AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266279815
Éditeur : Pocket (08/02/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Notre mémoire est un mensonge.
Professeur d’histoire, Jack Felter revient à Franklin Mills, sa petite ville natale de l’Ohio, où son père, pilote à la retraite atteint de démence, est en train de perdre la mémoire. Ce retour forcé ravive de douloureux souvenirs : celui de Samantha, la fille dont il tomba amoureux, aujourd’hui mariée à Tony Sanders, ex meilleur ami devenu psychiatre. Sauf que Tony a disparu depuis maintenant 3 ans, et est présumé mort.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  22 juillet 2017
Vous aimez les romans avec de l'action et vous êtes un adepte de la théorie du complot ?
« Version officielle » devrait vous plaire si vous n'avez pas peur de vous embarquer dans une histoire complètement rocambolesque ou les états du monde entier ont créé une gigantesque conspiration internationale visant à changer le cours de l'Histoire.
Si vous êtes attirés par les séries comme x-files, que vous adorez faire des recherches sur des sujets ou des découvertes scientifiques inspirant la polémique, que vous êtes passionnés par les secrets d'Etat, que vous vous intéressez à la célèbre Zone 51, que vous croyez possible qu'on nous cache des choses concernant les principaux événements historiques, alors n'hésitez pas une seconde.
Suivez les aventures de Jack, un professeur d'histoire qui retourne dans sa ville natale afin d'aider sa soeur à s'occuper de leur père malade. A cette occasion, il va renouer des liens avec sa petite amie de lycée et tenter de découvrir ce qu'il est advenu de son ami d'enfance, disparu depuis 3 ans.
Ca vous semble banal comme début ?
Détrompez-vous, car dans ce roman, rien n'est lisse ou linéaire.
Dès qu'on pense avoir compris quelque chose, toutes nos certitudes s'envolent.
Dès qu'on croit avoir découvert un fait solide et concret, c'est un autre élément complètement loufoque qui surgit et remet en cause tout ce qu'on pensait savoir.
L'auteur nous entraîne dans une aventure extraordinaire mais qui pourtant, parce que l'intrigue est habilement ficelée, tient formidablement la route.
J'ai dévoré ce roman et je suis époustouflée par le talent de James Renner, qui a su me captiver du début à la fin, et ce, malgré des théories carrément dingues...ou peut-être pas tant que ça finalement, à vous de voir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
gruz
  22 février 2017
Ce que vous lirez ci-dessous n'est pas la version de ce que vous trouverez dans les rapports officiels. Prenez garde à vous, votre vision du monde risque d'en être perturbée…
James Renner avait déjà marqué les esprits avec son formidable et inclassable premier roman : L'obsession. Avec Version officielle il frappe encore plus fort et va encore plus loin. Tellement plus loin…
J'entre dans cette chronique tout de go : ce roman est exceptionnel. Aussi incroyablement prenant que perturbant. Aussi formidablement jubilatoire que clairement déstabilisant.
En disant ça, je ne dis rien. Il y a pourtant il y a tant à dire sur cette inconcevable histoire et sur la renversante manière dont elle est racontée.
Je ne peux cependant pas vous en dire trop sans que vous me preniez pour un fou. Vous n'êtes pas préparés, pas encore… Il faut y aller par paliers.
C'est ce que fait James Renner avec un talent étonnant, en faisant entrer par gradation le lecteur au sein de son intrigue. La vérité brute n'est pas acceptable sans qu'on y soit préparé. C'est le sens de cette version non officielle et c'est la manière dont l'auteur a construit son affaire.
Un roman dense (près de 500 pages), dont le début se déroule sous couvert de normalité. Avant que la réalité, que pensent connaître les personnages, ne déraille. Étape après étape. Pour le lecteur, une fois ferré, impossible de sortir la tête de cette histoire.
L'auteur joue avec les théoriques conspirationnistes à la manière d'un jongleur virtuose (et c'est moi, celui qui ne croit que ce qu'il voit, qui dit ça). Il arrive à faire voltiger le feu et la glace, des idées folles, des concepts troublants, sans que jamais il ne perde le rythme et ne se prenne les pieds dans le tapis. En terme de construction, ce roman est stupéfiant (au point que je me suis demandé parfois si je n'avais pas avalé un truc illicite).
Inclassable thriller, improbable roman de l'imaginaire, formidable récit de divertissement, étrange intrigue et perturbante histoire bien plus profonde qu'il n'y paraît.
Vous pensez avoir tout lu en matière de conspiration et de manipulation ? Bienvenue dans un monde que votre esprit n'aurait jamais osé concevoir. Bienvenue dans l'imagination fertile de James Renner (mais n'est-ce vraiment que de l'imagination ?).
Une centaine de pages pour prendre racine dans cette terre de l'Ohio et pour s'attacher aux personnages. le reste pour se rendre compte que ces racines ne sont pas si robustes et qu'elles risquent même fort de se déliter. de quoi devenir paranoïaque.
A auteur unique, roman unique. Version officielle est un pur divertissement, mais également le terreau où se développent de nombreuses réflexions sur notre monde alentour. Les citoyens que nous sommes sont-ils réellement libres ?
James Renner a en lui la folie des génies. Cette folie qui ose tout et qui se permet de porter un regard différent sur l'humanité. Écrit en 2015, certains passages résonnent d'une autre manière depuis l'arrivée de Trump au pouvoir. Cupidité, quand tu nous tiens.
L'auteur connaît ses classiques, de Bradbury à King, ne se prive pas de le dire, et arrive pourtant à construire un récit résolument moderne. Il sait distraire le lecteur, dans tous les sens du terme, pour le captiver comme pour le surprendre.
Oui, étonnante est cette manière de proposer une grande et ludique aventure humaine tout en faisant réfléchir le lecteur. Version officielle est également un roman sur le devoir de mémoire et sur le passé qui nous apprend à rester vigilant. le nom original du roman, le grand oubli, est à ce titre bien plus adapté.
Je parlais aussi de lecture perturbante. Il n'y a bien que les américains pour ainsi oser jouer avec leur douloureux passé récent, et détourner des pans entiers de l'Histoire sous couvert de fiction. Pour cela aussi, ce roman aura atteint des limites étonnantes. Rarement une fin ne m'aura à ce point mis mal à l'aise…
James Renner a vraiment une aptitude incroyable à conter des histoires qui le sont tout autant. Version officielle est construit avec adresse, en alliant sérieux et dérision, humour et passages chocs.
Quand on perd tous ses repères, reste t-il quelque chose à quoi se raccrocher ? Il vous faudra lire ce roman pour vous faire votre propre idée. J'ai tenté d'y aller par paliers pour vous préparer à ce qui vous attend. Mais l'êtes-vous vraiment ?
Ce livre restera sans aucun doute une de mes lectures les plus marquantes de l'année. Incontournable.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
BlackKat
  13 mars 2017
Je remercie tout d'abord les Éditions Super 8 et NetGalley pour l'envoi de ce roman. le premier livre de James Renner, Obsession, était une réussite et j'étais curieuse de découvrir son second bébé, Version officielle. C'est chose faite!
Lorsqu'on vous annonce dès avant le roman que les chapitres portent le titre de certains épisodes d'une série tv culte des années 60, La quatrième dimension, et que les en-tête de ces mêmes chapitres sont des citations de Rod Serling, scénariste de cette même série, née pour réaliser une critique de la société américaine en contournant la censure sous couvert de science-fiction, le lecteur a déjà le sentiment que son cerveau va être malmené.
Et il le sera.
Pourtant l'histoire démarre doucettement avec le retour dans sa ville natale de Jack Felter, simple professeur d'histoire.
Victime d'un triangle amoureux, le passé le rattrape quand celle qu'il a aimé, Samantha, lui demande de l'aide pour retrouver son mari, Tony Sanders, psychiatre, disparu depuis trois ans, soupçonné d'escroquerie, et, accessoirement, l'ancien meilleur ami de Jack.
De douloureux souvenirs réapparaissent donc dans la vie de Jack alors que son propre père, lui, perd le fil des siens en une démence précoce ou un Alzheimer.
D'abord sceptique et réfractaire devant l'énormité de ce qu'il entrevoit avec l'aide de Cole Monroe, un patient de Tony, pas à pas, de la sphère familiale vers un environnement global, un nouveau monde se révèle à lui avec un scandale, le Grand oubli, qui, s'il était révélé, bouleverserait l'équilibre de tous ou nous rendrait tous fous.
Est-il de son devoir de dévoiler la vérité au monde ou serait-il plus judicieux de se réfugier sur une île perdue de privilégiés aux yeux fermés?
Mystérieux, n'est-ce pas? Mais difficile d'en dire davantage sans spoiler l'intrigue…
Je peux seulement dire que l'histoire tourne autour de quatre réflexions principales: la folie ou ce qui est considéré par le plus grand nombre comme telle, le dilemme du choix entre l'intérêt individuel et général, le droit à l'oubli ou le devoir de mémoire pour ne pas réitérer les erreurs du passé, et l'existence d'une grande conspiration mondiale.
Dans un monde moderne normé à l'extrême, nous n'aimons pas la différence. Sortir des sentiers battus de pensée n'est pas acceptable alors la psychiatrie est un outil inventé par l'homme pour enfermer ces différences entre des murs protecteurs. Et oui, il ne faudrait pas qu'un minuscule rouage grippe l'entière machine!
Mais l'auteur nous présente Cole Monroe, interné dit paranoïaque, un exclu du Grand oubli.
Jack a besoin de lui pour retrouver son ami et l'écoute.
Et Cole est loin d'être un illuminé!
L'auteur est ingénieux et subtilement machiavélique car, à l'image de son personnage, Jack, il ne nous prend pas de front… il nous prend la main, nous amène gentiment, marche après marche, au travers des paroles de Cole vers l'angoisse absolue: on nous ment, on nous trompe, on nous manipule.
Mais pour autant, devenons-nous bons à enfermer ou levons-nous seulement le voile sur la véritable lumière?
Lorsque la porte se déverrouille et que l'esprit s'ouvre, l'auteur en rajoute. L'auteur est doué. Il est joueur. Il titille notre esprit logique et critique. Il s'inspire de notre peur viscérale et égotique que le contrôle que nous pensons détenir sur nos existences est illusoire.
Dans notre quotidien bien réel, nous avons tous, au moins une fois, remis en cause la véracité de certaines infos officielles portées à notre connaissance, comme le nuage radioactif de Tchernobyl ne franchissant pas nos frontières françaises; ou nous avons tous élaboré nos propres théories sur certains événements prêtant à polémique, comme l'attentat du 11 Septembre par exemple.
Prêtez l'oreille et vous entendrez: « On nous empoisonne! » en matière d'écologie et de santé publique, « les Alliés connaissaient l'existence des camps de concentration pendant la Seconde Guerre Mondiale et ils n'ont rien fait! » en matière d'Histoire, et la liste est longue dans bien des domaines…
Nous avons tous douté à un moment donné et certains scandales nous ont donné raison de douter. Alors il est aisé de se dire que pour chaque mensonge de nos dirigeants révélé, combien encore sont ignorés?
On nous ment, on nous trompe, on nous manipule…
De tout temps, les théories conspirationnistes pleuvent, le révisionnisme est à la mode et James Renner, en picorant ces polémiques actuelles a le génie de rassembler ces graines pour nouer une intrigue crédible pour ébranler nos certitudes, nos convictions les plus profondes et toutes ces vérités que nous tenons pour légitimement acquises.
Petit à petit, insidieusement, devant des preuves réelles apportées au discours de Cole, Jack ouvre les yeux…
Mais veut-il réellement savoir? L'homme aime à être libre et heureux dans sa sphère privée mais sa nature est sombre, cupide et avide de pouvoir en société.
Comment concilier les deux dans une structure mondialisée?
Qui décide de quoi et pour qui?
Vaut-il mieux savoir ou se laisser bercer par une ignorance confortable?
Devons-nous fermer les yeux devant ce qui nous dérange ou affronter nos fantômes passés?
Qui n'a pas rêvé de pouvoir effacer de sa mémoire quelques souvenirs douloureux et personnels qui continuent à nous hanter et nous faire souffrir?
Imaginez que ce soit possible pour l'humanité entière et des pans entiers de l'Histoire mais que ce gommage s'effectue à l'insu de tous, décidé par des mains mystérieuses? En le sachant, accepteriez-vous qu'on décide à votre place?
Accepteriez-vous d'éradiquer les horreurs passées au risque de les renouveler inconsciemment?
Le Grand oubli orchestré en coulisses est-il le remède miracle ou l'ennemi à abattre?
Le style de l'auteur est remarquable à imbriquer adroitement l'univers mondialisé dans lequel nous vivons avec les destins personnels d'individus lambdas auxquels le lecteur s'attache et s'identifie, comme Jack, Jean ou Samantha, qui aiment, tombent malades, élèvent leurs enfants, cherchent un sens à leur vie, fuient ou assument leurs responsabilités. C'est la confrontation de l'affect avec le pragmatisme, de la liberté individuelle avec le carcan sociétal.
Le lecteur est totalement happé par cette quête et au fil des pages, le doute et la paranoïa s'installent. Notre sens des réalités en est bouleversé!
Avec Version officielle, James Renner réécrit adroitement l'Histoire pour nous offrir une réalité alternative en essayant de donner un sens à la chute amorcée de notre civilisation, nourrir nos doutes, nos espoirs et notre envie d'une herbe plus verte dans le jardin voisin.
La fin est à l'image de la quatrième dimension… rien n'est absolu, le malaise demeure, les portes restent entrouvertes… Vous avez le choix: adhérer à la Version officielle ou croire que « la vérité est ailleurs », pour évoquer une autre série cultissime, X Files!
Diabolique et anxiogène, ce roman mâtiné de fantastique pose de réelles questions sur notre comportement et notre monde, du devoir de mémoire à la cécité des peuples face aux mensonges des élites gouvernantes dans un vain espoir de conserver un peu de bonheur.
Version officielle est un turn-over efficace, une entrée graduelle dans une ambiance de conspiration et de mensonges dont il convient de sortir en respectant également les paliers de décompression avant de retrouver l'air libre!
Mais Version officielle ne tombera pas dans le Grand oubli, il vous aura perturbé et vous hantera longtemps!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
belette2911
  25 mars 2017
Jack Felter n'a rien d'un héros, rien d'un Indiana Jones, c'est juste un prof d'histoire qui revient dans sa ville natale, en Ohio, afin d'aider sa soeur à s'occuper de leur père atteint de démence et d'Alzheimer.
Je viens d'écrire ces quelques lignes et déjà j'ai des doutes en ce qui concerne ce que je viens de pianoter sur mon clavier.
Est-ce bien la réalité ou ai-je déjà été réinitialisée ??? le calendrier me signale que nous sommes jeudi 23 mars 2017, mais depuis que j'ai dévoré ce roman, je ne me fie plus aux calendriers.
Putain, j'espère qu'on ne va pas faire un bon en arrière dans le temps car je n'ai pas envie de refaire ma journée de travail ! Merde quoi !
Si vous lisez ce roman (et je vous le conseille), laissez une fois de plus vos certitudes à la porte et laissez-vous emporter par le récit qui risque de vous laisser choir votre mâchoire à un moment donné.
Sur le moment, j'ai pensé à voix haute « Hé oh, faut pas pousser bobonne dans les orties, là, surtout quand elle n'a pas de petite culotte », j'ai même failli déposer le roman – bête que j'aurais été – quand je me suis souvenue que j'étais dans de la fiction, de la science-fiction, ou dans une sorte d'uchronie dystopique.
Bon sang, mais c'est bien sûr ! Tout était normal…
Si vous êtes amateur de grand complot mondial, ce roman est pour vous ! Si ce genre de couillonades vous faire sourire doucement, ce roman est pour vous aussi car il risque de vous divertir et de vous faire réfléchir.
Souvenez-vous de vos cours d'Histoire reçus à l'école, qui, comme vous l'avez sûrement remarqué, ont tendance à changer de version au fil des générations ou selon la personne qui s'approprie le fait historique.
D'ailleurs, lorsque je découvre toutes les faussetés historiques qu'on nous a fait gober à l'école, je me dis que l'Histoire est souvent un beau mensonge arrangé par les vainqueurs.
Ici, vu la théorie, je dois dire que l'auteur a une sacrée paire de couilles pour reprendre des faits historiques mondiaux tels que ceux abordés dans ce roman et de les coupler avec une tragédie américaine post année 2000.
Et vous savez le pire ? C'est que ça marche du tonnerre ! Tout se goupille l'un dans l'autre et la sauce prend sans avoir besoin d'en faire des tonnes pour vous la faire avaler.
Si j'ai ricané au départ devant ce que je pensais être un truc de fou, je n'ai plus ri ensuite et j'étais tellement absorbée par l'histoire que j'aurais bien tout lâché pour finir le roman de suite. 430 pages, tout de même, ça fait un sacré morceau.
Oui, absorbée je l'étais ! Normal, l'écriture était agréable, les personnages bien campés, diversifiés, réalistes, le mystère et le suspense montent doucement pour ne plus vous quitter ensuite et jusqu'au dernier moment vous vous accrochez à ces pages comme si votre vie en dépendait.
Ce roman qui mélange l'uchronie et la dystopie risque de vous laissera pantois devant ces théories dignes d'un conspirationniste mais qui, dans la trame du roman, restent tout à fait réalistes. Elles s'intègrent parfaitement au récit et on prend tout comme si de rien n'était.
Oui, j'ose le dire, moi qui suis une grande septique et dont les théories des conspirationnistes ou les Grands Complots Mondiaux me font toujours ricaner.
Un roman divertissant et troublant, même si dans le fond, je sais que ce n'est pas possible… Quoique… J'ai des doutes, là, subitement !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Jazzynewyork
  14 mars 2017
"Plus tard, Jack eut le temps de se demander comment tout avait commencé. Il comprenait comment ça s'était terminé. Par la trahison, la destruction, la mort. Mais comment cela avait-il commencé ? "
Lorsque Jack Felter revient dans l'Idaho aider sa soeur à s'occuper de leur père atteint de démence et de perte de mémoire, il ne s'attendait pas à retrouver un amour de jeunesse qui de nouveau bousculera sa vie.
" Il y a dans la vie de chacun, des jours qu'il voudrait oublier. Des jours qu'il voudrait reprendre à zéro, pour faire les choses différemment. Des jours suffisamment remplis de mauvaises décisions pour dévier le cours d'une vie à jamais. "
Tony Sanders, son meilleur ami, psychiatre, a disparu dans d'étranges conditions, depuis 3 ans. Après avoir rencontré un de ses anciens patients et sous la pression de Samantha, la femme de Tony, Il part à sa recherche avec Cole le jeune patient plus ou moins contraint.
" Il avait l'impression d'être manipulé, ...Poussé en direction de quelques fins secrètes. Manipulé par qui ? Par quoi ? "
Démarre alors une quête pour découvrir la vérité, mais la vérité est- elle vraiment celle que l'on croit ?
Et si la vérité était ailleurs ? Et si chacun avait été atteint de 'cécité d'inattention ' , comment être sûre ?
"La mémoire fonctionne parfois bizarrement. Difficile de dire ce qui s'est vraiment passé."
James Renner a l'art et la manière pour nous plonger dans une aventure hors du commun. Un zeste d'X-Files, une dose de Lost, une intrigue, un îles mystérieuse, des passages secrets, des personnages atypiques, tout est là pour vous rendre addict à cette lecture que vous n'êtes pas prêts d'oublier et qui risque même de soulever de nombreux doutes en vous.
"Nous ne sommes que des histoires, tous autant que nous sommes. Des personnages dans les contes racontés deux fois. Et nous sommes aussi, nous mêmes, des conteurs. C'est une spirale sans fin. On tourne, on tourne encore. Garde un petit espoir qu'avec le temps, nous apprenions à raconter de meilleures histoires."
C'est la " Version Officielle ", celle dont on doit se rappeler, celle dont on peut parler, et même si notre mémoire est envahie par des mensonges, on peut toujours "oublier le passé pour créer un avenir meilleur "
Une chose est sûre, ce livre est formidable, et je ne vous mens pas, je ne vous manipule pas, je n'en ai pas le pouvoir. Je n'ai que ces quelques mots pour vous convaincre de vous jeter sur ce livre où se mêlent à merveille le genre thriller et SF. Un conte pour adulte que vous ne pourrez quitter, même après l'avoir terminé. Je vous conseille d'ailleurs la Version Papier, car il paraît qu'un jour " Tout vos E-book disparaîtront, vos Kindles Et vos Kobos ne seront plus que des presse-papiers sans valeur."
Vous ne me croyez pas ?
Lisez ce livre vous verrez que je ne mens pas ...
Né en 1978, James Renner est écrivain et journaliste. Obsédé depuis l'âge de onze ans par un crime irrésolu dans l'Ohio en 1989, il y a consacré un livre et de nombreux articles. Après Obsession, Version officielle est son deuxième roman publié par les éditions Super 8.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
belette2911belette2911   25 mars 2017
— Je ne connais pas les détails. Je sais seulement que ce sont des Chiens. C’est le nom que leur donnait mon père. Il était fan de Sherlock Holmes, et comme le quartier général de ces trucs se trouvait dans les Catskills, il les appelait les Chiens des Catskills, d’après Le Chien des Baskerville. Il m’a raconté que dans le roman, des gens se faisaient tuer dans la lande par une bête énorme qu’ils croyaient être un chien de l’enfer, mais qui était en fait un orang-outan évadé. Ce qui est marrant, c’est qu’il s’est rappelé de travers.
— Ah bon ?
— Ouais. L’orang-outan n’est pas dans Le Chien des Baskerville. Il a confondu avec Double assassinat dans la rue Morgue, la nouvelle d’Edgar Allan Poe qui a inspiré Sherlock Holmes. Enfin bref, il appelait ces créatures des Chiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   09 mars 2017
Des trucs sur la mémoire. Comme quoi on peut se fier à aucun de nos souvenirs. Par exemple, il y a cette expérience qu’ils ont faite avec un groupe d’étudiants. Ils leur ont montré une vidéo d’une scène de cambriolage. Un mec vole des trucs dans la chambre d’une femme. Puis ils ont distribué à tout le monde un questionnaire sur ce qu’ils avaient vu. Ce qu’ils se rappelaient. Sauf que la manière dont ils posaient les questions leur a fait se rappeler les choses de façon différente. Une des questions était : “Combien de boucles d’oreilles le cambrioleur a-t-il volées ?” Tous les étudiants ont répondu différemment. Mais c’est pas ça le plus flippant.
— C’est quoi ?
— Le cambrioleur n’avait pas volé une seule boucle d’oreille. Il avait pris des colliers, des culottes, tout ça. Mais pas de boucles d’oreilles. Les questions leur ont fait se rappeler les choses de façon différente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
stephanieplaisirdelirestephanieplaisirdelire   04 avril 2017
Le Capitaine n’avait jamais accepté son choix de profession (« Les écoles publiques, c’est comme ça que les socialistes endoctrinent les masses. »), mais il avait oublié que son fils était enseignant dès que la démence s’était installée. Jack se demandait s’il n’y avait pas une part de subconscient de son père qui présidait à la destruction de ses souvenirs, un algorithme qui orchestrait ses pertes de mémoire. Un joyeux contremaître de l’esprit. Non syndiqué, bien sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BlackKatBlackKat   12 mars 2017
La seule chose qui soit plus facile que de réécrire l’histoire, c’est de la supprimer.
Commenter  J’apprécie          134
rkhettaouirkhettaoui   09 mars 2017
Le truc, c’est que la mémoire est une affaire de confiance. On doit se fier à l’idée que ce dont on se souvient est la réalité. Et on doit se fier aux souvenirs des autres pour les choses qu’on n’a jamais vues. Comme l’époque où le réservoir Berlin a été construit. C’est flippant, quand tu y penses.
Commenter  J’apprécie          10
Video de James Renner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Renner
Conversation avec l'auteur James Renner.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1766 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..