AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Christophe Demarcq (Autre)
EAN : 978B088KSRT9L
264 pages
Éditeur : (11/05/2020)
4.78/5   9 notes
Résumé :
Vous croyez aux histoires de zombies ? Non, bien sûr que non. Vous pensez qu’elles sont réservées à des cinéastes en manque d’imagination…Et si, à la suite de la propagation d’un virus dans votre propre ville, tous les habitants étaient contaminés en raison de votre négligence et se transformaient en zombies assoiffés de sang ? Que feriez-vous ? Vous seriez bien obligé de dénicher un fusil pour vous défendre.La peur est la plus puissante des adrénalines.Tremblez, vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  09 mai 2021
Je ne sais pas si je dois remercier Chris pour cette nouvelle lecture, mais c'est la coutume alors voilà :p

Cela doit faire loooongtemps que je n'avais pas lu un livre de Chris (Ouais, vous le voyez bien mon gros oeil xD), mais comment dire non à des Zombies affamés de graisse (et j'en ai tellement que je pourrais prier pour qu'ils viennent m'en bouffer un peu) en ces temps de confinement/vacances forcées décalées ? Je suis une faible femme (cela ne se voit pas comme ça) et impossible de dire non à une lecture si attrayante. Promis, je n'ai bu qu'un café, un jus d'orange et encore un café avant d'entamer l'écriture de cette chronique, même si un whisky aurait été sympa durant la lecture, mais il vaut mieux éviter de trop divaguer (pas besoin d'alcool pour ça !) Quand Chris écrit une histoire, il y met ses tripes et pas que virtuellement. Ici, n'essayez pas de penser que cela ne pourra jamais arriver et l'inverse est exactement vrai. Qui ne nous dis pas qu'un jour nous seront terriblement dans un jeu qu'il nous sera impossible d'en sortir ? Dis comme ça, cela ressemble à Jumanji, sauf que non, Chris va au-delà du simple jeu avec plusieurs vies et l'entrée en matière est terrible. Une expérience unique en son genre (tu parles qu'elle est unique !)

Erwan et Cédric sont dans un magasin de jeu vidéo afin de trouver LA perle rare qui donnera le sourire à la femme d'Erwan, Natacha. C'est une soirée spéciale, car Cédric va présenter sa nouvelle copine (une fois de plus) à ses amis. Il se pose plus de questions que d'habitude et pense que c'est peut-être la bonne. Donc la soirée doit être parfaite et quoi de mieux qu'un jeu vidéo qui peut tous les rassembler autour ? C'est LA boite spéciale qui va attirer les regards et qui sera parfait : Zombie Pandemia. Natacha adore tout ce qui touche à ses bestioles que l'on peut dégommer et lorsque le vendeur vous le vend avec des fusils d'assauts et la certitude qu'il n'y en a qu'un comme celui-là en magasin. (Tu m'étonnes qu'il n'y en a qu'un !) Bref, c'est le jeu par excellence que personne n'a encore mis la main dessus (Et on se demande bien pourquoi !) qui a été comme qui dirait une faveur au vendeur (Bah voyons !) 60 euros pour un jeu pareil ? Franchement, ils auraient pu leur offrir vu ce qui va se passer.

Chloé est présentée à Natacha et Erwan et la soirée se passe plutôt bien. Une bonne bière, de la nourriture bien grasse, quelques légumes et le jeu est mis en route. Casque sur les yeux, fusils en main, le générique du début s'enclenche et la présentation entraîne déjà les quatre amis à St Quentin, la ville où ils habitent (celle-là même qui est à quoi, 30 minutes de chez moi, grrrr). Quelqu'un les appelle au secours, ils doivent rejoindre un bâtiment officiel pour constater des dégâts. La viande est avariée par une bestiole qui bouffe tout sur son passage et transforme les humains en zombies affamés de chair tendre et fraiche. Hum la bonne viande dans la rue sur patte. Pas besoin d'argent ou de cuisine pour un repas tout aussi savoureux que sanglant. le choix est rapide, tant que le sujet est sain et en bonne santé, un petit coup de crocs, une petite éventration et hop le repas est parfait. Plus besoin de couverts à nettoyer ! Arrivés au central, ils vont découvrir que le virus se propage à grandes vitesse et que la population est en grand danger.

Ils sont obligés d'appréhender le jeu avec l'odeur d'un corps mort mis de côté. Erwan retire son casque, il ne se sent pas bien et regrette presque d'avoir pris l'apéro car tout est en belle flaque au sol. Cédric, Natacha et Chloé ont été secoué également, mais ce n'est qu'un jeu, pas vrai ? le réalisme est parfait pour s'y croire et permettre aux autres sens d'imaginer les odeurs, les râles de souffrances entre autres. (Personnellement je n'ai jamais senti une odeur de bon pain grillé dans un jeu vidéo, donc là...) Dix minutes plus tard ils reprennent le jeu qui a continué sans eux. Les chiffres ne sont pas bons, de plus en plus d'habitants sont transformés en créature mangeuse de viande fraîche. Alors que tous les quatre doivent sauver leur ville et probablement le monde, l'introduction s'arrête pour laisser place au jeu en lui-même. Oui, non, une réflexion aurait dû s'imposer, malheureusement ils foncent dans le tas.

Sueurs froides, si Erwan se pose des questions, les autres pensent être dans un jeu quelconque. Être dans un jeu, déjà là, cela devrait les faire tiquer, et puis des questions se posent : où se trouve leurs casques de simulation ? Et les armes ? Et si c'est un jeu, perdront-ils une vie et reviendront-ils ou c'est juste la fin de partie ? Game over... ou pas, car il s'agit bien d'un jeu : celui de survivre dans la réalité. Une immersion totale qui emporte les quatre amis dans un monde de violence. Il va falloir survivre, le jeu devient si réel que les personnages deviennent eux, à moins que ce ne soit eux qui deviennent les personnages du jeu lorsqu'ils sont proches de leur bureau. Un scientifique, un inventeur, une chasseuse, une assistante, voila ce à quoi ils vont devoir se confronter : un autre eux, un autre moi, un dédoublement de personnalité dans le même corps. Deux personnages dans la même entité et si l'un est follement amoureux de Chloé, la seconde partie semble attirée par quelqu'un d'autre. Réalité contre virtuelle, la psychologie des personnages est mise en avant, même si elle est double.

Zombie es-tu là ? Oui et il n'est pas seul, ils sont plusieurs, ils ont faim et dévorent tout sur leur passage. Vifs et espiègles (Oh comment tu les caractérises, des espiègles ? Eh oui mon pauvre monsieur, ils sont joueurs ces petits là) ils sont terriblement affamés et leur ventre se tord si violemment qu'ils ont besoin de nourriture. Rien ne les arrêtera, pas même un écrivain en mal de sensations qui tente de s'enfuir. Non, celui-là, il peut bien aller se faire bouffer de suite, cela aurait été mieux, parce qu'il a des idées vraiment noires. En même temps, s'il y passe, pas certains d'avoir un jour la suite de toutes ces aventures alors, dilemme quand tu nous tiens ! Passons ce détail, revenons à nos moutons tueurs. Pas le temps de s'attacher à l'un d'entre eux, les caractéristiques sont précises pour savoir la gueule qu'ils ont. Yeux injectés, bouche ouverte sur un sourire carnassier, griffes en avant, ils rampent, sautent, s'accrochent, perdent des membres (tiens donc, euh aussi...), perdent la tête par moment et vomissent des trucs vraiment ignobles. le feu va devenir mon ami, je vous le garanti !

Miam miam et tout ce qui va avec, Chloé, Natacha, Erwan et Cédric vont devoir se battre. Peur ou non, ils n'ont pas le choix, leur vie est en jeu. Oui, oui, en jeu avec une quête bien déterminée. Peuvent-ils revenir en arrière ? Bien entendu que non, le jeu les a prévenu, soit ils vont jusqu'au bout, soit ils meurent. Pas de quartier ! Chacun des personnages doit appréhender le jeu, très sympa pour tout dézinguer, jusqu'à ce qu'ils comprennent. S'unir pour survivre, sacrifier pour survivre. le temps n'est plus à la réflexion, mais au combat acharné chacun avec leur moyen réel et virtuel. Attention, ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains, il y a du sanglant comme dans un vrai jeu. La plume va avec ce défi, nous entraîner dans un combat à mort, pas besoin de tournures alambiquées pour cela, ou de mots pompeux (là franchement cela m'aurait bien emm...) du naturel, des chapitres courts, des événements qui se suivent, de la recherche scientifique pas trop poussée (imaginer que des fruits, légumes et autres plantes pour sauver le monde, pourquoi pas surtout que c'est la viande qui vient mettre son grain de sel là où il ne faut pas), pas le temps de s'arrêter à un excès de gore, les actions vont vite et au vu de ce qui se passe, il vaut mieux ne pas rester longtemps à terrain découvert.

