AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072785111
Éditeur : Gallimard (13/06/2019)

Note moyenne : 3/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Julia et Michael Swann vivent paisiblement dans leur maison de la banlieue de Philadelphie avec leurs deux enfants. Un soir, alors que Michael est au téléphone avec Julia depuis New York, la liaison est brusquement interrompue. Une bombe a explosé à Penn Station, où se trouve Michael, devenu dès lors injoignable. Le nom d'un suspect est bientôt diffusé en continu, celui d'un certain Michael Swann.

Convaincue de l’innocence de son mari, Julia se rend à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  09 juillet 2019
Les lectures se suivent et ne se ressemblent pas. Après de nombreuses et successives bonnes pioches, Le vrai Michael Swann rompt cette agréable série. J'attendais pourtant beaucoup de ce second roman de Bryan Reardon, dont j'ai préalablement apprécié l'opus inaugural, Jake. Que s'est-il passé ? Pourquoi cet auteur prometteur n'a-t-il pas persévéré sur sa lancée ?

Michael Swann se trouve au mauvais moment au mauvais endroit, dans une gare où explose une bombe qui fait des centaines de morts et milliers de blessés, rasant le quartier, mais pas un 11 septembre. Les journalistes annoncent « une attaque terroriste, ni plus ni moins ». S'en suivent alors quelques réflexions politiques au ras des pâquerettes avec évocation « d'extrémistes religieux notoires », sans plus de précisions. Julia, sa femme, qui est au téléphone avec Michael au moment où survient le carnage, a instantanément l'intuition que son mari est blessé ou mort, quelle perspicacité ! Elle file, toutes affaires cessantes, à sa recherche, laissant ses enfants, non sans leur avoir dit : « Ca va aller ». Dans le chaos qui règne à New-York, elle trouve par chance une psychologue qui décroche son téléphone à chacun de ses appels ou des policiers si peu débordés, qu'ils ont le temps de la raccompagner gentiment à sa voiture ou de l'escorter chez elle. Pendant ce temps, un Michael Swann erre dans la grosse pomme, en état de choc, en proie à des délires irréalistes.

Il y a malheureusement dans ce roman, de nombreux défauts. L'intrigue est invraisemblable, mais moins que l'épilogue, qui atteint des sommets dans le rocambolesque comique. L'histoire d'amour entre les époux, livrée par bribes, est d'une nunucherie éprouvante, composée de « papillons dans le ventre » (oui, la traductrice a osé !), de « waouh ! », de « je t'aime, je t'aime aussi ». Leurs professions sont tout autant caricaturales, « super », ils font « des trucs intéressants avec les crédits d'impôts », bossent avec « des personnes géniales ». Lorsque Julia dit à Michael qu'elle a été conseillère pour le gouverneur du Delaware, il s'exclame : « Waouh ! C'est cool !». Les dialogues sont affligeants, émaillés de « pas de souci », « pas de problème ». Lorsque deux amis parlent d'écologie, c'est pour dire : « Le réchauffement climatique, ça craint. Cette chaleur mon pote, c'est dingue ». Je le note.

Il s'agit donc d'une grosse déception pour moi, à laquelle il faut encore ajouter un détail agaçant : à chaque fois qu'un personnage utilise un téléphone, l'auteur s'empresse de citer l'iPhone, on se croirait dans une émission de télé-achat ou dans un roman sponsorisé. C'est tout, et c'est déjà pas mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          549
Bazart
  24 août 2019
Après s'être mis dans la tête d'un père de famille qui se questionnait sur l'identité de son fils dans Jake, Bryan Reardon se glisse dans la peau d'une femme, Julia dont le mari, Michael, est accusé d'attentat.

Au milieu de la tempête médiatique, des faux amis qui fuient et des vrais qui restent, des questions des enfants sur leur père, de l'enquête du FBI, Julia reste convaincue de l'innocence de son mari.

C'est peut être plus en nous, lecteurs, que Bryan Reardon installe peu à peu le doute en oscultant l'histoire passée de Michael et Julia comme s'il nous incitait à trouver des preuves. Et puis il y a ce formidable suspense que l'auteur installe progressivement. Et ça marche !
Même si on peut reprocher à l'auteur de reprendre plus ou moins le même postulat et les memes procédés que pour Jake on se laisse vraiment prendre au jeu . Non seulement je me suis demandée qui était le vrai Michael Swann mais je ne m'attendais pas du tout au coup de théâtre final.

Bien plus qu'une simple intrigue policière, ce roman noir intense et psychologique pose un regard mi cruel mi doux amer sur la façon dont nous laissons nos vies prendre les rails les plus conformistes (confortables ?) oubliant nos rêves et nos envies.... Bryan Reardon confirme ainsi joliment l'essai !!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
missmolko1
  27 mai 2019
J'ai écouté la version audio de ce roman et à peine mon écoute finie, je ne suis pas capable de dire si j'ai aimé ou non. Ce roman a beaucoup de potentiel mais aussi beaucoup de défauts malheureusement et je ressors de cette intrigue un peu dubitative et perplexe.
Commençons par le positif :
- le suspense est omniprésent et une fois commencé, il est impossible de lâcher le livre. On suit Michael et Julia Swann, un couple américain de la classe moyenne, vivant dans une banlieue résidentielle avec leurs deux enfants. Et puis un jour, Michael se rend à New-York et alors qu'il arrive à Penn Station, une bombe explose. On suit alors le récit en parallèle de Julia qui essaie de joindre désespéramment son mari et Michael qui est amnésique après l'attentat.
- La version audio renforce forcement les sentiments des personnages : Julia et son inquiétude et Michael et ses confessions. le récit est entrecoupé de souvenirs de leur vie commune : leur rencontre, la naissance des enfants, leur décision d'emménager en banlieue…. Cette construction prolonge le suspense mais rend nos deux personnages encore plus humains.
- C'est aussi une excellente critique de la société américaine et nous sommes bien loin du rêve américain. L'auteur nous éclaire sur certains points : les difficultés de la classe moyenne, les relocalisations d'entreprise, le capitalisme. On entrevoit également les divergences politiques, le racisme…. La société américaine est telle paradoxale et complexe et c'est ici l'occasion d'en découvrir un peu plus.
Malgré ça, le roman contient certains points négatifs qui ont gâché ma lecture :
- L'histoire d'amour entre Michael et Julia est tellement mielleuse, j'ai roulé des yeux des centaines de fois tant c'est dégoulinant de bons sentiments. Et au risque de paraitre sexiste, c'est encore pire quand ses descriptions sont écrites par un homme.
- La fin du roman, le retournement de situation de la police est complètement invraisemblable. Je ne peux pas en dire plus pour ne pas dévoiler des éléments de l'intrigue mais ça rend le roman peu crédible.
- La manière dont est traité l'attentat est tellement américaine. C'est quelque chose qui m'avait déjà marqué lors de ma visite à New-York sur les sites des tours jumelles mais ici ça ressort à nouveau. Il est pour moi normal de commémorer la mémoire des innocents qui ont perdu la vie mais il ne faut pas en faire de trop. Toutes les victimes d'attentats n'ont absolument rien demandé, elles se sont juste trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Je trouve ce besoin de faire sortir de l'ombre les victimes pour les élever au rang de héros assez malsain et déplacé.
Bref, c'était la première fois que je lisais Bryan Reardon, malgré le fait que le roman Jake est dans ma PAL depuis un moment. Je suis conquise par l'écriture un peu moins pour l'intrigue mais je lirai malgré tout un autre de ses romans pour me faire une seconde opinion.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
gruz
  15 juillet 2019
En février 2018 sortait à La Série Noire le formidable premier roman de Bryan Reardon : Jake. Son nouveau livre, le Vrai Michael Swann, est dans la même lignée.
L'écrivain américain met en scène des événements chocs qui se déroulent dans son pays de violences. Après les tueries de masse, il traite des attentats. Mais sa particularité est qu'il se focalise sur l'impact de ces terribles catastrophes sur une famille de la classe moyenne.
Peu de descriptions donc sur l'attentat en lui-même (même si certaines scènes sont visuellement fortes). Non, il entre dans un quotidien familial irrémédiablement chamboulé de l'intérieur.
Même schéma global que dans son premier roman, c'est sans doute le principal reproche qu'on pourrait faire au roman. Cette proximité de construction le rend sans doute moins marquant que Jake, mais il reste un excellent roman pour autant.
Avec Bryan Reardon, on est dans l'empathie. Il prend le temps de poser l'histoire et les personnages dans la première partie ; famille américaine typique ; pour nous faire entrer en résonance avec eux et leur monde troublé. La tension monte clairement parce qu'on a appris à s'attacher à eux.
Comme dans Jake, l'auteur joue avec le doute. Connaît-on vraiment ses proches ? La confiance et l'amour sont-ils plus forts que ce doute qu'on vous immisce de force dans l'esprit ?
Qui est le Vrai Michael Swann ? Laissez-vous porter par ce questionnement, et évitez de lire la 4ème de couverture dans le détail, elle en dit beaucoup trop.
La déchirure d'un cocon familial, la confiance mise à mal. Avec Reardon, on est au coeur de la psychologie des personnages. L'événement majeur sert à mettre en lumière les relations et ses dommages collatéraux (ou plus centraux, à suivre tout au long de l'intrigue).
Une fois encore, l'écrivain pose les médias sur l'Échiquier, sauf qu'ils n'en sont pas une simple pièce mais la main aveugle qui les balaye du jeu, au diable si c'est à tort ou à raison.
Après deux récits, je connais maintenant le vrai Bryan Reardon. Celui qui possède un talent inné pour la psychologie, pour déclencher l'empathie, et pour décrire certaines dérives de ce monde à travers des gens ordinaires.
Même s'il n'a pas toute la puissance de son premier roman, le Vrai Michael Swann est un livre intelligent et sensible. Une source d'émotions, de tensions et de réflexions. le triptyque qui fait les thrillers qu'on aime lire.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Amnezik666
  01 juillet 2019
La lecture du roman Jake de Bryan Reardon fut incontestablement une révélation de l'année 2018, un véritable tsunami émotionnel d'où se dégageaient une humanité et une empathie phénoménales ; c'est ce que j'espérais retrouver en ouvrant le Vrai Michael Swann, le second roman de l'auteur. La même intensité, mais servie par une intrigue complètement différente de celle de Jake.
Incontestablement Bryan Reardon sait mettre des mots sur la détresse humaine et nous faire ressentir des émotions fortes. de nouveau il confronte ses personnages (Julia Swann en l'occurrence) aux pires situations et pour y faire face ils devront puiser dans une force qu'ils ignoraient posséder. le premier deal est donc rempli haut la main, on retrouve des émotions brutes et un récit profondément humain.
L'intrigue est plutôt bien construite et devient rapidement addictive, mais je l'ai trouvée trop proche de celle de Jake ; les deux récits n'ont bien évidemment rien en commun sur le fond, mais c'est dans la forme et plus particulièrement dans la façon de les traiter que les similitudes sont flagrantes. J'espérais une approche totalement nouvelle, donc un peu déçu sur ce coup.
Au fil des chapitres l'on découvre les grandes étapes qui ont marqué la vie de Julia et Michael, leur rencontre, la naissance des enfants, le déménagement… Une famille de la classe moyenne parmi tant d'autres, avec des hauts et des bas comme tout le monde. Des gens ordinaires en somme dont on partage le quotidien dans une Amérique en proie à la crise ; en pleine campagne électorale qui se soldera par la victoire de Donald Trump.
Bryan Reardon nous mitonne une intrigue qui tient plutôt bien la route malgré quelques détails qui manquent de vraisemblance, pas de quoi gâcher le plaisir, ni de quoi nous couper l'envie de connaître le fin mot de l'histoire.
C'est volontairement que je ne m'épanche ni sur l'intrigue ni sur les personnages. C'est un roman qui gagne à être découvert au fil des pages.
Je referme le bouquin plutôt satisfait, mais pas totalement conquis. J'espère que le troisième roman de l'auteur, déjà disponible outre-Atlantique, me surprendra par une approche différente de l'intrigue et une construction inédite du récit.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   23 mai 2019
I can see her every day. I close my eyes and she appears out of the darkness, a brightness that I simply don't deserve. I can still picture her on that day. She wore a white tank top and capri pants, although it took me months to remember that was what they were called. She stood in the light, its beams touching the soft skin of her cheeks and the heart-stopping strength in her eyes. Her dark hair was pulled back, highlighting the lines of her face and classically long neck. She looked like a runner and a leader, a mother and a timeless beauty, at least to me. And I saw the ring on her finger, silver and simple. Her name was Julia. Julia Swann.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BazartBazart   24 août 2019
"Julia? dit doucement sa mère.

A travers ses mains tremblantes, Julia lui répond: C'est une erreur. Il ne ferait jamais une chose pareille.

- Je sais, ma chérie.

Mais JUlia entend plutôt : comment peux tu en être sure?"
Commenter  J’apprécie          80
Amnezik666Amnezik666   28 juin 2019
Peut-être que les larmes devraient couler. Peut-être qu'elles devraient s'arracher les cheveux de douleur. On pourrait s'attendre à un moment mélodramatique exprimant leur deuil. Mais l'alcoolisme ne fonctionne pas comme ça. Il ne choque pas, il ne surprend pas. Il préfère décaper l'amour jusqu'à le mettre à vif, l'égratigner pendant une année qui semble durer bien plus qu'une vie.
Commenter  J’apprécie          20
Amnezik666Amnezik666   26 juin 2019
La vie n'est pas toujours simple. Et elle n'est jamais parfaite. Lorsque l'on vit des moments compliqués, on se met en mode gestion de crise. Parfois, on crie sur quelqu'un qu'on aime. Ou alors on fait bien pire, sans même penser à mal. Malheureusement, nous autres, que ce soit la famille ou les amis, l'entourage de la personne qui traverse une période de stress ou une tragédie, on ne comprend pas toujours. Parfois oui, parfois non. La plupart du temps, nous sommes tellement absorbés par notre propre vie qu'on ne remarque pas les difficultés d'un proche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 juin 2019
Elle aime croire que toutes les mères vivent ce genre de moments, ces fois où leur mari ne décroche pas alors qu'elles imaginaient qu'il le ferait. Peut-être un message laissé sans réponse pendant une demi-journée, même quand son agenda est vide. Il y a déjà eu des appels interrompus. Elle se souvient d'un en particulier, pendant une tempête de neige, il y a deux ans. Elle était convaincue qu'il allait se passer un truc atroce. Julia s'était imaginé que les roues allaient se bloquer, qu'un camion allait peut-être percuter son mari par l'arrière. Sa voiture, propulsée hors de la route, dans une mare gelée, qui sait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Bryan Reardon (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bryan Reardon
France info A livre ouvert Emission du 3 mars 2018
autres livres classés : attentatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Bryan Reardon (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1733 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre