AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,31

sur 13 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Pierre, un adolescent, contacte Anselme Viloc, le "Flic de papier", pour attirer son attention sur la mort de sa tante Jacqueline, que le policier a connu dans son enfance à Chambéry. le neveu est convaincu qu'il s'agit d'un assassinat. Pourtant la dame a été déclarée morte de mort naturelle dans une clinique psychiatrique bordelaise.
N'écoutant que son intuition, Viloc se lance dans une enquête qui le conduira du Cap-Ferret à Chambéry et de son commissariat bordelais jusqu'au Gabon.

Avec cette intrigue qui mêle passé colonialiste, traditions tribales africaines, jalousies et esprit de vengeance, l'auteur nous fait sortir de son cocon girondin pour nous entrainer sur les traces de son enfance africaine. Les fils de l'histoire paraissent si ténus et si emmêlés qu'on craint en permanence la rupture. Mais le "Flic de papier" saura les dénouer pour nous offrir un final digne d'Agatha Christie et Hercule Poirot.
Comme toujours chez Rechenmann, et c'est en partie ce qui fait sa force, les caractères des personnages sont finement analysés et peints par petites touches. On pourrait sans mal y reconnaître un voisin, un parent éloigné, ou ses propres peurs.
L'écriture est sans surprise quand on a lu quelques unes des précédentes enquêtes d'Anselme Viloc. Elle épouse le rythme lent des marées et les rondeurs des dunes qui entourent le bassin d'Arcachon, sans totalement occulter les aspérité d'une coquille d'huitre ou la vigueur d'un verre de vin blanc. On imagine volontiers l'auteur, installé devant son clavier, face au bassin d'Arcachon, se laissant bercer par le petit vent qu'engendre le renversement de la marée.
Encore un "Flic de papier" bien construit, qui sort ici de sa zone de confort pour nous entrainer dans une nostalgie noire.

Merci aux éditions Cairn et à Guy Rechenmann de m'avoir permis de découvrir cette nouvelle enquête du "Flic de papier".
Lien : http://michelgiraud.fr/2023/..
Commenter  J’apprécie          490
Pierre un jeune garçon de quinze ans appelle l'inspecteur Anselme Viloc dit "le flic de papier, pour lui signaler la mort de sa tante, qu'il aimait beaucoup, dans une clinique psychiatrique de Bordeaux. le garçon avait reçu comme instructions de la tante de prévenir Viloc en cas de disparition ou pire. Pierre vit à Chambéry, là ou Viloc a passé son enfance, et pense qu'il s'agit d'un assassinat.
L'inspecteur enquête et commence par traverser la France pour rencontrer l'ado et sa famille.
L'enquête emmènera le "flic de papier", notamment, au Gabon.

Je voudrais écrire tout d'abord que j'ai apprécié la page de présentation de l'enquêteur Anselme Viloc et de la raison de son surnom. C'est une petite attention qui met le lecteur à l'aise quand il ne connait pas le héros de Guy Rechenmann.
Ce n'était pas le cas avec les Poirot, Marple, Sherlock, Lupin et autres...

J'ai apprécié ce récit qui nous fait voyager avec bonheur là ou l'inspecteur se rend, que ce soit en Bordelais, en Savoie ou au Gabon, là où est né l'auteur.
Les pages se tournent facilement et il ne m'aura pas fallu longtemps pour lire ce roman tant j'ai été pris dans l'intrigue.
Il est clair que ne connaissant pas l'Afrique et donc pas du tout le Gabon j'ai apprécié les lignes aussi documentées que possible sur la géographie, la faune, la flore, les coutumes et le pays. Je n'aurais plus d'appréhension à déguster un mamba noir grillé au goût de poulet et je sais faire la différence entre un éléphant-homme et un éléphant-viande. Il y a beaucoup de philosophie dans ces pages et, bien que ce soit dans l'air du temps, la vie africaine est très bien réglée et organisée (à mon avis).
A cela s'ajoute une enquête sérieuse avec des personnages bien campés. Des endroits magiques et enchanteurs (certes on déguste des huitres dans d'autres de nos belles provinces et le vin est aussi fruité qu'en Aquitaine) qu'on apprécierait sans doute. C'est tout à l'honneur de l'auteur de nous faire aimer cette belle région bordelaise.
La fin et la résolution de l'affaire façon Agatha Christie avec un Viloc/Poirot à la baguette est bien menée, avec un suspens intelligent et une fin pas forcément évidente pour le lecteur que je suis qui n'y avait vu que du "bleu". Mais ce n'est pas mon rôle de résoudre l'enquête, mon rôle est de savourer la prose, le talent, la poésie, l'humour de l'auteur qui n'en manque pas.
Merci à Babelio pour cette masse critique et aux éditions Cairn qui m'ont adressé ce roman que je ferai suivre.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          420
La chronique jubilatoire de Dany Flingueuse pour Collectif Polar
Si vous avez déjà lu Guy Rechenmann, vous savez que l'enquête policière n'est qu'un prétexte : elle ouvre à l'auteur un champ large où il peut être tantôt poète, contemplatif, tantôt chroniqueur dans la dérision et bien plus. Cette fois encore et il faut bien le dire avec un certain panache, il va nous faire découvrir le monde. Celui de l'Afrique noire, berceau de son enfance. Certes elle a bien changé depuis cette Afrique des années 90 pendant lesquelles se déroule l'action. le colonialisme y a laissé ses traces et les fléaux de notre « belle » civilisation continuent à la gangréner.
Anselm Viloc, policier au commissariat de Castéja, à Bordeaux, hérite d'une enquête atypique qui le mène de Chambéry, sa ville d'adoption, jusqu'aux pièges cachés au coeur d'une forêt primaire gabonaise.
Bref, un très bon moment de lecture, exotique et contemplatif
Pour connaitre la suite et fin de la chronique jubilatoire de Dany c'est ci dessous

Lien : https://collectifpolar.fr/20..
Commenter  J’apprécie          200
La vie est une branche de palmier que les vents inclinent à leur gré.
Les lecteurs férus des aventures d'Anselme Viloc savent qu'il ne faut pas se chausser pour un sprint mais pour un marathon.
Du Bassin à Chambéry, notre enquêteur vous emmènera jusqu'au Gabon.
Jacqueline, originaire de Chambéry via le Gabon est morte à Bordeaux en évoquant de terribles malédictions. Mort naturelle selon le médecin, mais Pierre, son adolescent de neveu, fait appel à Anselme qui se souvient effectivement de la belle Jacky 20 ans alors que lui était tout jeune collégien.
Pour Pierre la mort de sa tante n'est pas naturelle et il convainc Anselme d'enquêter.
Jacqueline est la fille de Jeanne et Fernand qui se sont rencontrés au Gabon, Fernand a renvoyé Jeanne en France dès l'annonce de sa grossesse.
Fernand a mené une vie de patachon, trois fils avant Jacqueline, puis après il a été tourneboulé par la jeune et belle Séraphine, superbe Gabonaise, dont la famille est particulière.
Notre flic de papier est toujours à croiser le fer (verbal) avec son commissaire Plaziat.
« C'est presque Tintin au Congo votre récit, il ne manque que les dessins mon p'tit Viloc. Avec les chaleurs actuelles, c'est vrai, on s'y croirait. J'avoue qu'à l'issue de la lecture, j'ai regardé à deux fois derrière moi si je n'apercevais pas un sorcier ou un marabout. »
Anselme au Gabon doit laisser au placard son raisonnement d'Occidental, et l'auteur s'amuse à nous faire voir ce pays avec d'autres yeux. le lecteur est vraiment dans l'ambiance.
Toujours bien entouré de Lili, Sylvia, David et Jérémy notre flic avance, toujours à son rythme et avec toute la fantaisie et la poésie qui le caractérisent.
Mais le déroulement de l'énigme vous apparaîtra comme un grand tour de magie, une démonstration à la Hercule Poirot, l'importance des détails, résolution à l'aide des petites cellules grises, l'ordre des pièces façon puzzle, et mise en scène digne des grands détectives littéraires.
Un opus qui vous fera voyager loin de votre fauteuil confortable et fera fonctionner vos cellules grises dans ses méandres familiaux.
Une histoire sombre mais truculente dans un style poético-jubilatoire.
Je remercie l'auteur et les éditions Cairn pour ce privilège de lecture.
©Chantal Lafon
https://jai2motsavousdire.wordpress.com/2023/02/14/cest-pas-sorcier/

Lien : https://jai2motsavousdire.wo..
Commenter  J’apprécie          160
Si vous avez déjà lu Guy Rechenmann, vous savez que l'enquête policière n'est qu'un prétexte : elle ouvre à l'auteur un champ large où il peut être tantôt poète, contemplatif, tantôt chroniqueur dans la dérision et bien plus. Cette fois encore et il faut bien le dire avec un certain panache, il va nous faire découvrir le monde. Celui de l'Afrique noire, berceau de son enfance. Certes elle a bien changé depuis cette Afrique des années 90 pendant lesquelles se déroule l'action. le colonialisme y a laissé ses traces et les fléaux de notre « belle » civilisation continuent à la gangréner.
Anselme Viloc continue son petit bonhomme de chemin dans la police, mettant ses talents de « flic de papier » au service de son commissaire qui l'apprécie pour son originalité et sa subtilité. Il lui permettra même après un aller-retour dans la ville de son enfance, Chambéry, une petite excursion ethnologique et initiatique au Gabon sur les traces de la malédiction africaine.
L'auteur voulait nous faire approcher l'ambiance de la terre de son enfance dont il a gardé un très bon souvenir. Ses paysages, il les partage avec le lecteur. Les grandes étendues au-delà de la capitale, il nous les fait traverser en 4x4 ou même à pied. Il nous convie aux rites initiatiques, toujours avec bienveillance, nous offrant ici, une belle parenthèse intemporelle, éloignée du point de départ de l'action en Gironde.
Une série de meurtres en famille, les sortilèges mais aussi des paysages africains ou girondins capables d'apaiser, avec ce coup d'oeil dans le rétro bien salutaire, ponctué de constatations climatiques ou sanitaires qui ne sont pas là accidentellement. Bref, un très bon moment de lecture, exotique et contemplatif avec notamment des personnages secondaires que l'on a plaisir à retrouver

Lien : https://collectifpolar.fr/20..
Commenter  J’apprécie          150
Merci beaucoup à Masse Critique Babelio de m'avoir fait découvrir le roman de Guy Rechenmann, "C'est pas sorcier" un roman policier qui m'a permis de faire connaissance avec le commissaire Anselme Viloc, un personnage vraiment atypique qui est doté d'un sens de l'humour qui rend le personnage très attachant.

Dans cette nouvelle affaire qui touche une personne qu'il a bien connue quand il vivait à Chambéry Jacqueline, il va se frotter aux membres de sa famille qui sont tous assez bizarres et qui sont issus d'une famille qui a une histoire très ancienne qui s'est passée à Libreville. 

C'est en partant faire un voyage sur place que notre commissaire va comprendre certaines choses et découvrir les mystères de la sorcellerie africaine "Vaudou".

J'ai passé un très bon moment de lecture car dans ce polar il y a beaucoup de mystère et des rebondissements. 

Une conclusion vraiment géniale à huis-clos dans une ambiance grinçante. 


Lien : https://sabineremy.blogspot...
Commenter  J’apprécie          140
Une nouvelle enquête du flic de papier Anselme Viloc où l'histoire avec un petit h est intimement mêlée à l'Histoire avec un grand H comme le dit l'auteur . Celle-ci emmène notre enquêteur fétiche sur les pistes africaines, un monde où avec ses rites et coutumes beaucoup de choses lui échappent et le surprennent.
Tout ceci pour un dénouement sacrément étonnant non sans évoquer ceux d'Agatha Christie
En somme un excellent moment de lecture pour le numéro 7 de la série du flic de papier et toujours soutenu par une belle écriture maniant suspens, poésie et humour… à lire coup de coeur
Commenter  J’apprécie          140
Comment est morte Jacqueline? Voici la première question à laquelle Anselme Viloc va devoir répondre...Beaucoup d'autres suivront...

L'inspecteur va devoir se plonger dans une histoire familiale riche et complexe qui le conduira loin du Cap Ferret, dans un pays dont il ignore les us et coutumes le Gabon avec ses traditions, sa culture et son histoire...

Encore une fois Guy Rechenmann, nous livre un roman captivant, truculent et très bien documenté sur ce pays qui mérite d'être découvert...

C'est pas sorcier de passer un bon moment littéraire et de voyager...


Commenter  J’apprécie          130
Je ne connaissais pas cet auteur et j'ai trouvé intéressant qu'au début du roman une introduction me présente Anselme Viloc. Idéal si on n'a pas lu les précédents romans, d'identifier le personnage et brièvement son passé.
Pierre, un adolescent, perspicace, habite Chambéry, et prend contact avec Viloc suite au décès de sa tante, Jacqueline. Celle-ci avait donné des directives s'il lui arrivait quelque chose. Surtout que Pierre est convaincu que c'est un assassinat.
L'inspecteur Viloc, nommé Flic de Papier, connaît très bien Chambéry mais en poste actuellement à Bordeaux, a connu cette femme.
De là débute une enquête mêlée de souvenirs, récits, historique, voyage, sorcellerie et mystères.
Un échange avec Jeanne, mère de Jacqueline, pour lequel j'avais l'impression d'y être, d'entendre ses paroles, de la voir et permet d'en apprendre d'avantage sur Fernand, le père de Jacqueline. de là en découle l'Afrique, le Gabon, la sorcellerie...
Puis Lily, cette ado enquêtrice en herbe qui aime lire et commenter les rapports de Viloc. Elle éprouve une certaine satisfaction à lui apprendre des choses ou bien le pousser à se pauser d'autres questions.
La suite de cette enquête, nous emmène au Gabon pour y découvrir des paysages, des peuples, des rites, de la sorcellerie, des mystères et peut-être des réponses.

J'ai adoré lire ce roman qui m'a fait voyager aussi bien en France qu'en Afrique, découvrir des recoins où je n'aimerais pas y laisser traîner un seul pied mais un régal à lire.
Merci à masse critique et aux éditions du noir au Sud.
Commenter  J’apprécie          80
Dans les enquêtes d'Anselme Viloc, l'Histoire rejoint toujours l'histoire des protagonistes. Ici on va remonter jusqu'aux années 1920 et les relations entre la France et le Gabon. Guy Rechenmann est toujours très documenté et on apprend beaucoup de choses. Généralement on fait les découvertes au détour des conversations. Parfois, c'est quand il écrit ses rapports de police où il reprend les interrogatoires. Dans ce roman, il y a eu un moment de flottement où j'ai dû faire une pause pour bien assimilé, l'Histoire et les différentes générations de la famille de Jacqueline. J'avais brouillé les pistes toute seule ! J'ai fait un mélange entre la génération de Jacqueline et celle de Jeanne avec les liens avec l'Afrique. Une fois que j'ai intégré ces informations, je n'ai plus lâché le fil de la narration et l'intrigue policière.
L'intrigue se déroule en 1992, on a des références à cette période là ce qui n'empêche pas l'auteur à glisser des réflexions qui ne sont pas sans rappeler notre époque actuelle. J'ai souri à certaines évocations de ce début des années 90. On a aussi tendance à chercher la faille dans les références.
J'ai bien aimé les références littéraires et les clins d'oeil entre autre à Tintin ou Poirot, deux grands voyageurs amateurs de mystères.
La couverture de ce livre est magnifique, le jeu de lumière et des couleurs sur ce visage est superbe, il nous plonge dans l'aspect un peu mystérieux et magique.
J'ai bien aimé les mises en parallèles des histoires qui se déroulent en France ou au Gabon qui vont lui permettre la résolution de certaines énigmes. Chaque personnage va apporter son petit grain de sable en fonction de ces affinités et sensibilités. [blog]
Bon voyage à tous !
Lien : https://latelierderamettes.w..
Commenter  J’apprécie          80




Lecteurs (24) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}