatre pattes dont Céline Ravenet nous parle. Pour gérer un refuge, il faut non seulement savoir s'occuper des animaux, mais également des humains : egos, solitude, attentes irréelles... Les luttes intestines au sein de la SPA sont également de mise et il est intéressant d'avoir la version de l'auteure.
On en apprend beaucoup sur la vie d'un refuge, du nettoyage à la gestion administrative et financière. La SPA n'a pas toujours eu une image positive mais on ne peut qu'observer les progrès qui ont été fait pour le bien-être des animaux. Quant à la polémique qui entoure ce livre concernant le licenciement de Céline Ravenet pour des euthanasies hors protocole, je fais partie de ces naïfs qui pensent qu'euthanasier n'est pas forcément la bonne solution, mais je comprends les propos de l'auteure et son sort me semble avoir été trop dur. La question reste donc en suspens : Dirigera-t-elle à nouveau un refuge SPA ? Quel sera son futur dans le monde animalier ? L'avenir le dira...
https://www.instagram.com/p/BxxTarZirFD/
https://www.instagram.com/misswonder_art/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   19 mai 2019
Sous les tropiques, le sort des chiens est encore moins enviable : 17000 d'entre eux ont été euthanasiés en 2017 sur la seule île de la Réunion. Sur ce confetti français de l'Océan Indien où les chiens sont parfois utilisés comme "vifs" pour pêcher le requin, il n'y a que peu d'adoptants potentiels. Comme aux Antilles. Quand je me suis rendue en Guadeloupe avec mon mari, il y a vingt ans, les animaux étaient capturés à l'aide de perche puis entassés dans des camions chauffés à blanc par le soleil, tant et si bien que 80% d'entre eux n'arrivaient pas vivants à la fourrière en fin de journée. (...) Cet antagonisme entre l'homme et le chien remonte à une période peu glorieuse de notre histoire, celle de l'esclavage. (...)
Depuis, de nombreux bénévoles se sont ralliés à la cause et ont entrepris d'éduquer les propriétaires, jusqu'alors habitués à reléguer leur compagnon au fond du jardin, attaché à une corde. En la nouant autour du cou du chien, les maîtres oubliaient qu'il allait grandir et que le chanvre pénétreraient cruellement dans sa chair. Ces chiens martyrs, on les appelle les "chiens ficelle".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
ladesiderienneladesiderienne   18 mai 2019
Emboîtant le pas aux Anglais, en 1850, la bourgeoisie française et la noblesse d'Empire ont fait voter, sous l'égide de Napoléon III, la loi Grammont. Il était désormais interdit dans tout le pays de commettre "publiquement et abusivement" des actes de cruauté envers les animaux domestiques. Là encore, il s'agissait de dissimuler l'abomination et non d'y mettre un terme. Les chevaux étaient les principales victimes de la maltraitance. Médecins et hommes de science étaient tombés d'accord sur le point que les pauvres en étaient les principaux responsables. Avec l’industrialisation, était apparue la notion de productivité, et, plus que toute autre espèce animale, les équidés en payaient le prix fort. D'un côté, des nantis, bien-pensants, soucieux de leurs intérêts, et de l'autre, une population confrontée à un contexte économique qui ne l'incitait pas à ménager la peine des animaux de trait : c'est dans ce contexte qu'est née la SPA, en 1845.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienneladesiderienne   19 mai 2019
C'est elle qui, en tant que cadre, prenait rendez-vous chez le vétérinaire chargé de l'évaluation comportementale des cas douteux, compliqués ou désespérés. Elle lui expliquait les raisons pour lesquelles l'euthanasie était envisagée, quelles étaient les difficultés rencontrées. Après avis du veto et concertation avec l'ensemble de l'équipe, je donnais ou non mon feu vert. Le chien était endormi par l'un ou l'autre des vétérinaires du refuge.
Pour moi, recourir à cette solution extrême relevait du souci de ne pas garder à vie un chien enfermé dans une cage. Il me semblait en effet difficile de plaindre les animaux détenus dans les cirques ou certains zoos, sans me faire un devoir d'épargner aux chiens le même sort. Je ne me suis jamais cachée de mes opinions : lorsque ces statuts inadaptés aux difficultés du terrain ont été mis en place, j'en ai fait part au directeur général de l'époque, J'en -Benoît Sangnier. Après avoir abordé la question de vive voix, je lui ai adressé une lettre répertoriant les conséquences de ce choix, leur impact sur les refuges et les chiens ne présentant pas de troubles particuliers, qui se voyaient pénalisés, voire condamnés, du fait d'un moindre "turn-over". L’euthanasie est inhérente à l'activité d'un refuge, quoi qu'on en dise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ladesiderienneladesiderienne   19 mai 2019
Quoi qu'il me soit reproché, j'ai agi selon une éthique empreinte du respect qui devrait être celui de tout être humain envers un animal. Je ne cherche pas à m'absoudre de quoi que ce soit, à m'affranchir de mes responsabilités. Je ne me renierai pas et je ne renierai pas mes choix, fondés sur une expérience reconnue. Je n'ai pas de regrets, non plus. Parce que cette vie passée au service des animaux m'a permis de découvrir toutes les facettes de l'âme humaine. Et de l'explorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   17 mai 2019
L'apaisement, le répit, le sentiment que rien ne pouvait m'arriver, je l'ai trouvé très tôt auprès des animaux. C'est lors de mes escapades chez Germaine et Marcel que j'en ai pris conscience : mes amis à poils ou à plumes avaient l'étrange pouvoir de me soustraire au quotidien. Ils m'apportaient un réconfort que je ne parvenais à trouver auprès de quiconque. Je pouvais tout leur dire, eux savaient me consoler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53

Video de Céline Ravenet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Ravenet
Céline Ravenet "N?abandonnez jamais"
En librairie le 15 mai 2019 224 pages ? 17 ?
Trente ans d?histoires vraies à la SPA
N?abandonnez jamais !
Ce slogan de la SPA, Ce?line Ravenet, directrice du refuge d?Hermeray (Yvelines) pendant seize ans, en a fait sa raison d?e?tre. Son centre ? qui enregistre 2000 adoptions par an ! ? est devenu l?un des plus re?pute?s de France. Son dynamisme et sa compe?tence sont loue?s par les adoptants, venus de tout le pays pour trouver un compagnon a? quatre pattes. Fin aou?t 2017, Brigitte et Emmanuel Macron viennent y adopter Nemo, un labrador-griffon noir que Ce?line a se?lectionne? pour eux. Cette adoption, qu?elle a orchestre?e, et la me?diatisation qui s?ensuit de?plaisent fortement a? la direction de la SPA. En mai 2018, celle-ci invoque une pre?tendue faute grave pour la licencier. le web s?enflamme : une pe?tition re?clamant sa « re?inte?gration sans de?lai » recueille plus de 20 000 signatures.
Dans ce re?cit e?mouvant, Ce?line Ravenet revient sur son parcours jalonne? de joies et d?e?motions : une vie au service des chiens et chats en de?tresse.
-------------------
Ne?e en 1972 dans la Sarthe, Ce?line Ravenet se passionne pour les animaux de?s son plus jeune a?ge. A? 13 ans, elle devient be?ne?vole a? la SPA. Elle sera ensuite pendant seize ans a? la te?te du refuge SPA d?Hermeray. En juin 2019, elle se présentera en tête de liste lors des prochaines élections à la présidence de la SPA.
+ Lire la suite
autres livres classés : spaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
161 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre