AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266300810
264 pages
Éditeur : Pocket (21/01/2021)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Juillet 1794. Thermidor an II. Idole encensée du club des Jacobins, orateur acclamé de la Convention, inspirateur du redoutable Comité de salut public, Robespierre est à l'apogée de son pouvoir. En deux ans, il a tout conquis ; en trois jours, il va tout perdre.

Avec tout le talent narratif qui l'a rendu célèbre, Jacques Ravenne raconte la chute d'un homme et la fin d'un régime dans un récit à suspense où, à chaque page, la réalité dépasse la fiction... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
talou61
  28 janvier 2020
Très bonne restitution de l'ambiance tendue de ces 3 jours (du 8 au 10 Thermidor an II), des questionnements de Robespierre à l'ambition des autres, sur des différents lieux très BIEN Décrits : les comités, les Sections, la Convention, chez les Duplay...
Petits bémols
- les deux premières pages qui présentent Robespierre comme le maître du jeu...
- le discours à Louis le Grand devant Louis XVI : n'a jamais eu lieu selon les recherches d'Hervé Leuwers.
- les messes payées par Sanson (mémoires apocryphes)
- les réactions de Lebas et Augustin Robespierre pendant la nuit du 9 au 10 thermidor...
Commenter  J’apprécie          280
glegat
  23 mars 2020
J'ai reçu la "machine" par la poste. Elle était bien protégée dans une enveloppe banalisée avec un renfort cartonné. Rien ne pouvait distinguer cet envoi des millions d'autres qui chaque jour parcourent le monde pour apporter des bonnes ou mauvaises nouvelles. Ce que j'ai reçu avait toutes les apparences d'une lettre normale, un peu épaisse et d'une taille respectable, mais rien ne pouvait indiquer la singularité de son contenu. J'ai ouvert délicatement l'enveloppe et j'en ai extrait la "machine" avec précaution. Dimension 14 cm x 21 cm, épaisseur environ 3 cm, sur la face avant quelques inscriptions en blanc sur fond noir indiquaient la destination. Cette machine à voyager dans le temps était préréglée pour explorer une très courte période de l'histoire. Seulement trois jours, les trois jours qui ont précédé la mort de Robespierre. Son titre : "La chute, les derniers jours de Robespierre". Bien calé dans mon fauteuil et sans autre provision qu'une fiche bristol, un crayon et une tasse de café, j'ai ouvert l'engin et je me suis retrouvé propulsé au mois de juillet 1794. Un bruit de charrette et une odeur de sang attirèrent aussitôt mon attention.
 Dès le premier chapitre, on rentre dans le vif du sujet, des corps sans têtes sont jetés dans une fosse commune et recouverts de chaux vives. Parmi ces corps, se trouve celui qui, il y a encore trois jours, était l'homme le plus puissant de France : Maximilien Robespierre.
 Les chapitres suivants relatent les événements qui ont précédé cette scène. Trois journées qui racontent la fin tragique d'un homme arrivé au sommet du pouvoir, craint et admiré par tous et qui subitement va connaître le sort qu'il réservait à ses opposants.
 Je ne suis pas fan des romans historiques, j'ai toujours peur d'encombrer ma mémoire de faits ou de personnages entièrement fictifs, créés par l'imagination d'un auteur pour rendre son récit plus attractif. Mais je dois admettre que le talent d'un romancier permet au lecteur de mieux percevoir l'ambiance d'une époque et apporte une densité émotionnelle à l'histoire.
 L'historien ne peut rien inventer. Il doit s'en tenir aux faits et être en mesure de citer avec précision les sources des informations qu'il dévoile. le romancier prend la liberté d'imaginer les détails, les costumes, les gestes, les attitudes ou les pensées intimes des personnages qui pourraient sans cela nous paraître froid et sans humanité.
 Dans le roman historique, l'auteur agit comme un metteur en scène, son pouvoir d'évocation crée des images dans l'esprit du lecteur, il met du relief, du bruit et des odeurs dans un récit qui sans son intervention se réduirait à une terne énumération de faits et de dates. Mais le roman historique ne doit pas être réduit à cela, sous peine de donner de l'histoire une image trop cinématographique et spectaculaire. Il doit divertir, mais rendre compte des réalités sans chercher à séduire le lecteur en déformant trop les faits.
 Le roman historique peut être une bonne introduction à l'histoire s'il donne envie au lecteur de se documenter sur les personnages et les événements dont il parle. Nourri par l'imagination du romancier et l'esprit peuplé d'images permettant de fixer un décor, le lecteur peut s'engager avec motivation, dans l'étude d'ouvrages plus savants et surtout plus objectifs.
 Je pense que Jacques Ravenne s'est acquitté de cette difficile tâche avec talent.
 On peut toutefois lui reprocher de ne montrer que les faits saillants sans développer les idées. Ainsi, Robespierre est montré uniquement sous l'aspect d'un homme froid, sans état d'âme et dont l'intransigeance a conduit à l'échafaud. Les idées politiques de Robespierre ne sont abordées que sommairement et en lisant ce livre on n'apprendra rien de ses combats pour le suffrage universel, pour l'accès des Juifs, des hommes de couleur et des comédiens à la citoyenneté. On ne saura rien de son militantisme pour la suppression de la peine de mort et l'abolition de l'esclavage, ni de ses préconisations pour un enseignement gratuit, laïque, obligatoire et commun aux garçons et aux filles. Ce livre ne nous éclaire pas sur les contradictions de cette figure emblématique de la révolution, mais il a le mérite de donner envie d'en connaître davantage sur cette période. L'auteur dresse aussi le portrait et la destinée des amis ou ennemis de "l'Incorruptible" : Carnot, Couthon, Tallien, Barras, Fouquier-Tinville, Saint-Just et quelques autres.
 Même si cela peut paraître péjoratif, je résumerais mon impression en disant qu'il s'agit d'une excellente bande-annonce introductive à l'histoire de la Révolution française et en particulier à la période de la Terreur. En tout cas, cet ouvrage m'a permis de passer un excellent moment de lecture.
- "La chute, les derniers jours de Robespierre", Jacques Ravenne, Perrin Plon (2019), 277 pages.
- "Etudes sur Robespierre", Alberty Mathiez, Editions sociales (1973), 280 pages.
- "Danton et Robespierre", Christine le Bozec, Editions Garnier pour Le Figaro et L Express (2012), 378 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
Imaginoire
  28 septembre 2020
Trois jours, il aura fallu trois jours pour briser un homme, une figure de la révolution, Maximilien de Robespierre, l'Incorruptible.
Jacques Ravenne, auteur à succès ayant un goût prononcé pour l'Histoire et doué d'un véritable talent de conteur, nous raconte ici, au jour le jour, ces journées des 8, 9 et 10 thermidor marquant la fin de la « Terreur » avec la décapitation de Robespierre. Ce récit se voulant plus global, nous présente à la fois Robespierre, mais également son frère Bonbon, ainsi qu'une multitude de personnages amis ou ennemis. Jeux politiques, manipulations, trahisons hier comme aujourd'hui sont monnaie courante dans les arcanes du pouvoir. Des hommes se battent pour manger, survivre, d'autres pour posséder plus.
Robespierre, est un personnage controversé, l'Histoire est faite par les hommes qui l'écrivent et parfois à l'avantage de ceux qui y survivent. Et ils seront peu tant les lames de la Guillotine auront tranché de têtes.
A la manière d'un thriller historique, ces derniers jours de l'Incorruptible ne nous laissent pas de répit, et le talent de Jacques instaure un suspense alors que tous, connaissons la tragique fin du principal protagoniste.
J'aime beaucoup l'Histoire et je trouve que ce type d'ouvrage basé sur des faits réels dont la violence dépasse bien souvent celle présente dans les fictions, la dépoussièrent et la rendent accessible au plus grand nombre. Je ne doute pas néanmoins que certains critiqueront les épisodes fictifs, romancés permettant de combler des passages qui restent et resteront à jamais inconnus.

Lien : https://imaginoire.fr/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
JeanPierreV
  07 février 2021
« Le couteau tombe, la tête est tranchée à la vitesse du regard, l'homme n'est plus. À peine sent-il un rapide souffle d'air frais sur la nuque. »
C'était le 10 thermidor, le 28 juillet 1794...Maximilien Robespierre venait d'être guillotiné. Il avait 36 ans.  L' "Incorruptible", qui faisait partie du club des Jacobins, des amis de la Constitution, lui qui était l'un de ceux à l'origine de la Révolution, venait d'être exécuté après trois jours que Jacques Ravenne nous raconte par le détail.  Avec Talent !
Mirabeau avait dit de Robespierre : "Il ira loin, il croit tout ce qu'il dit !"...En fait, il ira à la guillotine ! Condamné par ce tribunal révolutionnaire...."Le tribunal révolutionnaire était son oeuvre."
Son corps allait rejoindre dans la fosse commune ses 22 compagnons de charrette...parfois, plusieurs charrettes se succèdent dans la journée. Chacun, en attendant son tour, peut voir rouler la tête de son compagnon. 
Par charrettes entières, hommes et femmes étaient guillotinés, puis déshabillés afin que leurs vêtements soient revendus. Rangés côte à côte, ils allaient pourrir dans des "fosses communes de 8 m de profondeur, 10 de long et 6,5 m de large", dans lesquelles on descend avec une corde à noeuds.
Guillotiné alors que tous avaient peur de lui, peur de ses colères, de ses décisions.
Trois jours de folie racontés par le détail, trois jours pour briser cet homme craint et redouté. Il savait ce qui l'attendait, il tenta même de s'y soustraire en se tirant une balle dans la tête, balle qui lui fractura la mâchoire.
Il faut s'attendre à tout de la part de ceux qui vous connaissent s'attendre aux manipulations de la vérité et aux trahisons de ses amis politiques. C'était déjà le cas ! Mais peut-on avoir des amis en politique ?
Et surtout il faut savoir qu'"il n'y a plus d'interrogatoire avant le verdict". L'accusé ne peut pas se défendre. de même "il n'y a plus d'audition de témoins. Quant au verdict, il n'y en a plus que deux : l'acquittement ou la mort." un verdict donné en quelques minutes, pas plus. Personnages politiques ou gens du peuple, personne n'est à l'abri d'une dénonciation, d'une condamnation et d'une exécution.
Robespierre sait d'avance quel sera son sort.
Quelle est part de roman ? quelle est la part de vérité...?
En tout cas,  Jacques Ravenne a su rendre passionnantes ces quelques journées au cours desquelles les amis d'hier deviennent ceux qui vont souhaiter et voter la mort, a su décrire cette atmosphère de violence, et cette atrocité des exécutions à la chaine, ce spectacle couru par le population, depuis le trajet de la charrette jusqu'à l'attente des condamnés voyant cette charrette sur laquelle ils étaient se vider..voyant partir leur voisins...
Quant au "rapide souffle d'air frais sur la nuque", ni Robespierre, ni Danton, ni Christian Ranucci, Claude Buffet ou Roger Bontemps ne sont là pour nous confirmer cet ultime petit bonheur !
Lien : https://mesbelleslectures.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Lune
  02 avril 2020
D'une plume alerte, sans fioritures, l'auteur nous livre un roman où l'Histoire se raconte.
Rien ne nous est épargné de l'horreur précédant la mort de « l'Incorruptible ».
Les dialogues permettent de nous replonger et de nous instruire.
Ainsi la réalité brutale jaillit.
De la constuction précise et soignée de la guillotine jusqu'à la décapitation et la foule au « spectacle », en passant par les prisons, de l'accusateur publique, un « Fouquier-Tinville » d'une inhumanité absolue jusqu'aux manipulations politiques et ses sbires à tous vents, un portrait sans concession d'une « Terreur » nous donne à voir et ressentir l'imagination fertile de l'homme en matière de cruauté et d'ambition mal placée
La souffrance de l'homme est absolue, on dirait que le sang versé est seule manière pour se positionner.
Il ya aussi un jeu avec le peuple dont l'éducation reste à faire.
« L'Être suprême » a pris un relent de despotisme et les autres… se rebellent en versant le sang ignomineusement.
Voilà ce qui ressort de cette lecture qui demande un approfondissement dans la connaissance des uns et des autres afin de se forger une opinion nuancée.
Je ne ressens d'ailleurs pas de prise de position chez l'auteur.
Juste trois jours, les ultimes jours de Robespierre, les manoeuvres de la Convention, les positions, les hésitations et les rivalités des uns et des autres députés, la couardise et la peur qui règnent voire jusqu'à ce geôlier refusant d'ouvrir sa prison à Robespierre et des lieux évocateurs que l'on regardera différemment en y déambulant.
La Chute.
Trois jours… qui étreignent grâce au talent de Jacques Ravenne.
Un grand merci à Babelio et aux Éditions Perrin pour cette lecture passionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
alainmartinezalainmartinez   30 mars 2020
David avait peur. Peur de la solitude, peur de la misère, peur surtout d’être assassiné. Lors de l’exécution de Marie-Antoinette, il s’était posté sur le passage de la charrette funèbre et avait griffonné à la hâte un portrait de la reine. Violemment amaigrie, les cheveux blanchis et la bouche ignoblement pincée parce qu’on lui avait retiré son dentier. David avait compris que l’humiliation infligée à cette femme serait un jour terrible à payer. Il était revenu de cette mise à mort fasciné et terrifié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
talou61talou61   24 janvier 2020
À quoi bon expliquer que le peuple avait besoin de croire en un principe pour supporter les sacrifices incessants que lui imposait la République ? Car qui payait le prix du sang et de la misère ? Pas les députés qui jacassaient, les riches qui se cachaient ou les affairistes qui prosperaient. .
Commenter  J’apprécie          90
talou61talou61   24 janvier 2020
Il détestait ces marques de dévotion personnelles. Un peuple libre ne doit pas avoir d'idoles.
Commenter  J’apprécie          30
FlorelFlorel   26 avril 2020
Sauf qu'on nous a dit à chaque fois. D'abord ç'a été la faute du roi, après celle des Girondins, après celle de Danton... On les a tous guillotinés, et après ?
Un ouvrier s'écria :
- Pour nous, c'est toujours la même misère !

Page 135.
Commenter  J’apprécie          00
NikozNikoz   09 octobre 2020
- Je veux voir Robespierre!
- Quel morceau?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jacques Ravenne (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Ravenne
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Mon Frère, ce zéro de Colin Thibert aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/1071228-romans-mon-frere--ce-zero.html • Modern love de Daniel Jones aux éditions Phébus https://www.lagriffenoire.com/1071476-litterature-anglophone-modern-love.html • le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1072830-article_recherche-le-coeur-battant-du-monde.html • Avant toi de Jojo Moyes aux éditions Hauteville https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1067549&id_rubrique=12 • Pandémie de Robin Cook aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/1021587-nouveautes-polar-pandemie.html • Trop jeune pour être vieille: Petit manuel de savoir rire (et profiter) de son âge de Joëlle Goron aux éditions Denoël https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1071882&id_rubrique=36 • Les Derniers Jours de Robespierre, la chute de Jacques Ravenne aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/1069676-essais-les-derniers-jours-de-robespierre.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsheloisedormesson #editionsphebus #editionslivredepoche #editionshautevillepoche #editionsdenoel #editionspocket
+ Lire la suite
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2219 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..