AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-François Sené (Traducteur)
ISBN : 2262027781
Éditeur : Perrin (29/04/2008)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 15 notes)
Résumé :
4° de couverture


Laurence Rees est un cas.
A la fois historien de formation passé par Oxford, directeur des programmes historiques de la BBC et auteur de documentaires télévisés couronnés partout dans le monde, il en utilise les témoignages et les sources pour écrire des livres qui - tel Auschwitz : les nazis et la solution finale - sont " une contribution unique et considérable à la compréhension de l'histoire " (université de Sheffie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
IreneAdler
  06 janvier 2014
Historie de commencer l'année sur les chapeaux de roue, plongeons-nous dans l'histoire du IIIè Reich.
Ici, nous ne commençons pas en 1933, année où Hitler fut élu (eh oui !) à la charge de chancelier, mais dans les années 1920, lors des premières réunions publiques du NSDAP. Il est à noter qu'Hitler ne fut pas élu grâce à un programme politique, avec économie, éducation, culture... mais sur la croyance que le peuple allemand est un peuple élu destiné à répandre la civilisation en Europe, en éjectant les "indésirables" (sans forcément les tuer, d'ailleurs) Il a donc contribué à créer un Etat concentrationnaire, génocidaire et chaotique. Avec une structure de commandement étrange : puisque le programme se limite à des idées générales, chacun interprète. Pourvu qu'il "travaille en direction du Führer"... Alors, "j'ai obéi aux ordres", ça ne marche que pour la base de l'armée (à la limite), et même pas pour le peuple, excellent auxiliaire de la Gestapo.
Le front Est (1941-1943) est ici approché. le pire, sans doute. Là où l'idéologie s'exprime de la manière la plus pure : la haine brute, qui justifie tous les meurtres. Les anciens soldats approchés par l'auteur ne se sentent pour la plupart pas coupables ; d'autres invoquent l'ambiance générale, l'impossibilité de faire autrement, chose incompréhensible aujourd'hui, en paix. Rares sont ceux qui se sont rendus compte des horreurs commises. Et ça compte aussi pour ceux ayant servis dans l'Armée Rouge (qui sacrifiaient allègrement les leurs également.) Une horreur que l'on peut voir par les photos et les films d'époque, mais que l'on ne peut intégrer intellectuellement. Les témoins survivants de ces deux rouleaux compresseurs ne comprennent toujours pas ce qu'ils ont vu et vécu.
Le côté intéressant de cet ouvrage, c'est la volonté de l'auteur de faire parler les témoins oculaires de cette époque. Ils ne sont plus nombreux, éparpillés dans toute l'Europe : la démarche est colossale. le procédé m'a rappelé la série Band of Brothers : les soldats survivants intervenaient en début et fin d'épisode. Laurence Rees, historien à de la BBC, utilise probablement le même procédé pour ses émissions. Et c'est vrai que c'est très visuel et plutôt bien mis en scène. La présentation chronologique est classique mais permet de ne pas s'embrouiller dans les successions d'évènements. Des parallèles avec le front Ouest auraient pu être fait, pour connaître les conséquences de cette guerre sur les populations (mais bon, ce n'est que mon avis.)
Un ouvrage qui permet d'avoir une bonne vision de ce front beaucoup moins abordé dans les classes, mis à part la bataille de Stalingrad. Peut-être que connaître toutes les exactions nazies en écarteraient quelques-uns du chemin de la haine et de la barbarie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Peggy
  25 juillet 2008
J'ai lu cet ouvrage dans le cadre de l'opération Masse Critique 2008.
Ce bouquin est construit un peu comme un film : de la genèse du Nazisme en Allemagne jusqu'à la défaite, en passant par les grandes expansions en Russie, en Pologne, en Lituanie, retour en allemagne, petit détour par Treblinka... on en a un peu le tournis pour tout dire (et j'ai fait aussi quelques cauchemars pas piqués des hannetons durant mon sommeil post-lecture...).
En fait, il faut vraiment s'accrocher pour terminer ce bouquin, qui est assez abrupt dès le départ (on a vraiment l'impression de lire un livre d'histoire-géo de classe de 3ème...) et après, passé le premier chapitre qui "pose les bases", on est lancé.
La nouveauté, c'est que là, l'auteur a donné la parole à des citoyens lambda, d'un côté de la barrière comme de l'autre : que ce soit des anciens nazis, ou des victimes de guerre de toutes nationalités (avec une prépondérance pour le front de l'Est...). Ce qui marque, c'est que tout cela s'est réellement passé, il y a finalement peu de temps, et qu'il est salutaire de se souvenir de tout ça pour ne pas commettre les mêmes erreurs.
Il est intéressant de constater que l'auteur ne prend tout de même pas partie pour un camp ou l'autre, puisqu'il se permet tout de même d'évoquer les exactions commises par les troupes russes dans les pays baltes au nom de la reconquête des territoires acquis par les Allemands... Faut dire qu'une guerre propre, je vois pas comment c'est possible...
Je dois être complétement idéaliste, quand je vois ce qui se passe en Europe à l'heure actuelle (que ce soit en Italie avec le recensement des Rom, en Belgique avec la volonté de scission des extrêmistes Flamands, en France avec notre Ministère de l'Identité Nationale...), on est pas très loin de l'antisémistisme ouvert et clairement assumé des "années noires"...

J'avais déjà lu des oeuvres consacrées au nazisme, notamment les témoignages de rescapés des camps de concentration, mais rien d'approchant cet ouvrage... qui devrait être lu et décrypté lors des cours d'histoire, selon moi...
Vos réactions si vous le souhaitez, c'est par là :
http://pegpeg.canalblog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
yann-frat
  26 juillet 2008
Livre lu dans le cadre de masse critique 2008.
Tout d'abord il y a eu une surprise, honnêtement je m'attendais à lire une somme de témoignages plus ou moins bruts, il n'en est rien. Ce livre, tout à fait didactique, est en fait un grand cours d'histoire sur l'allemagne nazie, agrémentés de régulières anecdotes racontées par des acteurs anonymes de ce temps.
Le résultat est alors une grand ecart un peu permanent entre des données générales et des anecdotes; sauts lexicaux un peu déroutants au début mais qui donne du charme et de la vie à ce récit, et le sortent surtout du banal cours d'histoire (voire du cours de l'histoire? ;) )
Alors qu'en penser? Honnêtement le style trop didactique et partisan de l'auteur font que je ne peux pas considérer ce livre comme un livre d'histoire en tant que tel (volontairement l'auteur a laissé de coté la neutralité du narrateur) Mais en revanche ce même style, et la volonté de respecter une chronologie globale et lisible de l'Allemagne nazie rend le livre vivant et attractif justement pour ceux qui ne sont pas habitués à lire des documents historiques "bruts".
En conclusion pour moi ce livre est donc un excellent livre pour ceux qui sans être des spécialistes de l'histoire, veulent réviser cette part de l'histoire humaine de façon globale et globalement "ludique" (si tant est que l'étude de cette période puisse l'être un jour ;) ). La définition même de ce qu'on appelle un ouvrage de vulgarisation grand public quoi...
A recommander donc chaudement aux lycéens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
feanora
  20 octobre 2012
Livre intéressant car il fait état de témoignages d'Allemands anti ou pro nazis, de russes ou d'Ukrainiens, de Polonais et de juifs ayanf échappé à la Shoah et d'anciens soldats. Il permet de mieux comprendre la fascination qu'exerçait Hitler sur ses collaborateurs et sur les foules.
Commenter  J’apprécie          70
jsgandalf
  06 mai 2012
« Ils ont vécu sous le nazisme » est un magnifique ouvrage basé sur des entretiens de l'auteur avec des allemands ordinaires. Cette plongé dans le système est abyssale et les différents récits très bien contre balancé Laurence Rees. Vous repenserez à cette petite dame bien comme il faut quand vous reposerez ce livre et vous interrogerez peut être un peu plus sur le « petit vieux d'accoté » quand vous le croiserez.
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
feanorafeanora   20 octobre 2012
Il se peut que l'armée allemande n'ait pas eu la force d'empêcher l'avancée des Alliés, ni même d'empêcher la défaite de l'Allemagne, mais ce qui était en son pouvoir, c'était d'assurer que la défaite ne ressemblerait en rien à l'humiliation de la Premiére Guerre mondiale.
Commenter  J’apprécie          50
>Allemagne : histoire>Allemagne : 1866...>Troisième Reich: 1933-1945 (58)
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1024 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre