AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  09 février 2018
Qu'il est difficile de taper une critique pour « La soirée des sorcières »... En effet, si le livre en lui-même n'a rien d'extraordinaire au niveau de son histoire ou du style de l'auteure, il possède en revanche certaines qualités indéniables, encore qu'une partie du lectorat pourrait au contraire grincer des dents.

La première, c'est indubitablement une franche réussite dans la représentation des tourments adolescents. Qu'il s'agisse de l'opposition aux parents, de la mise à l'écart immédiate lorsque l'on ne rentre pas « dans la norme » (y compris de la part du corps enseignant), tout en devant gérer des évènements graves (ici, la mort d'un des membres du cercle d'amis), tout est remarquablement dépeint et très fidèle à la réalité. Silver Ravenwolf en fait juste assez, mais pas trop. Oui, parfois, Bethany semble agir de façon impulsive, irréfléchie ou injuste, au point d'en devenir irritante. Mais c'est une ado, qui plus est totalement dépassée par ce qu'elle vit. Et que dire de la description de cette colère bouillonnante l'envahissant devant son impuissance face aux évènements ? Oui, Bethany est colérique, mais dans de telles situations, il y aurait de quoi craquer à moins !

La seconde, c'est la représentation de la notion de magie. Non, « La soirée des sorcières » n'est pas un livre fantastique. Bethany n'est pas une sorcière « de fiction » façon Sabrina ou soeurs Halliwell, mais une pratiquante de la wicca, la « vraie » sorcellerie, qui compte des milliers d'adeptes dans le monde. L'aspect religieux est donc très présent tout au long du livre et constitue un point clé de l'intrigue. Impossible donc d'en faire abstraction ; si cet aspect vous dérange, passez votre chemin. Bref, Bethany et ses amis ne possèdent pas de pouvoirs extraordinaires, leur pratique de la magie n'a rien de tapageuse ni spectaculaire et ce ne sont ni des fanatiques, ni des déséquilibrés (et ce, bien que le caractère de Bethany n'en fasse pas non plus une ambassadrice des plus flatteuses). de quoi en finir peut-être avec les préjugés. En tout cas, voir une représentation d'autre chose que du christianisme ou de l'islam, ça fait vraiment du bien. Reste que tout le monde n'accrochera pas à ce côté très didactique et clairement orienté.

En dehors de ces deux points forts en revanche, on ne peut pas dire que le livre brille par son intrigue... Celle-ci piétine pendant les 80% de l'ouvrage, pendants lesquels il se passe des trucs dont le lecteur ne saisit pas plus le sens que les protagonistes. Et puis, il faut avouer que Bethany n'est pas vraiment rapide à la détente en ce qui concerne certains éléments... Alors quand, en plus, la narration n'est pas terrible, accentuée par une traduction canadienne assez spéciale (nos amis outre-Atlantique ne disent pas « cheerleader » ni « pom-pom girl » mais « meneuse de claques » ; le texte est ainsi ponctué de mots et expressions inhabituels pour le lecteur français) et hélas assez riche en répétitions, parfois à même pas deux lignes d'intervalle (!), la lecture en elle-même n'a rien de transcendante. Et c'est dommage, car le concept en lui-même (à savoir un livre wicca-friendly destiné aux adolescents) était tout bonnement génial.

« Dommage », voilà sans doute le mot qui résumé le mieux « La soirée des sorcières » ; à savoir de très bonnes idées, mais maladroitement exploitées.
A noter enfin que ce tome peut sans problème se lire comme one-shot, l'intrigue étant complètement bouclée à la fin.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus