AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226442367
Éditeur : Albin Michel (03/06/2019)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
An 10996. Dans les déserts suspendus de la planète sacrée Sor'Ivanyia, un des dix-huit mille mondes de l'Empire, pousse la Fleur de Dieu. Ce remède à de nombreux maux est aussi un vecteur privilégié pour accéder au divin. Grâce à la Fleur de Dieu, l’Homme sait désormais ce qui advient de la mémoire après la mort. Alors qu’un impitoyable seigneur de la guerre fomente un coup d’état, la formule chimique de la Fleur de Dieu est dérobée par une organisation anarchiste p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  15 juin 2019
La fleur de Dieu s'inscrit clairement dans le registre de l'anticipation, avec vue à très long terme, puisque nous sommes à plus de cinquante siècles de l'ère chrétienne. Avec un petit air de space-opéra puisque la terre ne suffit plus depuis longtemps à héberger les centaines de milliards d'êtres vivants, qui ont peu à peu essaimé sur d'autres planètes.
La situation n'est pas séduisante, et de plus elle est l'aboutissement de la politique du vingt-et-unième siècle qui privilégia le libéralisme absolu, entrainant la paupérisation de la population et dont la seule issue fut le refuge dans la religion, , ce qui n'a jamais été la meilleure solution pour faire régner la paix.
On sent bien que le peuple est contenu entre rites et loisirs abêtissants (encore que cet aspect de la vie quotidienne n'est pas, dans ce tome, développé avec beaucoup de précisions. Les drogues contrôlées constituent une échappatoire et la Fleur de Dieu en est une source inestimable. Et ce qui fait éclater le système est le vol de la formule de la mère de toutes les substances psychotropes.
Tout est mis en place pour une histoire complexe, sur fond de technologie avancée, tant sur le plan de la génétique que de la communication.
Futur oblige, le lexique a évolué, et pour aider le lecteur du vingt-et-unième siècle , un glossaire explique les différents termes. C'est certes utile, mais rend la lecture plus ardue, avec des allers et retours du texte à la liste sans forcément faire la lumière sur les termes, en particulier quand il s'agit de décrire une plante, là où une image, qui on le sent existe dans l'imagination de l'auteur (un dessin serait plus profitable).
Une série qui devra faire ses preuves, on aimerait en savoir plus sur le quotidien des populations de ce futur, plutôt désespérant. On reste tout de même très intrigué par le mystérieux Enfant qui sème le trouble au coeur de l'Empire. Il y a donc fort parier que le deuxième tome sera accueilli avec curiosité.
Merci à Babelio et aux Editions Albin-Michel pour leur confiance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
Foxfire
  17 juin 2019
Lorsque j'ai reçu « la fleur de dieu », grâce à une masse critique privilégiée, ma première impression (outre la petite déception de ne pas bénéficier de la superbe couverture) a été que ce roman serait vite lu. Mais les débuts de ma lecture se sont avérés assez fastidieux. Les très nombreux renvois vers le glossaire de fin d'ouvrage, certaines notes étant assez longues, hachaient ma lecture, interdisant toute immersion. J'ai alors changé de stratégie. J'ai lu l'intégralité du glossaire puis j'ai repris la lecture du roman. Choix payant car finalement j'ai passé un très bon moment avec ce space-opera touffu.
Pour un 1er roman, en plus le 1er volet d'une série, l'auteur Jean-Michel Ré n'a pas vraiment choisi la facilité. Il se montre très ambitieux, peut-être un poil trop car il y a des petites maladresses (notamment au niveau de la caractérisation de certains personnages) mais globalement pour un coup d'essai c'est très réussi. Avec « la fleur de dieu » l'auteur nous emmène dans un space opera assez dense, avec de nombreux personnages et des complots à foison. Ré déploie une belle imagination pour développer son univers et si on sent bien ses influences, j'ai trouvé qu'il parvenait à ne pas se laisser étouffer par celles-ci et qu'il réussissait à proposer une voix personnelle.
L'auteur créé tout un univers riche et foisonnant. Là aussi il fait preuve de beaucoup d'imagination pour donner vie à toutes sortes de planètes, de plantes, d'animaux… Je trouve d'ailleurs qu'une adaptation en B.D pourrait être splendide.
Les ingrédients sont nombreux, on a du biopunk, un soupçon de cyberpunk, un petit côté anticipation, quelques aspects qui font presque penser à de la science-fantasy… Et j'ai trouvé que tout ça se mariait plutôt bien. En tout cas, j'ai été séduite par l'intrigue que j'ai trouvée prenante et par l'univers que je trouve riche et prometteur.
J'ai donc passé un très agréable moment. Passée la difficulté liée aux renvois vers le glossaire, j'ai trouvé cette lecture prenante et immersive, divertissante tout en développant des idées intéressantes. Ce 1er volet est très prometteur et je lirai sans doute la suite. Je remercie Babelio et Albin Michel imaginaire pour cette jolie surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Fifrildi
  15 juin 2019
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une Masse critique privilégiée.
Malheureusement, je n'ai pas vraiment passé un bon moment de lecture.
J'ai recommencé du début plusieurs fois et puis j'ai décidé de lire le glossaire avant de reprendre. Il faut savoir que le glossaire – qui reprend « tous les mots ou expressions suivis d'un astérisque » - fait 46 pages. C'est un peu beaucoup. Je préfère de loin quand toutes les explications/développements sont intégrés à la narration.
Alors que l'intrigue m'a passablement ennuyée, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire les petits extraits des livres imaginés par l'auteur. Pour en citer quelques-uns : Les Guerres interconfessionnelles de Vol Nieljzinsky (5744), l'Histoire critique de l'Empire universel de Sandrum Fryuio (7974) et la Geste fleurie, approche socio-historique et linguistique de Kuyatar Gzader (14031).
Le contexte de l'histoire est riche et intéressant mais l'histoire en elle-même ne m'a pas plu. L'Empire, un empereur, un seigneur de guerre, des rebelles, cela n'évoque rien pour vous ? La technologie des portes et le Rez0 m'ont fait penser à Hypérion de Dan Simmons.
Quoi qu'il en soit, je n'ai pas l'intention de lire la suite.

Challenge défis de l'imaginaire 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Shan_Ze
  13 juin 2019
La fleur de Dieu amène le lecteur dans un futur très lointain, en l'an 10 996, dans un univers étendu sur plusieurs planètes. L'humanité est revenue à la religion puisque les représentants chrétiens, musulmans, shintoïstes et autres dirigent les hommes. L'Empereur charge le Seigneur de guerre, Latroce de trouver ceux qui ont dérobé la formule de la Fleur de Dieu mais les résultats n'arrivent pas assez vite à son goût... Entretemps, il y a cet Enfant qui étonne les représentants de l'univers par son geste surprenant, par son comportement.
L'entrée dans ce roman de science-fiction est assez difficile, il faut appréhender ce monde, les noms des planètes, des espèces animales et végétales est très foisonnant. Il y a aussi les technologies poussées : le clonage, le Rez0, les Portes... qui donnent une image assez précise de cette immensité créée par Jean-Michel Ré. Au milieu, il y a une intrigue développée avec le vol de la Formule de la Fleur de Dieu et la présence de cet Enfant qui semble être particulier, parait connaitre un autre futur possible pour les hommes. Ce premier tome est surtout une introduction à cet univers complexe qui demande du temps pour le concevoir. J'ai trouvé un peu dommage le langage soutenu et technique, les noms souvent alambiqués des planètes ou espèces, il aurait gagné en simplicité. Beaucoup de questions se posent à la fin de ce premier tome : qui est cet Enfant ? le vol de la Formule de Dieu permet aux activistes d'arriver à leur fin ? J'attends le second tome pour avoir quelques réponses...
Je remercie Albin Michel et Masse Critique pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
CulturezMoi
  07 juin 2019
⭐ Une mythologie étendue ⭐
Une des bases de la science-fiction est de créer des univers entiers. Des mondes nouveaux bien souvent futuristes. La fleur de Dieu ne déroge pas à cette règle et nous propose un univers futuriste assez classique dans le registre mais très travaillé. L'histoire prend place en 10996 et l'humanité approche des 200 milliards d'individus vivant à présent dans une grande partie de la galaxie. La « Terre Primale », notre bonne vieille Terre donc, n'est plus qu'un lieu de vie parmi tant d'autre. Exit la démocratie, c'est un empereur qui gère tout ce bazar. Son empire est organisé en secteurs et des seigneurs de guerre à son service se partagent la gestion des planètes et astéroïdes colonisés.
Si le cadre est finalement assez classique pour le registre du space opera (j'ai bien évidemment fait une comparaison avec l'univers de Star Wars), l'auteur développe très largement la mythologie et l'histoire de son univers. Afin de ne pas alourdir son récit, il nous propose un glossaire extrêmement complet à la fin du livre. Ainsi, pendant la lecture, des astérisques renvoient à des entrées de ce glossaire pour nous expliquer des événements historiques, des mots avec un dialecte particulier ou pour nous présenter la biographie de certains personnages. Ce fonctionnement a de bons et de mauvais côtés.
La présence de ce glossaire est nécessaire à la compréhension globale de l'intrigue et de l'univers. Sans, j'aurais été complètement perdue. Cependant, le fait de devoir régulièrement se couper de l'histoire pour se référer au glossaire produit un effet de détachement par rapport à l'intrigue. Au début du roman, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire car les renvois à l'annexe étaient nombreux et parfois une entrée du glossaire renvoyait à une autre, etc… Malgré tout, cela donne une vraie densité à l'univers et permet par la suite une plus grande immersion dans la lecture.
⭐ Un roman introductif ? ⭐
Pour ce deuxième point de la chronique, je préfère préciser qu'il est (comme d'habitude en fait…) tout à fait subjectif. Mais encore plus aujourd'hui car je ne que très peu de références dans ce genre littéraire.
Les personnages et les arcs narratifs sont assez nombreux : l'empereur en déchéance menacé par le coup d'état d'un de ses plus puissants seigneurs de guerre. Des scientifiques et des religieux réunis pour décider des nouvelles entrées dans le Credo, livre religieux de référence pour l'humanité. Une association anarchiste qui tente de faire éclater la vérité dans l'ensemble de la galaxie. Et enfin, une planète très lointaine, sur laquelle pousse une fleur mystérieuse, la Fleur de Dieu, qui va être perturbée par l'arrivée d'un enfant aux pouvoirs surnaturels (divins ?). Je vous passe tous les détails des personnages secondaires, mais vous aurez compris que c'est très, très dense.
Pourtant, j'ai eu l'impression qu'aucun des personnages ne sortait vraiment du lot, comme s'il s'agissait d'une présentation globale. On passe d'un arc à l'autre sans jamais vraiment pousser le développement jusqu'à de la véritable action. En fait, j'ai presque eu l'impression que le seul personnage principal de ce roman était l'univers lui-même. Mais, il faut noter que ce roman est le premier tome d'une trilogie. A la fin de ma lecture, j'ai compris qu'il fallait vraiment le considérer comme un tome introductif à la suite. D'ailleurs, le livre se termine très brusquement et laisse l'histoire en suspens. Il faudra donc attendre la suite pour connaître plus en détail la destinée des personnages et de la galaxie.
⭐ En bref ⭐
Moi qui voulait sortir de ma zone de confort, je n'ai pas fait les choses à moitié ! Une lecture totalement dépaysante tant sur le plan narratif que sur le style d'écriture en lui-même. L'auteur nous offre un univers et une histoire de l'humanité extrêmement travaillés et complexes. J'ai beaucoup aimé la manière dont était traitée la religion dans ce futur lointain. Toutes les religions monothéistes et polythéistes continuent d'exister mais les grands représentants travaillent de concert pour écrire les textes de référence au fur et à mesure des avancées scientifiques. Car oui, malgré la colonisation de la galaxie, les avancées scientifiques et techniques immenses, l'homme reste convaincu de l'existence de Dieu.
J'ai donc passé un bon moment de lecture mais j'aurais aimé en lire plus, connaître la suite de l'histoire, avoir la totalité du récit entre les mains. Pour moi, ce tome est une pure introduction à la trilogie complète. A découvrir pour les amateurs du genre ou ceux/celles qui comme moi souhaitent orienter leurs lectures vers de nouveaux horizons.
Lien : https://culturez-moi.com/la-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   18 juin 2019
Si tu veux faire rigoler Dieu, raconte-lui tes projets.
Commenter  J’apprécie          30
FifrildiFifrildi   15 juin 2019
Il est un lieu dans le désert où les vents déposent ton nom secret. Mais ne sois pas trop ardent de le lire car les bourrasques l'écrivent en lettres saillantes et claires, dans les murmures brûlants du sable, avec les os blanchis de ta carcasse.
Commenter  J’apprécie          60
FifrildiFifrildi   15 juin 2019
Il n'y a point de saison ici. Nous tournons autour de SIL 540 (...) sur une orbite parfaitement circulaire. La durée du jour est ici de 23,2 heures, à peu près la durée du jour sur Terre Primale et comme sur 65% des planètes où l'homme s'est installé. Sans doute pour satisfaire une horloge biologique trop bien réglée et qui ne tournerait convenablement que selon un seul et même rythme immuable.
Commenter  J’apprécie          10
KittiwakeKittiwake   10 juin 2019
Le libéralisme absolu, que le XXe siècle a vu émerger, conduisit les états, sous la férule des multinationales et des grands groupes privés, à se démettre durant les deux siècles suivants de toute obligation en matière de politique sociale ainsi qu’à nier et les droits de leurs citoyens à l’égalité des chances.
Les églises s’engouffrèrent dans le vide laissé par le désengagement des états, en remplaçant la notion de solidarité par celle de charité ; la notion d’égalité par celle de fidélité à une foi.
En quelques décennies, l’appauvrissement généralisé de la population mondiale ( en 2093,70 % de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté) et l’absence de perspectives d’avenir satisfaisante conduisirent l’ensemble des foules humaines à devenir dépendantes ( tant matériellement que spirituellement) non plus de l’État-providence, mais bien plutôt de l’Eglise providence – les différentes confessions se disputant les fidèles et tentant de les attirer dans leurs temples toujours par toujours plus de distribution charitable.
Ce qui est pour conséquence la sectorisation de l’ensemble de la société et l’exacerbation des tensions religieuses.
Bien que cette tendance a été très tôt pressentie par les autorités ecclésiastiques de chacune des confessions, on est en droit de se demander pourquoi une telle politique fut appliquée sans une prise de conscience claire des conséquences sur l’avenir.
L’embrasement de la Première Guerre interconfessionnelle, en 2097, est le résultat direct de huit décennies de désengagement politique et d’obscurantisme religieux.
Les guerres interconfessionnelles
Vol Nieljzinsky
Ed. 5744
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
picturapictura   11 juin 2019
L'humanité approche d'un nexus tel qu'elle n'en a jamais connu auparavant. Un nexus au-delà duquel il peut ne plus y avoir d'humanité et où l'Univers entier serait même menacé.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2745 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre