AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2701116104
Éditeur : Editions Belin (12/01/1999)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Cet ouvrage, original dans sa conception même, vise à permettre au plus grand nombre d'accéder à une compréhension du phénomène végétal. Une fresque évolutive, qui rappelle constamment l'unité fondamentale de l'ensemble du vivant, montre l'acquisition progressive de la diversité et du succès biologiques des végétaux modernes. Elle est l'occasion d'exposer, avec les bases de la botanique, un certain nombre de sujets qui sont rarement traités, voire jamais jusqu'à pré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
SciencesInfuses
  03 avril 2017
Au-delà d'un guide de reconnaissance, l'auteur propose un véritable ouvrage de pensée sur les plantes. Une courte et critique introduction montre la longue évolution de la pensée botanique depuis l'antiquité et le passage progressif d'une botanique symbolique à une systématique de la botanique. L'ouvrage est ensuite découpé en quatre grandes parties allant de la « botanique logique » à la « diversité des formes » en passant par la « diversité des plantes » et le « succès des angiospermes ». La conclusion ouvre sur une profonde discussion autour de la diversité et de l'unité du monde végétal. L'auteur montre que les plantes à fleurs (les angiospermes) ont eu cette capacité de partir d'un même ensemble d'éléments structurants de base (feuille, bourgeon axillaire, entre-noeud) pour aboutir à une diversité morphologique, d'activités chimiques, de coévolution avec les animaux sans commune mesure avec les autres grandes branches du règne végétal.
Cette belle synthèse - autant rigoureuse qu'écrite avec une langue savoureuse - entretient tout du long la découverte des dynamiques du monde végétal. Il n'en demeure pas moins que la lecture rend justice à la complexité du monde végétal et de son histoire et qu'il faut parfois s'accrocher.
L'auteur balaie non seulement en terme de notions présentées que de rythme donné à l'ouvrage les poncifs sur un monde végétal immobile. En pointant les bases de la systématique et les grandes étapes de l'évolution des plantes, elle montre que le foisonnement, les tentatives et les réussites sont liés aux activités intenses des plantes étalées sur des échelles de temps la plupart du temps imperceptibles à l'échelle humaine. A. Raynal-Roques montre aussi que cette mobilité des plantes ne s'arrête pas aux processus évolutifs. Un des points qui m'a particulièrement intéressé à ce sujet est le chapitre 8 dédié aux modes de vie des plantes et notamment la section 2 dévolue aux mouvements des végétaux. Outre les différentes modalités de dissémination des graines ou des pollens (pour les plantes concernées!), des plantes tel le « classique » muguet se déplacent d'une année à la suivante par l'entremise d'un bourgeon présent à la base de la tige et qui donnera la pousse de l'année suivante dans une direction donnée.
Pour conclure, je dirais que livre est si riche qu'il ma été particulièrement difficile d'en donner une image que je voulais fidèle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Rhodopsine
  29 mai 2013
Redécouvrir la botanique suppose avoir déjà emmagasiné des connaissances. Et c'est préférable en effet avant de consulter cet ouvrage. Pas de vulgarisation ici, mais une référence pour préparer un examen, pour comprendre les liens phylogénétiques.
Les schémas, originaux pour la plupart, sont une véritable aide.
Commenter  J’apprécie          32
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   10 octobre 2016
La pérennité d’une forme vivante passe nécessairement par une sexualité toujours renouvelée, qui contraint l’espèce à un perpétuel remaniement ; la variabilité, la plasticité du monde vivant, permettent l’émergence de formes plus efficaces, plus adaptées à un contexte donné ; ainsi se différencient les espèces. Et le monde que nous connaissons est différent de celui d’autrefois, dont pourtant il est issu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   10 octobre 2016
Deux individus qui se ressemblent (deux chats ou deux cèdres) ont en commun l’essentiel de leur ADN. La fraction d’ADN commune à un chat et un cèdre est au contraire moins étendue.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 octobre 2016
L’observation de la nature devint source d’inspiration décorative, alors qu’au cours des siècles précédents l’inspiration se puisait dans les œuvres des maîtres.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 octobre 2016
La botanique était pratique et utilitaire, ce qui ne veut pas dire uniquement alimentaire, mais elle n’était pas une étude de la vie.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 octobre 2016
Les animaux herbivores savent ainsi reconnaître les plantes de leurs pâtures et les choisir en fonction d’une part de la saveur qu’elles donnent à chaque bouchée, et d’autre part de leurs besoins physiologiques du moment.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Aline Raynal-Roques (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aline Raynal-Roques
Vidéo de Aline Raynal-Roques
autres livres classés : botaniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
280 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre