AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021290883
Éditeur : Seuil (09/03/2017)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 19 notes)
Résumé :
« Le but de ces pages est de faire connaître un des domaines les plus admirables de la nature : celui des fleurs sauvages dans nos campagnes. Des splendeurs à portée de chacun, mais que l’on peut piétiner toute sa vie sans jamais se pencher pour les admirer. On passe ainsi à côté de joies, à coup sûr renouvelables chaque année. Ce plaisir intense exige un apprentissage : savoir reconnaître ces fleurs demande un peu de patience mais se révèle gratifiant au possible, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  08 avril 2017
Après avoir contemplé l'infiniment grand, Hubert Reeves baisse les yeux vers le petit, le ténu, le délicat, que pour un peu l'on piétinerait avec indifférence.
Ce sont les sentinelles des saisons, qui illuminent de leur palette infinie nos talus, nos sous-bois, nos prairies, se permettant avec l'outrecuidance de semer le désordre dans le jardin que nous cultivons. Au risque d'être taxé de mauvaise herbe, de celle que l'on sépare du bon grain.
C'est donc un répertoire quelques centaines de fleurs sauvages, qui s'identifient parfois en différé , le temps que le feuillage s'épanouisse en corolle unique. Mouron, pulsatille, digitale, épilobe, ou centaurée, elles sont parfois la version épurée de variétés cultivées, plus discrètes mais plus libres, libres de s'épanouir où bon leur semble
Chaque entrée est illustrée d'une photo qui facilite l'identification, et d'un texte descriptif et poétique, avec parfois un accès au jardin des souvenirs de l'auteur.
Un bel herbier, mis en valeur par un homme que les étoiles ont rendu sage,
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
NathalC
  20 décembre 2017
Hubert Reeves, astrophysicien, est surtout connu pour ces connaissances du grand, très grand domaine qu'est l'espace !
Et bien ici, il nous emmène en balade dans son jardin de Malicorne, à la découverte du petit. Ce livre est une invitation à la promenade dans la nature sauvage, parmi les fleurs.
En commençant ma lecture, j'ai eu peur de trouver une description technique de chaque fleur, et de ne pas trouver d'intérêt à cette lecture.
Et bien, non. Il s'agit ici d'une vraie promenade, comme si l'auteur nous prenait par la main, et qu'on partait marcher à travers la campagne en discutant et en observant cette belle nature.
Chaque fleur sauvage a droit ici à sa petite histoire personnelle, à son anecdote... On apprend les différents noms dont elle est affublée : bugle rampante, couronne de terre, sénéçon de Jacob, herbe à mille trous, lamier blanc...
Une promenade bucolique qui amène à la sérénité, au respect face à cette nature, à la réflexion.
J'ai beaucoup apprécié cette découverte de Malicorne. On repart en balade très vite ?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
Giraud_mm
  25 juillet 2018
Hubert Reeves ajoute une nouvelle corde à son arc : il était physicien, conteur et philosophe, le voilà botaniste.
A travers ce livre, il nous fait découvrir les fleurs sauvages de son jardin, à Malicorne. Outre les caractéristiques techniques de ces plantes, il narre la façon dont il les a découvertes, ce qu'elles lui inspirent, etc. le tout agrémenté de très belles photos.
Un livre à offrir aux apprentis botanistes.
Commenter  J’apprécie          190
mickaelig
  10 août 2017
« J'ai vu une fleur sauvage. Quand j'ai su son nom, je l'ai trouvée plus belle » le livre débute par je joli aïku, lu, relu et à relire, à garder comme livre de chevet pour les amoureux des fleurs sauvages, tellement bien écrit que si Hubert Reeves réécrivait le bottin je suis sure qu'on trouverait ça passionnant. Les photos aussi sont très belles.
Commenter  J’apprécie          30
Floccus
  21 juin 2018

Familière des guides naturaliste, dont un certain nombre vivent sur mes étagères, je n'étais pas à première vue très emballée pour suivre Hubert Reeves à travers champs. Encore un de ces jolis livres grand public sans personnalité, me disais-je, tout juste bons à être feuilletés par des ignares romantiques. Mais au fil des herbes, j'ai fini par laissé la rosée se déposer, trouvé du charme à l'attention qu'Hubert Reeves porte aux insignifiantes, aux minuscules, aux snobées à force d'être vues. Combien de fois ai-je marché sur des brunelles, ou écarté des séneçons jacobés de mon bâton sans leur prêter la moindre attention ? Comme s'il fallait être rare ou remarquable pour mériter un nom. du contexte de Malicorne et de sa temporalité, des points d'apparition familiers à telle ou telle plante, émane une tendresse transmissible et une certaine idée de la beauté.
N.B le chapitre consacré à la ficaire m'a paru flou. Bouton d'or, pas bouton d'or ? La confusion n'est pas éclaircie.

Lien : http://versautrechose.fr/blo..
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LeDevoir   24 avril 2017
Un herbier pour se rapprocher des plaisirs simples de la nature et, ultimement, la défendre.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
NathalCNathalC   13 décembre 2017
La bardane est à l'origine d'une invention technologique géniale que nous connaissons et apprécions tous : la bande Velcro, conçue par un ingénieur suisse, George de Mestral, en 1941. Après avoir passé des heures à débarrasser son chien de toutes les boules de bardane qui s'étaient accrochées dans son pelage, il eut l'idée de simuler la technique de la bardane avec deux bandes de tissu, l'un avec des milliers de petites boucles douces (le velours) et l'autre avec des milliers de petits crochets durs (le crochet). Un simple rapprochement les attache de façon amovible : le "vel-cro".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
NathalCNathalC   15 décembre 2017
La tradition du "mille" pour dire "beaucoup" est bien présente en français : mille-pattes, mille-feuille, plateau de Millevaches. Les Chinois, eux, préfèrent le "dix-mille" et parlent des dix mille êtres pour désigner l'ensemble des êtres et des choses : "ce qui est si grand qu'on ne peut pas le compter".
Commenter  J’apprécie          313
NATBNATB   01 janvier 2018
La Morelle douce-amère appartient à une famille botanique bien particulière : les Solanacées.Elle regroupe des plantes contenant une substance moléculaire, la solanine, ainsi que bien d'autres alcaloïdes aux noms savants.Au nombre de ses proches parents, il y a le tabac et aussi les figures inquiétantes du Datura hallucinogène, de la Mandragore des pendus et de la Belladone, plantes emblématiques des décoctions de sorcières, et des assassins !
Mais quelle surprise de trouver aussi dans cette même famille la tomate, la pomme de terre, les aubergines et le piment, autant de plantes de notre alimentation classique qui nous font le plus grand bien.
Ce fait souligne toute la complexité de la biochimie où de faibles différences de structure moléculaire peuvent produire des effets extrêmement contrastés quand elles entrent en interaction avec la physiologie des animaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
veronique55veronique55   29 novembre 2018
La brunelle ou bugle rampante p 51
la forme des éléments floraux de la bugle est très particulière : leur surface est étirée vers l'extérieure, avec une petite lèvre supérieure et une lèvre inférieure à trois lobes. Sur ses pétales particuliers sont inscrits des traits fins, comme pour guider les insectes pollinisateurs. Les feuilles sont en forme de spatule, parfois crénelées. Si on dit la bugle rampante , c'est parce qu'elle projette à partir de sa souche des stolons, longs rejets filiformes qui s'étirent au ras du sol, pour étendre son domaine et former des tapis couvrant le sol. A les voir ainsi fièrement dressées, ces bugles m'évoquent ces altières pagodes chinoises en forme de tour, avec une séries de toits recourbés empilés en chapeau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NATBNATB   27 décembre 2017
L'association des fleurs et des papillons est une de ces grandes prouesses de la nature qui nous laisse pantois.L'origine lointaine de cette symbiose participe des mystères profonds de l'évolution adaptative.Comment des organismes aussi différents que des insectes et des plantes en sont-ils venus à entrer en rapport pour leur avantage mutuel : le transport des graines (dissémination) pour les plantes immobilisées dans l'espace par leurs racines et les délicieux nectars offerts en échange aux insectes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Hubert Reeves (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Reeves
Les invités évoquent la nécessité de la lecture
autres livres classés : botaniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre