AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Olivier Fontvieille (Illustrateur)Jérôme Solal (Éditeur scientifique)
EAN : 9782755501155
53 pages
1001 Nuits (25/03/2009)
3.85/5   59 notes
Résumé :
« C'est la lutte contre tout pouvoir officiel qui nous distingue essentiellement ; chaque individualité nous paraît être le centre de l'univers, et chacune a les mêmes droits à son développement intégral, sans intervention d'un pouvoir qui la dirige, la morigène ou la châtie. » Dans ce texte de 1894, Élisée Reclus (1830-1905) géographe et anarchiste, énonce les grands principes, toujours actuels, de l'idéal anarchiste.
Que lire après L'anarchieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Plus je lis Elisée Reclus, plus je me dis qu'avant d'être un géographe et un homme engagé, c'est un rêveur qui retranscrit ses songeries en poète. Quand il parle d'une montagne ou d'un ruisseau, il les étudie en scientifique, mais mêle à ses considérations botaniques, géologiques, climatiques... des descriptions oniriques, grâce à une langue qui s'apparente à de la poésie en prose.
J'ai eu la même impression en lisant l'Anarchie, a priori une conférence politique donnée devant des francs-maçons pour décrire un courant politique e plus en plus influent à la fin du XIX ème siècle. Or, il ne s'agit pas d'une oeuvre aride, théorique. Reclus utilise plusieurs fois le terme de « chimères », il s'approprie une critique des opposants à l'anarchisme, en la retournant comme tune fierté. Oui, les anarchistes rêvent d'un monde meilleure et d'une société idéale ; il y a de l'utopie dans son discours – il fait d'ailleurs référence très rapidement à une des premières utopies de la littérature, l'Abbaye de Thélème de Rabelais. de même, il explique que tout le monde est forcément en partie anarchiste, puisque tout le monde – ou presque – veut le bien commun. Dans une comparaison qui peut sembler audacieuse, mais qui a dû plaire à son auditoire franc-maçon anti-clérical, il assimile saint-François d'Assisse et Thérèse d'Avilla à des anarchistes, eux qui souhaitaient la paix et la fraternité universelles.
En revanche, Reclus ne donne pas vraiment de moyen concret pour arriver à accomplir son idéal, ni même de durée. Il explique que l'humanité s'y dirige forcément puisque la misère recule peu à peu et que l'instruction progresse, ce qui permet aux hommes de penser par eux-mêmes, d'exercer leur raison, et donc leur désir de liberté. C'est ce que je trouve de plus intéressant, son éloge de l'éducation qui permettra le progrès, l'égalité entre les femmes et les hommes – avec des accents qui peuvent évoquer Victor Hugo.
C'est peut-être parce que je sais, de façon désabusée voire désespérée ce qui a suivi sur le plan historique, le XX ème siècle et ses totalitarismes, que je vois dans ce discours une utopie et une chimère plutôt qu'un véritable programme - ce qui, de toute façon, serait contraire aux idéaux des anarchistes, qui refuseraient d'exercer le pouvoir, et même de prétendre le conquérir.
Commenter  J’apprécie          82
Un texte court mais au combien dense, important pour qui veut mieux comprendre ce qui définit la pensée politique et philosophique de l'Anarchie.
Une synthèse de ses valeurs , de ses principes et de sa vision de l'humanité et du monde.
Elisée Reclus fut un militant , communard, écologiste, féministe, libertaire, ami d' Alexandra David-Néel, un amoureux de la terre et des hommes. Il fut un immense scientifique : un grand géographe, un précurseur de l'écologie sociale.
Ce texte du 19e siècle, accompagné des textes de François Bégaudeau et Jérôme Solal, vous donnera sans aucun doute l'envie irrésistible de lire ses différents ouvrages.
https://www.rfi.fr/fr/podcasts/des-%C3%A9cologistes-remarquables-portraits/20210821-%C3%A9lis%C3%A9e-reclus-ou-l-%C3%A9cologie-anarchiste

Astrid Shriqui Garain
Commenter  J’apprécie          90
Un ouvrage qui m'a beaucoup rappelé La Morale Anarchiste (de Kropotkine) pour sa concision. Moins de 50 p. pour ce discours sur l'Anarchie, ses fondements dans notre organisation sociale inconsciente et la vaste perspective que représente cette Philosophie.
L'anecdote du capitaine de navire est particulièrement perspicace pour interroger sur la nécessité d'un organe hiérarchique lorsque chaque membre d'un groupe, en connaissance de ses fonctions pour la poursuite d’un but commun, s'active dans une cohésion tacite.
Il est toujours étonnant de voir avec quelle évidence nos propres tendances anarchistes inconscientes s'affirment au quotidien dans nos interactions sociales, sans que nous soyons capables de les discerner et de les accepter pour ce qu'elles sont.
Élisée RECLUS montre ici qu'un Anarchiste sommeille, au moins en partie, dans chacun d'entre nous.
Commenter  J’apprécie          41
J'ai acquis L'anarchie lu il y a très longtemps non pour le texte d'Elysée Reclus mais pour la préface de François Bégaudeau afin de voir comment l'idée anarchiste avait évoluée.
Je n'ai pas été déçu. Oui cette idée a évoluée mais elle a régressée.
Il dit ainsi "Si je n'écoutais que moi, j'écrirai que l'anarchie est un individualisme." Reclus disait tout autre chose : "L'individu doit être mis au centre de l'attention, de la réflexion, de la morale". A l'époque, on parlait encore de morale anarchiste qui devait régir les rapports entre les individus : morale égalitaire et émancipatrice.
Sans un questionnement constant et approfondi sur la contenu de la morale anarchiste, il sera impossible de faire émerger cette idée fondatrice. Il sera impossible de définir collectivement une stratégie, des objectifs politiques et un autre horizon que la "propagande par le fait", dernière et malheureuse manifestation de l'anarchisme.

Sinon, il faut lire et relire Elysée Reclus. Son texte est daté bien-sûr mais il beau comme de la poésie pleine d'utopie et de croyance dans l'idée du progrès humain et dans la science libératrice. On sait ce qu'il est advenu. Et c'est parce que nous savons que nous devons opérer un saut qualitatif immense afin de faire perdurer cette belle Il en idée.
Bien-sûr il en est de même du communisme.
Commenter  J’apprécie          10
tant pis si, depuis 1894 (date de ce discours devant une loge maçonnique), et depuis plus longtemps, tant de siècles, cet espoir...
Tant pis si je ne crois guère que la société anarchique idéale dessinée par Reclus soit possible, toujours plaisir à lire cette pensée généreuse - et envisager, une minute ou plus, que cela pourrait advenir.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Entre égaux, l'oeuvre est plus difficile, mais elle est plus haute: il faut chercher âprement la vérité, trouver le devoir personnel, apprendre à se connaître soi-même, faire continuellement sa propre éducation, se conduire en respectant les droits et les intérêts des camarades. Alors seulement on devient un être réellement moral, on naît au sentiment de sa responsabilité.
La morale n'est pas un ordre auquel on se soumet, une parole que l'on répète, une chose purement extérieure à l'individu; elle devient une partie de l'être, un produit même de la vie
Commenter  J’apprécie          320
Le but des anarchistes leur est donc commun avec beaucoup d'hommes généreux, appartenant aux religions, aux sectes, aux partis les plus divers, mais ils se distinguent nettement par les moyens, ainsi que leur nom l'indique de la manière la moins douteuse. La conquête du pouvoir fut presque toujours la grande préoccupation des révolutionnaires, mêmes des mieux intentionnés.

L'éducation reçue ne leur permettrait pas de s'imaginer une société libre fonctionnant sans gouvernement régulier, et, dès qu'ils avaient renversé des maîtres haïs, ils s'empressaient de les remplacer par d'autres maîtres, destinés suivant la formule consacrée, à « faire le bonheur de leur peuples ».
Commenter  J’apprécie          150
De tout temps il y eu des hommes libres, des contemplateurs de la loi, des hommes vivant sans maître de par le droit primordial de leur existence et de leur pensée.
Commenter  J’apprécie          360
Nous en avons assez de ces rois élus par la grâce de Dieu ou nommés par la volonté du peuple, de ces plénipotentiaires ou ministres, responsables ou irresponsables; de ces législateurs qui se font accorder, soit par le prince, soit par un troupeau d'électeurs, leur "part de royauté"; de ces magistrats qui vendent au plus offrant ce qu'ils appellent "la justice"; de ces prêtres qui, représentant Dieu sur la terre, promettent des places au paradis à ceux qui se font leurs esclaves; de ces grossiers sabreurs qui demandent, eux aussi, une obéissance aveugle, une suspension absolue de l'intelligence et de la morale personnelle chez tous ceux qui ont le malheur d'emboîter le pas dans leurs bataillons; de ces propriétaires ou patrons qui disposent le travail, et par conséquent, de la vie de la foule immense des faibles et des pauvres. Nous en avons assez de toutes les formules religieuses, juridiques ou prétendues morales, qui nous enferment et maintiennent nos esprits dans la servitude, assez de cette affreuse routine qui est le pire de tous les gouvernements et le mieux obéi, ainsi que l'a récemment démontré, avec un grand luxe de preuves, le philosophe Herbert Spencer.
Commenter  J’apprécie          40
Le rêve de liberté mondiale a cessé d'être une pure utopie philosophique et littéraire, [...] il est devenu le but pratique, activement recherché par des multitudes d'hommes unis, qui collaborent résolument à la naissance d'une société dans laquelle il n'y aura plus de maîtres, plus de conservateurs officiels de la morale publique, plus de geôliers ni de bourreaux, plus de riches ni de pauvres, mais des frères ayant tous leur part quotidienne de pain, égaux en droit, et se maintenant en paix et en cordiale union, non par l'obéissance à des lois, qu'accompagnent toujours des menaces redoutables, mais par le respect mutuel des intérêts et l'observation scientifique des lois naturelles.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Elisée Reclus (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elisée Reclus
Vidéo de Elisée Reclus
autres livres classés : anarchismeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (204) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
846 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *}