Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio
EAN : 9782070409570
272 pages
Gallimard (19/10/1999)
3.46/5   12 notes
Résumé :
Quand on demande à Sam Kowalsky de convoyer vers New York une partie de l'argent disparu dans les égouts de Nice, il ne pense, bien sûr, qu'à le garder. L'ennui, n'en déplaise au bon sens populaire, c'est que l'argent a quelquefois une odeur et que celui-ci sent assez fort pour traîner derrière lui le ban et l'arrière-ban des charognards des deux villes. Des égouts de la Ville Blanche aux artères de la Grosse Pomme, Sam va jouer les leurres dans une course où menson... > Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
carre
  01 décembre 2012
Pour moi Raynal s'associe à une irrévérencieuse et surtout talentueuse bande (de Jean-Bernard Pouy à Marc Villard etc ...) Je les retrouve de temps à autre, histoire de me ressourcer avec un polar alliant avec un subtil dosage personnage atypique souvent surpris par la tournure des évènements, un humour corrosif, des histoires bien ficelées, avec un certain goût pour dire « Fuck » à ce monde égoïste et capitaliste.
« Nice 42 ème rue » est de ce tonneau là, Raynal nous ballade de la baie des Anges aux rues de New York dans une affaire qui très vite dépasse Sam. Dans quelle galère c'est -il lancée en acceptant de porter un tas de fric important (L'argent du fameux casse d'Albert Spaggiari), car très vite l'oseille attirent les gredins aussi vite que le sucre les abeilles.
Raynal mène tout ça avec un talent depuis longtemps aguerrit, c'est rythmé, les dialogues sont percutants, ça se lit le sourire aux coins des lèvres, mais rassurez- vous Sam Kowalsky est loin d'être un manche.
Et Raynal un orfèvre qui joue dans la cours des auteurs américains qu'il vénère.
+ Lire la suite
Commenter   J’apprécie          34 0

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
carre carre   01 décembre 2012
-Tu n'as pas changé, mentit-il.
-Bien sûr que si, Art. J'ai pris sept ans, comme toi.
-Mets-en quatorze pour moi. A New-York les années comptent double.
Commenter   J’apprécie          18 0

Videos de Patrick Raynal (23) Voir plus Ajouter une vidéo
Lord Gwynplaine - Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal - LTL # 152
autres livres classés : nice Voir plus
Acheter ce livre sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura





Quiz Voir plus

le médaillon

Combien les agresseurs de manu étaient ils ?

5
3
9

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Le Médaillon de Patrick Raynal Créer un quiz sur ce livre