AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de zeroproject


zeroproject
  23 juillet 2022
Avis : 3.4/5

Personnages : 4/5
Décors : 4/5
Trame : 3/5
Emotion : 3/5
Globale : 3/5




Merci à Babelio, Masse critique et Michel Lafon pour l'envoi de ce livre dans la cadre de la littérature jeunesse ! 

Dans Confession d'un garçon anxieux, intello, nous découvrons Davi et sa bande. Tout d'abord, sa famille unie autour d'une grand-mère formidable, bonne vivante, bienveillante. Son grand frère Dudu porte aussi fièrement son rôle de guide, et de contre-exemple, lui qui sort avec Tetê, la meilleure amie de son frère. Trois autres acteurs principaux méritent d'être cités : Zeca, un gay qui s'assume, exubérant, avec un humour indéféctible, Milena, un coup de coeur de Davi et enfin Gonçalo, le Portugais-Brésilien ou Lusitanien très brésilien, de retour à Rio pour les vacances d'été.

Davi, du haut de ses seize ans, s'appuie sur ses connaissances en astrologie pour "caser" son entourage. C'est un intello, un brin coincé, très maladroit verbalement et il m'a souvent fait mal au coeur. D'ailleurs, comme tout adolescent, ses Némésis ne rôdent jamais bien loin, toujours aptes à lui jouer des mauvais tours. le jeune homme pense être amoureux d'une fille avec qui il a un cours en commun, elle a par ailleurs l'air d'avoir également accroché. C'est sans compter sur l'improbable arrivée d'un inconnu, mâture et réfléchi, qui débarque de nulle part pour chambouler toutes les certitudes de Davi.




La découverte de soi

L'adolescence, cette fameuse période charnière, où l'on balance entre petit adulte et véritable crétin en recherche de reconnaissance et d'affirmation. Nous y somme passés, certaines et certains le vivent aujourd'hui, d'autres demain. On en meurt, mais sacrebleu, qu'est-ce qu'on en chie !

Davi, notre narrateur, n'échappe en rien à ces remous. Il navigue à vue, au gré des vents soufflés par ses amis, ou dans les marécages imposés par les plus turbulents. Thalita Rebouças passe la moitié du roman à poser un décor typique et n'oubliant pas un élément diablement tabou : la sexualité ! Confession d'un garçon anxieux, intello n'a rien d'un livre d'éducation sexuelle, il s'agit plutôt d'éveil au-delà des jugements et pensées de notre société actuelle. Davi est perdu, il embrasse une fille, involontairement, puis un garçon, là aussi par surprise. Est-il donc homosexuel ? Aime-t-il les deux sexes ? A-t-il aimé embrassé un homme ou plutôt la personnalité face à lui ? Des avalanches de questions, des myriades de solutions aussi rationnelles qu'utopiques.

Avant tout, notre Davi va grandir, surtout en esprit. le bonheur qu'il va toucher du doigt, tout adolescent le mérite.




C'est dur, l'adolescence !

L'auteur écrit ici un très bon roman classé jeunesse, avec les codes de nos ados, tant dans le langage que dans les actes. Il n'y a aucune promotion relative à quelconque forme de sexualité ! Les personnages sont libres, très indépendants du regard des autres parfois médisants, ou jugeants. Ce que Gonçalo va apprendre à Davi, c'est à aimer, rien de plus, rien de moins. Peu importe s'il s'agit d'un garçon, d'une fille, peu importe la durée, son intensité. Et ça, ça n'a pas de prix, c'est juste la vie.

Bravo à Thalita Rebouças qui, je l'espère, tombera entre les mains de bien des ados pour que jeunesse se fasse ! Vivez, dans le respect des autres, et de vous-mêmes !
Lien : https://bmds.ch/2022/07/23/c..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (1)voir plus