AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020224070
Éditeur : Seuil (01/05/1988)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 225 notes)
Résumé :
Ce livre voudrait être une ode à l'Univers.
J'ai tenté de rendre hommage à sa splendeur et son intelligibilité, d'exprimer à la fois sa créativité et sa richesse. J'ai voulu donner à contempler Et à comprendre.

Hubert Reeves
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
fee-tish
  13 septembre 2011
Après avoir découvert Hubert Reeves grâce à son livre L'Univers expliqué à mes petits enfants, j'ai eu envie de continuer l'expérience de la vulgarisation scientifique. Ainsi, Poussières d'étoiles m'a d'emblée attirée.
La première chose a noté, c'est la présence de chapitres et sous-chapitres courts et de nombreuses photographies qui permettent de couper le texte. de plus, le vocabulaire d'Hubert Reeves se veut le plus simple possible. Evidemment, on ne peut éviter les termes scientifiques mais l'auteur prend le temps de bien les expliquer. La volonté de vulgarisation est donc parfaitement réussie.
Ce petit livre de 252 pages passe en revue tout ce que l'on peut vouloir savoir sur la formation de l'Univers, les galaxies, les étoiles, les molécules, les atomes en passant par l'importance de la gravité, le mystère (ou non) de l'apparition de la vie. Pour tous les amateurs de ce sujet, c'est un livre passionnant. Attention néanmoins : je conseille de ne pas le lire d'une traite. Personnellement, je l'ai lu lentement, petit à petit en parallèle d'autres lectures. Je pense que dans le cas contraire, cela aurait pu être indigeste : en effet, malgré la vulgarisation, c'est un thème compliqué lorsque l'on est néophyte.
Je suis vraiment enchantée de cette lecture. J'ai appris beaucoup de choses sur l'Univers dans son ensemble, le tout illustré des photographies afin de mieux comprendre. Et puis, beaucoup de poésie également. Rien que le titre est très beau. Evidemment, ce genre de récit nous ramène à l'exceptionnelle chance que nous avons d'être là où nous sommes.Hasard ? Coïncidences ? Intention de la nature ? Quoiqu'il en soit, nous sommes là et nous devons être conscients qu'il ne faut pas détruire notre seul refuge dans l'Univers. Ce côté "écologiste" n'est pas clairement présent dans le livre, c'est simplement moi qui en vient à me dire que l'humanité est bête de risquer de gâcher toute cette évolution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Bdalex
  12 juin 2013
Hubert Reeves a ce don particulier des grands vulgarisateurs scientifiques qu'il vous fait rêver, comprendre et aimer des théories et des concepts pour le moins abscons.
Et il le fait, pour l'exemplaire que j'ai lu lors de sa première publication en grand format, avec des images du ciel qui vous font plonger dans la beauté la plus simple qui soit ; celle des étoiles.
Cet homme a un don pour vous faire rêver comme un enfant.
Il vous montre le ciel et, à la différence du sage chinois qui montre la lune aux imbéciles (nous autres pauvres terriens non astrophysiciens), il fait disparaître son doigt du paysage et vous laisse admirer sans retenue nos origines les plus lointaines et pourtant les plus intimes. Il reste juste derrière votre oreille et vous susurre les explications qui vous manquent.
S'il ne nous dit pas pourquoi nous sommes là, il nous dit au moins d'où nous venons, et mon dieu que c'est beau d'être une poussière d'étoile.
Commenter  J’apprécie          100
Hubble
  18 décembre 2014
Voici, en une vaste fresque aux couleurs du ciel et de la terre, l'histoire de notre univers – notre généalogie.
Du chaos initial issu du Big Bang, le jeu subtil des lois de la nature tire une succession de structures toujours plus délicates et complexes : particules, atomes, molécules, cellules, êtres vivants, puis pensants : tous les fruits de la gestation cosmique.
La science moderne nous donne à voir les lieux où mûrissent ces fruits. Les grands télescopes observent la naissance des étoiles au sein des nuages galactiques multicolores, leur mort, lente ou cataclysmique, qui sème dans l'espace les poussières dont sont faites les planètes. La variété surprenante de ces planètes et de leurs satellites nous est révélée par les sondes spatiales. Puis, s'orientant vers une planète bleue, la troisième en partant du soleil, notre regard plonge dans l'océan primitif pour assister, dans l'explosion de ses formes, à l'émergence de la vie.
Lien : http://www.hubertreeves.info..
Commenter  J’apprécie          150
yeKcim
  10 décembre 2015
Du silence éternel des espaces infinis à l'homme, l'histoire d'un agglomérat de poussières d'étoiles.
Après avoir passé plus de quinze ans dans la section « Livres à lire » de ma bibliothèque, il était vraiment temps d'ouvrir « Poussières d'étoiles ». Je suppose qu'adolescent je n'aurais pas tellement apprécié la lecture de cet excellent ouvrage, j'aurais certainement estimé le contenu trop complexe et capitulé. Aujourd'hui, avec un peu plus de connaissances, de patience et un soupçon de maturité supplémentaire, j'ai l'impression d'être tombé sur le Graal de la vulgarisation astronomique et bien plus encore. Après plusieurs conférences et après avoir regardé à multiples reprises chaque épisode de Cosmos: A Spacetime Odyssey, je replonge avec plaisir, cette fois dans une version littéraire et tout aussi passionnante, dans notre histoire et notre compréhension de l'univers.
J'ai parsemé le livre d'Hubert Reeves de morceaux de marque-page, chaque fois qu'un passage me semblait plus passionnant que le reste, j'en ai même laissé plus que lors de mes lectures de Terry Pratchett. Je n'en ai pas mis dans le chapitre « Une intention de la Nature ? » car l'ultime chapitre de « Poussières d'étoiles » m'a semblé entièrement remarquable.
Pendant ma lecture, des interrogations venaient parfois me titiller l'esprit. Deux fois, j'ai pensé que ce dont il était question amenait des points qui auraient mérités d'être abordés. Les deux fois, il s'agissait du titre du chapitre suivant. Hubert Reeves vous prend par la main et vous fait voyager dans sa narration, il vous ballade dans sa poésie scientifique. C'est un Big Boss.
J'estime avoir été pendant longtemps une personne trop intolérante envers les croyances mystiques, religieuses,… tentant de convaincre mes interlocuteurs de l'absurdité de leurs positions dogmatiques. Depuis quelques temps, j'ai compris l'inefficacité de cette posture et son manque cruel d'intérêt. J'ai compris surtout que cela faisait de moi un imbécile. Fort de ce constat, j'ai depuis quelques temps (on aimerait toujours avoir été moins con depuis plus longtemps…), je tente d'être beaucoup plus tolérant envers des discours que je considère a priori comme irrationnels (mais ne me parlez pas trop longtemps d'astrologie, j'ai parfois du mal à me contenir). Il m'aura fallu des années pour ne serait-ce que comprendre l'intérêt de cette tolérance, les textes d'Hubert Reeves "respirent" celle-ci. Hubert Reeves n'est pas seulement un vulgarisateur de génie ou un astrophysicien génial… c'est un Big Boss vous dis-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EFourn
  31 juillet 2015
Poussières d'étoiles . . . Je suis de la poussière d'étoiles . . . Il y a dans cette idée quelques chose d'impalpable, de définitivement hors de portée. L'espace et le temps infini, l'insignifiance, la fugacité.
Ce n'est pas un livre qui traite de cosmologie, . . . factuellement . . . oui, évidemment.
Mais la vraie question est : y a-t-il une volonté ?
Commenter  J’apprécie          123
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
lepklepk   06 décembre 2018
D'un phénomène extraordinaire on dit souvent : "Je le croirai quand je le verrai." On pourrait, avec autant de justesse, dire parfois l'inverse : "Je le verrai quand je le croirai." Au dire des psychologues, parmi les perceptions sensorielles qui nous viennent de l'extérieur, nous pratiquons une importante sélection. Nous rejetons celles qui ne cadrent avec rien de connu. Celles qui sont en conflit avec nos idées habituelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FioHFioH   16 juin 2015
Combien de temps faut-il pour engendrer un être intelligent ? Il faut d'abord faire des étoiles à partir de la purée initiale. Puis il faut que ces étoiles vivent leur vie et rejettent leur moisson d'atomes dans l'espace. Il faut ensuite que ces atomes se combinent en molécules et en poussières. Que ces grains de poussière s'accumulent en planètes rocheuses lors de la naissance d'une nouvelle étoile.
Finalement, il faut assurer le cours de l'évolution chimique et biologique de la planète. Nous connaissons plus ou moins bien la durée de chacune de ces opérations. En faisant la somme, on arrive à un minimum de plusieurs milliards d’années.
Faut-il s'étonner que l'univers ait déjà quatorze milliards d'années ? Il ne lui en faut pas moins pour engendrer un être capable de conscience, capable de li demander son âge...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
DanieljeanDanieljean   13 octobre 2015
À très petite échelle, la texture cosmique se résout en une multitude d'unités élémentaires : les galaxies. Comme des raisins enfouis dans la pâte d'un gigantesque pudding. La comparaison peut se poursuivre. Au four, le pudding va gonfler. Dans le volume de la pâte, les raisins vont s'éloigner les uns des autres, d'une façon uniforme. De même, nous l'observons au télescope, toutes les galaxies s'éloignent lentement les unes des autres. Ce mouvement a été observé pour la première fois il y a une soixantaine d'années. Il se confirme maintenant jusqu'à de très grandes distances.

Installez-vous par la pensée sur un raisin de notre pudding au four. Les raisins voisins s'éloignent lentement. Les plus lointains se déplacent à des vitesses beaucoup plus élevées. Il en va ainsi des galaxies. Certaines d'entre elles, situées aux plus grandes distances accessibles à nos télescopes (environ dix milliards d'années-lumière), filent à 90 % de la vitesse de la lumière (soit 270 000 kilomètres par seconde). Chaque raisin voit le même paysage. Tous ses confrères s'éloignent de lui. Ils s'éloignent d'autant plus vite qu'ils sont plus loin. Notre raisin pourrait se croire le centre du monde. Un instant de réflexion lui évitera cette désillusion. Comme il nous l'évite par rapport aux galaxies qui nous entourent.

Il est difficile de se représenter l'image d'un univers à la fois infini et en expansion. J'ai trouvé l'idée suivante : ramenons le problème à une seule dimension. Imaginons un mètre à mesurer, de longueur infinie (fig. 15). Il s'étend devant nous à gauche et à droite. Des deux côtés, il se perd à l'horizon. Pour les besoins de notre comparaison, le mètre sera en métal. On va le chauffer progressivement sur toute sa longueur. Il v a se dilater. La distance entre les unités va s'accroître lentement et uniformément. Partout! L'avantage de l'infini, c'est précisément qu'il n'y a pas de frontière, pas de mur pour nuire à la progression. De même, chaque paire de galaxies voit s'accroître la distance qui les sépare sans que jamais l'espace lui manque. L'espace infini est infiniment dilatable
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HubbleHubble   18 décembre 2014
« Ce livre voudrait être une ode à l'univers. J'ai tenté de rendre hommage à sa splendeur et son intelligibilité, d'exprimer à la fois sa créativité, son inventivité, sa beauté et sa richesse. J'ai voulu donner à contempler et à comprendre. »

Commenter  J’apprécie          180
MaloneMalone   01 août 2015
Chauffons une pierre puis abandonnons-là à elle-même. Elle se refroidit et regagne la température ambiante. Elle cherche à mettre fin au déséquilibre entre sa température et l'extérieur. Un être vivant, au contraire, maintient ce déséquilibre qu'il n'abandonnera qu'à sa mort. Comme un coureur penché vers l'avant, qui doit toujours courir pour ne pas tomber, la multitudes de fonctions vitales a pour but et pour effet de perpétuer les déséquilibres de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Hubert Reeves (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Reeves
Les invités évoquent la nécessité de la lecture
Dans la catégorie : Univers (Cosmologie)Voir plus
>Astronomie et sciences connexes>Astronomie descriptive>Univers (Cosmologie) (65)
autres livres classés : astronomieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'Univers expliqué à mes petits enfants (Hubert Reeves)

Quel est le nom du personnage mythologique qui se brûla les ailes en tentant de s'approcher du soleil ?

Cupidon
Hélios
Icare

17 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : L'Univers expliqué à mes petits-enfants de Hubert ReevesCréer un quiz sur ce livre
.. ..