AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Bury (Traducteur)
EAN : 9782742768448
510 pages
Éditeur : Actes Sud (07/06/2007)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Madeline Dare, rejeton sans fortune d'une vieille famille wasp de Long Island, éduquée dans un milieu empreint de snobisme et de privilèges, végète comme rédactrice pour le journal local et, d'une manière générale, déteste Syracuse, trou perdu où elle doit vivre souvent seule puisque son mari, Dean, issu d'une famille de fermiers des environs, s'absente régulièrement sur des chantiers au Canada. Alors qu'elle rend visite à ses beaux-parents, de vrais rednecks évolua... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sharon
  30 janvier 2019
Que diable allait-elle faire dans cette galère ? Nous sommes à la fin des années 80 et Madeline est une jeune femme un peu en rupture avec son milieu d'origine. Milieu aisé, wasp, qui survit grâce à des mariages d'argent – si ce n'est que sa mère a fait le choix d'un mariage d'amour, ce que Madeline a choisi également. Dean est ouvrier, part au Canada pour gagner sa vie, régulièrement et Madeline effectue un travail de journaliste très pointe, rédigeant des articles tels que « quel boisson chaude pour un hiver froid ? » Et là, boum, la mouche dans le lait : on découvre les plaques d'identification de son cousin préféré sur les lieux où un crime sanglant s'est déroulé vingt ans plus tôt. Soyons honnête : les plaques ont été découvertes depuis quelque temps déjà, elles n'ont jamais été remises à la police. Pourquoi ? Madeline se met alors en tête d'innocenter son cousin préféré.
Soyons honnête, elle l'a vu sept fois dans sa vie, et elle ne l'a pas vu depuis des années. Il n'empêche : au milieu d'une famille hautement imbuvable, c'est lui qu'elle préfère. Elle enquête, oui, mais à la manière d'une journaliste, doublée d'un membre de la famille, jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'il faut aussi penser aux deux jeunes victimes qui n'ont jamais été identifiées. La seule chose dont elle se rend compte c'est qu'elles ne devaient pas être de la région parce qu'elles étaient coiffées à la dernière mode – impossible d'être à la dernière mode dans ce coin perdu en 1969. En 1988, époque à la quelle se passe l'intrigue, non plus. Une jeune femme blonde, une jeune femme brune se tenant par la main, et deux couronnes de roses, voici les faits. Elles ont été égorgées, et l'on n'a jamais trouvé qui avait agi ainsi.
Madeline enquête, à décharge plutôt qu'à charge, et cherche aussi qui, dans cette inquiétante galerie de personnages a pu commettre le meurtre. Si je puis me permettre cette expression, elle croise des personnes gratinées : Egon, l'ancien nazi, Schneider et Dégueulette, sa petite amie (je vous laisse deviner l'origine de son surnom), un dessinateur un peu parano… Ses amis ne sont pas en reste, et Ellis est un sacré personnage également. Seul Dean, son mari, réellement amoureux, bosseur, sort du lot, parce qu'il pense avant tout à protéger à sa femme, mais qu'il ne peut être présent, lui qui bosse quasi-constamment, et loin.
Alors oui, il faut attendre les deux tiers du roman (presque) pour que l'intrigue prenne une tournure inattendue. Et pourtant, si Madeline n'avait pas été la narratrice subjective, il est sûrement des faits qui auraient attiré l'attention avant – puis, on obtient les réponses que des questions que l'on pose. Des petits faits, comme les cailloux du petit Poucet semés au bord de la route, qui peuvent alerter un lecteur, qui se dirait qu'il est des faits troublants, dans cette famille, des décès – violents – et un abyssal manque d'amour maternel. D'ailleurs… je n'ai pas trouvé Madeline très sympathique, même si elle veut vraiment que justice soit rendue pour tous ces morts. Parce que Madeline, au fond, reste la fille de sa mère, qu'elle n'a jamais eu vraiment le courage d'envoyer paître ceux qui lui gâchent la vie, y compris dans son métier, qu'elle est elle-même si névrosée, si habituée aux névroses des siens qu'elle ne se rend même pas compte quand la névrose se métamorphose en quelque chose de bien pire.
Un polar sans vrai suspens, si ce n'est celui de découvrir quand l'héroïne comprendra ce que le lecteur a compris depuis très longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
silvi
  17 mars 2010
Un bon roman policier où l'action se situe à Syracuse, ville de l'Amérique profonde, un peu perdue, et dans laquelle Madeline se sent très isolée malgré son job de journaliste.
Elle qui a vécu dans un milieu familial snob où l'éducation et la culture étaient primordiaux.
Jusqu'au jour où on lui remets deux médailles de militaires dont une sur laquelle est inscrit de nom de son cousin.
Personne qu'elle adore et qu'elle ne peut imaginer comme le meurtrier des deux jeunes filles auprès desquelles ont été trouvées ces médailles.
A partir de là le roman s'enchaine de recherches en recoupements. Madeline veut comprendre et découvrir qui ont été les auteurs de ce crime qui s'est déroulé presque 20 ans auparavant.
Écriture limpide et bien rythmée, l'action s'enchaine, sans s'emballer et les rebondissements créent une bonne intrigue.
La fin est juste un peu rapide, le puzzle s'imbrique en quelques lignes.

CORNELIA READ Edition Actes noirs - Actes sud
Lien : http://silvi.over-blog.com/a..
Commenter  J’apprécie          20
henrihuitre
  25 août 2014
Ce n'est pas un polar palpitant. le lecteur doit lui-même y mettre toute son imagination pour trouver de l'empathie envers les personnages principaux.
Pour une fois, en ce qui me concerne, je pense pouvoir y trouver plus d'intérêt quand ce sera une oeuvre cinématographique.
Une fois la dernière page tournée, j'ai apprécié le titre de ce livre.
Commenter  J’apprécie          10
Labibliogirly
  10 mai 2016
Livre particulier. J'avoue n'avoir pas spécialement accroché avec l'histoire. L'univers de l'auteur est assez lourd et sombre. Les personnages sont plutôt réels, avec leurs qualités et leurs défauts.
J'ai bien aimé mais je suis sortie de la lecture avec beaucoup d'interrogations et l'envie de lire quelque chose de plus gai
Commenter  J’apprécie          00
deriblek
  18 juillet 2011
Déçue par ce polar, je n'ai pas accroché, histoire un peu fouillie et on a vite fait de repérer le coupable ...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 juillet 2015
Je caressais depuis longtemps l’espoir de faire revenir mon père en m’accrochant à tout ce qu’il avait laissé derrière lui, en fermant les yeux bien fort et en ne pensant qu’à des jolies choses. On allait nous donner une seconde chance, à tous les deux. Il suffisait d’appuyer sur le bouton “marche arrière” jusqu’à ce qu’on revienne au moment où il avait foutu le camp alors que j’avais quatre ans. Et on effacerait toutes les conneries qui s’étaient produites ensuite.
Ça ne risquait pas d’arriver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   26 janvier 2019
Avec une très grande fortune, vous pouvez mettre le grappin sur au moins une Européenne fin de race et, à la quatrième génération, cela donne des dobermans dotés d'une lettre de Habsbourg, c'est pourquoi je n'ai jamais aimé Southampton.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   06 juillet 2015
C’était la statue de La Petite Sirène assise sur un rocher, dans le port de Copenhague, ses jambes se transformant en queue s’incurvant sur la pierre, le corps tordu à la hauteur de la taille de sorte qu’elle détourne timidement les yeux. On ignore si elle regrette la terre, la mer, ou les deux.
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   26 janvier 2019
Avec une petite fortune américaine, on obtient au bout de trois générations de grands blonds qui doivent faire de gros efforts pour obtenir des notes médiocres à l'école, mais qui sont aussi calmes qu'une meute de vieux labradors flatulents.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 juillet 2015
Ce n’est pas difficile, mais tu dois regarder longtemps, jusqu’à ce que les secrets sortent. Ils ne peuvent pas rester cachés, si tu te tiens tranquille assez longtemps, parce que les secrets sont bêtes, ils n’ont pas de patience.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2015 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre