AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782824618531
320 pages
City Editions (07/04/2021)
4.27/5   30 notes
Résumé :
Réédité en avril 2021 chez City Editions.

Lorsque l’historien François Lapierre est invité à donner un séminaire sur la Shoah par un chef d’entreprise du secteur de l’intelligence artificielle et militant écologiste, il ignore que son destin vient de basculer.

En route pour les Ardennes belges, sollicitée par un général américain souhaitant rapatrier le corps d’un soldat tué en décembre 1944, l’historienne Laura Zante ne mesure pas la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 30 notes
5
16 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

tutesvuquandtaslu
  01 juillet 2021
Un couple, deux historiens, François et Laura.
Ces deux-là se retrouvent toujours dans des situations rocambolesques et périlleuses.
Ce livre ne fait pas exception.
Invité par un patron richissime a donner une conférence devant ses employés sur le pourquoi et le comment de l'holocauste, François a un doute à la suite de sa prestation.
Son public paraissait plus intéressé par la défense et la logique du projet nazi que par la réalité cauchemardesque et le souvenir d'une des pires périodes de l'histoire de l'Homme.
Quel est le projet de cet homme d'affaires ?
La question ne se pose plus quand un document, un manifeste se retrouve entre les mains des deux historiens.
Imaginez le pire, vous serez encore loin du contenu de ces pages.
La solution finale à plus grande échelle pour sauver la Terre.
Le pourquoi de cette solution est empli de réalisme. La terre se meurt et il est trop tard pour y pouvoir grand chose. Nous avons tout détruit, volontairement ou non, simplement en existant. Nous sommes trop nombreux.
Alors ce groupe de personnes se voulant écolo mais plus mégalo qu'autre chose a trouvé une solution : assassiner le plus grand nombre, mécaniquement, de façon organisée. Pire, ce manifeste et sa perversité souhaitent que ce soit la population elle-même qui en arrive à souhaiter et faire ce choix, que cette solution soit celle de tous.
Une manipulation de masse, Internet dans toute sa splendeur, quand le faux devient le vrai, quand il n'y a plus besoin de preuve pour croire et penser savoir.
Les ficelles peuvent paraitre grosses mais malheureusement, la réalité est pourtant si proche, à moindre échelle.
La course contre la montre est lancée et François et Laura, historiens professionnels de l'analyse et de la critique, vont devoir utiliser tout leur potentiel pour empêcher l'impensable et pour réussir à ouvrir les yeux de tous sur cette tentative misérable de destruction de notre humanité.
Les livres de Philippe Raxon vous ouvrent les yeux sur l'état de notre monde. Ces fous n'ont pas tort, notre Terre est vraiment mal en point et je ne suis pas sûre qu'il existe des solutions pour les générations futures.
Une lecture très prenante,une écriture très claire et tant mieux car les analyses de nos deux héros sont souvent très pointues.
Un excellent moment passé à lire cette oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          493
dannso
  27 novembre 2021
J'ai retrouvé avec plaisir les deux historiens dont j'avais fait la connaissance dans « le complot des philosophes » : le très distingué François Lapierre et la sensuelle Laura Zante. Tous deux vont être confrontés à une nouvelle énigme dans ce deuxième tome de leurs aventures.
Curieusement au même moment, l'un et l'autre sont recrutés pour un travail en relation avec la seconde guerre mondiale, François pour une conférence sur la Shoah, à l'initiative d'un chef d'entreprise dans le domaine des nouvelles technologies, et Laura pour faciliter le rapatriement par un militaire haut-gradé américain du corps de son père, tué pendant la guerre en Belgique. Ces deux évènements vont se retrouver liés, à la suite de la remise à nos deux historiens d'un document pour le moins inquiétant « La Solution Thalassa »
Le thème est différent du premier livre, plus ancré dans l'actualité et ô combien vraisemblable : Une organisation inconnue essaye de mettre en place une solution drastique pour sauver l'humanité du réchauffement climatique et des bouleversements qui, si rien n'est fait, peuvent conduire à l'extinction de l'humanité. La fin est louable, sauver la planète, les moyens le sont moins et le pire ne sera peut-être pas évité.
Les passages d'action sont entrecoupés de phases de réflexion pour nos deux historiens, où l'auteur met à nouveau en lumière les différentes phases et méthodes de la recherche et critique historiques. Les raisonnements de nos historiens sont parfois complexes, mais l'auteur s'attache à les rendre accessibles : François Lapierre se fait alors professeur pour son plus grand plaisir, la plus grande joie de Laura et la nôtre aussi. Ces intermèdes sur le travail des historiens, leurs réflexions, leur capacité à prendre les problèmes sans idées préconçues m'ont passionnée. J'aime apprendre tout en lisant, compléter mes connaissances et ce roman est truffé (terme choisi en hommage aux amateurs de bonne chère que sont les héros de ce livre) d'informations.
J'ai cependant mis un peu plus de temps pour accrocher (quand je dis accrocher, c'est ne plus pouvoir poser le livre pour vite connaître la suite) que dans le premier livre, les passages d'action étant moins intenses, dans les premières parties du livre, Cela va se corser ensuite pour un final éblouissant. J'ai aussi un peu regretté l'absence de Hugo Boss et de son humour ravageur. Heureusement, François et Laura n'ont pas abandonné leur gout pour la gastronomie, et j'ai pu encore rêver de partager quelques repas à leurs côtés.
Une lecture enrichissante, sur des problématiques encore et toujours d'actualité, pour laquelle je remercie une nouvelle fois l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          456
saigneurdeguerre
  17 août 2019
Les protagonistes :
François Lapierre, professeur réputé d'histoire à la Sorbonne, la quarantaine, quelques traces de son goût prononcé pour la gastronomie et le bon vin, mais de beaux restes et beaucoup de charme.
Laura Zante, 33 ans, jeune historienne italienne belle et talentueuse, une vraie bombe au tempérament volcanique, un vrai Stromboli, compagne de François Lapierre depuis leur rencontre (voir « La Source S »).
Pamela Erskine, jeune Ecossaise, 28 ans, abondante chevelure rousse, regard bleu cobalt, célibataire endurcie, corps de rêve, un cerveau, une capacité de séduction ravageuse, une ambition démesurée, une absence totale de scrupules, un égoïsme assumé.
Alfred Rosenshark, 70 ans, homme d'affaires d'origine anglaise, fortune faite dans les microprocesseurs, les logiciels et le lancement de start-up, business angel soutenant les jeunes entrepreneurs prometteurs. Lignée de lords, capitaines d'industrie, administrateurs de l'Empire britannique, pilotes de la RAF… Il est fier de ses racines aristocratiques. Son flair lui permit d'échapper à la crise de 2008. Impliqué dans diverses fondations, il dirige la « Fondation pour le Futur », un think tank qui pense l'avenir de l'humanité. Il tient à son image de philanthrope et d'ami de l'humanité, soucieux avant tout de l'écologie… Il est à la tête d'une société d'intelligence artificielle, UMNIT.
Général de l'armée de terre des USA, John Marshall Bedford, 60 ans, athlétique et élégant, calvitie ne perturbant en rien son charme naturel, Virginien descendant d'une longue lignée de militaires qui se sont illustrés dans différents conflits depuis 1898. Carrière sans aucune ombre au tableau. Il souhaite rapatrier le corps de son grand-père tombé lors de la Bataille des Ardennes en 1944. Seulement, la chose se complique sur place car la tombe de ce soldat a été « adoptée » par une classe de la région, et que les locaux voient d'un très mauvais oeil les projets du général. Il compte sur Laura Zante pour simplifier les opérations.
François Lapierre se voit chargé, par Pamela Erskine, de donner pendant trois jours des conférences ayant pour thème la montée du nazisme et se terminant par la Shoah. C'est une demande d'Alfred Rosenshark. le professeur Lapierre est décontenancé par l'attitude de son public de cadres qui ne lui posent aucune question avant le troisième jour, lorsqu'ils l'assaillent de questions quant aux responsabilités des nazis dans l'application de la Shoah…

Critique :
Philippe Raxhon enchaîne les événements a un rythme soutenu qui fait que les pages se tournent toutes seules… Sauf si, la curiosité piquée, on en vient à vérifier sur Internet certains éléments historiques dont l'auteur saupoudre très intelligemment son oeuvre. J'adore ce genre de roman qui éveille la curiosité et où tout, ou presque est vrai ! Allez voir les photos de la statue en marbre du Bernin de sainte Thérèse d'Avila… Ou bien encore le cimetière américain de Neuville en Condroz que l'auteur décrit fidèlement. Il nous rappelle également comment « Les protocoles des Sages de Sion », un des plus grands faux de l'histoire, s'est implanté durablement en quelques années en de multiples pays. Ce n'est absolument pas indispensable pour comprendre le récit, mais cela ajoute de la crédibilité au roman car, ne l'oublions pas, l'auteur est professeur d'université, et il enseigne notamment l'histoire contemporaine… Et la critique historique…
Bref, un thriller très abouti.

Remarques :
Philippe Raxhon entraine ses personnages dans des restaurants et hôtels qui existent bel et bien et qui sont très réputés. Ses deux héros apprécient la bonne chair et le confort et l'auteur partage avec nous les bonnes adresses.
Petite précision : la bière Belgicus, citée dans l'ouvrage, existe bien. Elle est brassée à Herstal, province de Liège, et est déclinée en trois modes : la blonde « Gold », la plus costaude « Dark Coal », et la fruitée « Red ».
Recommandation : N'hésitez pas à vous rendre sur YouTube pour visionner l'excellent reportage sur « Les Protocoles des Sages de Sion », un faux qui n'en finit pas de s'immiscer dans les crânes : https://www.youtube.com/watch?v=mdmnfYAaMZo
Des drones armés, dotés d'IA, sont-ils opérationnels ? La Chine en vend déjà !
https://www.lebigdata.fr/robots-tueurs-chine-drone-ak47
https://www.24heures.ch/monde/chine-veut-gagner-guerre-drone-militaire/story/19356400
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          257
Trollibi
  29 mai 2020
Mon amie C., qui m'avait fait découvrir « La source S », m'avait prévenue : « La solution Thalassa est encore plus captivante ! Si tu commences ce bouquin, sois sure d'avoir du temps devant toi car tu ne décrocheras pas avant d'avoir fini. » Bon... Il faut bien manger, dormir, s'occuper des enfants et aller travailler (oui oui, dans cet ordre-là de priorité…) mais elle avait raison : difficile de poser ce livre pour faire quelque chose d'autre que de poursuivre la nouvelle aventure du couple d'historiens François Lapierre et Laura Zante. Ils s'aiment toujours, apprécient toujours la bonne chère et les bons vins, et leur complicité vient à bout des petits écueils liés à l'enquête dans laquelle ils sont jetés bien malgré eux.
Comme dans le premier roman de l'auteur, l'intrigue permet d'apprendre d'interessantes notions liées à L Histoire avec un grand H et à la critique historique tout en étant plongé dans une fiction très actuelle qui tient la route. Intelligence artificielle, devoir de mémoire, collapsologie, écoterrorisme, terrorisme religieux, fanatisme… ça a l'air capillotracté mais finalement pas tant que ça… On détricote le cours des événements en même temps que les deux héros de l'histoire et l'auteur nous invite à poser un regard critique sur notre société sous couvert de la fiction, à tenir compte des leçons de l'histoire mais sans nous faire la morale, en nous laissant tirer nous-mêmes les conclusions.
Et puis, il est finaud dans la construction de son intrigue, Philippe Raxhon ! En approchant de la fin, je me disais « zut ! C'est déjà fini… mais je vais être obligée d'enlever une étoile à ma note parce que, c'était palpitant mais il y a tout de même moins d'actions spectaculaires que dans le précédent » Et voilà que, juste à ce moment-là, l'auteur nous livre un magnifique final où les actions s'enchainent, nous tenant en haleine vraiment jusqu'au bout.
Bon, d'accord, il faut avouer qu'avec un thème pareil, c'est ma sensibilité écologiste qui a été titillée et mon goût prononcé pour l'histoire aide aussi à apprécier ce genre de thriller. Peut-être que « La solution Thalassa » ne plaira pas à tout le monde mais pour moi c'était vraiment une très bonne lecture. Et je me demande si l'auteur nous prépare la suite des aventures de François et Laura, qui sait...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
alexandrabaryton
  23 juillet 2019
! SP ! En collaborations avec Librinova et la brasserie belge - belgicus.
La Solution Thalassa, de l'auteur Philippe Raxhon, 358 pages officielles, publié en 2019. Son deuxième roman (et le premier) sont disponibles en versions brochée et électronique sur le site de Librinova mais aussi sur ceux de la Fnac et d'Amazon.
La Solution Thalassa c'est... un séminaire sur le thème de la Shoah donné par François Lapierre, un voyage dans les Ardennes belges pour le rapatriement du corps d'un soldat chaperonné par Laura Zante, des mensonges et des vérités, des esprits critiques, de la manipulation, un soupçon d'intelligence artificielle... Êtes-vous prêts ?
Ma chronique :
Mon épopée gourmande a commencé lors de la séance de dédicaces de notre cher auteur belge, Philippe Raxhon, dont le premier livre, La Source S, a su bouleverser ma vision du passé et du travail colossale de la mémoire. Nous y avions suivi les aventures mouvementées de Laura Zante et de François Lapierre, tous deux historiens. Pour vous rafraîchir la mémoire, lisez ou re-lisez ma précédente chronique gourmande complète juste là.
Je me permets de prendre une petite pause dans les locaux de la Brasserie Belge, en compagnie de l'auteur (et des très belles rencontres - de droit à gauche : Me ^^, Muriel, Stéphanie, Philippe & Christine), de Michel, créateur de la Belgicus, nouvelle bière qui vaux le détour soit dit en passant (si vous allez sur Liège, rendez-vous ici, pour en déguster un verre et repartir avec votre pack).
Me voici avec mon livre sous le bras et un verre de Belgicus Gold, avec laquelle j'aurai pu associer ce second tome. Cependant, après ma lecture, je me suis vite rendue compte du ton plus sombre qu'emploie l'auteur dans la Solution Thalassa. Il me manquait une saveur particulière pour le mettre en relief. Un met plus fort, plus chocolaté, plus sombre...
Je me retrouve donc en compagnie de Laura et de François, un duo qui fonctionne à merveille, tant leur complicité et leur amour pour L Histoire et la mémoire sont fortes. A nouveau, les chapitres sont courts, ce qui facilite ma lecture et rend le suspense plus qu'haletant. Une grande fluidité émane de cet ouvrage qui peut se lire d'une seule traite si le lecteur ne peut s'empêcher de connaître le fin mot de l'histoire.
Grande surprise et vraiment agréable selon moi, le ton de l'auteur est plus sombre, plus énigmatique, bien que fluide et humoristique à petites doses, ce qui élève ce livre au rang de véritable thriller historique noir. Nous sommes plongés dans un contexte plutôt ordinaire (un séminaire) mais dans une ambiance qui glace le sang et donne la chair de poule : la Shoah. L'auteur mêle à la question de la mémoire collective contemporaine, l'insatiable question de l'intelligence artificielle, qui provoque de nombreux débats cérébraux. J'adore ! Je ne sais pas où je vais, mais ce qui est sûr, c'est que dès le début de l'histoire, un mystère plane autour de la Source Thalassa et de ses enjeux dont on apprend la dangerosité. Me voilà nerveuse à souhait et sur mes gardes. Quelque chose ne tourne pas rond et se veut menaçant, et je compte bien sur Laura et François pour le découvrir !
Dans ce roman, pratiquement toutes les actions et conversations se déroulent dans l'ombre ou via internet. Que reste-t-il de la notion d'humanité, de communication en face à face ? Ce qui nous sensibilise à l'évolution de nos communications et du pouvoir qu'à la toile quant aux différents trafics qui s'y jouent chaque jour.
Les deux compères vont vivre deux moments étranges, en parallèle, dont l'enjeu est encore bien plus grand qu'auparavant, car il concerne cette fois-ci, l'avenir de l'humanité. Une question nous vient alors à l'esprit : jusqu'où peut aller l'homme ? Pour tenter d'y répondre, cette histoire est pimentée de manipulation psychologique, de mystérieux correspondants et d'un homme redouté comme redoutable. Qui tire les ficelles de qui ? Je me suis posée cette question tout du long de ma lecture, tant on ne sait plus à qui faire confiance. Qui dit la vérité ? qui ment ?
On croit que la vérité est nécessairement audible, on se trompe, qu'elle est intelligible, on fait erreur. La saveur du mensonge peut être une liqueur bien plus douce au palais que l'âcreté de la vérité.
Les personnages qui gravitent autour des deux protagonistes sont plus vicieux, plus cruels que dans le tome 1. La manipulation est un de leur point commun. Redoutable comme la peste, ellen a de quoi effrayer et questionner. Quelles intentions sert-elle ?
Voici une belle démonstration de l'application de la critique historique pour déceler le vrai du faux mais aussi, pour comprendre les intentions d'autrui, que nous livre l'auteur. J'apprécie que dans cette ouvrage, il y explique des notions historiques et technologiques, parfois complexes, mais avec encore plus de simplicité que dans le premier tome. Les novices apprécieront le geste !
J'ai néanmoins quelques points de repères auxquels me raccrocher, à commencer par le côté gaffeur et naïf de François et son amour débordant pour sauvegarder son statut prestigieux d'épicurien en chef. Également, une complicité à toutes épreuves entre les deux amoureux de la mémoire. Enfin une Laura aussi vive et impulsive que dans la Source S et dont la fougue nous donne force et persévérance.
Je tiens à vous rassurer que, comme le souligne l'auteur, certaines allusions sont faites vis-à-vis de la Source S, mais elles n'entravent en aucun cas, la compréhension du deuxième roman. Je vous conseille cependant, de lire les deux, pour apprécier la différence de ton et la diversité des thèmes abordés.
Ce second roman m'a fait réfléchir quant à l'évolution plutôt déconcertante et angoissante des avancées technologiques dont l'intelligence artificielle semble mener la partie. Un défi pour les historiens mais quelque part, une promesse d'aller encore plus loin dans leurs recherches. S'appuyant sur la logique de la critique historique, ce roman questionne la place de la vérité, son rôle et ses supports de communication et de diffusion. Il se veut être une démonstration d'une réflexion possible sur les dérives futures. Y mêler des faits de terrorisme, y mentionner des termes comme Dieu ou contrôle, rend paranoïaque, quiconque cherche à s'extirper d'un avenir terrifiant et incertain. Pouvons-nous encore parler de Droits de l'Homme ?
Je laisse à Philippe, le soin de vous glisser quelques mots...
"La Solution Thalassa pose la question de notre avenir, de ses défis, mais aussi des manipulations qui entourent les scénarios projetés dans le futur, dans un monde désemparé où la peur réjouit les manipulateurs.
Cette fois-ci mes deux historiens vont utiliser la critique historique non pas pour comprendre le passé et comment ce passé nous constitue, mais ils vont tenter de contrecarrer ces manipulateurs dans leur vision de l'avenir.
J'ai voulu La Solution Thalassa comme une suite de la Source S, parce-que les deux héros poursuivent leurs aventures, mais j'ai conscience que ce nouveau roman est différent du précédent, y compris dans sa ligne narrative. C'était un risque volontaire de ma part, mais nécessaire je pense, pour rester ouvert à la diversité de l'écriture romanesque.
Il est probable qu'un troisième opus éventuel s'inscrive dans une démarche de renouvellement analogue".
Et vous l'avez-vous lu ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ?
Regardez-vous toujours votre avenir du même oeil ?
Retrouvez toutes mes chroniques gourmandes dans les rubriques « Livres par auteurs » et « Livres par titres » !
Merci beaucoup à Philippe pour sa générosité, sa plume et les questionnements qu'il introduit à travers ses romans. Je vous recommande de le suivre sur les réseaux sociaux et d'aller dévorer son livre !
Lien : https://despapiersmaches.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   16 août 2019
- Tu le sais mieux que personne. S'attaquer à un faux et le démonter comme tel n'est pas une garantie de succès. On croit que la vérité est nécessairement audible, on se trompe, qu'elle est intelligible, on fait erreur. La saveur du mensonge peut être une liqueur bien plus douce au palais que l'âcreté de la vérité. Les rationalistes n'ont jamais voulu l'accepter, parce que c'est la contradiction ultime de leur vision des choses : l'homme n'obéit pas à sa raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
dannsodannso   27 novembre 2021
Le temps s'écoulait, aussi fluide que ses réflexions. François les laissait venir comme une source de plaisir, son acuité aiguisée au maximum. Il éprouvait cette confiance en la raison et la laissait agir à sa guise, comme un poète le fait avec l'inspiration qui l'habite.
Commenter  J’apprécie          111
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   17 août 2019
Tout était rongé par l'humanité et son expansion : 60% des espèces animales sauvages avaient disparu depuis 1970, la forêt amazonienne perdait en surface annuellement l'équivalent d'un million de terrains de football. Chaque année, 219 milliards de tonnes de glace fondaient dans l'Antarctique. En un demi-siècle, la banquise de l'Arctique avait perdu la moitié de sa superficie, rendant accessibles de nouvelles réserves pétrolières qui retarderaient d'autant plus l'indispensable transition énergétique. Tout se tenait, comme les mains de criminels dans un assassinat collectif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   17 août 2019
[...] la vraie propagande ne consiste pas à transformer les hommes en moutons, ça ne marche pas, la propagande efficace est celle qui dit avec simplicité aux hommes ce qu'ils veulent déjà entendre, ce qu'ils sont déjà prêts à croire et à adopter à cause de stéréotypes dont ils n'ont même pas conscience.
Commenter  J’apprécie          50
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   15 août 2019
- [...] je ne crois pas que les hommes soient capables de changer collectivement face à des problèmes dont les conséquences dépassent la durée de leur propre vie. Même s'ils ont des enfants, ils laissent aux générations suivantes le soin de réparer les dégâts, sauf que les dégâts seront tels cette fois-ci, que les générations suivantes ne pourront jamais redresser la situation. Et je pense que c'est une première dans l'histoire, à cette échelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Philippe Raxhon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Raxhon
Conférence sur la mémoire de la bataille de Waterloo à l'Académie royale de Belgique.
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2238 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..