AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782363763143
93 pages
Éditeur : Walrus (24/12/2017)
Résumé :
Depuis la dernière guerre, on croyait les Sempiternels endormis : ces créatures mécaniques, douées d'une âme et d'un coeur, reposaient inertes et loin des hommes dans le désert de Pue-la-Mort. Mais les Sempiternels n'ont pas dit leur dernier mot, et l'heure du réveil a sonné. C'est en tout cas ce dont la baronne Alexandra Milael Noble est persuadée. Car Alex n'est pas le genre de baronne à user les fauteuils des salons : pour elle, l'aventure et le risque sont une s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
oursinculte
  14 décembre 2017
Walrus, éditeur de petites choses déjantées, nous revient ce Noël avec Les sempiternels, une novella d'Aude Réco pleine de robots, de flingues et badaboums. Voyons voir ce que nous réserve ce petit bouquin d'une centaine de pages.
On nous conte une aventure d'Alexandra Milael Noble, une baronne casse-cou shootée à l'adrénaline qui s'occupe en louant ses gâchettes à droite à gauche, parce que les frou-frou et la vie de château c'est pas trop son truc. Elle est épaulée dans ses aventures par Majidah, sa domestique qui fait un peu plus que servir du thé. C'est lors d'une mission de presque routine qu'elles vont assister au réveil des sempiternels, des machines désactivées depuis des années. C'est la panique, il faut arrêter les automates fous mais la ville ne résistera peut-être pas à l'attaque imminente ! le tout est servi dans une ambiance de roman d'aventure steampunk, du Indiana Jones avec du cuivre et des dirigeables dans tous les coins.
L'autrice a voulu avant tout faire un bouquin d'action et ce côté-là est très réussi. Ça saute de partout, ça canarde, on ne s'ennuie pas une seconde, ça va très vite, on peut le lire en une fois sans problème. le seul truc qui m'a moins emballé c'est que ces dames ont tendance à bourriner sur le dommage collatéral sans se poser particulièrement de question. Ça fait un peu grincer des chicots, tu finis un peu par te dire « Ah mais en fait c'est juste une connasse ». Mais à part ça, la narration se fait sur un ton familier très agréable, impertinent et fleuri juste comme il faut. le duo d'héroïnes est très réussi, elle ont du caractère et se laissent pas emmerder. On ressent bien le lien qui les unit, et qui évolue pendant l'aventure, il y a un jeu de ping-pong entre les deux qui marche au poil.
L'univers qu'on découvre est très intéressant. La trame de fond nous fait découvrir l'origine de ces machines, l'héritage du fameux Inventeur et les liens qui lient nos aventurières à tout ce bordel. Ce n'est donc pas qu'un livre d'action sans cervelle, rassurez-vous, y'a du background. On aurait même voulu en découvrir un peu plus, parce que la taille du livre et le focus sur l'action font qu'on survole pas mal de choses qu'on aurait bien approfondies. Pourtant, le défaut principal du livre vient de cette intention première de rapidité et d'action, on a parfois l'impression qu'Aude Réco confond rythme et précipitation, certaines scènes sautent du coq à l'âne, on voit débarquer des méchants sans savoir d'où ils sortent, et j'ai toujours pas compris pourquoi le Vagabond se crash au début.
Mais au final, les Sempiternels est une novella parfaite pour se détendre sans se prendre la tête, ça se lit vite, ça pète dans tous les sens, et on passe un bon moment. Ses quelques défauts ne gâchent pas vraiment la lecture, surtout parce que c'est vite lu, une friandise très agréable sans pour autant être inoubliable.
Bouquin reçu en Service Presse de la part de Walrus, merci à eux
Lien : http://ours-inculte.fr/les-s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lutin82
  19 décembre 2017
Aude Réco joue essentiellement la carte de l'humour, orientant clairement son récit vers le divertissement. le ton est léger, empreint de dérision qui correspond tout à fait à ce que j'aime question aventures humoristiques. Si le tout ne se prend pas au sérieux, l'ensemble n'en est pas creux pour autant, notamment avec cette héroïne aux meurs ouverts et visiblement attirée par les autres femmes. le public cible est clairement adulte pour apprécier les petits clins d'oeil parsemés ici ou là, et en raison de scènes coquines.
"Les Sempi avaient en partie disparu après s'être entre-tués à coup d'offensives magnétiques qui rendaient les appareils, dont leur coeur artificiel, complétement zinzins."
Le rythme est dopé aux vitamines XXL, et nous passons d'un affrontement, à un atterrissage en catastrophe, d'une confrontation houleuse à du tir aux pigeons corneilles; quelques brèves respirations amicales ou pas entrecoupent cette frénésie. Cette vitesse de croisière est au diapason du ton et de l'histoire, la novella étant parfaitement taillée pour cette narration.
Aude Réco ne mise pas tout sur un ton et le peps, la trame est construite, certes elle reste classique et ne réserve que peu de surprises.
Les sempiternels est un court roman steampunk plein de fun, dopé aux amphétamines. S'appuyant sur l'humour -sans être lourd ou loufoque - il bénéficie d'un excellent rythme, de personnages charismatiques et d'une histoire qui fait mouche. Une parenthèse acidulée et sucrée toute indiquée, je me suis bien amusée.
critique plus complète sur mon blog
Lien : https://albdoblog.com/2017/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
eTemporel
  15 décembre 2017
Steampunk ? Vous avez dit Steampunk ? Où ça ? Où ça ? Bougez pas, j'arrive !
Telle fut ma rencontre avec Les Sempiternels, d'Aude Réco, lorsqu'au détour d'un tweet, j'ai aperçu une couverture qui a doucement fait tilt dans ma petite tête. Forcément, j'ai cherché à en savoir plus et c'est à ce moment-là que j'ai découvert cette novella à paraître aux éditions Walrus le 24 décembre prochain. Pile pour Noël ! Deux héroïnes badass, un aéronef en perdition, des flingues, les créatures mécaniques d'un inventeur fou… Impossible de résister. D'autant plus que la maison d'édition m'en a envoyé un exemplaire en service de presse, je n'avais donc aucune excuse !
C'est bien joli ton anecdote à deux balles, mais de quoi ça parle ? D'une baronne, figurez-vous ! Une jeune femme de bonne famille éprise d'aventure et de liberté. Lorsqu'on fait sa connaissance à bord du Vagabond, son aéronef, et en compagnie de Majidah, sa domestique, Alexandra est en chasse. Elle court après une ville volante dont on a détaché les amarres. Mais alors qu'elles sont sur le point de l'aborder au-dessus de Pue-la-Mort, un cimetière de créatures mécaniques, une explosion précipite l'aéronef au sol. C'est là que les deux jeunes femmes vont découvrir que les Sempis sont loin d'être endormis…
Bon, si vous aimez les sagas en douze tomes et les univers denses et mûrement réfléchis, passez votre chemin. Les Sempiternels, c'est une histoire courte, intense et pleine d'humour. On rentre tout de suite dans le vif du sujet et avec un texte aussi court, c'était nécessaire. Alexandra est une héroïne hors normes, elle ne craint que l'ennui, jure comme un charretier et ce ne sont pas les scrupules qui l'étouffent. Majidah et elle se sont d'ailleurs bien trouvées, puisque la domestique est peu ou prou de la même trempe. L'intrigue est menée tambour battant, avec de l'action à gogo, des rebondissements et des retournements de situation. Bref, tout y est pour faire de cette novella une petite pépite.
L'écriture est nerveuse, dynamique, peut-être un peu trop d'ailleurs. Parce qu'au final, la seule chose qu'il manque à cette histoire, ce sont juste quelques dizaines de pages supplémentaires. On est tellement pris dans le récit qu'on aurait aimé y passer davantage de temps, obtenir des détails et des explications sur tout un tas de choses. Et quand la dernière page se tourne et que le goût du trop peu nous explose en bouche, on se dit qu'elle aurait pu faire un effort quand même, dame Aude ! Surtout que la fin est un peu abrupte. Alors pas le roman du siècle, mais un vrai bon moment de lecture, léger et plein de pep's, dans un univers plein de mystère en compagnie de deux héroïnes qui décapent. A découvrir.
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aelynah
  27 janvier 2018
Je suis déçue.
Autant l'histoire et le scénario aurait pu donner un super roman, autant le format presque nouvelle avec seulement 76 pages le rend bâclé et incomplet.
Les personnages, les actions, le récit tout va trop vite et c'est à peine si l'on a le temps de comprendre une action que l'on passe à autre chose.
J'en attendais plus et j'ai été complètement désoeuvrée face à ce que j'y ai trouvé.
C'est bien dommage car la plume d'Aude Reco a de bons échos mais là je trouve qu'elle n'a pas su faire ressortir tout son talent par le biais de cette histoire. Au contraire, pour qui commencerait par ce récit on n'y retrouve pas sa façon de créer les ambiances comme dans Noces d'éternité.
Une déception donc. Dommage!
Commenter  J’apprécie          40
kadeline
  14 janvier 2018
Alexandra et sa domestique Majidah, à bord de l'aéronef le Vagabond, enchainent les missions dangereuses. Lors de l'une d'elle, un atterrissage accidentel sur Pue-la-Mort entraine la découverte du retour des sempiternels. Entre roman et novella, les sempiternels est une courte histoire d'aventure sans temps mort. Tout s'enchaine sans laisser au lecteur le temps de respirer. C'est très rapide, ça part dans tous les sens mais sans nous perdre en route. On est embarqué et si on n'a pas le temps de respirer, à aucun moment on est perdu. Toutes les clés nécessaires sont donnés sans détails superflus. L'univers est très intéressant. Niveau personnage, j'ai cru pendant un moment qu'il n'y avait pas d'hommes tellement les femmes sont omniprésentes mais non c'est mixte. Les héroïnes et les personnages secondaires ont tous un caractère bien trempé. La lutte contre les sempiternels et les choix faits sont particulièrement supprenants. Niveau plume, ça ne plaira pas à tout le monde. On est loin d'une plume simple et lisse qui fait consensus. Ici le langage est assez cru et les dialogues assez familiers sans tomber dans le too much, ça marche vraiment bien : « Honnêtement, les junkies auraient pu sniffer du cacao en poudre que ça aurait produit un effet identique selon Alex, mais puisqu'on la payait pour rapatrier cette foutue ville… ».
Une lecture originale qui sort des sentiers battus et m'a vraiment plu
Merci aux éditions Walrus et à simplement.pro pour cette lecture au style décalé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Lutin82Lutin82   30 décembre 2017
« Les Sempi avaient en partie disparu après s’être entre-tués à coup d’offensives magnétiques qui rendaient les appareils, dont leur cœur artificiel, complétement zinzins.«
Commenter  J’apprécie          70
Lutin82Lutin82   19 décembre 2017
Alexandra, elle, admettait avoir déjà survolé deux ou trois fois la zone pour y balancer des cadavres encombrants
Commenter  J’apprécie          90
kadelinekadeline   13 janvier 2018
Se lancer sur la piste d’une cité volante qui s’était barrée quarante-huit heures plus tôt n’avait pas la même saveur que de fréquenter les stands de tir, de dézinguer de la vermine ou une rotule de temps en temps!
Commenter  J’apprécie          00
kadelinekadeline   13 janvier 2018
Honnêtement, les junkies auraient pu sniffer du cacao en poudre que ça aurait produit un effet identique selon Alex, mais puisqu’on la payait pour rapatrier cette foutue ville… 
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3500 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre