AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370551461
Éditeur : Le Tripode (04/01/2018)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Un roman haletant de l'auteur de La Femme au colt 45 suivi d'une postface autobiographique inédite. Willy Chow est un ancien rebelle qui vit dans une bergerie entre la mer et les collines. Il tente d'oublier un passé trouble, mais la guerre fait à nouveau rage à la frontière et menace la paix de son domaine... Le scientifique Douglas Marenko n'est pas Douglas Marenko. Emprisonné dans une cellule d'un nouveau genre après avoir tenté de fuir son pays, on voudrait pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
mumuboc
  17 février 2018
Résumé
 Willy Chow est un ancien rebelle qui vit dans une bergerie entre la mer et les collines. Il tente d'oublier un passé trouble, mais la guerre fait à nouveau rage à la frontière et menace la paix de son domaine... le scientifique Douglas Marenko n'est pas Douglas Marenko. Emprisonné dans une cellule d'un nouveau genre après avoir tenté de fuir son pays, on voudrait pour des raisons qu'il ignore lui faire endosser une nouvelle identité. Il résiste jusqu'à ce que ces geôliers lui présentent une femme censée être son épouse, et qu'il sait avoir connue... Tate Combo a elle aussi quitté son pays, après une prophétie de son père qui prédisait la destruction de son village. Elle vit désormais dans la mégalopole Low Fow, où un photographe en vogue a décidé d'en faire, à force d'opérations chirurgicales, l'incarnation d'une déesse qu'il vénère. le jour où elle décide de rompre cette métamorphose imposée, des avions s'écrasent sur les tours de la ville... Trois voix embarquées dans les tourments de pays en guerre qui s'entrelacent. Trois personnages qui tentent d'échapper à l'effacement programmé de leur être. Trois destins qui se font écho et font écho à la violence récurrente de leur monde.
Mon avis
Il s'agit de trois narrations sur trois événements, fictionnels mais aussi très actuels.
Willy Show, après une vie passée trouble, a trouvé dans son domaine  d'Olz, la paix, il y cultive d'ailleurs des oliviers (tout un symbole), il y accueille Moss, ancien détenu qui trouve là un havre de tranquillité et de sécurité auprès du propriétaire. Chaque soir Willy retrouve Foney et son renard, et ils regardent le soleil se coucher en dissertant sur leurs vies. Mais bientôt la fureur du monde extérieur va envahir ce paradis.
Douglas Marenko, scientifique, se retrouve en prison sous une autre identité : qui est-il vraiment : Douglas Marenko ou Medi Soro, sa femme est-elle : Olga ou Janey ? Pourquoi est-il ici ?
Tate Combo, africaine,  native d'un pays où aucun avenir n'est possible, enjointe à l'exil par son père qui lui espère un avenir meilleur, est "transformée" jusqu'à la couleur de sa peau pour devenir l'image d'une déesse, Sira. Son pigmalion la façonnera, l'éduquera, en fera une icône qui inondera les pages des magazines.
Le récit se découpe en 6 parties où chaque personnage prend la parole.  Les phrases sont courtes, minimalistes, les chapitres sont également très courts, explicites mais il y a comme un sentiment de frustration : l'imagination fait le travail mais l'auteure ne donne que peu de clés sur le passé et le devenir des protagonistes.  Elle pose le décor, le contexte et à nous de les prolonger.
Au début de la lecture, j'ai trouvé les trois personnages et leurs situations  intéressants, je suis bien entrée dans les trois histoires, j'avais envie de connaître la suite, mais je suis restée sur ma faim par rapport au traitement. 
J'ai, par contre, énormément apprécié la deuxième partie du livre "Un parcours" qui retrace l'itinéraire de l'auteure et la genèse de son travail, original pour le moins mais qui permet de mieux comprendre les 3 histoires, leur construction. Son travail d'écrivain est un laboratoire : elle cherche, elle s'acharne, malgré le peu de retours positifs sur son oeuvre et les aléas de vie. Elle avoue elle-même :
Mes romans, malgré leur apparente simplicité, ne sont pas immédiatement déchiffrables. Ils rencontrent des résistances qui freinent leur diffusion. Je ne suis pas sûre d'avoir très vite un nouveau roman à écrire et encore moins un roman plus commercial. je ne suis pas une romancière professionnelle. (p165)
Celui-ci est, je pense très personnel, fruit d'un vécu, mais même si je garderai en tête ce petit livre et ces trois histoires qui, pour moi, auraient mérité un plus long développement en particulier sur le personnage de Tate Combo, sur sa place de femme issue de l'immigration, projetée icône et qui choisira le quartier des Brumes, quartier des déshérités, pour y vivre où elle s'affirmera et donnera une nouvelle orientation  à sa vie
C'est une expérience de lecture, nouvelle, d'un style particulier, entre la nouvelle et la dystopie. A travers ces trois histoires où il est question d'identité, de guerre, d'exil, trois grands thèmes de notre époque (effondrement des twins towers, immigration, guerres civiles etc....) on découvre un style mais c'est plus le développement et le traitement qui ne correspondent pas à mon univers de lecture. Mais je suis curieuse et j'aime découvrir d'autres univers afin de me faire ma propre opinion. Je pense qu'il faut lire autre chose de cette auteure afin de mieux comprendre son travail.
Livre lu dans le cadre du Prix du Roman France Télévisions 2018

Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
motspourmots
  18 février 2018
Cela fait bien un mois que je tourne autour de ce billet... Un mois que cette lecture me trotte dans la tête, me titille les neurones ; me laisse à la fois perplexe et admirative. Pour faire court, j'ai aimé lire ce roman, me laisser emmener dans un univers totalement décalé, loin de mes repères habituels. J'ai aimé ce roman et pourtant, je reste sur l'impression de ne pas avoir tout saisi... Mais y a-t-il quelque chose à saisir ? Doit-on forcément se demander ce qu'a voulu dire l'auteur, doit-on obligatoirement tenter de tout interpréter ou bien cette sensation d'être perdu dans une autre dimension fait-elle partie de l'expérience ?
Il se trouve que Marie Redonnet était de passage dans ma librairie boulonnaise préférée, Les Mots et les choses mercredi soir, occasion rêvée d'aller chercher des réponses à toutes ces questions. Entretien passionnant permettant de découvrir une auteure très généreuse avec ses lecteurs, très enthousiaste dans son envie de communion. Mais qui ne donne aucune clé. Sourit face aux questions des lecteurs qui semblent comme moi s'interroger sur le sens à donner à ce qu'ils ont lu. Explique que ce sont les personnages qui décident ce qu'ils vivent et pas elle... Je l'écoute et je souris moi aussi. Elle a bien raison Marie Redonnet, on ne va pas faire d'explication de texte. le livre devient celui du lecteur, ce qu'elle écrit fait écho ou pas aux expériences ou aux questionnements du lecteur. Il y a tant de livres qui s'oublient une fois la dernière page tournée... celui qui donne matière à réflexion est d'ores et déjà une réussite.
Bon, de quoi s'agit-il alors ? Comme le titre l'indique, ce roman a trois voix. Celles de trois héros qui n'ont rien à voir les uns avec les autres et vivent trois histoires différentes dans trois lieux différents. Ce qui les réunit ? Leur confrontation avec un monde en crise, violent mais également leur isolement, leur solitude voulue et affirmée face à l'adversité. Une certaine quête d'identité également. Il faut dire que le titre, Trio pour un monde égaré est tout simplement brillant par la manière dont il résume la situation. Trois ambiances différentes également : la première emprunte au western, la seconde aux films d'espionnage, la troisième aux films de guerre et d'anticipation. Pays imaginaires mais inspirés de lieux réels qui contribuent à cette impression de flottement dans un ailleurs pas tout à fait identifié. Et puis nos trois héros donc. Deux hommes et une femme. Oscillant entre soumission et résistance entre liberté et aliénation. Willy Chow, un ancien mercenaire retiré dans un domaine qu'il pensait calme voit soudain la guerre et son meilleur ennemi se rappeler à son bon souvenir. Douglas Marenko, emprisonné dans un pays qu'il avait rejoint pour se libérer d'une emprise se trouve confronté à des pressions bien plus terribles et dangereuses qui portent sur sa propre identité. Quant à Tate Combo, pour tenter d'échapper à son destin, elle a accepté d'être l'esclave d'un artiste photographe qui la modèle selon ses goûts. Prenant la parole tour à tour, chacun de ces trois protagonistes raconte son combat pour survivre et gagner une sorte de liberté dans ce monde complètement égaré. Illustrations littéraires des combats que chaque individu mène au quotidien.
L'écriture de Marie Redonnet qui m'avait déjà beaucoup plu avec La femme au colt 45 contribue à créer une certaine tension, un présent sur lequel plane le danger immédiat et qui garde le lecteur en alerte permanente. On reconnaitrait l'un de ses textes entre mille.
Et puis, cerise sur le gâteau, ce court roman est suivi d'un texte d'une cinquantaine de pages intitulé Un parcours, dans lequel Marie Redonnet livre avec beaucoup de générosité sa relation à l'écriture, les failles sur lesquelles elle s'appuie, les influences liées à ses expériences personnelles, l'importance du théâtre dans son univers (elle est également l'auteure de plusieurs pièces). C'est vraiment passionnant et cela donne quelques clés pour mieux appréhender son oeuvre.
Trio pour un monde égaré est un livre rare, intrigant, enrichissant. Et Marie Redonnet une auteure singulière, étonnante, finalement éclairante par les routes qu'elle ouvre et les éléments qu'elle questionne. Il y a quelque chose de fascinant dans tout ça.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
jostein
  17 janvier 2018
Marie Redonnet est une auteure singulière. Son univers étrange, ses personnages insolites en quête d'une chose assez indéfinissable perturbent le lecteur. Ses livres témoignent à l'évidence de son héritage personnel. Héritière d'une famille en souffrance, elle a longtemps suivi une psychanalyse .
Dans ce nouvel opus, nous suivons trois personnages. Deux hommes et une femme en rupture d'identité.
Willy Chow a participé à un mouvement révolutionnaire. Il vit aujourd'hui reclus dans sa propriété à Salz ( chez Marie Redonnet les lieux sont souvent imaginaires).
« L'égarement fait partie de mon chemin. »
Son passé et la violence resurgissent avec l'arrivée de Jimmy Fango, ancien frère d'armes.
Medi Soro, scientifique de haut-niveau, se retrouve en prison sous le nom de Douglas Marenko après son exil au-delà de la frontière. Qui est-il vraiment? Qui est Olga qui prétend être sa femme?
Tate Combo, jeune femme noire de Mokambé, vient de débarquer clandestinement à Piros. Bram Rift, photographe visionnaire voit en elle une déesse. En cinq ans, il la métamorphose à coup de chirurgie esthétique en idole blanche pour une revue au papier glacé.
« Mais devenue blanche, ma couleur continuait de rayonner. Sur les photos de Bram Rift, elle triomphait alors même qu'elle avait disparu. C'était là ma victoire secrète! »
Après l'effondrement des tours, elle devient la mère adoptive d'un jeune adolescent dans le quartier des brumes.
Cet univers imaginaire parle pourtant de notre monde avec ses frontières, ses quartiers délaissés, le trafic d'armes ou de cerveaux, la dictature et l'affrontement de bandes rivales. Mais il faut savoir se laisser transporter par l'imaginaire de l'auteure. Et ce n'est pas chose facile.
Fort heureusement, le livre comprend une postface que j'ai trouvé très intéressante. L'auteure y aborde son difficile parcours d'écrivain. Elle nous donne ainsi la clé de ses inspirations et de la construction de son oeuvre. Cette confession est à la fois passionnante et émouvante.
Lien : https://surlaroutedejostein...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Antoine_Libraire
  06 mars 2018
Une géographie indéfinie dans un temps indéfini. Trois personnages, trois lieux. Trois destins reliés pourtant par la violence qui les entoure, par les figures menaçantes qui les contraignent, les emprisonnent.
Ainsi se présente le roman de Marie Redonnet dont la langue simple et précise nous dit toute la noirceur du monde. Les guerres, le terrorisme, le contrôle des individus. Tout dans le ce livre résonne avec l'actualité, malgré l'univers stylisé et les figures presque abstraites des personnages.
Trois personnages solitaires en quête d'identité et de salut, de liberté quoi qu'il en coûte. La tension qui les entoure les pousse à des choix radicaux pour ne pas se perdre. L'ancien révolutionnaire qui voit la violence ressurgir dans sa vie, le scientifique dont l'identité réelle demeure mystérieuse, même pour lui, l'exilée, clandestine, qu'un photographe à métamorphosé jusqu'à en faire un fantasme qui ne ressemble en rien à ce qu'elle était.
Les frontières comme des murs, des quartiers abandonnés à leur sort, la géographie dit tous les enfermements et les replis sur soi de notre temps. On pense nécessairement au mur de la honte en Israël, à celui que veut construire Trump entre les USA et le Mexique, au 11 septembre 2001.
L'imaginaire de l'auteur se nourrit de la part sombre de notre époque, de la violence subit par les exilés, les femmes, la contestation.
Son écriture, sous des apparences de simplicité, est incroyablement écrite, ciselée.
La deuxième partie du livre, « un parcourt », nous offre un éclaircissement sur cette écriture. L'auteur revient sur son parcourt d'écrivaine. Intime et foncièrement politique, le texte, sans nous offrir toutes les clefs du processus créatif, nous donne quelques pistes pour comprendre les inspirations de Marie Redonnet et comment se construit son oeuvre.
Épatant !
Lien : https://bonnesfeuillesetmauv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MarianneL
  22 janvier 2018
Les voix ineffaçables de Marie Redonnet pour résister au chaos d'un monde en perdition.
Les trois protagonistes principaux dont les voix s'entrelacent dans le «Trio pour un monde égaré» de Marie Redonnet, paru le 4 janvier 2018 aux éditions le Tripode, portent des noms aux consonances hybrides – Willy Chow, Douglas Marenko et Tate Combo – qui ne les rattachent pas clairement à une nationalité ou une aire géographique précise et font d'eux des représentants d'une humanité entière précipitée dans l'égarement. Leurs noms énigmatiques reflètent leurs identités multiples et menacées, la fragilité de leur vie dans le chaos d'une humanité marquée par des conflits et des guerres incessantes, par l'effacement de la mémoire et du sens.
La suite sur le blog Charybde 27 ici :
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Culturebox   01 mars 2018
Un roman singulier et fort, qui plonge le lecteur dans des univers aussi étranges que réalistes, où les violences de toutes sortes accablent des personnages en résistance.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Videos de Marie Redonnet (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Redonnet
A paraître aux éditions le Tripode le 4 janvier 2018.
https://le-tripode.net/livre/marie-redonnet/trio-pour-un-monde-egare

Un roman haletant de l'auteur de la Femme au colt 45 suivi d'une postface autobiographique inédite.

Willy Chow est un ancien rebelle qui vit dans une bergerie entre la mer et les collines. Il tente d?oublier un passé trouble, mais la guerre fait à nouveau rage à la frontière et menace la paix de son domaine...
Le scientifique Douglas Marenko n?est pas Douglas Marenko. Emprisonné dans une cellule d?un nouveau genre après avoir tenté de fuir son pays, on voudrait pour des raisons qu?il ignore lui faire endosser une nouvelle identité. Il résiste jusqu?à ce que ces geoliers lui présentent une femme censée être son épouse, et qu?il sait avoir connue...
Tate Combo a elle aussi quitté son pays, après une prophétie de son père qui prédisait la destruction de son village. Elle vit désormais dans la mégapole Low Fow, où un photographe en vogue a décidé d?en faire, à force d?opérations chirurgicales, l?incarnation d?une déesse qu?il vénère. le jour où elle décide de rompre cette métamorphose imposée, des avions s?écrasent sur les tours de la ville...
Trois voix embarquées dans les tourments de pays en guerre qui s?entrelacent. Trois personnages qui tentent d?échapper à l?effacement programmé de leur être. Trois destins qui se font écho et font écho à la violence récurrente de leur monde. Marie Redonnet offre ici un récit haletant et magistralement orchestré sur les menaces, intérieures et extérieures, qui visent nos libertés.
+ Lire la suite
autres livres classés : identitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1639 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre