AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Léon Guichard (Éditeur scientifique)
ISBN : 2080701509
Éditeur : Flammarion (04/01/1999)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 96 notes)
Résumé :
" Chaque matin, au saut du perchoir, le coq regarde si l'autre est toujours là, - et l'autre y est toujours.
Le coq peut se vanter d'avoir battu tous ses rivaux de la terre, - mais l'autre, c'est le rival invincible, hors d'atteinte. Le coq jette cris sur cris : il appelle, il provoque, il menace, - mais l'autre ne répond qu'à ses heures, et d'abord il ne répond pas. Le coq fait le beau, gonfle ses plumes, qui ne sont pas mal, celles-ci bleues, et celles-là a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Omegane
  04 avril 2013
En 1896 naissent, sous la plume de Jules Renard, les très belles Histoires Naturelles, qui seront mises en musique par Maurice Ravel. En quelques lignes, ou dans une courte narration, l'auteur trace le portrait vivant et sensible de la faune sauvage ou domestique qui évolue sous ses yeux. Un rare sens du détail et de l'observation, une langue précise et élégante, donnent à chaque sujet une présence vibrante d'émotion. le noble cerf comme le répugnant crapaud accèdent à la même dignité, que leur confère le talent de l'auteur. Son imagination fertile, capable de transformer des gouttes de pluie en « perles d'eau », s'apparente à la poésie qui se glisse parfois dans les mots d'enfants, empreints d'humour et de fraîcheur créative, maîtrisée par l'art de l'écrivain.

Un regard attentif, capable de saisir l'infime et précieuse pulsation de la vie dans chaque être, est ce qui caractérise cette oeuvre. Un regard capable de se défaire des préjugés communs, grâce auquel l'écrivain se fait l'avocat des espèces calomniées (cochon, crapaud, chauve-souris...) et interroge le rôle convenu que l'humain s'attribue face aux animaux (celui de l'éleveur, du chasseur, du pêcheur...). Il est sans doute important de considérer que le monde dont parle Jules Renard n'avait pas encore connu les mutations survenues dans le nôtre après « la grande boucherie » de 1914-1918, les exterminations massives de 1939-1945, la mécanisation de l'agriculture, le remembrement, l'urbanisation et l'expansion démographique, qui ont forcément changé notre approche de la vie, et de la mort. L'auteur possède une proximité avec la nature que nombre d'entre nous ont perdu et que certains tentent de reconquérir, sur la base de relations nouvelles. Jules Renard, s'adonnant lui-même, non sans quelques scrupules, à la chasse et à la pêche, trace quelques pistes de réflexion, lorsqu'il parle du chagrin causé par la mort d'un animal. Suivons les derrière lui, l'esprit aux aguets : Dédèche, le petit chien euthanasié, l'a été, non parce qu'il souffrait, mais parce qu'il causait du désagrément à ses maîtres. Brunette la vache meurt, entourée de la sollicitude et des regrets de toute une famille (qui la destinait, n'est-ce pas, à l'abattoir ?). le chasseur tire le lièvre au gîte, et reconnaît, un peu tard, sa lâcheté. Monsieur Vernet, affligé par la souffrance du gibier, puis des poissons, cesse la pêche après avoir cessé la chasse : préserver la vie annoncerait donc la « sagesse » comme une « perte du goût de vivre » ? Une prometteuse amorce de débat philosophique sur un sujet qui intriguera les jeunes lecteurs.

Lien : http://libr.animo.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Nadael
  01 décembre 2016
Jules Renard, l'illustre auteur de Poil de Carotte était un fin observateur de la nature. Passionné, fasciné et intrigué par cette grande dame de la faune et la flore, il écrit, à la fin du 19 ème siècle, Histoires Naturelles. Nullement un ouvrage scientifique, l'auteur nous livre plutôt une galerie de portraits d'animaux, une sorte de bestiaire, du cerf au chat, de l'escargot à l'écureuil, en passant par le crapaud, les goujons et autres fourmis… sous forme de petites aventures, pas très éloignées des fables. Jules Renard pose un regard tour à tour lucide, tendre, amusé et ironique sur les animaux, leurs comportements et leurs liens avec l'homme.
De facture classique, les textes sont tout à fait accessibles aux plus jeunes lecteurs ; le vocabulaire est simple, les phrases sont courtes, les nombreux dialogues donnent du rythme aux histoires, l'équilibre entre les descriptions et la poésie est maîtrisée, l'usage régulier du présent de l'indicatif favorise l'immersion et l'empathie. Quant à la moquerie envers les chasseurs, elle est savoureuse.
Jean-François Martin, l'heureux illustrateur de ces Histoires Naturelles, a dû suivre le principe de cette nouvelle collection : proposer des dessins avec une contrainte de taille puisqu'il n'avait qu'une semaine pour réaliser son travail en utilisant pas plus de quatre couleurs.
Réunir la littérature classique et le dessin contemporain, spontané de surcroît, est une réussite. L'illustrateur a apporté sa vision propre, de la modernité et un côté joueur indéniable – j'ai beaucoup aimé la manière qu'avaient certains animaux de nous regarder nous lecteurs droit dans les yeux semblant chercher le fond de notre pensée, et puis évidemment le clin d'oeil à l'affiche du Chat noir (cabaret de Montmartre) peint par Théopĥile-Alexandre Steinlen en 1896, seulement trois ans avant le livre de Jules Renard -.
Et puis, quelle belle et judicieuse idée de clore ces extraits par La cage sans oiseaux… une ode à la liberté. Des histoires qui trouveront naturellement leur place sous le sapin!
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BoumPoteau
  16 novembre 2014
Quand on a encore 5 minutes avant d'éteindre la lampe de chevet, rien ne vaut ce recueil de courts textes sur divers animaux domestiques et sauvages. Quelques lignes et on entend, on sent la campagne.
Commenter  J’apprécie          100
Liver
  07 août 2013
Ce recueil fait partie de ces livres sans prétention qui laissent dans votre mémoire une jolie trace et qu'on a envie de rouvrir juste pour le plaisir d'une belle phrase, d'une comparaison poétique ou d'un détail remarquablement décrit. Ces "récits animaliers" sont pleins de fraîcheur et devraient faire partie de ces textes qui se transmettent de génération en génération, en une culture commune
Commenter  J’apprécie          70
Epictete
  30 janvier 2014
Un vrai bonheur !
Tout est vrai, on y est. On les voit, tous ces animaux décrits ici. Toutes ces scènes liées à la nature sont tellement expressives, que l'on n'a qu'un seul regret : Pourquoi ne pas y avoir pensé aussi ?
Mais Jules Renard, au nom prédestiné, est passé par là, avec son immense talent. J'ai souvent passé d'excellents moments avec Jules Renard (Son journal), mais là, avec une écriture simple, imagée, il nous enchante.
A lire, à faire connaître, ou à lire avec vos enfants, pour éveiller leur capacité à imaginer notre monde, en dehors des villes.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Ricochet   18 janvier 2017
Jules Renard observe, et cette observation se teinte tour à tour de bienveillance, d’ironie, de cruauté parfois, de bonté toujours.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   11 août 2014
LES GRENOUILLES

Par brusques détentes, elles exercent leurs ressorts.
Elles sautent de l’herbe comme de lourdes gouttes d’huile frite.
Elles se posent, presse-papiers de bronze, sur les larges feuilles du nénuphar.

L’une se gorge d’air. On mettrait un sou, par sa bouche, dans la tirelire de son ventre.
Elles montent, comme des soupirs, de la vase.

Immobiles, elles semblent, les gros yeux à fleur d’eau, les tumeurs de la mare plate.
Assises en tailleur, stupéfiées, elles bâillent au soleil couchant.
Puis, comme les camelots assourdissants des rues, elles crient les dernières nouvelles du jour.

Il y aura réception chez elles ce soir ; les entendez-vous rincer leurs verres ?
Parfois, elles happent un insecte.

Et d’autres ne s’occupent que d’amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
coco4649coco4649   28 février 2016
      LA POULE


Pattes jointes, elle saute du poulailler,
dès qu’on lui ouvre la porte.
C’est une poule commune, modestement
parée et qui ne pond jamais d’œufs d’or.
Éblouie de lumière, elle fait quelques pas,
indécise, dans la cour.
Elle voit d’abord le tas de cendres où,
chaque matin, elle a coutume de s’ébattre.
Elle s’y roule, s’y trempe, et, d’une vive
agitation d’ailes, les plumes gonflées, elle
secoue ses puces de la nuit.
Puis elle va boire au plat creux que la
dernière averse a rempli.
Elle ne boit que de l’eau.
Elle boit par petits coups et dresse le col,
en équilibre sur le bord du plat.
Ensuite elle cherche sa nourriture éparse.
Les fines herbes sont à elles, et les insectes
et les graines perdues.
Elle pique, elle pique, infatigable.
De temps en temps, elle s’arrête.
Droite, sous son bonnet phrygien, l’œil vif,
le jabot avantageux, elle écoute de l’une et
de l’autre oreille.
Et sûre qu’il n’y a rien de neuf, elle se remet
en quête.
Elle lève haut ses pattes raides, comme ceux
qui ont la goutte. Elle écarte les doigts et les
pose avec précaution, sans bruit.

On dirait qu’elle marche pieds nus.

p.13-14-15-16
édit. E..Flammarion 1926,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coco4649coco4649   13 novembre 2015
NOUVELLE LUNE


L’ongle de la lune repousse.

Le soleil a disparu. On se retourne : la lune est là. Elle suivait,
sans rien dire, modeste et patiente imitatrice.

La lune exacte est revenue. L’homme attendait, le cœur comprimé
dans les ténèbres, si heureux de la voir qu’il ne sait plus ce qu’il
voulait lui dire.

De gros nuages blancs s’approchent de la pleine lune comme des
ours d’un gâteau de miel.

Le rêveur s’épuise à regarder la lune sans aiguilles et qui ne marque
rien, jamais rien.

On se sent tout à coup mal à l’aise. C’est la lune qui s’éloigne et
emporte nos secrets. On voit encore à l’horizon le bout de son
oreille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mandarine43mandarine43   03 février 2016
Le cochon.

Grognon, mais familier comme si nous t’avions gardé ensemble, tu fourres le nez partout et tu marches autant avec lui qu’avec les pattes.
Tu caches sous des oreilles en feuilles de betterave
tes petits yeux cassis.
Tu es ventru comme une groseille à maquereau.
Tu as de longs poils comme elle, comme elle la peau claire et une courte queue bouclée.
Et les méchants t’appellent : « Sale cochon ! »
Ils disent que, si rien ne te dégoûte, tu dégoûtes tout le monde et que tu n’aimes que l’eau de vaisselle grasse.
Mais ils te calomnient.
Qu’ils te débarbouillent et tu auras bonne mine.
Tu te négliges par leur faute.
Comme on fait ton lit, tu te couches, et la malpropreté n’est que ta seconde nature.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
andreepierretteandreepierrette   17 décembre 2013
Elle se pavane au milieu de la cour, comme si elle vivait sous l'ancien régime.
Elle ne doute de personne, et, dès que je m'approche, elle s'imagine que je veux lui rendre mes hommages.
Déjà, elle glougloute d'orgueil.
- Noble dinde lui dis-je, si vous étiez une oie, j'écrirais votre éloge, comme le fit Buffon, avec une de vos plume. Mais vous n'êtes qu'une dinde.
J'ai dû la vexer, car le sang monte à sa tête.
Des grappes de colère lui ,pendent au bec. Elle a une crise de rouge. Elle fait claquer d'un coup sec l'éventail de sa queue et cette vieille chipie me tourne le dos.
La dinde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jules Renard (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Renard
A Autun la 21ème Fête du Livre vient de fermer ses portes en 2018. Rendez-vous en 2019 pour la 22ème !
Dans ce teaser vous pourrez voir : - La préparation. - le déroulement de la Fête du Livre à l'Hexagone. - Les interviews sur les stands. - Les interviews de Patricia Martin. - Les tables rondes des libraires. - La remise des prix "Graines d'écrivains". - La remise des prix Jules Renard par Christophe Barbier et Claude Lelouch.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jules Renard

Quel est le titre du célèbre roman autobiographique de Jules Renard ?

Fleur de cactus
Cœur d’artichaut
Peau de banane
Poil de carotte

10 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Jules RenardCréer un quiz sur ce livre