AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791025300541
Éditeur : Editions Daphnis et Chloé (07/04/2016)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Claudine Lemonde a 53 ans. Elle dirige Ekolonnia, une secte qui prône la décroissance appliquée à tous les domaines, sauf à ses propres finances. Après des années de succès, les adhésions chutent, les revenus baissent, et ses conseillers lui proposent de faire écrire sa biographie pour relancer le mouvement. Ce qui ne devait être qu'une opération marketing se transforme en tsunami : les succès, les erreurs, les drames, les non-dits, la violence, tout remonte à la su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
SagnesSy
  12 février 2019
Roman lu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio.

« Gaspard ne croit en aucune des valeurs d'Ekolonnia. D'ailleurs, il ne croit en rien. Claudine n'est pas comme lui. Elle triche un peu, en rajoute, mais se soucie réellement du sort de la planète. La surpopulation et le réchauffement climatique sont de vrais sujets d'angoisse pour elle, et elle mise sur la décroissance, le contrôle des naissances, la macrobiotique, le retour aux joies simples, humaines, non matérielles, la solidarité et la vie communautaire pour les sauver du chaos. Tout est si tendu, si précaire. Elle ressent dans sa chair les limites du système actuel. Ça va exploser, tôt ou tard. Elle imagine des millions de gens dans la rue, ruinés et affamés, n'ayant plus rien à perdre. Il faut réagir. Maintenant. Après, il sera trop tard. Après, ce sera la guerre. Gaspard en rigole, dit qu'il sera mort avant. Elle aussi, peut-être. Ou pas. »
Collaspologue, Claudine ? Pas vraiment, en fait. À la tête d'Ekolonnia depuis quelques années, elle sent les rênes lui échapper et fait une sorte de bilan sur sa vie. Cinquante-trois ans, la dame, des hormones en guerre civile et un biographe dans les pattes. Parce que son organisation (sa boite, sa secte) décline, on lui demande de communiquer mieux, de faire de sa vie un exemple, d'attirer de nouveaux membres (adeptes, gogos). Mais Claudine n'a plus tellement envie de jouer, si ce n'est au jeu dangereux de la sincérité et de la franchise…
Paru en 2016, ce roman bien ficelé a donc du être écrit en 2015, et c'est saisissant de constater que tout y est déjà des troubles qui nous agitent en cette année 2019.
On y suit la prise de conscience d'une gourou(e), tardive et peu généreuse malgré tout (on ne se refait pas) et Murielle Renault a trouvé la bonne distance et le bon rythme pour nous faire avaler son roman d'une traite, avec des sentiments mêlés de fascination et de répulsion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tiff_Any
  11 février 2019
Tout d'abord je suis remercier l'équipe Babélio, la #MasseCritique, et les #EditionsDaphnisetChloé de m'avoir sélectionné pour la lecture de ce livre.
Claudine, 53 ans, a grandi dans une famille "baba-cool", avec des valeurs prônant l'écologie et la liberté dans tous ses aspects.
Elle fonde avec sa mère "Ekolonnia", une secte qui prône la décroissance appliquée à tous les domaines, sauf celle des finances.
Claudine, personnage principal de ce livre, nous paraît au début du livre antipathique, froide, aigrie. Et au fil des pages, nous lui découvrons une toute autre personnalité.
Elle est au départ admirée, adulée, au sein de cette communauté. Mais peu à peu les esprits se dévoilent et Claudine ouvre les yeux, s'interroge sur le sens de sa vie et sur les personnes gravitant autour d'elle.
Le fait que ce livre soit raconté sous forme de "futur biographie" donne un aspect hachuré , qui se lit très facilement et très vite. J'ai beaucoup aimé le récit de cette femme qui à l'aube de la ménopause remet en question ce qui a fondé sa vie jusqu'à aujourd'hui.
Je recommande vivement ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lettres_et_caracteres
  12 février 2019
Quand on entame un nouveau roman, on se fait souvent une idée de la direction qu'il va prendre, de ce que l'on aimerait y trouver et des émotions qu'on espère ressentir. Avec Gourou(e) je m'attendais à un roman satirique s'appuyant sur des personnages haut en couleur et au verbe fleuri, j'espérais rire d'eux et avec eux. Pensez donc : une histoire de femme gourou d'un mouvement sectaire (un pléonasme, je sais…) qui décide d'embaucher un biographe pour raconter sa vie et sa réussite, ça a de quoi faire une jolie comédie, piquante à souhait. J'ai donc lu ce livre en gardant à l'esprit l'image que je m'en étais forgée puis en me laissant emmener là où son auteure, Murielle Renault, avait réellement décidé d'aller.
Finalement les deux trajectoires se sont éloignées de plus en plus et j'ai dû sauter d'un genre comique à un genre plus grave mais je ne m'en plains pas. Je n'ai pas perdu une ligne de ce roman, éprouvant une réelle empathie pour cette gouroue, Claudine, et pour la vie hors du commun qu'elle doit mener à la tête d'Ekolonnia. Avec un peu de recul, je me dis que ce roman aurait tout à fait pu être transféré dans un univers plus proche du nôtre. Claudine aurait tout aussi bien pu être à la tête d'une grande entreprise, entourée de ses conseillers pas toujours bienveillants, et d'une pression médiatique constante, ça aurait aussi bien fonctionné. Mais le choix d'un environnement sectaire est finalement assez judicieux car il permet tout aussi efficacement de faire passer les messages (et il y en a) mais rajoute une note singulière, un peu de fraîcheur à travers cette excentricité.
Le style de l'auteure est lui aussi frais et léger, ponctué de dialogues rythmés et d'échanges épistolaires entre Claudine et Gaspard, son ami et confident. J'ai un vrai faible pour ce type de narration qui rend la lecture guillerette et me donne envie d'avaler des pages et des pages, bien loin des descriptions laborieuses dont certains auteurs sont si friands.
Mis tout bout à bout, Gourou(e) est un petit coup de coeur que j'ai eu le plaisir de découvrir grâce à l'opération masse critique de Babelio. Lors de cette opération, je lorgnais délibérément les titres des éditions Daphnis et Chloé tant ma première lecture de cette maison d'édition (Vous prendrez bien un dessert ? de Sophie Henrionnet) m'avait conquise. Ce deuxième titre en est aussi un ambassadeur talentueux et laisse entrevoir un catalogue composé de jolies pépites.
Lien : https://www.lettres-et-carac..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lettres_et_caractereslettres_et_caracteres   12 février 2019
- C'est rassurant, c'est vrai, mais quelle image va-t-il donner de toi ? Il faut que tu restes la reine du monde, ma Clauclau !
- Arrête, je ne règne sur rien, je suis juste présidente d'honneur d'un carré d'herbe qui ne mesure pas grand-chose, avec quelques moutons qui paissent dessus, rien de plus.
Commenter  J’apprécie          20
SagnesSySagnesSy   12 février 2019
Gaspard ne croit en aucune des valeurs d’Ekolonnia. D’ailleurs, il ne croit en rien. Claudine n’est pas comme lui. Elle triche un peu, en rajoute, mais se soucie réellement du sort de la planète. La surpopulation et le réchauffement climatique sont de vrais sujets d’angoisse pour elle, et elle mise sur la décroissance, le contrôle des naissances, la macrobiotique, le retour aux joies simples, humaines, non matérielles, la solidarité et la vie communautaire pour les sauver du chaos. Tout est si tendu, si précaire. Elle ressent dans sa chair les limites du système actuel. Ça va exploser, tôt ou tard. Elle imagine des millions de gens dans la rue, ruinés et affamés, n’ayant plus rien à perdre. Il faut réagir. Maintenant. Après, il sera trop tard. Après, ce sera la guerre. Gaspard en rigole, dit qu’il sera mort avant. Elle aussi, peut-être. Ou pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lettres_et_caractereslettres_et_caracteres   12 février 2019
De nos jours, on ne peut plus monter le moindre club de yoga sans être soupçonné de dérives sectaires, alors des maisons communautaires, vous pensez ! Si en plus on organise des stages de cuisine végétarienne, on est sûr d'avoir Miviludes sur le dos, c'est insensé !
Commenter  J’apprécie          10
Tiff_AnyTiff_Any   11 février 2019
S'ils voulaient un métier facile, il fallait choisir autre chose que la politique. On attend d'eux qu'ils soient brillants et clairvoyants, pas qu'ils se comportent comme s'ils avaient le cerveau et l'éducation de monsieur Tout-le-Monde !
Commenter  J’apprécie          10
Tiff_AnyTiff_Any   11 février 2019
Passé un certain âge, soit vous avez aimé et déchanté, soit vous être vieille fille et vous continuez à rêvasser. Voilà le fond de sa pensée.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Murielle Renault (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Murielle Renault
Murielle Renault explique comment elle a construit ses personnages .Dans son dernier roman, A qui le tour ? (Le Dilettante,? 2013), Murielle Renault a imaginé cinq personnages qui gagnent le gros lot du loto. Comment réussir à trouver des voix vraiment différentes pour chaque protagoniste ? Comment les décrire ? Murielle Renault explique comment elle a inventé ses personnages de gagnants du loto et comment elle les a construits.
autres livres classés : sectesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1682 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre