AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de adtraviata


adtraviata
  28 avril 2018
J'ai refermé ce court roman avec un petit frisson délicieux : oh je ne suis pas morte d'angoisse mais j'ai trouvé l'auteur très malin de jouer ainsi avec les nerfs du lecteur et de limite lui donner envie de reprendre le livre à zéro pour savoir ce,que le romancier a caché à ses yeux.

En fait chaque mot est important : Emmanuel Régniez joue sur la répétition obstinée par le narrateur, Octave (le frère)de détails : « le bus n°39 qui va de la Gare à la Cité des 3 Fontaines en passant par l'Hôtel de Ville », c'est le détail déclencheur, qui va déstabiliser complètement le monde qu'il s'est construit avec Véra, sa soeur, dans « notre Château ».

Hallucination d'Octave ? Univers kafkaïen ? Maison hantée ? Maison dotée d'un pouvoir ? Conte de fées dont Octave et Véra sont le Roi et la Reine ? Récit venu de l'au-delà ? Sans compter ce renversement de situation avec l'arrivée d'un troisième personnage inattendu, qui explique et complique l'histoire à la fois. Sans compter les multiples références aux romans gothiques qu'Emmanuel Régniez maîtrise parfaitement (il est l'auteur d'un ABC du gothique) et qui, il me faut l'avouer, m'échappent complètement vu mon vide abyssal en cette matière. Mais cela ne m'a empêchée de goûter l'étrange de ce premier roman. Qui, en plus, rend hommage aux livres de « notre Bibliothèque« .

Il ne me restera sans doute pas en tête longtemps mais il avait l'avantage d'être très différent de Guerre et Térébenthine que j'ai tellement aimé, il fallait quelque chose de spécial pour assurer la transition vers d'autres lectures…
Lien : https://desmotsetdesnotes.wo..
Commenter  J’apprécie          120



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus