AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782376864387
320 pages
Editions ActuSF (25/02/2022)
4.18/5   138 notes
Résumé :
Roman atypique lycantrope, Meute suit les traces de Nathanaël, Val et Calame. Le premier est un loup-garou né de la violence et la solitude qui se débat au sein d'une meute qui ne lui convient pas. Le second est un humain à qui l'on a volé la voix. Quand le troisième entre dans leur vie bien malgré eux, des tensions s'installent et menacent de tout déchirer. Comment trouver son équilibre, dans un monde où les secondes chances n'existent pas?
--
Ce réci... >Voir plus
Que lire après MeuteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (74) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 138 notes
5
42 avis
4
18 avis
3
6 avis
2
6 avis
1
0 avis
Tu commences le récit et déjà la surprise envahit tes traits.
Une narration à la deuxième personne du singulier, voilà qui n'est pas commun. On se tutoie ? OK.
Tu te demandes quand même si cela ne va pas gêner ta lecture. Dix pages plus loin, tu ne te rappelles déjà plus ce que tu craignais.
Tu es happé par ce récit et ses personnages hors normes.

L'univers est intéressant et les repères vites trouvés. L'action se situe dans un futur assez proche, une éruption solaire a balayé la technologie moderne telle que nous la connaissons et le monde d'après est sans pitié pour ceux qui vivent avec peu de moyens.
L'accès à l'électricité est précaire, les systèmes de communication sont réduits et les villes sont divisées entre quartiers aisés et ceux miséreux.
C'est dans l'un de ces derniers que tu rencontres Val, un combattant des arènes et membre d'un gang, et Nathanaël, un loup-garou en proie à une difficile maîtrise de sa part animale. Ils vivent dans les docks, une zone de non-droit dirigée par des milices locales qui contrôlent le trafic de drogues et les spectacles de combat.
Nath et Val ont noué dès l'enfance une amitié indéfectible, née dans le sang et la violence.
A la suite d'un combat, Val a définitivement perdu la voix. Ses difficultés de communication avec autrui sont bien mis en avant, la maîtrise de la langue des signes étant peu répandue.
Il est le seul humain à connaître la véritable nature de Nathanaël.
Lorsque plusieurs loup-garous commencent à disparaître dans des conditions inexpliquées, l'Alpha de la meute locale part en chasse et demande à Nath de s'occuper de son dernier protégé : un jeune loupiot traumatisé qui ne parle pas et reste prostré dans la pièce à dessin.
Intrigué par le comportement du gamin, Nath va peu à peu établir une communication et un lien particulier va se créer, menaçant de bouleverser l'organisation de la meute et sa propre vie.

En adoptant une forme chorale pour le récit, en plus d'une narration à la deuxième personne du singulier, l'autrice nous met dans la tête des personnages et l'immersion est totale.
J'ai été conquise par le style et par le récit.
L'autrice nous parle d'une meute. Et qu'est-ce qu'une meute sinon une famille ?
Tu te retrouves donc plongé dans la construction de cette famille, atypique et dysfonctionnelle par certains côtés, qui ne répond à aucune règle hormis celle du coeur, une famille dont les membres, un par un, se sont mutuellement choisis et qui suivent leurs propres valeurs. L'édifice prend forme lentement, pas à pas chacun va apprivoiser l'autre.
C'est un récit magnifique dans lequel priment les émotions que Calame, le jeune loupiot, nous transcrit sous forme de couleurs. Les passages où nous sommes dans sa tête sont remplis de poésie, en dépit de son traumatisme. C'est un personnage extrêmement émouvant, la touche d'innocence dans un monde où les rapports s'exercent par la force et la violence.
La communication tient également une place dominante et s'exerce sous différentes formes : langue des signes, langage corporel et expression artistique.
L'autrice joue d'ailleurs avec toi dès le début du récit en présentant des protagonistes principaux avec des prénoms féminins. Il m'a fallu quelques lignes pour comprendre qu'ils étaient des hommes. Les personnages forment également une grande diversité de couleurs, de sexualités et de handicaps.
C'est probablement l'un des meilleurs romans d'urban fantasy que j'ai pu lire et surtout, une belle ode à la tolérance et à la bienveillance.
Un récit que tu vas terminer à bout de souffle tant l'imminence d'une catastrophe te tient aux tripes.
Un texte atypique pour ce genre littéraire qu'il renouvelle complètement.
Une autrice qui m'a séduite, comme tu le seras probablement, et dont je guetterai les prochaines sorties littéraires.
Commenter  J’apprécie          345
Récit efficace et plein de sensibilité, Meute se situe dans un futur proche et assez précaire.
Histoire d'une amitié indéfectible entre un lycanthrope, Nath et un humain, Val, née dans un univers où la violence est omniprésente. Meute émeut grâce à une plume sincère et une construction de personnages touchante. Leur quotidien va être chamboulé par une mission de l'Alpha : surveiller un jeune enfant brisé et totalement mutique. Les trois compagnons vont devoir s'apprivoiser et une reconstruction va s'opérer des différents côtés.
Une histoire sombre et puissante qui marque durablement !
Commenter  J’apprécie          300
Un récit qui surprend dés la première page car il est à la deuxième personne du singulier. Et ça fait bizarre deux minutes, puis te voilà déjà embarqué dans le récit, que tu le veuilles ou non, tu sens que tu ne vas pas le lâcher ! Et c'est en effet ce qu'il s'est passé. Nath est un Lycanthrope qui ne vit que pour la violence et les arènes. il est attaché à une meute qu'il ne supporte visiblement pas et préfère vivre seul dans les bas-fond. Jusqu'au jour où sa meute lui demande de garder un jeune loup visiblement traumatisé. Et là quelque chose passe entre eux dont il ignore encore l'ampleur et les conséquences...
C'est un beau récit, même si la violence et le danger sont constamment en toile de fond . Mais les personnages vont s'apprivoiser et créer des liens qui sont retranscris de manière très justes. Une vrai famille "meute ici" va se créer sous nos yeux, inter-espèce, et les notions de solidarité et de loyauté son bien mises en avant. J'ai aimé aussi découvrir ce monde post-apo même si on parle peu de ce qui a pu se passer. C'est dommage d'ailleurs mais ça n'enlève rien au plaisir de lecture et à l'écriture si immersive. Une belle découverte pour moi !
Commenter  J’apprécie          230
Meute de Karine Rennberg est le premier roman que je lis parmi les recommandations qui m'ont été faites cette année. Je l'avais vu parmi les sorties de l'année dernière. le récit avait l'air d'avoir plu à de nombreuses personnes, bien le résumé m'avait semblé un peu mystérieux et intrigant. On est face à une histoire d'urban fantasy, de lycanthropie et de tranche de vie. Mais cela m'a-t-il convaincu ?

Ce qui surprend dans un premier temps, c'est le choix de la narration. le roman est écrit à la seconde personne, ce que j'avais très peu croisé jusqu'ici. le seul récit ayant fait ce choix que j'avais lu était La cinquième saison de N.K Jemisin. C'est dépaysant au début mais je m'y suis faite. le style est également très direct, voire oral par moments, ce qui le rend assez fluide. Meute alterne entre trois points de vue, ce qui permet de voir l'histoire en suivant trois personnages. On suit particulièrement l'évolution de Loupiot/Calame, un jeune lycanthrope traumatisé qui doit réapprendre à faire confiance. Mais aussi celle de Nath, qui évolue dans une meute qui ne lui convient pas et doit apprendre à s'entourer des personnes qu'il souhaite.

Le récit repose beaucoup sur les relations entre le trio principal. Nous suivons des personnages au passé complexe, pris dans une spirale de violence dans un monde qui se délite. Ce récit est celui du passage d'un monde sombre vers celui de la couleurs, et de la difficulté des épreuves qui y mènent. L'autrice a une bonne plume pour explorer la sensibilité derrière la dureté apparente de ses personnages. Elle leur construit en plus de cela des identités variées, entre asexuel, gay… Sans que cela ne semble forcé ou artificiel. L'histoire plaira donc plutôt aux lecteur et aux lectrices qui apprécient les récits basés sur l'humain et le développement des personnages et les familles trouvées avec des gens que l'on choisit.

Je n'ai malheureusement pas autant accroché que d'autres personnes qui l'ont lu ! Je lui reconnais ses qualités. Cependant, j'ai trouvé que l'ensemble du récit était long comparativement aux événements racontés. En fait, il s'agit avant tout d'une tranche de vie, ce à quoi je n'accroche pas habituellement. Ici, j'ai trouvé que, malheureusement, les événements étaient assez répétitifs et évoluaient très lentement. C'est visible à travers des gimmicks d'écriture. Calame est par exemple capable de voir les auras des personnes qui l'entourent. du coup, chaque fois que l'on passe de son point de vue, on passe beaucoup de temps à voir les émotions des autres. C'est intéressant au début mais j'ai vite trouvé cela lassant et accessoire. de la même façon, le style manque de distinction entre chaque personnages, ce qui rend l'usage de la deuxième personne gadget.

Ensuite, j'ai trouvé assez étrange le manque e détails de l'univers en lui-même. J'ai eu l'impression de rester étrangement en surface, comme si l'idée derrière le livre avait été rapidement épuisée. Pourquoi sommes-nous dans un futur où notre monde semble se détruire et s'être peuplé de communautés violentes ? Pourquoi y a-t-il des loup-garous et quel est leur rapport avec le reste de la population ? En somme, il a été très difficile pour moi de m'immerger totalement dans le récit, qui manquait de précision et se montrait au fil des pages trop répétitif et bavard pour m'accrocher pleinement.

Meute est un récit qui ne manque pas d'originalité. Sur la forme, le récit à la deuxième personne crée une ambiance rêche qui se prête bien aux aspects viscéraux du récit. Avec un style qui mêle émotions et couleurs, elle parvient à construire un récit tranche de vie qui marque la transition d'un trio de l'ombre à la lumière. Cependant, le roman tend à abuser de ses tropes et gimmicks stylistiques, comme la synesthésie d'un des personnages. Une routine qui ne suffit pas à masquer le manque d'épaisseur du scénario ou de l'univers. C'est sûrement que ce type de roman s'éloigne un peu de mon genre habituel. Ne vous laissez pas refroidir par mon avis, Meute a plus que largement trouvé son public.
Lien : https://lageekosophe.com/202..
Commenter  J’apprécie          140
J'ai lu ce premier roman dans le cadre du challenge SFFF 2022, en tant que recommandation du mois de mai placé sous le signe des monstres et de la métamorphose. Encouragé par les retours plus qu'élogieux sur nos réseaux, j'ai fini par craquer pour la version numérique, et je ne suis absolument pas déçu du voyage : il s'agit même d'un coup de coeur !

Depuis plusieurs années, Nath a appris à vivre avec le loup qui partage son corps, qui guide son instinct et qui se réveille inéluctablement à chaque pleine lune. Sa vie dans l'univers sombre et violent des docks est rythmée par les combats clandestins qui lui assurent un revenu et ses relations avec les membres du principal gang du quartier, dont fait partie son meilleur ami Val, le seul humain au courant de sa condition. À plusieurs kilomètres, dans une zone plus résidentielle de la ville, se dresse une maison blanche que Nath a hérité de sa tante avant de la céder à la meute de Marc, que le jeune homme fréquente lorsqu'il ressent le besoin d'être parmi ses congénères lupins. Lors d'une de ses visites habituelles, l'Alpha confie justement à Nath une tâche très importante. Durant l'absence de la meute pour une mission de ravitaillement, il doit rester à la maison pour s'occuper de leur nouveau protégé, un enfant sans nom et très mal en point, qui refuse de s'alimenter, qui ne parle pas et qui reste confiné dans une petite pièce servant d'atelier de peinture. Au fil des jours, Nath parvient à initier un début d'interaction avec ce garçon brisé, et se donne pour objectif de l'aider à se reconstruire. Une décision qui va bouleverser son existence…

Comme dans beaucoup de romans SFFF actuels, le roman adopte des points de vue multiples, avec plusieurs narrateurs différents (ici au nombre de trois). Cependant, le récit se démarque immédiatement par l'utilisation audacieuse de la deuxième personne du singulier. Avec ce procédé peu usité en littérature, l'autrice réussit à nous immerger, en tant que lecteur, au plus près des pensées des personnages, comme si l'on était à l'intérieur de leur tête. C'est assez troublant, et je n'avais jamais lu un roman écrit de cette manière, mais j'ai adoré ressentir cette impression qu'un lien fort et intime me reliait à Nath, Val et Calame.

Le thème du lien est justement au coeur du roman, comme suggéré dans son titre. Aussi, la communication en est un élément clé, et intervient sous différentes formes : discours, langue des signes, langage corporel, expression artistique, odeurs, etc. J'ai trouvé que cette pluralité qu'avaient les personnages pour exprimer leurs émotions et leurs opinions, ou plus simplement pour se parler, contribuait à leur donner une vraie personnalité, en écho avec leur vécu. En ce qui concerne les « loups », ils adoptent des comportements sociaux propres à leur espèce, avec une hiérarchie bien définie : les termes « Alpha », « Beta » et « Omega » apparaissent régulièrement, et ont une grande importance dans le récit. On sent que l'autrice s'est vraiment documentée sur le sujet, tant les interactions entre les membres de la meute ou des congénères plus solitaires sont claires et naturelles.

Fondamentalement, il ne se passe pas grand chose entre le début et la fin du roman, et la dimension fantastique reste assez en retrait, mais tout l'intérêt réside ailleurs. Ce qui m'a plu, c'est d'assister au plus près à la lente évolution du lien entre les personnages principaux, qui s'apprivoisent petit à petit, chacun à leur manière et avec leur propre sensibilité, pour former un groupe qui leur correspond vraiment. On apprend, bien sûr, des éléments sur le passé des uns et des autres, ce qui permet de mieux comprendre leur état d'esprit, mais par petites touches et sans rentrer dans de longues digressions qui écarteraient le lecteur de ce qui compte vraiment ici : les émotions et les sensations, décrites crûment ou pudiquement selon le narrateur et la situation. Et si l'accent est mis sur l'acceptation de l'autre, la dénonciation du rejet sous toutes ses formes a bien entendu sa place, que ce soit entre loups, entre humains, ou bien entre les deux espèces qui se confrontent régulièrement pour survivre. Il y a quelques scènes d'affrontements ou d'interrogatoires particulièrement violentes, qui justifient les trigger warnings figurant au début de l'ouvrage, qui n'est clairement pas destiné à un lectorat trop jeune.

J'ai été passionné par cette lecture, du début à la fin. le style de l'autrice, sensible et réaliste, sert à merveille le récit de la constitution de cette meute dysfonctionnelle, dans laquelle la diversité s'exprime à tous les niveaux. Une chose est sûre : je vais guetter de très près ses prochaines publications !
Lien : https://lesaffamesdelecture...
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
𝑳𝒂 𝒇𝒍𝒂𝒎𝒎𝒆 𝒂𝒖 𝒇𝒐𝒏𝒅 𝒅𝒆 𝒕𝒐𝒏 𝒆𝒔𝒑𝒓𝒊𝒕 𝒕'𝒆𝒏𝒕𝒐𝒖𝒓𝒆 𝒆𝒕 𝒍'𝒂𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒎𝒂𝒖𝒔𝒐𝒍𝒆́𝒆, 𝒂𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒆́𝒕𝒆𝒓𝒏𝒊𝒕𝒆́, 𝒂𝒎𝒃𝒓𝒆 𝒂𝒎𝒖𝒍𝒆𝒕𝒕𝒆 𝒔'𝒆́𝒓𝒊𝒈𝒆 𝒕𝒐𝒖𝒕 𝒂𝒖𝒕𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆 𝒕𝒐𝒊.
Commenter  J’apprécie          20
Le chant des couleurs s'est harmonisé. Tu reposes tes pinceaux, refermes tes pots avant de te tourner vers celui qui est Ambre, allongé sur ton lit, de nouveau humain. Tu as dormi là, cette nuit. Et lorsque les rêves t'ont pris, le loup est venu te rejoindre. Tu effleures la flamme ambre à l'intérieur de ton esprit, et celui qui est tout pour toi rouvre les yeux. Il te sourit, t'enveloppe de bleu infini, bleu ciel d'été, bleu lagon au soleil.
Commenter  J’apprécie          40
C'est le petit chat terre claire et bois sombre de celui qui ne parle pas, qui passe la tête entre les pots de peinture. Il est violet champ de lavande, violet joyeux, violet ciel de nuit pendant qu'il explore, recule avec un air dégoûté devant certaines odeurs pour mieux s'intéresser à d'autres. Il se redresse sur le bord des pots pour bien regarder à l'intérieur, se met de la couleur sur les pattes, laisse des petites traces sur le plastique par terre.
Commenter  J’apprécie          10
Tu t'abandonnes au changement avec un souffle d'impatience. Les os et les muscles se déforment et se déplacent, la gêne plus intense au niveau de la tête qu'ailleurs. Putain, t'aimes vraiment pas cette partie-là. La fourrure te couvre comme une vague de grésillements sur ta peau, t'arrache un frisson. Tes sens se modifient, les sons et les odeurs submergeant tout le reste avant que tu te souviennes comment les gérer. Enfin, tu es entièrement loup.
Commenter  J’apprécie          10
Blotti au milieu de ceux qui sont ta meute, le monde ne te fait plus aussi peur.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Karine Rennberg (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karine Rennberg
Une longue discussion autour du roman "Meute" de Karine Rennberg, par la Garde de Nuit.
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus

Autres livres de Karine Rennberg (1) Voir plus

Lecteurs (339) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2522 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..