AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le club des tricoteuses anonymes tome 1 sur 7
EAN : 9782375741931
426 pages
MxM Bookmark (08/03/2017)
3.93/5   60 notes
Résumé :
Il y a trois choses que vous devez savoir sur Janie Morris :
1) Elle est incapable d’entretenir une conversation sans fournir trop d’Informations inutiles, particulièrement quand elle est troublée.
2) Personne ne la trouble plus que Quinn Sullivan.
3) Elle ne sait pas comment tricoter.

Après avoir perdu son petit ami, son appartement et son travail le même jour, Janie ne peut s’empêcher de se demander quels tourments le destin lui... >Voir plus
Que lire après Le club des tricoteuses anonymes, tome 1 : Femme des cavernes recherche humainVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 60 notes
5
7 avis
4
13 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis
Le club des tricoteuses anonymes m'a attiré car depuis le confinement je me suis découvert une nouvelle passion, non pas le tricot, mais la couture.

Il s'agit donc d'un club de femmes, la plupart tricotent effectivement, de copines qui se réunissent et discutent de tout sauf de tricot.

Dans ce premier tome, on suit les aventures de Janie Morris.
Ca commence pas super pour elle, c'est même le pire jour de sa vie.
- Son copain l'a trompé et elle l' a quitté
- du coup plus d'appart
- et plus de boulot (grâce à son beau père)
- sa chaussure se casse, elle se renverse un truc sur le pull (enfin là à ce niveau de poisse et d'accumulation j'ai commencé à lever les yeux au ciel) et il n'y a même plus de papier toilette dans sa cabine

et pour finir ça : le mec sur qui elle a des vues, le super monsieur "fesses d'enfer" (ça s'invente pas) assiste à son humiliation. Tout ça le même jour !!!

Janie se réfugie donc chez sa meilleure amie. Mais ne cesse de croiser Quinn (M Fesse d'enfer).

Jannie son surnom ça pourrait être wikipédia. Elle n'arrête pas d'étaler sa culture en racontant tout et n'importe quoi sur n'importe quel sujet dont on a rien à faire et surtout à n'importe quel moment. Des fois j'ai eu envie de lui clouer le bec.

Point positif : Quinn est so sexy. Comportement des fois, c'est un peu trop.

La fin du roman rattrape un peu les longueurs du roman (je me suis ennuyée par moment) et j'espérais vraiment bien rire.

Trop de clichés pour être emballée : pourquoi l'héroïne tombe toujours amoureuse d'un mec riche et/ou de son patron?

Des accumulations de situations où je me suis dit trop c'est trop.

Voilà lecture mitigée. Je n'irai pas plus loin que le tome 1.
Commenter  J’apprécie          270
Ayant envie de lire un ouvrage de chick lit pour me changer les idées, je me suis plongée dans Le club des tricoteuses anonymes, tome 1 : Femme des cavernes recherche humain.
J'ai eu cet ouvrage grâce aux éditions MxM Bookmark qui a eu la gentillesse d'envoyer plusieurs box de confinement contenant différents ouvrages de genre différents, et cela gracieusement.
Après avoir perdu son petit ami, son appartement et son travail le même jour, Janie Morris ne peut s'empêcher de se demander quels tourments le destin lui réserve encore.
À sa plus grande humiliation, Quinn Sullivan, autrement connu sous le nom de M. FessesD'enfer, est le témoin de tout cela et n'a ensuite de cesse de réapparaître dans sa vie, comme une paire de chaussures que l'on convoite mais qu'on ne peut pas s'offrir... 
La seule chose à laquelle Janie ne s'attendait pas, c'est que Quinn, l'objet de ses légères -mais inoffensives- tendances obsessionnelles, lui fasse une proposition qu'elle ne peut refuser....
Femme des cavernes recherche humain est un ouvrage qui m'a permis de penser à autre chose qu'à mon boulot, qu'à la situation actuelle et... cela m'a fait énormément de bien :)
Ce n'est pas un grand roman mais ce n'est pas non plus ce que je cherchais en l'ouvrant ! 
Janis Morris cumule les faux pas en ce moment. Difficile de faire pire qu'elle niveau poisse. Elle perd son job, son petit ami et son appartement.. tout cela en une seule journée ! Elle est troublé par Quinn et le rencontre ce jour là à son (futur ex) boulot...
Les choses vont t'elles s'arranger pour elle ?
Evidemment, je ne vais pas vous le dire :) Pour le savoir, à vous de lire ce roman ;) le résumé n'en dit pas trop, il  serait dommage, du coup, de trop en dévoiler.
Ce premier tome m'a plu, même si je trouve que Janie est parfois un peu trop. Il lui arrive vraiment beaucoup de choses en une seule journée, ce n'est pas vraiment crédible... mais après tout c'est un roman :) J'ai eu un peu de difficultés à m'attacher à Janie car elle est un peu spéciale, j'avais envie de la secouer. Je ne peux pas dire que j'ai réellement apprécié sa personnalité.
Quand à Quinn c'est un fantasme pour de nombreuses femmes, et certaines scènes m'ont amusées. Lui aussi est un peu trop par moment, toutefois ça fait envie et puis, ça fait du bien de fantasmer un peu :) 
Il n'est pas nécessaire dans ce genre de roman que tout soit crédible après tout. Je demandais juste à passer un bon moment et à me changer les idées, cela a fonctionné.. et j'en suis ravie :)
Vous l'aurez compris même si ce premier tome n'est pas un grand roman il a remplit mes attentes, et je lui mets avec plaisir quatre étoiles.
Commenter  J’apprécie          220
C'est la couverture qui m'a attirée et surtout son titre "Le club des tricoteuses anonymes" qui m'a vendue du rêve. Sérieusement ? Comment ne pas se laisser tenter ! En faite, c'est surtout que certaines lectrices qui l'avaient lu en VO, l'ont bien vendu et chaudement recommandé.

J'ai failli abandonner au tout début de ma lecture à cause du personnage féminin complètement dingo. Pas dans le sens "fofolle", drôle, loufoque... non plutôt du genre, problèmes psychologiques à tendance "soûlante". Elle m'a gavée avec son savoir encyclopédique à deux balles, qu'est ce que ça me fatigue les gens qui étalent leur culture même quand on leur a rien demandé. Pour combler des blancs ou dans une conversation où elle se sent mal à l'aise, Janie aura tendance à sauter du coq à l'âne et balancer n'importe quelle information qui lui passe par la tête. C'est parfois cocasse mais cela sentait souvent la scène recherchée, pas naturelle.

J'ai eu du mal au démarrage à m'y attacher, elle m'agaçait trop, j'avais envie de la secouer en lui disant qu'elle n'avait plus dix ans et qu'il fallait qu'elle arrête ses conneries maintenant. Je n'aime pas non plus les personnages féminins qui sont incapables de se voir dans un miroir et savoir ce qu'elles valent. Faut-il un homme pour le découvrir ? On ne va pas se mentir, en face on un personnage masculin graou et on se demande, mais bon sang qu'est ce que tu lui trouves à celle-là ! NON, elle n'est pas "intelligente", vu tout ce que l'auteur nous met comme information et qu'elle ne voie pas. C'est exaspérant quand les auteurs prennent leur personnage pour un débile profond, pauvre Janie, elle n'est pas gâtée.

Pourtant sans que je sache quand et comment, Penny Reid a réussi à rendre son histoire addictive. Surtout grâce à ce Mr Fesses d'Enfer aux manières qui font forcément soupirer. J'ai quand même voulu lu arracher les *censure* lorsqu'il a commandé à sa place je vous rassure ! Ça reste néanmoins un fantasme sur pattes, et parfois c'est vrai, c'est cliché mais crotte, qu'est-ce que ça fait du bien !

C'était piquant, c'était drôle, c'était même WTF avec le twist de fin, tellement surréaliste et rocambolesque. J'ai vraiment adoré Quinn, un coup de coeur pour son magnétisme qui a finalement su rendre Janie touchante et intéressante, car avec lui, elle évolue et se dévoile. Il n'a pas gommé ses défauts, ils n'ont pas disparu mais il a su la rendre spéciale et le fait qu'elle se sente bien et en confiance avec lui, nous a permis de la voir telle qu'elle est vraiment.

Une très jolie romance pour une série prometteuse.
Commenter  J’apprécie          20
Janie Morris est une jeune femme introvertie qui vit une véritable déconvenue: elle perd son job, son petit-ami et son appartement, et tout ça dans la même journée. Et pour en rajouter, Quinn Sullivan, l'homme sexy qui l'attire secrétement, assiste à sa débâcle. Mais alors que tout semble jouer contre elle, Janie pourrait bien être surprise par les événements, mais aussi et surtout par Quinn Sullivan…

J'avais découvert Penny REID dans la série « Rugby« , coécrite avec L.H COSWAY mais je n'avais jamais eu l'occasion de lire une de ses oeuvres écrites en solo et je dois dire que ce fut plutôt une bonne surprise. Ce n'est pas le roman du siècle mais j'ai pas passé un bon moment de lecture assez rafraîchissant. J'ai adoré le personnage de Janie Morris. Elle peut paraître assez étrange et sa manie de débiter des faits aléatoires dès qu'elle est nerveuse peut paraître assez déconcertante mais c'est justement ce qui fait que je l'ai autant aimé. Elle m'a fait beaucoup rire mais je me suis aussi beaucoup retrouvé en elle. Tout comme Janie je suis quelqu'un de très mal à l'aise en société, je me dévalorise beaucoup et j'ai souvent l'impression que les gens vont m'abandonner d'un moment à l'autre, ce qui me bloque beaucoup dans les relations sociales. J'ai trouvé ces traits de caractères vraiment bien traités. Ce genre d'héroïne s'est déjà vue dans d'autres romans mais j'ai souvent l'impression que c'était exagérée, tandis que là je trouvais cela plausible. Et puis j'ai aimé l'histoire qui allait derrière car cela explique beaucoup de choses sur Janie et notamment son comportement avec Quinn. J'ai trouvé la construction de leur relation assez amusante, notamment grâce aux infos que Janie sort aléatoirement quand Quinn la rend nerveuse (c'est à dire tout le temps). J'ai aussi apprécié le personnage de Quinn. Contrairement à Janie il ne se laisse pas facilement impressionné, bien au contraire c'est souvent lui qui impressionne. Il est assez taciturne et distant mais son comportement change de façon assez amusante en présence de Janie. Quinn a lui aussi une histoire intéressante et présente une dualité que j'ai bien aimé. C'est un homme au passé difficile qui tente de racheter ses erreurs même si c'est loin d'être évident. A cause de cela, lui aussi à du mal à se lier aux autres mais pour des raisons bien différentes de celles de Janie. J'ai trouvé que ces deux personnages se complétait plutôt bien et j'ai aimé suivre l'évolution de leur relation, pimentée par leur entourage et notamment par le club de tricot de Janie. Ses amies m'ont beaucoup amusées, notamment Elizabeth. Elles apportent un vrai quelque chose à l'histoire et on a envie d'en savoir plus sur chacune d'entre elles. Tout cela rend la lecture vraiment sympathique.

Mais il faut bien qu'il y ait un « mais » quelque part… Ce roman qui aurait pû être un coup de coeur n'en ait pas un car j'ai trouvé quelques petites faiblesses, qui même si elles ne m'ont pas gâchées ma lecture, jouent un petit peu sur mon avis. le premier point c'est le côté trop farfelu et décousu de l'histoire par moment. Qu'il y ait de l'humour c'est génial, surtout que j'avais envie d'une lecture légère et sans prise de tête. Mais là j'ai trouvé que cela pouvait parfois perdre le lecteur ou donner moins d'intérêt à une scène qui promettait pourtant d'être intense… Cela pouvait aussi donner un côté fouilli qui nous faisait perdre le fil de ce qui se passait. Il y a des moments où je ne savais plus vraiment ce qui se passait parce qu'il y avait trop d'éléments balancés d'un seul coup. A l'inverse, j'ai trouvé que certains éléments importants étaient mis de côté ou traités à la va-vite ce qui est un peu dommage. Et puis il y a des explications qui sont un peu trop absurdes et qui donne un vrai goût d'inachevé… C'est à cause de tout cela que je n'ai pas eu de coup de coeur.

Malgré tout cela reste une lecture sympathique et je pense lire la suite car j'ai envie de connaître la suite des aventures de Quinn et Janie mais aussi d'en apprendre plus sur le reste du club des tricoteuses. C'est exactement le genre de lecture que je recherche quand je veux me détendre et je saurai donc vers quoi me tourner quand j'aurai envie d'une romance drôle et attachante avec un vrai Girl Power! (Parce que ça aussi c'est cool!)

J'ai trouvé la plume de Penny REID assez sympa même s'il y a un côté assez littéraire qui rend le lecture un petit moins fluide. Cela ne m'a pas gênée mais si vous envisagez de lire ce livre pour une première lecture en VO ça peut compliquer les choses. En tout cas, j'ai envie de lire plus de livres de cette autrice et notamment sa saga « Winston Brothers » dont le premier tome traîne dans ma PAL depuis un moment…
Lien : https://kingdomofwordsblog.w..
Commenter  J’apprécie          10
Une héroïne zébrée qui accumule les galères, un M. FessesD'enfer, un club de copines qui tricottent, et un monceau d'informations détaillées et précises sur tous les sujets possibles et imaginables.
 
Je dois vous avouer quelque chose. Si j'aime ce roman, je crois que c'est parce que ce personnage me fait penser à moi. En fait, elle est HP. Ce ne sont pas les initiales de haut-parleur ou hôpital psychiatrique comme le disent gentiment mon mari ou ma soeur mais de haut potentiel. Ce terme n'est certainement pas plus adéquat que surdoué mais il est plus usité. Toujours est-il que les personnes HP ont un raisonnement plutôt organisé en réseau. Ils passent d'une pensée à l'autre rapidement et sans arrêt.

En gros, Janie est différente et que ce soit physiquement ou psychiquement, elle ne se sent pas « intégrée ». J'ai trouvé que l'auteur donnait une idée assez juste de ce qui se passe dans le cerveau de l'héroïne. Elle a la tête remplie de détails insignifiants, se perd dans des digressions sans fin et doute d'elle-même. J'ai aussi aimé la façon dont elle aborde les difficultés relationnelles de Janie. C'est touchant à lire.

En revanche, le personnage principal m'a aussi déplut sur un certain nombre d'aspects. A-t-elle, à ce point, besoin de partager toutes ses pensées avec son entourage (et le lectorat) ? Je trouve que l'auteur a exagéré sur le nombre de détails. On se retrouve submergé par les pensées de Janie, ce qui peut avoir un côté ennuyeux. Personnellement, j'arrive à stopper mon cerveau quand ça devient n'importe quoi.

De plus, elle clame tout du long qu'elle ne veut pas être infantilisée mais elle tombe amoureuse d'un homme qui prend toutes les décisions pour elle ? Soit. Mais j'ai du mal à comprendre cette contradiction.

Enfin, je n'ai pas aimé le raccourci hp -> bizarre -> cinglée. Avec comme conclusion : tu es cinglée mais je t'aime quand même. J'entends bien le manque de confiance en elle que peut éprouver Janie et les difficultés engendrées par son passé. Mais foncièrement, ça me pose problème que l'auteur conclut le thème de l'acceptation de soi par « je trouve quelqu'un qui m'aime comme je suis » et non pas par « je m'aime comme je suis parce qu'il n'y a AUCUN problème avec le fait de ne pas être comme les autres » !

Au final, un roman en demi-teinte, avec beaucoup d'aspects positifs et une intrigue intéressante mais aussi avec des longueurs et des raccourcis un peu faciles. A l'image du traitement de l'héroïne donc…
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Le fait d’être consciente que je n’avais pas le genre de caractère idéal pour intégrer aisément une entreprise avait été la raison pour laquelle, tous les jeudis après-midi et soir, j’avais commencé à enseigner les mathématiques et les sciences auprès d’enfants d’une école élémentaire. Certes, ce n’était pas la raison pour laquelle je continuais. Je continuais pour des raisons égoïstes : les enfants aiment les bandes dessinées, ils sont drôles et c’est quelque chose que j’aime bien faire.
Commenter  J’apprécie          10
Ce que je voulais, c'était me jeter au cou de Quinn et continuer à me comporter comme une adolescente entichée. Je ne savais ce que je devais faire.
Commenter  J’apprécie          20
Assise aux toilettes, je commençai à paniquer en remarquant le cimetière de rouleaux de papier vide. Les cylindres marron avaient été solennellement placés à la verticale pour former un demi-ovale sur le dessus de la surface plane et brillante du support de papier toilette en acier inoxydable. C’était un peu comme une miniature recyclée de Stonehenge dans le petit coin des femmes, un monument à la gloire du transit des jours passés.
Commenter  J’apprécie          00
Je songeai, tout en succombant au sommeil, que les hommes devraient être livrés avec des manuels, des sous-titres et des boutons Reset.
Commenter  J’apprécie          20
Les portables, comme tous les médias sociaux de notre temps, encouragent la collection de soi-disant amis et de contacts tout comme ma grand-mère collectionnait des tasses et les mettait en exposition dans sa vitrine à porcelaine. Sauf que maintenant, les tasses à thé sont des gens et la vitrine à porcelaine est Facebook.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Penny Reid (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Penny Reid
Writing Partners: Penny Reid and L.H. Cosway
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (146) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
20154 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..