AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757829718
Éditeur : Points (04/10/2012)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Hubert Reeves se livre. De son enfance québécoise à sa carrière scientifique internationale, de son milieu familial à sa renommée médiatique et à ses engagements écologiques, c'est la vie à la fois exemplaire et singulière d'un chercheur d'aujourd'hui qu'il nous raconte à la première personne. Comment les expériences de sa prime jeunesse dans la nature canadienne ont forgé sa passion pour le cosmos, comment les enthousiasmes et les déceptions de sa formation scienti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
ATOS
  10 janvier 2014
La science est au service de l'homme. L'oeil est le maître du vaisseau. Voilà le bon usage.
Les mémoires d'Hubert Reeves nous rappellent qu'un télescope est un sextant, que le rêve qui porte notre choeur dans les étoiles n'est que l'écho de notre route.
L'infiniment grand, l'infiniment petit , tout se rassemble. Nous sommes nés de l'univers, ce monde universel. Cette cage ouverte.
Les étoiles nous guident, nous étonnent, nous transportent, mais elles ont à nous dire.
On dit qu'une étoile meurt. Fable de l'homme, dans l'univers rien ne meurt, jamais.
La moindre particule, la moindre poussière, le moindre son, le moindre souffle se propage, mute se transforme mais ne disparaît pas.
C'est ce que dessine la course des étoiles devant nous, ce message.
Rien ne finit, tout commence.
Si l'homme regarde ses pieds il suit un chemin , s'il lève les yeux il peut trouver sa route.
Hubert Reeves nous conte sa route, celle d'un chercheur, grand poseur de problèmes, amoureux des arbres, des hommes, de la musique, amoureux de toutes les possibilités de l'univers.
«  Il y a beaucoup plus de choses dans le monde que dans toutes vos philosophies ». W Shakespeare.
L'obscurité est un petit trafic d'humains, alors...Soufflez vos flammes et regardez loin !
Vous verrez que la nuit est un écrin où naissent tous nos matins.
Les lignes se brisent parfois mais toutes les routes se croisent un jour.
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Maxie
  17 août 2015
Dans le cadre du challenge variétés, je devais lire des Mémoires. J'ai longtemps hésité, puis j'ai décidé d'entreprendre la lecture de celles d'Hubert Reeves, car ayant moi-même fait des études scientifiques, je trouvais plus excitant de lire ce qui pouvait avoir marqué la vie d'un scientifique que celle d'un personnage politique ou d'un artiste. Et quelle belle découverte que ce « Je n'aurai pas le temps » ! Hubert Reeves nous raconte comment sa voie a été tracée dès son enfance et quelles sont les raisons qui l'ont poussé à faire certains choix plutôt que d'autres, à des moments où sa carrière pouvait prendre différentes directions. Malgré le fait que l'astrophysique soit loin d'être un sujet facile à comprendre, Hubert Reeves parvient à inclure dans ce récit de sa vie, et de manière tout-à-fait compréhensible, les découvertes et évolutions scientifiques qui ont jalonné sa vie et sa carrière. Indépendamment de quelques lourdeurs dans le récit, de paragraphes totalement inutiles (je pense en particulier à l'épisode de la naissance de sa fille), ce livre regorge de considérations très intéressantes comme son regard sur le monde de la recherche scientifique et de l'enseignement universitaire, ou la manière de concilier science et religion. Une lecture passionnante qui suscite la réflexion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
keisha
  04 janvier 2009
En dernière page :
"Depuis ma naissance
L'Amérique s'est éloignée de l'Europe de plus d'un mètre et les navires en partance du Havre mettent une seconde de plus pour accoster à Montréal. Selon les échos radar émis à l'observatoire du pic du Midi de Bagnères-de-Bigorre dans les Pyrénées, la distance de la terre à la lune a augmenté d'environ un mètre. le soleil a parcouru cinq cents milliards de kilomètres sur son orbite galactique (soit la distance que traverse la lumière en quinze jours), tandis que la Voie lactée a progressé de mille milliards de kilomètres (un mois-lumière) vers une région du cosmos où sont assemblées une grande quantité de galaxies, ..."
Bon j'en vois au fond qui ont déjà décroché ! Pfff!
Cette lecture est la dernière du défi "Au delà des mots" (biographie, témoignage, vécu) et avec Hubert Reeves je m'attendais à un personnage intéressant et sympathique . Je n'ai pas été déçue.
Il est bien connu je pense, donc inutile de présenter cet enseignant chercheur. J'ai été charmée par son enthousiasme intact malgré les années écoulées, sa soif d'apprendre et de transmettre. Il sait aussi se dévoiler et reconnaître avec humilité ses erreurs ou ses ignorances.
Le récit de son voyage en URSS dans les années 60 est un vrai régal !
Quelques passages encore :
"Ce qui m'impressionna le plus ce jour-là fut de découvrir la puissance de l'esprit humain et de l'outil dont il s'est doté : les mathématiques.(...) le plus étonnant, c'est l'extraordinaire efficacité des mathématiques à décrire la réalité."
"On raconte que vivaient en Perse trois frères, princes de Serendip, dont on disait qu'ils avaient l'art de ' tirer parti des circonstances adverses.' On appelle aujourd'hui 'sérendipité' cette faculté de première importance pour les chercheurs."
"On ne dira jamais assez l'importance pour un chercheur de poursuivre également une carrière d'enseignant universitaire. (...) Combien de fois des idées nouvelles ou des remises en cause de mes convictions me sont venues à l'esprit au moment même où je présentais une théorie ou une argumentation qui m'était pourtant depuis longtemps familière."
Bien sûr pas de détails trop techniques et trop indigestes pour le néophyte, une petite culture générale suffit ; les passages plus rudes sont en annexe !

Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Malahide75
  14 juillet 2018
La contribution de Hubert Reeves à l'astrophysique peut sembler modeste, si tant est que l'on puisse appliquer le terme modeste aux avancées dans cette matière ! Point de découverte révolutionnaire à attribuer au chercheur canadien, mais pourtant, son apport à la science de l'univers restera dans les annales, tant ses qualités de conteur, de vulgarisateur et de pédagogue auront ouvert le chemin à des milliers d'étudiants et de passionnés.
Âgé de près de 80 ans en 2008, date de rédaction de « Je n'aurai pas le temps », l'astrophysicien se prête au jeu, classique, d'un retour sur lui-même, d'une analyse critique de sa vie et de son parcours scientifique. le lecteur habitué des écrits de l'auteur retrouvera ici quelques anecdotes déjà évoquées dans ses précédents essais et ce regard honnête, parfois cynique et non dénué d'humour qu'Hubert Reeves porte sur ses comparses et le milieu de l'astronomie.
On passe bien sûr par les passages obligés de toute biographie : l'influence de la famille, la naissance des enfants, les compagnons de vie… mais aussi, plus intéressant pour moi, les multiples rencontres avec les grands noms de l'astrophysique : Feynman, Lemaître, Gamow…
Illustrée de très peu de mathématiques et de théories physiques, la biographie d'Hubert Reeves s'attache avant tout au parcours humain et est le parfait portrait d'une époque et d'une culture spécifique (les passages sur son séjour en URSS sont édifiants !).
« Je n'aurai pas le temps » est une lecture passionnante, incontournable pour les passionnés d'histoire des sciences (et les autres), tant elle est le témoignage d'une époque riche en progrès et en changements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
taktic66
  12 juillet 2013
J'ai apprécié lire ... facile à lire. Rien de scientifique et de lourd . Pour connaitre davantage l'homme. Sans prétentions, sans grandes réflexions... divertissant malgré tout.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
MaxieMaxie   14 août 2015
Celui qui fait un puzzle possède sur le scientifique deux avantages qui lui facilitent considérablement la tâche. D'abord, toutes les pièces lui sont procurées à l'avance, chacune étant indispensable. Aucune ne manque, aucune n'est en trop. En outre, il connaît le but à atteindre: recréer l'image qui figure sur la boîte du jeu.
Pour le savant, le parcours n'est pas fléché. De plus, il doit opérer un tri dans l'immense moisson d'informations qui lui parvient, pour ne conserver que celles qui lui permettront d'avancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   11 avril 2014
Ma grand-mère prolongeait les contes de Charles Perrault de suites inattendues. Sa contribution personnelle commençait après le retour du Petit Poucet et de ses frères dans la maison familiale, ou encore après la mort du loup tué par le chasseur arrivé juste à temps pour sauver le Petit Chaperon Rouge. Comme elle aimait à dire, elle brodait… Les intrigues mélangeaient allègrement Riquet à la Houppe à la Belle au Bois Dormant, Blanche-Neige au Petit Poucet promu Prince Charmant ! Ces moments étaient pour moi d’une grande douceur, d’un charme exquis, toujours renouvelé. Je pouvais l’écouter indéfiniment. Je ressentais le plaisir qu’elle éprouvait à faire rêver, baissant la voix pour mieux nous captiver et retenir notre attention, ralentissant le débit de ses paroles pour exciter notre curiosité, jouant de notre impatience à connaître la suite : « Et après ? et après ? » Lorsqu’on me demande d’où me vient le goût de raconter des histoires sur l’Univers, les étoiles, les atomes, ou de poser des devinettes, c’est à ces instants magiques que je pense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   11 avril 2014
Lors d’un cours de physique, une équation m’avait particulièrement frappé parce qu’on la retrouve dans des domaines très divers. Elle décrit en effet aussi bien les variations de température que la distance parcourue par une voiture, la diminution de la longueur d’une bougie allumée et beaucoup d’autres choses encore. J’avais cherché à comprendre comment la même formule pouvait s’appliquer à tous ces phénomènes. L’explication tient en ces quelques mots : les mathématiques permettent d’extraire la structure logique commune à de nombreux faits différents. Je retrouvais effectivement ce que Galilée avait découvert quatre siècles auparavant et qui lui faisait dire que les mathématiques sont le langage de l’Univers
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PiertyMPiertyM   04 octobre 2014
Le besoin de comprendre, aussi bien au niveau d’un événement banal que d’une réalité plus globale, paraît être une nécessité fondamentale de l’être humain.
Commenter  J’apprécie          110
Malahide75Malahide75   14 juillet 2018
J’ai atterri un jour sur cette planète, avec mon bagage génétique et la culture de mes proches. C’est le lot avec lequel, chaque matin, j’entreprends une nouvelle journée. Jusqu’à la nuit, je pose des actes qui parfois me surprennent et m’interrogent. Comment mon « moi » vit-il l’interrogation religieuse qui m’habite ? Comment puis-je me confronter à des modes de pensée qui me sont parfaitement étrangers ? En peu de mots : comment me débrouiller avec cette brochette d’expériences qui, au cours des années, façonne ma vie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Hubert Reeves (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Reeves
Les invités évoquent la nécessité de la lecture
Dans la catégorie : Astronomie descriptiveVoir plus
>Sciences de la nature et mathématiques>Astronomie et sciences connexes>Astronomie descriptive (108)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre