AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : SIE109013_824
Éditeur : Marabout (30/11/-1)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Il n'est pas d'amateur de mystère et d'épouvante qui, aujourd'hui, ne connaisse Jean Ray, l'un des écrivains les plus insolites de la littérature contemporaine. L'univers surprenant qu'il a créé, les visions fabuleuses et les mythes qui nourissent toute son oeuvre, ce recueil nous les restitue de façon magistrale. Sans la moindre contestation possible, les vingt-cinq nouvelles présentées ici forment le véritable évangile de toute la littérature fantastique du vingti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Masa
  14 janvier 2017
Les éditions Marabout collection Géant annonce la couleur en évoquant un titre tapageur : « Les 25 meilleures histoires noires et fantastiques de Jean Ray », le tout en gros caractère qui envahit toute la couverture. Cette esbroufe m'a alléché et en tant que néo adorateur de Jean Ray – c'est surtout par cette mélodie des mots.
Pourtant ce recueil de nouvelles est assez complexe dans son approche. Son ami Henri Vernes nous expliquait dans une belle introduction (« Jean Ray le démiurge »), que l'écrivain flamand avait la fâcheuse tendance à ne pas se relire. Ainsi les aventures de Harry Dickson ont été réécrites par la suite car jugé mauvaise par son créateur.
Ces 25 nouvelles sont disparates sur le fond et la forme. Si le premier récit, intitulé « La ruelle ténébreuse », m'a profondément ennuyé, surtout par sa longueur, fort heureusement d'autres m'ont donné du plaisir. Dans le lot on notera : « Dieu, toi et moi » plutôt poétique, « L'histoire du Wülkh » qui met en scène un chasseur et un animal fantastique, « Je cherche Mr. Pilgrim » une relation de jalousie, « Le cimetière de Marlyweck » à la chute étonnante, « Dents d'or » avec un détrousseur de cadavres, et enfin « La nuit de Camberwell » pour son côté humour noir.
Mais j'ai eu un énorme coup de coeur pour « Le gardien du cimetière », un récit horriblement bon, tout dans le fantastique, avec une atmosphère glauque et cette fin surprenante – du grand art.
À noter que la dernière nouvelle, « Storchhaus ou la maison hantée », est un récit inspiré par son ami Henri Vernes.
Dans ce recueil on retrouvera l'imagination, le talent, parfois l'humour noir, de temps à autre de belles proses. Il arrive parfois que certains textes soient un peu lents, longs. Quelques fois le texte démarre très bien et j'arrive frustré au bout, car l'auteur s'éparpille.
Toutefois chacun pourra trouver son compte sur les thèmes fantastiques et sombres que compose ce recueil. Ainsi il sera question de cimetières, de chasseurs, de maison hantée, de vampire et bien plus encore.
Il est bon de souligner également qu'une seule nouvelle est inédite à ce recueil – « Mr. Cless change de direction » –, toutes les autres ont vu au moins une parution dans d'autres ouvrages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
greg320i
  23 janvier 2012
C'est de l'émotion, de l'action et des frissons qui nous attendent dans ce chef d'oeuvre offert par un maître de l'épouvante ,qui nous offre et nous distille par 25 nouvelles les meilleurs et les plus folles histoires dont lui seul à connaissance. A plus forte raison de découvrir l'ambiance qui peuple ce bel ouvrage ,on sera sous le charme des mots : découvrir en effet Jean Ray fait l'effet d'un ecrivain dit "classique" , mais mis à l'oeuvre au service du Fantastique , cela devient envoûtant ,déroutant et proprement unique . A se délecter et à savourer comme un grand cru littéraire ,découpé en tranche de vie en 25 parties .

Commenter  J’apprécie          90
gill
  14 mars 2012
Il n'est pas d'amateur de mystère et d'épouvante qui ne connaisse pas Jean Ray, de son vrai nom John Flanders.
Il est l'un des écrivains les plus insolites et déroutants de la littérature populaire contemporaine.
Ce recueil, paru en 1961 est maintenant un classique et une pièce majeure de l'oeuvre prolifique et talentueuse de Jean Ray.
La première nouvelle "la ruelle ténébreuse" donne le ton que l'auteur saura entretenir jusqu'à la dernière page.
Commenter  J’apprécie          70
PhilOche
  05 juillet 2015
Un excellent recueil d'histoires fantastiques provenant de l'univers de Jean Ray, Réunies dans les années 60 au sein de la collection Marabout. Baroque et gothique. Ces nouvelles gardent tous leurs venins de nos jours.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MasaMasa   13 janvier 2017
Ces tombeaux de riches, aux allures de mausolées, se prêtent à ce que je désire d’eux : il suffit d’éloigner à la pelle quelques pieds cubes de terre pour arriver à la dalle verticale qui sert de porte d’entrée à leurs occupants.
Ne croyez pas que je veuille vous apprendre comment violer une tombe.
En Angleterre dans les concessions à perpétuité, les chambres où l’on dépose les morts sont rarement sous terre ; on les ferme à l’aide de quelques briques et de plâtres avant de clore le tombeaux proprement dit en rajustant la dalle verticale.
Ces briques, quand le plâtre est encore frais, s’enlèvent et laissent remettre à leur place ; facilement ; le plus dur c’est d’enlever le cercueil.

« Dents d’or »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gillgill   14 mars 2012
Jean Ray le démiurge
L'oeil est gris, redoutablement fixe, semblable, dans les plis des paupières, à l'objectif froid, implacable, d'une caméra. C'est un oeil à peine humain. Un oeil d'oiseau de proie s'il n'était si pâle. A la rigueur un oeil de bourreau, d'inquisiteur sans passion, ou encore de gargouille ressuscitée de son rêve minéral.
Et, soudain, cette dureté paraît se diluer, comme si une eau doucement remuée passait sur cette prunelle trop claire, en lavait l'insoutenable éclat pour mettre une tendresse presque enfantine dans le regard. Un regard, qui, tantôt inhumain traverse maintenant le monde des hommes, se pose sur toutes choses avec amour et amitié, pour basculer ensuite, tout à coup, vague et inaccrochable, dans un autre inconnu, dans ces "profondeurs où l'homme ne va pas"...
(extrait de la préface signée Henri Verne insérée dans l'édition parue chez "Marabout" en 1961)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MasaMasa   12 janvier 2017
Ceux qui songent à l’enlisement ont, en général, une page immortelle de littérature en tête ; heureusement cette magnifique prose à menti. L’agonie de l’enlisé ne perdure pas jusqu’au moment où les ténèbres montantes du sable lui emplissent les yeux.
Une fois que la poitrine est prise dans l’étau finale de la terre, la vie humaine s’envole.

« L’histoire de Wûlkh »
Commenter  J’apprécie          110
MasaMasa   14 janvier 2017
John regarda le ciel oxydé par les brouillards salins ; des vols d’échassiers y menaient de monômes chagrins.

« Le dernier des voyageurs »
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Jean Ray (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Ray
Extrait du documentaire "La Malle aux trésors" de René Follet: René Follet est un dessinateur d'exception qui fait le lien entre la Bande dessinée d'expérimentation graphique et la Bande dessinée Traditionnelle, entre la BD et L Illustration ; René Follet : Plus de 60 ans de Création face à sa fidèle planche à dessin ! Lors de son son apprentissage, il reçoit les conseils avisés d'Hergé, de Jijé , de Franquin: Excusez du peu ! Et pourtant le grand Public le connait peu : Il fallait absolument lui rendre Hommage ! On sait peu que René Follet fut un pilier de Spirou et du journal Tintin dès les Origines . Il a illustré Jean Ray avec Brio , repris la série Valhardi, collaboré avec Tillieux; Il a travaillé dans l'ombre pour William Vance et Mitacq....et réalisé de fabuleuses illustrations pour des ouvrages grand format sur les Grecs ou la Chevalerie... Des collègues dessinateurs, au premier rangs desquels Emmanuel Lepage, René Hausman, Frank Pé , Jean-François Charles, évoquent son style nerveux et aérien, son impressionnant sens du mouvement ! Un hommage appuyé lui est également rendu par les critiques et Bio-bibliographes Patrick Gaumer, Gilles Ratier ,Josef Peeters ainsi que par Rodolphe qui fut un de ses scénaristes pour une vie de Stevenson. René Follet n'a pas rangé ses pinceaux : à plus de 80 ans, ses lavis ou ses BD en couleur directe émerveillent plus que jamais ; Tout récemment, il est retourné vers son goût premier pour l'illustration: les petites cases de la BD n'ont pas réussi à enfermer sa volonté de liberté graphique... Un film Grif'GRAPHE de Patrick Dillies et Denis Pattyn/musique Juliette Dillies , à l'occasion des expositions organisées par Christian Antoine ( "Sur la pointe du Pinceau") Louis et Fabien Malré ( "Les amis de René Follet") à BD BOUM -Blois Novembre 2015 et au centre culturel de Rouge-Cloître près de Bruxelles ( 1er trimestre 2016). Ce documentaire a fait l'objet d'un DVD bourré de Bonus, avec notamment la complicité de Frank Pé.
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jean Ray

Je suis né en...

1851
1887
1923

12 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Jean RayCréer un quiz sur ce livre