AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc de Rancourt (Traducteur)
ISBN : 275290312X
Éditeur : Phébus (31/10/2007)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 16 notes)
Résumé :

1778. La guerre menée contre l'Angleterre par les colonies révoltées d'Amérique implique à présent la France, et les terribles corsaires des Isles qui multiplient leurs mauvais coups à partir de leurs mouillages secrets en mer des Antilles. Richard Bolitho se voit confier sa première corvette, l'Hirondelle : un fier voilier, servi hélas par un équipage peu habitué au combat. 1781 : La bataille de la b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fnitter
  24 août 2013
Cinquième tome de la série publié en 1972 et cinquième dans l'ordre chronologique. Kent délaisse pour le moment les suites pour se consacrer, dans cet opus, à ce qui s'est passé juste avant le premier tome écrit de la série : Cap Sur la Gloire.
L'histoire se déroule entre octobre 1777 et janvier 1782. La Grande Bretagne est en guerre. Elle doit mater l'insurrection américaine, soutenue par les Français et affronter également les espagnols (avril 1979).
A Richard Bolitho, 22 ans, quatrième lieutenant sur le Trojan, échoit la prise en charge d'une prise, un joli petit brick avec lequel, par chance et opportunité, il arrive à faire une seconde prise, ce qui lui vaut son passage au grade de capitaine et son premier commandement.
L'hirondelle, une corvette de 18 canons (16 de 12 livres et 2 de 32) d'à peine deux ans. La corvette, navire de toutes les taches sur toutes les mers, valet à tout faire et yeux de la flotte. D'autant qu'avec ses 430 tonnes, 150 hommes et surtout 110 pieds de long, elle a presque les dimensions d'une frégate.
Notre capitaine devra faire ses preuves avec un équipage novice dans l'art de la guerre et un supérieur encore (décidément) incompétent.
J'avais écrit dans ma critique du tome précédent (Capitaine de pavillon), une possible gène de lecture due à la traduction. Je signale que je n'ai pas retrouvé cet écueil dans ce livre également traduit par Luc de Rancourt.
L'histoire est désormais bien rodée. Mise en place, scènes d'actions, on pourrait se laisser gagner par un peu de lassitude ?
Même pas. J'adore toujours autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          730
Wiitoo
  30 mai 2014
5ème tome dans l'ordre chronologique et voici que notre héros, Richard Bolitho, se voit promu Capitaine de navire de sa Majesté au sein de la flotte anglaise.
Dans cet opus, il se verra affecté sur une corvette, "l'Hirondelle". Un petit navire robuste, rapide et pratiquement neuf, armé de 18 canons, mais qui ne peut bien évidemment pas prétendre à la victoire face à une frégate ennemie de 24, armée de 50 canons ou d'un vaisseau de ligne de 74 canons.
Il faudra donc à Bolitho une bonne dose d'intelligence et de stratégie pour se sortir des situations périlleuses qu'il devra affronter tout au long de cette aventure qui se déroule le long des côtes américaines, à l'heure ou les français s'allient officiellement aux Américains.
Un fois de plus l'aventure de Richard Bolitho sera épique et flamboyante au point de devenir célèbre au sein de sa propre flotte mais également redouté auprès de l'ennemi. Il va accumuler un nombre de prises considérable et ainsi gagner son indépendance financière mais surtout le respect de ses pairs. Bien évidemment tout ne sera pas simple, loin de là. Beaucoup de morts, certains étant des amis proches. Des escarmouches périlleuses, des batailles dévastatrices, des conditions atmosphériques dantesques, la maladie à bord, les blessures, bref... la dure, la très dure vie des marins à cette époque y est parfaitement contée.
Une fois de plus la qualité du roman est très élevée et Alexander Kent sait suffisamment diversifier ses histoires pour nous tenir en haleine roman après roman, pages après pages,.
Une excellente lecture très dynamique, un bon moment assuré !
Wiitoo Takatoulire
www.wiitoo.over-blog.com
Note 5/6
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
WiitooWiitoo   27 mai 2014
- J'ai l'intention de rester à bord avec soixante volontaires.
Il n'avait pas pris garde au fait que tous les autres étaient regroupés autour de lui, mais se retourna en entendant le général s'exclamer :
- Non ! Vous ne pouvez pas risquer ce bâtiment et sa cargaison ! Je préfèrerais vous voir damné !
Bolitho sentit un frôlement de soie contre son bras et entendit la jeune fille qui disait tranquillement:
- Restez calme, mon oncle. Le capitaine a l'intention de faire plus qu'oser - elle le regardait droit dans les yeux. Il a l'intention de mourir pour nous. N'est-ce pas assez, même pour vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
fnitterfnitter   25 août 2013
Il s'arrêta près de la lisse et tâta les cicatrices laissées dans le bois, là où les boulets avaient fauché tant de ses hommes.
Une frégate émergeait de la brume sous l'autre amure, les pavillons brillaient sur fond de toile sombre.
- Identifiez-vous, déchiffra Fowler.
- Oui, répondit Bolitho, montrez notre indicatif.
L'hirondelle, corvette de son état, rentrait au pays.
Commenter  J’apprécie          301
fnitterfnitter   25 août 2013
Bolitho jeta un regard à Maulby. Pour la première fois de sa vie, il comprenait vraiment ce que signifie commander. Peut importait que la décision de Colquhoun fût bonne ou mauvaise, il avait au moins appris une chose : lorsque vous preniez la bonne décision, d'autres que vous en tiraient bénéfice. Mais si vous faisiez le mauvais choix, cela vous retombait inévitablement dessus.
Commenter  J’apprécie          282
WiitooWiitoo   28 mai 2014
- Il y a trois ans, lorsque j'ai embarqué sur l'Hirondelle, je croyais que le commandement était tout, le summum de ce qu'un homme peut désirer. À présent, je sais mieux de quoi il s'agit et peut-être en partie grâce à vous. Commander est une chose. Mais faire son devoir, prendre soin de ceux qui vous font confiance, voilà un fardeau autrement important.
Commenter  J’apprécie          230
WiitooWiitoo   29 mai 2014
L'unique rescapé jeta son sabre en criant :
- Je demande quartier ! Quartier !
Tyrell se tenait la jambe, il répondit brutalement :
- Pas de quartier !
Le fer pénétra dans la poitrine de l'homme et le cloua contre le mur.
Commenter  J’apprécie          260
Lire un extrait
autres livres classés : guerres napoléoniennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Poésie anglo-saxonne

William Shakespeare, grand dramaturge de l'ère élisabéthaine, a également écrit de nombreux sonnets.

Vrai
Faux

10 questions
37 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , poésieCréer un quiz sur ce livre