Nous ne savons plus si c'est du cauchemar ou la réalité, tout ce que nous savons c'est qu'il vaut mieux courir, savoir viser, tirer et tenter de sauver sa peau. Un petit brin d'humour par ci, une petit morceau de chair par là, nous n'oublions pas que les personnages tentent la dérision par moment et cela fait du bien, même si j'avais plutôt envie de leur dire de se dépêcher de finir de préparer plus vite leur matériel pour se protéger ou abattre ces bestioles. Je ne les vois plus comme des humains, mais grand bien leur fasse s'ils pensent qu'il y a encore quelque chose derrière. Les quatre amis vont resserrer leur lien et apporter du renouveau à chaque fois. La fin alternative est particulière, je me serais bien arrêtée à la première faim ^^. Et puis vu où travaille Chloé, forcément qu'ils se sont déjà vu, pas vrai, hein ? Non et puis sincèrement, c'est quoi cette idée de jeu vidéo ? Sincèrement, je ne l'achèterai pas ce postapo, cela ne sent toujours pas bon cette histoire. Chris, Chris, Chris, je sais que tu as des idées folles, mais attention, tu risquerais de te faire enlever la prochaine fois ! Saleté de patronyme, pas vrai ?

En conclusion, avant de lancer un jeu vidéo, vérifiez bien qu'il y en a plus qu'un sur le marché. Il ne faut surtout pas arrêter d'être parano, les coïncidences n'existent pas et gardez vos mains dans vos poches. Ayez peur de tout et sérieux, faites ça ailleurs que proche de chez moi, je vous en conjure ! Ah oui, arrêtez le massacre avec la viande et mangez des pommes, c'est bien les pommes, ça peut servir comme aliments et projectiles, sait-on jamais !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/zombie-pandemia-chris-red-a207543906
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Coetseslivres
  12 mai 2021
Erwan et Natacha ont invité leur ami Chris et sa nouvelle petite amie Chloé pour une soirée jeu vidéo. A cette occasion, l'inauguration de sa nouvelle console, Erwan achète un nouveau jeu, Zombie Pandemia. Mais la soirée ne se déroulera pas vraiment comme prévu….
Première originalité : la présentation du jeu est l'accroche du livre.
« Vous croyez aux histoires de zombies ? Non, bien sûr que non. Vous pensez qu'elles sont réservées à des cinéastes en manque d'imagination…Et si, à la suite de la propagation d'un virus dans votre propre ville, tous les habitants étaient contaminés en raison de votre négligence et se transformaient en zombies assoiffés de sang ? Que feriez-vous ? Vous seriez bien obligé de dénicher un fusil pour vous défendre. La peur est la plus puissante des adrénalines. Tremblez, vous qui allez acheter Zombie Pandemia. Une morsure glaciale et ce sera fini pour vous. Vous allez transpirer, courir et perdre la tête. Avec un seul but : survivre. »
J'avais été tentée par cette accroche, mais lorsque je suis arrivée à ce passage du livre, j'ai commencé à être intriguée. Mon premier réflexe a été de relire l'accroche du roman. Et là je me suis dit « tiens, bizarre… »Et cela m'a tout de suite donné envie d'aller un peu plus loin. Ce jeu va donc avoir un rôle important dans l'histoire. Oui, mais lequel ? J'ai imaginé plusieurs scénarios dans ma petite tête, mais aucun ne correspondait tout à fait à ce qui m'attendait dans les pages suivantes.
On se laisse très vite prendre au jeu (c'est le cas de le dire !) de l'auteur. Il nous embarque, nous balade dans cette histoire prenante et sans temps mort. Il s'amuse à nous perdre, nous faisant douter de tout. Qu'est-ce qui est « réel », qu'est-ce qui est fiction ? C'est une sensation assez déroutante, pour notre plus grand plaisir de lecteur !!! C'est vraiment très bien fait, vous verrez!
Les zombies font bien entendu partie intégrante de ce roman. Ils en sont la « base ».Mais ceux que nous découvrons sont loin des stéréotypes du genre. Ils se révèlent rusés et intelligents, contrairement à ceux que l'on croise habituellement dans les romans de cette catégorie. Voilà une autre originalité.
Je lis peu de « zombie-lit » (on dit bien bit-lit ou chick-lit ,alors pourquoi pas zombie-lit ?) parce que justement tous se ressemblent plus ou moins, et trop. Quelques-uns sortent du lot, et celui-ci en fait partie. Un « je ne sais quoi » m'avait attirée, je me suis écoutée et j'ai eu raison. J'ai passé un excellent moment. Naviguant comme les personnages entre illusion et réalité, j'avais très envie de savoir ce que l'auteur avait réservé à ses personnages. Et c'est ainsi que je suis arrivée au bout du livre. Où m'attendait une autre surprise. Je ne vous en dirai pas plus, mais je vous donne un conseil. Lisez jusqu'à la toute dernière page…
Je reste volontairement très discrète sur ce qui attend les protagonistes. Il vous suffit de savoir que l'on y trouve de l'action et que les chapitres relativement courts donnent encore plus de rythme. Il y a même parfois quelques touches d'humour. On trouve bien entendu quelques scènes un peu gore. Mais l'auteur a su aussi en suggérer certaines sans forcément les décrire à fond, laissant libre cours à notre imaginaire, et à notre propre peur. Il n'y a pas de gore pour le plaisir du gore si vous voyez ce que je veux dire.
Donc en bref, un j'ai passé un excellent moment avec Zombie Pandemia, un livre à réserver aux amateurs du genre. Une histoire intrigante et bien menée qui captive le lecteur jusqu'à la toute dernière ligne. Je ressigne volontiers pour un prochain !
Je vous souhaite une bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Kazcook
  26 juin 2020
Partageant la vie d'un accro aux zombies, j'ai eu envie de me plonger un peu dans sa passion et de me lancer moi aussi dans ce genre de lecture.
J'ai de suite été happée au coeur de l'univers de Chris Red et même si on déplore quelques maladresses, l'utilisation un peu trop fréquente de tournures, d'enchaînements ou d'expressions convenus, on se laisse porter par sa plume vive et accessible, et par cette succession de chapitres courts amenant beaucoup de rythme à son intrigue.
J'ai fait la connaissance d'une bande de jeunes attachants et j'ai tout bêtement pris plaisir à partager leur aventure la peur au ventre en me demandant comment tout cela allait bien pouvoir se terminer...
Le réel intérêt du roman réside dans la perception du lecteur, et dans la frontière, très mince, voire inexistante entre le réel et le virtuel... c'est incroyablement bien fait et bien pensé. En rendant son roman très immersif, il a réussi à me surprendre à bien des reprises et à me laisser bouche bée à la fin grâce à une belle mise en abîme puis avec une fin alternative aussi audacieuse que pertinente.
J'adore ce que Chris arrive à faire du mythe du zombie, s'il respecte son essence il nous en livre aussi quelque chose d'original et d'unique sans jamais abuser du gore, du glauque ou en tombant dans un excès d'horreur dégueulasse qui serait aussi gratuit qu'inutile à mon humble avis. Il a su doser tout cela à merveille pour faire monter l'angoisse et jouer du suspense sans susciter un quelconque dégoût ou faire dans le sensationnel. J'ai kiffé ses zombies dotés de ruse et d'intelligence ! Cela apporte un vrai plus et rend l'action encore plus captivante.
Il sait parsemer son histoire d'un humour choisi et agréable, il nous sert également de belles émotions en développant les relations de ses personnages avec soin.
J'ai passé un super bon moment, c'est incontestablement un roman prometteur et un formidable divertissement que je vous conseille sans hésiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Khiad
  01 juillet 2020
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier Chris Red pour m'avoir proposé une nouvelle fois un de ses livres en SP via le site SimPlement.

Mais point de science-fiction aux confins de l'univers cette fois-ci ! Non, là nous sommes en présence d'horreur et de zombies. Et ça fonctionne plus que bien pour un premier pas dans ce nouveau genre !

Concernant la couverture, j'aime bien. Que ce soient les zombies, les couleurs ou les polices d'écriture, tout nous indique clairement ce que nous allons trouver entre les pages de ce livre. Typiquement une couverture qui m'aurait fait m'arrêter. ^^
J'ai été ravie de retrouver la plume de Chris Red, toujours aussi fluide et agréable, même si j'ai trouvé quelques tournures de phrases malhabiles (ce qui est tout à fait personnel). Sans compter qu'il n'abuse pas du gore ou du trash. Il y a des descriptions, certes (en même temps, avec des zombies vous croiserez rarement des licornes à paillettes...), mais qui ont parfaitement leur place dans l'histoire. Les chapitres sont plutôt courts, ce qui nous pousse à les dévorer d'autant plus vite.
Erwan et Natacha rencontrent pour la première fois Chloé, la nouvelle copine de Cédric, leur meilleur ami. Et quelle meilleure façon de briser la glace qu'avec un jeu vidéo sur les zombies et un casque VR ?
Alors oui, c'est une curieuse entrée en matière pour une première rencontre, mais sachez que Natacha est une très grande amatrice de zombies, qu'elle a son caractère et que bah... autant annoncer les choses cash dès le départ ! lol
Personnellement, ça m'aurait bien plu, étant ancienne "gameuse". Enfin je joue toujours un peu, mais j'ai beaucoup moins de temps à y consacrer... Et c'est sans compter que je suis une grande fan d'horreur (livres, films, jeux...) et que le thème des zombies me plait beaucoup.
Du coup, comment aurai-je pu résister à pareil résumé ! ? ^^
J'ai adoré la façon dont Chris Red mélange vie réelle et jeux vidéos en réalité augmentée. Son univers est totalement immersif et ses personnages ont été aussi surpris que moi lorsqu'ils endossaient leur "rôle". Mais je trouve ça très réaliste et complètement crédible. Autant angoissant que tentant.
J'ai également beaucoup aimé la façon dont l'auteur traite le sujet zombie. Si vous êtes des amateurs de ce genre comme moi, vous avouerez que l'on retrouve toujours la même chose, à quelques différences prêts : des gens meurent et se "réveillent" en tant qu'entités ne pensant qu'à se nourrir de la chair des vivants.
Alors oui, on retrouve aussi cela ici. Mais Chris Red va plus loin, en nous offrant sa version et en dotant ses zombies d'intelligence et de ruse, mais je en vous en dis pas plus. ;-)
J'ai beaucoup apprécié les personnages principaux auxquels je me suis attachée. L'auteur sait apporter une touche d'humour bien dosée pour un peu plus de légèreté dans ce climat sombre et angoissant et développe avec brio les relations entre ses protagonistes pour lesquels je n'ai eu qu'une seule envie : qu'ils s'en sortent !
Concernant la fin, ben j'aurais tellement à dire dessus, mais je vous spoilerai forcément, donc je ne dirais rien. lol
Sachez cependant que Chris Red nous réserve une agréable petite surprise. ^^
En résumé, j'ai adoré ma lecture, tant pour le thème du livre, que son originalité sur certains points, l'ambiance angoissante à souhait (ponctuée d'humour, d'amitié et de romance), les petits messages véhiculés par l'auteur ainsi que par des personnages développés et attachants.
Je pense que ce livre, à la fois classique (pour le thème zombie) et original (par la façon dont il est associé aux jeux vidéos ainsi qu'à la façon dont Chris Red développe justement sa version des zombies), saura plaire aux gameurs comme aux amateurs de morts-vivants. ^^
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FoxyAndBooks
  14 septembre 2020
L'histoire :
Nous commençons dans un magasin, Erwan cherche un jeu de zombies mais, Cédric son meilleur ami n'est pas trop d'accord, pourquoi ? Parce qu'ils vont faire une soirée. Erwan et Natacha vont recevoir Cédric et sa nouvelle compagne, Chloé.
Natacha aime les zombies d'ailleurs, comme dit dans le roman : "elle ne jure que par ça."
Au début j'ai trouvé Natacha un peu capricieuse du genre "s'il n'y a pas de zombies, je râle!"
Et moi dans ma tête je me disais : "euh ouais mais, cocotte pense un peu aux autres.."
Bref je vous rassure après j'ai changé d'avis sur elle.
La soirée commence et c'est à ce moment que l'horreur débute.
L'avis :
Les chapitres sont courts et sont rapides à lire ce qui donne envie de continuer, ils promettent beaucoup. Cette histoire de Zombie Pandemia m'intriguait fortement, je n'avais qu'une envie : en savoir plus sur l'univers et le déroulement de l'histoire pour nos personnages.
Le casque est très bien mis en avant pour nous donner cette vision plus réaliste.
Les descriptions sont présentes et indispensables, l'auteur a bien choisi ces mots pour nous présenter l'environnement. L'imagination joue beaucoup en premier lieu et je dois avouer avoir moi aussi ressenti "le courant d'air."
J'ai adoré l'univers et l'effet réaliste que l'auteur a su montrer comme si j'étais plongée en plein coeur d'un film, étant spectatrice et ne sachant rien faire.
Et puis la fin et les quelques pages que nous avons après le texte de l'auteur sont woooow (je n'ai pas d'autres mots)! Cet effet miroir qui nous fait repenser à la première scène de rencontre est très déroutante et bouleversante.
Chris Red a une imagination incroyable et si vous aimez les zombies, le fantastique ou tout simplement les jeux gores, je vous recommande fortement cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
KhiadKhiad   30 juin 2020
Seul un problème revenait de manière inévitable.
La faim.
Elle était assouvie et atténuée dans un premier temps, le temps que le parasite aspire toute cette avalanche de protéines et de nutriments, mais lorsque cette sorte de sangsue s’était sustentée... Alors ses ventouses pinçaient de nouveau la paroi intestinale avec une vigueur déconcertante et la faim...
Elle réapparaissait...
Insolente, cruelle et pernicieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   09 mai 2021
La musique s’éteignit et fut remplacée par l’écho de la détonation.
Autour d’eux, le noir absolu.
Puis, le titre apparut.
Une police horrifique avait été soigneusement choisie pour glacer le sang des gamers qui n’avaient pas froid aux yeux pour s’essayer à ce genre de jeu.
Le titre disparut et un message apparut.
Avertissement : ce jeu est déconseillé aux âmes sensibles. Des scènes d’un réalisme époustouflant sont susceptibles de choquer et de traumatiser les joueurs les plus aguerris. Zombie Pandemia représente une expérience unique en son genre. Une fois que le jeu est lancé, vous ne pourrez plus arrêter le cours des événements et vous serez obligé de terminer votre quête. À moins qu’il ne reste aucun survivant parmi vous. Dans ce cas, cela déclenchera la fin de la partie.
Malgré tout, êtes-vous certain de vouloir continuer ?
En dessous, deux termes apparurent.
Oui ? Non ?
Le simple fait que cette question eut été posée aurait dû inciter nos amis à prendre le temps de la réflexion. Ils auraient pu au moins se concerter entre eux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
KhiadKhiad   29 juin 2020
- Sois toi-même, montre-lui tes qualités et tes défauts, et si tu lui plais vraiment, elle restera !
- Quelle belle approche, soupira Cédric.
- La plus fiable de toutes, la seule qui fonctionne à long terme. Je te le garantis. Certaines femmes graviteront auprès de toi pour ce que tu as, d’autres pour l’impression que tu donnes, mais la bonne, celle qui doit partager ta vie, elle t’aimera tel que tu es, pour tes bons et tes mauvais côtés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   30 juin 2020
Chaque individu étant différent et doté d’une sensibilité qui lui est propre, Erwan ne fut pas bouleversé tout d’abord par l’horreur et l’incongruité du tableau auquel il était confronté.
C’est l’odeur qui lui souleva le cœur.
Au contraire de son prédécesseur, il n’eut pas le temps de se retenir et de vomir dans le couloir.
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   30 juin 2020
- Le plan est simple. On va se confiner dans le laboratoire et trouver un vaccin ou un traitement pour neutraliser le parasite.
- Un vaccin ? Et qui de nous quatre va aller à leur rencontre ? Oui... Euh... Bonjour monsieur le zombie, c’est l’heure de votre piqûre...
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
724 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre