AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377313228
224 pages
Éditeur : Sarbacane (08/01/2020)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 26 notes)
Résumé :
« Un matin tu m'as quitté. Comme ça. Sans préavis. Tu m'as tendu une lettre, toi qui n'en écrivais jamais, pour me dire que nous deux, c'était fini. Toi, la solaire Aurélia, ma belle, mon tout. Je n'ai pas compris, même si tu écris qu'il n'y a rien à comprendre. Je cherche malgré tout des raisons, et je ne cesse de m'embourber et de choir. Il y a bien les copains, Blaise et Jen, et mon autre famille, les Tissier, le trio de matheux, Pierre, Euclide et Albert, qui te... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Jangelis
  09 janvier 2020
Quel beau roman !
Au début, je me suis dit que c'était agréable à lire, mais plus destiné aux ados, puis très vite, j'ai été emportée par l'histoire.
Car au-delà de l'humour du titre, détournant un dicton qui se voudrait encourageant, on a une histoire à la fois très triste, et lumineuse.
Aurélia vient de signifier à Marcel que leur histoire commune s'arrête là, et Marcel ne peut pas y croire. Il s'accroche, se cramponne, Aurélia, c'est toute sa vie. Si elle l'abandonne, c'est un pan de lui-même qui s'effondre. En même temps, il se dit qu'il ne la méritait pas cette fille, qu'elle n'était pas pour lui, trop belle, trop solaire, toujours à l'aise alors que lui-même ne cherche qu'à passer inaperçu, rien pour la retenir. Mais malgré cette lucidité, il craque totalement, essaie désespérément, et de façon peu glorieuse, de la retenir.
Une histoire d'ados donc.
Sauf que peu à peu, on découvre la vie de Marcel, et ce n'est pas tout rose, c'est le moins qu'on puisse dire. On comprend alors pourquoi il a tant besoin de s'appuyer sur la fille qu'il aime. Parce que à côté de ça, il n'a pas grand chose de solide. On comprendra par la même occasion pourquoi elle a mis fin à leur relation.
Marcel essaie de cacher à son entourage combien sa situation familiale est terrible. Une mère qui s'enfonce dans l'alcoolisme, et qui le vit de la pire des façons vis à vis de son fils. Un père gentil et totalement démissionnaire, qui refuse de voir le danger de la situation.
Ça pourrait être un roman bien noir.
Mais ... mais il y a la nounou de Marcel, qui le soutient de toutes ses forces.
Et surtout, les amis. Une famille atypique et qui réchauffe le coeur de l'esseulé qu'est Marcel, et le nôtre au passage. Comme on aimerait faire partie des intimes des Tissier. Ces gens-là, malgré (ou avec) leurs fêlures et leurs difficultés, ils vous éclairent votre journée.
Marcel, qui essaie de cacher ses difficultés familiales à ses amis, mais qui ne peut leur cacher ni son prénom (l'allusion à la littérature aide peu au lycée !), ni sa rupture, est au bord du gouffre. Il ne sait plus comment se sortir de tout ce noir. Et il choisit souvent la pire des façons.
Mais les amis ne sont-ils pas faits pour vous aider justement quand on est au plus mal ? À condition de savoir.
J'ai aimé cette famille de matheux, assez étonnants.
J'ai aimé que Marcel, après avoir dépassé les bornes de l'acceptable pour essayer de reconquérir Aurélia, se rende compte combien son attitude a été inexcusable.
J'ai du mal à rendre compte de tout ce que ce roman apporte. J'ai attendu pour en parler, mais forcément, j'écris beaucoup moins bien que son autrice ! Alors, j'arrête, lisez-le !!
Et je rappelle l'importance de la bande-son qui nous accompagne, comme pour chaque Exprim'.
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladevoreusedebouquins
  01 mars 2020
Marcel vient de se faire larguer par Aurélia. Il est complètement déprimé. Aurélia, c'était sa lumière, son bout de soleil. Aurélia, c'était la vie qui se présentait à lui sous forme humaine. Si Blaise, Euclide (je vais essayer de ne pas faire de commentaires sur ce prénom), Albert et Jen n'étaient pas là, il sombrerait. L'incompréhension, la colère mais surtout la tristesse l'habitent. Rajoutez à cela une mère alcoolique et complètement, soyons francs, folle et vous avez la base de l'histoire.
Bon, je vais juste rajouter deux éléments dont tout le monde se fout: ce livre est dédicacé à Axl cendres, et il y a un chapitre 0. Voilà. Ces 2 éléments ont contribué à me faire aimer ce livre.
Bref. J'ai beaucoup aimé la sincérité du livre. Personnellement, je lis beaucoup de livres où il y a une histoire d'amour mais elle se finit toujours bien. C' est plutôt rare, dans mes choix de lecture, un livre qui parle de la rupture. le cadre en lui-même était donc intéressant.
En plus de ça, ce livre parle aussi de la famille, la douceur du foyer des Tissier contre les parents incompétents de Marcel. Entre une mère alcoolique, folle, qui le bat et qui fait un peu peur et un père qui l'a abandonné 3 ans auparavant et qui n'arrive pas à lui parler, Marcel n'a pas une famille géniale, aimante et douce comme celle des Tissier.
Enfin, l'amitié, la solidarité et l'amour sont des thèmes très bien abordés et très présents dans ce livre. Les personnages sont unis et ceux malgré leurs nombreuses différences.
Bref. C'est un bon livre, et même si je n'ai pas eu un coup de coeur, c'était une belle histoire qui m'a plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Nikouette
  15 avril 2020
Marcel vit son premier chagrin d'amour, mais même si c'est ce qui le ravage douloureusement en ce moment, au point de le faire complètement changer de personnalité, ça n'est pas son seul souci. En effet depuis des années sa mère a sombré dans l'alcoolisme, au point que son père est parti il y a 3 ans, le laissant seul avec elle. Depuis il se débrouille avec l'aide de l'employée de maison engagée par son père, car en plus de devoir gérer les états déplorables dans lesquels peut se mettre sa mère, il doit aussi endurer les brimades qu'elle lui fait subir. En effet elle se montre intrusive et le rabaisse constamment quand elle ne déserte pas la maison. Heureusement, en plus de Maria l'employée de maison, Marcel peut compter sur son ami Blaise et la famille de celui-ci, ainsi que sur son amie Jen.
Ce livre commençait l'air de rien, très ado et je n'étais pas sûre d'accrocher, mais finalement on est catapultés dans la vie de Marcel et on partage rapidement l'instabilité et l'horreur de son quotidien. Il veut affronter sans demander d'aide, mais cette rupture amoureuse à laquelle il ne s'attendait pas va être la goutte d'eau qui fait déborder le vase, lui-même déborde et finit par se rendre compte qu'il ne mérite pas ce qu'il subit. C'est clairement la partie que j'ai trouvé la plus intéressante du roman, cette relation plus que toxique avec sa mère et la désertion du père. Cependant les touches plus légères apportées par ses amis sont les bienvenues au milieu de tant de noirceur, rendant le récit moins plombant grâce à l'humour qui se dégage régulièrement de ces scènes. Un bon roman, qui a le mérite de parler de la rupture amoureuse et en plus du point de vue d'un garçon, mais néanmoins l'alchimie n'a pas complètement pris avec moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuse
  22 janvier 2020
La rupture amoureuse. La première. La plus inéluctable, la plus dure, la plus douloureuse. C'est ce que va vivre Marcel, après avoir passé les six meilleurs mois de sa vie avec Aurélia, une jeune adolescente solaire, lumineuse, danseuse. Aurélia a le corps leste, les épaules rondes, et elle sait danser comme personne. Danser sur le coeur de Marcel, danser sur ses émotions, ses peurs, ses abandons. Oui Aurélia a ces airs de diva slash princesse slash fille populaire. En clair, un cliché. Et pourtant. Je crois que les premières amours le sont toujours un peu.
Ce qui l'est moins, cliché, ce sont les réactions de Marcel auxquelles on ne s'attend pas, ou on ne s'attend plus. Parce que cette rupture c'est comme un deuil, on commence par le déni, le refus de voir la réalité en face quitte à se détruire, soi et tous ceux qui nous entourent.
Et pourtant. Marcel est un personnage auquel je n'ai pas su m'attacher. Parce qu'il était sans doute trop loin de moi. Ce sont des choses qui arrivent dans les romans. On peut aimer les mots, le langage, les phrases, sentir qu'il y a quelque chose de grand et de beau, mais ne peut pas réussir à se l'approprier, à le transformer en coeur battant, en larme, en quelque chose de touchant et qui te marquera pour longtemps. Mais je pense que ce roman peut faire cela à beaucoup de personnes.
D'ailleurs, même si Marcel, avec sa vie de famille compliquée (oui parce qu'on y parle pas que de rupture amoureuse, mais de toutes sortes de ruptures : l'abandon, la rupture d'un secret, la rupture d'une époque, d'une vie, etc.), sa rupture qui ne fait qu'exacerber sa peine, sa rancoeur, etc. n'est pas un personnage qui a su me toucher. D'autres ont parfaitement réussi à le job, dont Albert. Oui comme Albert Einstein.
Parce que si Marcel est le héros de cette histoire, il ne serait sans doute pas grand chose s'il n'y avait pas cette joyeuse bande de potes qui l'entoure, le galvanise, le pousse à aller plus loin, plus fort, à se redresser, à sourire, comme seuls les amis savent le faire. On passe de la rupture à la naissance d'une liaison, de la vérité au secret, et de l'entraide bien sûr, jusque sur un toit venteux, en plein hiver, à donner tous les conseils du monde à un gars doué en mathématiques et pas si nul en sentiments.
L'écriture est là aussi. Tantôt douce, tantôt hachée. Tantôt tendre, tantôt dure, brutale, violente. Ne vous y trompez pas, derrière ce roman il y a aussi de l'aventure, des larmes, des voyages intérieurs, et une manière de grandir, toujours, aux côtés de ceux qui nous soutiennent. Sans le vouloir peut-être, Claire Renaud nous invite à nous dépasser, et à laisser derrière nous ce qui nous fait souffrir, ce qui nous retient d'avancer, de vivre, enfin, un peu plus fort.
En résumé
De plans farfelus en vengeances mesquines, de situations rocambolesques en drame, on suit cette joyeuse bande de potes aux noms surannés dans leurs petites aventures, avec beaucoup de sourire et de tendresse. Et ça c'était vachement beau. Et ça avait un petit quelque chose de papillons jaunes et de ciel bleu. Et de sweet.
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesDemoisellesdeChatillon
  29 décembre 2019
Les histoires d'A...
Je savais que je prenais un risque avec ce livre, moi qui n'aime pas les romances. J'ai voulu tenter à nouveau l'expérience principalement parce que le personnage central était un garçon et que ça avait le mérite d'être original.
Marcel est un adolescent sensible, un peu atypique et mal dans ses pompes. Et Marcel est amoureux, fou amoureux d'Aurélia. La belle, la solaire Aurélia qui lui a tout appris des sentiments. Elle est sa reine, son évidence, presque sa bouée de sauvetage. Alors quand un matin Aurélia lui tend dans la cour du lycée une lettre de rupture, Marcel coule. Sa bande de copains tentera bien de le maintenir hors de l'eau mais cette blessure d'amour ne fera qu'en raviver une autre, bien cachée, bien plus profonde...
La rupture amoureuse racontée par un adolescent.
Ce livre n'est que sentiments.
La plume est belle, les mots sonnent juste. Nul doute que cette histoire bouleversera les collégiens et les lycéens qui se reconnaîtront forcément dans ces lignes.
Je dois tout de même confesser que la reine des glaces que je suis un peu est restée assez hermétique à cette histoire.
Je n'ai pas réussi à m'attacher à Marcel. Même si je comprends bien pourquoi il vit si mal cette rupture, la moitié du roman à l'entendre se morfondre a été une épreuve.
Car Marcel vit des choses autrement plus difficiles qu'une rupture amoureuse... Et même là je n'ai pas réussi à compatir. Est-ce parce que je ne me suis pas attachée au personnage ? Est-ce parce que je n'y ai pas cru ? Un adulte défaillant oui, deux, trois, tous ? Personne pour faire quelque chose plus tôt ?
C'est une fiction bien entendu et on peut choisir d'y croire ou non et le fait d'apprécier le protagoniste ou pas joue sur l'adhésion au reste de l'histoire.
J'ai nettement plus apprécié Jen, un personnage secondaire beaucoup plus lumineux et combattif. Si on ne peut soi-même être une Jen on devrait tous en avoir une dans sa vie.
Ceci dit, c'est très personnel et je sais que beaucoup aimeront passionément Marcel, seront touchés par cet adolescent sensible et auront envie de l'écouter, de le protéger (et non de le secouer comme moi ^^).
Le roman n'est pas dénué de touches d'humour qui ont été une vraie bouffée d'oxygène pour moi (simplement parce qu'une fois de plus, je n'aime pas la romance).
La famille Tissier est un vrai régal. Ils sont le phare dans la nuit de Marcel...
Un roman bourré de sentiments, où se mêlent désespoir, peur, amour et amitié.
Une jolie plume qui séduira les plus romantiques mais qui n'était tout simplement pas une histoire pour moi.
A paraître le 8 janvier aux éditions Sarbacane.
Dès 13 ans.
Lien : https://demoisellesdechatill..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ladevoreusedebouquinsladevoreusedebouquins   29 février 2020
Si je vois 3 fenêtres allumées au même étage d'un immeuble, Aurélia m'attendra devant la maison.
Si la femme assise en face de moi dans le train relève les yeux de son livre dans les trente secondes, une lettre est dans ma boîte.
Si je vois quelqu'un avec un manteau rouge sur le quai de Chelles, elle a quitté Charles.
Si le train arrive pile à l'heure, elle sera dans mes bras demain.
Si la pluie s'arrête d'un coup, elle m'attend sur le quai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ladevoreusedebouquinsladevoreusedebouquins   29 février 2020
A Axl Cendres,
une fille super qu'on a perdu.
[...]
Parce que la phrase " Une fille de perdue,
c'est 10 de retrouvées" est aussi fausse que
"Les bons comptes font les bons amis" ou
"Il n'y a pas de fumée sans feu".
Commenter  J’apprécie          30
DreamBookeuseDreamBookeuse   22 janvier 2020
Tant que je n’ai pas ouvert cette enveloppe, tant que je n’ai pas lu ces mots, rien n’existe. Je ne vais pas lire. Et voilà. Un lettre non lue n’existe pas. Elle est morte, et inutile. Comme un gâteau non mangé, une chanson jamais chantée.
Commenter  J’apprécie          20
DreamBookeuseDreamBookeuse   22 janvier 2020
On regarde Albert fixement. Ce type a des sentiments. Un coeur aussi. Il éprouve de la peur. Et tous ces chiffres servent, en fait, à le rassurer. […] Voilà. Albert est incroyablement adroit dans le monde des idées. Dans le monde réel, il se fait des bleus. Comme tout le monde.
Commenter  J’apprécie          10
JangelisJangelis   09 janvier 2020
Jen sait prendre les gens tels qu'ils sont et non tels qu'ils devraient être. Pour les amener là où ils seront bien. C'est un art.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Claire Renaud (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Renaud
Payot - Marque Page - Claire Renaud - Une fille de perdue c'est... une fille de perdue
autres livres classés : alcoolismeVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Victor et philomène

Quels sont les personnages principaux ?

malone et louis
malo et jehan et mai
arthur et goran

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Victor et Philomène de Claire RenaudCréer un quiz sur ce livre

.. ..