AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Marc Reiser (Illustrateur)
ISBN : 2070370054
Éditeur : Gallimard (17/02/1978)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 78 notes)
Résumé :
"Quand on voit ses dessins, on se dit hou là là!, c'est un faiseur, c'est facile... mais essayez donc! Pour arriver à une efficacité aussi grande avec aussi peu de moyens, aussi peu d'effet, aussi peu d'encre dispensée si j'ose dire, il y a certes le tempérament, il y a ce qu'on appelle le talent, mais aussi beaucoup de travail et de vigilance. Il se tenait en main tout le temps. Il était très perfectionniste sans en avoir l'air."
Cavanna.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Nastasia-B
  01 octobre 2013
Qu'on ne s'y trompe pas ; derrière ces petits griffonnages humoristiques au ton souvent scatologique, se cache en réalité une critique ultra forte du modèle social dans lequel nous évoluons depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
Jean-Marc Reiser est un écorché vif, un homme de convictions, et ceci se voit dans tous ses petits dessins, cela transparaît derrière chaque réplique acerbe ou choquante de l'un de ses personnages.
L'irrespect des jeunes classes d'âge pour les personnes âgées, le mépris de ces dernières pour les précédentes, les minorités bafouées, le consumérisme effréné, le laisser-faire de la police, le niveau de violence enregistré, la dégradation des sites touristiques par la surfréquentation, les effets de mode grotesques, la crise sociale, les perspectives de chômage, la liberté sexuelle, les conditions de vie des animaux, l'écologie, la ségrégation sociale ou raciale, l'antimilitarisme, le mercantilisme de la politique, l'abus des recherches scientifiques, la pollution, la religion, et probablement bien d'autres thèmes encore.
Tout y passe, et tel un rouleau compresseur, il écrase tous nos sales penchants pour regarder les traces de sang et nos gueules ratatinées de l'autre côté du rouleau. Car il y a forcément un moment où l'on se pose la question : " Et nous, là-dedans ? Sommes-nous toujours clean ? " C'est donc à notre sens moral et civique que Reiser s'adresse, de la plus drôle et de la plus délectable des façons au travers de ce recueil de dessins de presse.
Une expérience toujours valable, du moins, c'est mon avis formidable dans une époque plus formidable encore, c'est-à-dire, pas grand-chose, finalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          770
HORUSFONCK
  20 novembre 2018
Dans cet ouvrage, Jean-Marc Reiser frappe toujours juste.
Le trait est unique, savant et férocement drôle... Un dessin diablement efficace, au service d'une sagacité et d'une perception des choses de la société hors du commun et jamais démodée.
Lisez Reiser, vous êtes dans l'actualité baignée d'un humour vachard et festif, jouissif, inégalé.
Je pense souvent à toi, Reiser trop tôt disparu en me demandant comment tu aurais jeté les remous de ce siècle sur le papier, semaine après semaine, de ton crayons si expressif dans sa complexe simplicité. Ce trait braillard au service d'un talent bouillant et éructant. Ces dialogues hallucinants entre des amants de fortune ou cette vision de pilotes de lignes smicards et vulgaires (!).
Lire Reiser, c'est n'en avoir jamais assez.
Reiser me manque...
Commenter  J’apprécie          442
Lawren83
  13 octobre 2016
Reiser, le grand maître.
Personnellement, je voue un véritable culte à ce dessinateur absolument inégalable par son humour, sa vision de la société, et surtout son intelligence.
Il était le dessinateur préféré de Desproges et franchement, ça se comprend!
Quand on lit du Reiser, on voit notre société actuelle. Et on se rend compte avec stupeur que rien n'a beaucoup changé, et que le monde est encore pire qu'avant. Rien n'est épargné avec lui, mais après certaines lectures on se rend compte qu'il visait vraiment une société dans son ensemble, ne s'attardant que rarement sur la caricature de personnalités.
La tragédie de Charlie hebdo, ou Reiser a collaboré pendant des années et où il a signé des couvertures absolument extraordinaires, a remis en avant cet auteur qui serait muselé aujourd'hui par ceux qui l'ont admiré pendant leur jeunesse.
Que lire de Reiser ? absolument tout.
Commenter  J’apprécie          10
sric85
  06 octobre 2015
Mon Reiser préféré, le Coluche d la B d':Humour féroce qui résulte d'une lecture très fine d e la société des années 70. Après des enchainements logiques, observations concrètes, Reiser nous livre des chutes hilarantes, mais avec toujours une grande justesse...
L 'esprit Charlie, et cartésien, je ne vois pas qui l'a remplacé aujourd'hui ( si quelqu'un a une idée je suis intéressé )
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   18 septembre 2013
Le mécanisme qui créé les riches et les pauvres est le même que celui qui fait tourner les atomes. [...] Un être vivant, une structure sociale, des riches et des pauvres, des pauvres qui veulent imiter les riches, des riches qui veulent épater les pauvres.
Les pauvres restent à la maison, les riches partent en vacances ; les pauvres partent en vacances, les riches vont sur la Côte d'Azur ; Les pauvres vont sur la Côte d'Azur, les riches vont au Maroc ; les pauvres vont au Maroc, les riches vont au Kenya.
Demain, les pauvres iront au Kenya alors les riches feront le tour du monde ; les pauvres aussi feront le tour du monde, les riches feront deux fois le tour du monde ; les pauvres aussi, les riches feront quatre fois le tour du monde ; les pauvres aussi, les riches vingt fois ; les pauvres aussi, etc., etc...
Vous avez vu ? Conclusion : le jour où les riches cesseront d'épater les pauvres, les pauvres d'imiter les riches sera aussi important que le jour où les atomes ne tourneront plus rond...
... faut pas désespérer quand même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Nastasia-BNastasia-B   29 septembre 2013
ACCIDENTS DE CHASSE :
LE CHASSEUR (devant trois cadavres) : Celui-là, j'ai cru que c'était un chevreuil, celui-là, j'ai cru que c'était un sanglier, celui-là, j'ai cru que c'était un gros lièvre.
LE GENDARME : Vous savez bien qu'il n'y a plus ni chevreuil, ni sanglier, ni lièvre dans la région depuis longtemps !
LE CHASSEUR : Ben quoi ! On peut rêver... ça fait de mal à personne.
Commenter  J’apprécie          360
Nastasia-BNastasia-B   01 octobre 2013
(Le père, la mère et la fille sont autour de la table.)
LE PÈRE : C'est le monde à l'envers... Fifille est partie trois mois en stop en Turquie, en Afghanistan, il ne lui est rien arrivé. Maman prend le métro un soir pour rentrer de chez sa sœur, elle se fait casser la gueule, voler son sac !...
Commenter  J’apprécie          230
Lawren83Lawren83   13 octobre 2016
Les paquebots c'est comme les pédés, je ne suis pas d'accord avec eux. Mais je suis content qu'ils existent : deux pédés qui s'aiment? deux femmes de plus pour moi. Un paquebot qui s'en va ? 2033 vieux cons en moins sur la terre ferme.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Jean-Marc Reiser (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marc Reiser

Spécial 40e : je me souviens de... Reiser
Pour renouer avec la mémoire de 40 ans de Festival, une série de films courts de Benoît Peeters sur une musique originale de Bruno Letort en hommage aux auteurs lauréats du Grand Prix. Ici Reiser, Grand Prix 1978.
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14875 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre