AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352702755
Éditeur : Non Lieu (28/08/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
En 1920 paraît Ion, roman de Rebreanu, en deux volumes massifs. La critique est enthousiaste. Avec ce chef-d'oeuvre de Rebreanu, le roman roumain est né et une voie s'est ouverte dans laquelle s'engageront bon nombre d'écrivains de talent, dont aucun cependant n'a réussi jusqu'à ce jour à éclipser ce Zola, sinon ce Tolstoï, de la Roumanie moderne.
L'action se situe avant-guerre, dans le petit village de Pripas et aussi, de temps à autre, dans la petite ville... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Adriatik
  23 décembre 2018
Un énorme coup de coeur pour ce magnifique roman reçu dans le cadre de la masse critique du mois de septembre.
Envoutée de la première à la dernière page, j'ai tout aimé : les deux histoires racontées en parallèle, les personnages inspirés de la vie réelle, l'écriture poétique…
Ce roman réaliste est facile à lire, mais nécessite un temps d'adaptation à cause de ses nombreux personnages. Mais c'est juste une petite difficulté qu'on surmonte sans problème et la lecture avance presque toute seule. ( ce fut le cas pour moi.)
Liviu Rebreanu nous propose un long voyage et nous immerge dans la vie et la mentalité des paysans roumains des années vingt. Peu importe si les protagonistes sont sympathiques ou antipathiques, ils ne laissent personne indifférent et font réfléchir sur leur manière d'agir.
L'action se passe dans le petit village de Pripas.
Le personnage principal, Ion est jeune et travailleur, mais ne possède aucune richesse. Pour sortir de sa condition, il se marie sans amour avec Ana, la fille d'un riche paysan foncier. Laissant derrière lui l'amour pour la belle Florica, il gagne enfin la terre tant convoitée et le statut social qui lui fait défaut. Mais l'homme est un eternel insatisfait…
Si j'ai apprécié suivre toute l'histoire, c'est aussi grâce à l'écriture. J'ai pris beaucoup de notes durant la lecture et je me suis rendue compte que l'auteur donne des indices au lecteur sur la tragédie qui va se jouer : ‘Il se pencha, prit dans ses mains une motte de terre et l'écrasa entre les doigts avec un plaisir plein de terreur. Ses mains restèrent couvertes de terre qui lui fit comme des gants de deuil' (page 374) ou lorsque la tension monte entre Ion et son beau - père, cela donne une autre image : ‘La campagne était blanche comme un linceul bien lavé (….) La forêt Domaniale étouffée sous la couche de neige, pleuraient et se lamentait, comme si elle demandait pitié aux deux hommes qui avançaient en ahanant…
J'ai parlé que de la première histoire, mais il y a beaucoup à découvrir.
La postface présentée par le traducteur, offre une analyse complète de ce chef d'oeuvre de la littérature roumaine.
Un roman inoubliable que je ne manquerai pas de relire un jour.
Je remercie les éditions ‘Non lieu' et Babelio pour ce précieux cadeau.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
rosalinda89
  12 décembre 2018
Si dans la vraie vie j'avance prudemment, en littérature j'ose aller vers l'inconnu. Et j'ai rarement été déçue. Lorsque j'ai vu 'Ion' lors d'une masse critique, je l'ai choisi sans lire la quatrième de couverture.
Ce roman qui raconte la descente aux enfers d'un paysan pauvre dans la Roumanie des années 20, m'a beaucoup plu. A part quelques longueurs, je peux dire que le dépaysement y est garanti.
Ma chronique est courte comparé avec la densité du livre, mais plusieurs citations intéressantes vont suivre. La longue attente en valait la peine.
Un grand merci aux éditions 'Non lieu' et à Babelio pour ce beau cadeau.
Commenter  J’apprécie          231
sabatier1960
  15 août 2018
Un texte d'une densité vivifiante une saga époustouflante qui vous plonge dans un univers étonnant de profondeur humaine de beauté âpre et violente les editions N'ont Lieu ont judicieusement choisi d'offr Dans un livre d'une facture très réussie sous une couverture originale et dans une version qui sert admirablement la langue poignante de Liviu Rebreanu le roman qui, après La Forêt
dés PENDUS (Zooe,2005) Adam et Eve, Cambourakis, 2015) donne complet te magistralement l'image d'un écrivain essentiel ! À lire!
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
rosalinda89rosalinda89   16 décembre 2018
-C'est vous qui vous occupez du ménage, madame, n'est-ce pas?, dit l'inspecteur à l'adresse de madame Herdéléa, avec la plus distinguée des galanteries. Très bien, très bien ! Le ménage est le plus bel ornement de la femme !
- Moi je ne parle pas hongrois, dit madame Herdéléa sans même relever les yeux de son travail et avec un calme qui terrifia son mari.
- Comment, comment? Je ne comprends pas, dit l'inspecteur, très étonné.
- Je comprends ce que vous dites mais je n'ai pas envie de parler hongrois ! A quoi bon me déformer la bouche pour baragouiner dans une langue étrangère, si je n'ai pas besoin, conclut madame Hédérléa d'un ton de supériorité magistrale en pinçant les lèvres comme si l'idée de parler hongrois lui agaçait les dents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rosalinda89rosalinda89   16 décembre 2018
Les nuages s'enfuient, déchirés de rayons,
Leurs vieux toits, sous la lune, vont dressant les maisons,
Dans le vent grince aussi le balancier du puits,
Fumée dans la vallée, pipeaux aux bergeries.
Faux sur l'épaule, las, les gens rentrent des champs;
Le tocsin sonne fort, les cloches en battant,
Peuplent soudain le soir de sons graves et sourds
Mon âme, comme une torche, est enflammée d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
rosalinda89rosalinda89   02 janvier 2019
La nuit était noire et maussade, une nuit d’automne, triste et étouffante. De gros nuages couleur de plomb balayaient les crêtes des collines entourant Pripas, en grosses masses dans le ciel, s’assombrissant puis s’éclairant comme des dragons d’épouvante s’apprêtant à engloutir d’une seule bouchée le village endormi dans un profond silence. Les arbres, dans les jardins, tremblait de froid, avec des voix pleurnichantes et fatiguées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rosalinda89rosalinda89   12 janvier 2019
Les enfants sont comme ça en grandissant et en s’éloignant de la famille. N’avait- t - il pas fait de même ? Il était allé à l’enterrement de son père mais ne s’était jamais déplacé pour le voir tant qu’il était alité, pendant sept semaines. Et il habitait pourtant juste à côté dans un village très proche. Quant à sa mère, chaque fois qu’elle vient les voir, il lui sert un verre d’eau-de - vie sucrée. Et c’est tout, c’est comme si elle n’existait pas. Il garde ses soucis et son amour pour son seul foyer. Pourquoi s’étonner alors que Laura n’éprouve plus ses souffrances ? C’est la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rosalinda89rosalinda89   10 février 2019
Ion avait deviné que son beau- père voulait chercher à s’entendre avec lui et redoutait une nouvelle manœuvre de sa part. Il aurait bien aimé lui tirer les vers du nez mais il était si troublé qu’il ne trouvait pas les mots… D’ailleurs Vasilé Baciou ne disait rien non plus, il grognait seulement comme un ours qu’on aurait tiré de son sommeil hivernal. Il regrettait déjà d’avoir eu envie de lui donner tout son bien. (….) Le vent soufflait de face et semblait lui suggérer de reprendre ses esprits avant qu’il ne soit trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Liviu Rebreanu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Liviu Rebreanu
Ion - Liviu Rebreanu Film pentru bac-Calitate excelenta
autres livres classés : littérature roumaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
38 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre