AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Fabien Michel (Traducteur)
EAN : 9782752900333
384 pages
Éditeur : Phébus (05/11/2004)
4.3/5   20 notes
Résumé :

Automne 1794. L'Angleterre vient de comprendre que la seule façon de briser la politique agressive de la France révolutionnaire est d'établir un blocus impitoyable de ses ports. Mais les Mangeurs de grenouilles ont plus d'un tour dans leur sac : l'amiral Lequiller parvient à déjouer la vigilance de l'escadre anglaise, et le capitaine Bolitho, qui commande l'Hyperion échappe de peu au piège tendu par le diabolique Fran&#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fnitter
  13 mai 2013
Il s'agit du troisième tome, publié en 1970, onzième dans l'ordre chronologique, suite directe de En ligne de bataille.
Le livre commence fin 1794. L'Angleterre est en guerre depuis presque deux ans et accumule les succès sur mer. Bolitho, toujours capitaine de l'Hypérion qui vient de passer six mois en réparation après de rudes batailles (cf le tome précédent) part rejoindre le blocus dans les bouches de la gironde, mais après un échec, que je qualifierais de plus qu'honorable, il est contraint de partir pour les Antilles à la poursuite d'un amiral français.
Dans la droite ligne des deux premiers, Bolitho est un commandant qui traite ses hommes avec justice et humanité, ces hommes qui le suivraient jusqu'en enfer, pour notre plus grand bonheur dans l'action.
Kent nous refait le coup du supérieur hiérarchique incompétent (il ne faudrait pas que tout soit trop facile) et les rapports compliqués avec son supérieur pimentent un récit pourtant déjà bien rythmé par des scènes d'action toujours aussi épiques et sanglantes.
Contrat parfaitement rempli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
alainmartinez
  26 août 2015
Comme chaque été, je prends un immense plaisir à suivre les aventures de Bolitho. Avec « Ennemi en vue », Alexander Kent nous livre le onzième volume de la saga. Face à un amiral impitoyable et sous le commandement d'un officier supérieur antipathique et incompétent, Bolitho nous emmène dans une course-poursuite dans les mers des caraïbes.
Encore une fois Alexander Kent nous propulse sur un navire de guerre, l'Hypérion, ça sent la mer, l'humidité, la poudre, la mort. Les embruns vous arrosent, le sel vous colle à la peau, les conditions sont impitoyables. La tragédie frappe de nouveau la vie privée de Bolitho, les batailles se suivent, l’ennemi est là. Ses amis Allday, son fidèle majordome, et Herrick sont à ses côtés pour le soutenir.
Un livre qui vous tient en haleine, l'imagination navigue sur les océans, une lecture passionnante.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
alainmartinezalainmartinez   17 août 2015
les misérables conditions de vie des hommes dans la batterie basse, confinés entre les trente pièces de vingt-quatre, le consternaient. Les sabords condamnés et le violent mouvement de roulis du navire faisaient de cet espace un véritable enfer. Quelque trois cents matelots vivaient, mangeaient et dormaient là, et même en l’absence des hommes de quart, l’atmosphère était irrespirable. La puanteur repoussante des bouchains, mêlée au remugle de cette humanité entassée et à l’odeur des vêtements qui ne parvenaient jamais à sécher, était insupportable, même pour le plus endurci des marins. Page 50
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
alainmartinezalainmartinez   20 août 2015
Leur dos et leurs épaules étaient hâlés, couverts de méchantes cloques parfois, lorsqu’ils avaient dû subir, dans la mâture, les feux impitoyables du soleil. Mais que ces cloques fussent ce qu’ils avaient de pire à endurer, ils pouvaient en remercier le ciel. Dans les conditions dont il leur avait fallu s’accommoder, réunis en un équipage à peine formé, on aurait pu s’attendre à voir plus d’un dos joliment arrangé par les lanières du fouet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fnitterfnitter   14 mai 2013
L'histoire ne juge que les résultats, non les intentions.
Commenter  J’apprécie          593
fnitterfnitter   14 mai 2013
Aucun capitaine ne saurait être à mauvaise besogne, dès lors qu'il a réussi à ranger son navire contre le bord de l'ennemi.
Horatio Nelson.
Commenter  J’apprécie          202
fnitterfnitter   14 mai 2013
Trouver du réconfort dans le malheur des autres, même s'il s'agissait de frères d'armes, était somme toute un sentiment humain, surtout quand ce malheur vous met vous-même à l'abri.
Commenter  J’apprécie          150

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
327 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre